En Italie, ça balance aussi. Pas sur Berlusconi, non, le pauvre gentilhomme aux facettes éblouissantes a déjà assez morflé comme ça.

Non, ça balance grave du côté de Palerme, dans cette si jolie région de Sicile qui doit avoir du mal à se remettre des dégradations sonores émanant de ses locaux de répétition les plus insalubres. C’est de là qu’a émané un beau weekend d’octobre un son assourdissant, résultat de la captation en pleine rehearsal des teigneux de CAVERNICULAR de leur premier « longue durée », qui pour un album de Grind, bat le haut du pavé avec son petit quart d’heure bien tassé comme un expresso chaud.

Les CAVERNICULAR sont quatre et font du boucan pour douze, et se nomment Toto (cris), Sandro (grognements), Furious G (guitare) et Piparino (batterie). Alors tout ça, plus le reste, égale la tête à Toto, qui justement dans son rôle de hurleur/perceur de tympan en chef assure dans les grandes largeurs avec ses imitations de victime de serial killer. Du Grind, d’abord. Mais du Grind d’accord ?

Oui, car celui des Italiens est fameux, bien relevé, mais pas bestial pour deux sous, et tirant même sur le Powerviolence d’en dessous. Les quatre olibrius cavalent bon train et risquent même d’en dépasser la loco, mais font aussi preuve d’une science redoutable du riff catchy et délicieusement Punk/Hardcore. De ce côté-là, et de l’autre aussi, ils parviennent à égaler les meilleurs moments d’un BRUTAL TRUTH spécialement joyeux et entraînant, tandis que lorsque les compteurs s’affolent, c’est votre fleur qui s’étoile au doux son d’une union TRAP THEM/THE KILL aux petits oignons. Le vôtre en revanche, va s’en prendre grave et pour de bon.

Vous l’aurez compris grâce à ce choix très imagé de métaphores bien emballées que la chose Cavernicular est à réserver aux plus féroces des enragés, mais que le Grind de ces ritals est savamment pesé pour ne pas faire pencher la balance du mauvais côté. L’alternance diabolique de passages Crust et d’embardées Grind est très étudiée, et la juxtaposition des deux voix antagonistes assure un basculement tout à fait serein et malin. La rythmique (assurée par Piparino seul sans son pipeau) est versatile, et analogique comme il faut, tandis que la guitare du beau ( ?) Furious G lamine gentil, avec une distorsion tout à fait exagérée qui maintient la tension élevée.

En gros, le meilleur des trois mondes, celui du Punk/Hardcore, celui du Grind au corps à corps, et du Powerviolence qui n’a jamais tort. Une jolie valse à danser à plusieurs qui rappelle même parfois le NAPALM le plus porté sur les stridences (« No Way to Start »), qui percuterait de plein fouet un AGATHOCLES exhortant quelques remontrances.

Mais quatorze minutes, ça passe très vite, surtout avec ces gaillards. Alors sachez quand même qu’après une intro très lourde, dense, longue et un poil Dark Death avec double grosse caisse (« Deto-nation - Annihilation Alert (Coup D'état) », si avec ça on ne comprend pas…), vous rentrerez directement dans le vif du sujet durant la même entame, avec un groupe qui se lance corps et âme dans une démonstration de force Grindviolence, teintée de petites touches Mosh assez flagrantes et hilarantes.

Mais si on rigole par intermittence, on se mange quand même du mid tempo saccagé par des blasts au marteau (« Wires », pour vous attacher et vous rappeler au bon souvenir de Dan Lilker le débauché), voire même quelques lourdeurs assez bienvenues, qui évidemment finissent par trépasser sous les coups de bélier d’un batteur déchainé (« Stare Down – Balls Episode », avec quand même un break bien glauque et presque Doom). Pas de blague supersonique d’une poignée de secondes, même si le final « Triggered To React » n’en propose que trente, mais quelques lyrics bien ironiques qui font la nique au Grindviolence qui panique (« Fine Day For A Bomb Raid », limite Death par moments).

Du féroce qui cabosse (« Vile Manipulation », qui une fois de plus, joue le feedback, les stridences et autres désagréments sonores), du groovy sur deux/trois secondes qui dégénère en subtile imitation des NASUM/FULL OF HELL (« Archaic Game »), et puis tant qu’à faire, une question qui n’appelle pas de réponse mais dont les blasts froncent au doux rythme de rafales mécaniques qui défoncent (« Equality ? »), et puis…plein d’autres choses, mais plus ou moins du même tonneau.

Alors oui, ça balance à Palerme. La purée, évidemment, mais pour un LP enregistré at home dans un local de répète, Cavernicular à un son d’enfer et des ambitions, celle d’affirmer que la scène Italienne joue le jeu Grindviolence pour de bon.

 Ces quatre-là s’y entendent pour varier leur propos,  et naviguer en eaux Crust, Powerviolence, Grind et Hardcore. Du tout bon qui ne vous prend pas pour des melons, qui d’ailleurs viennent d’Espagne. Alors fan de Grind en retard, jette toi sur ce premier jet des CAVERNICULAR, car tu y viendras tôt ou tard.


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 26/11/2016 à 15:11
70 %    500

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Aevum

Multiverse

Burning Witches

Dance with the Devil

Aleister

No Way Out

Conny Bloom

Game! Set! Bloom!

Death. Void. Terror.

To The Great Monolith II

Vulcano

Eye In Hell

Vaisseau

Horrors Waiting In Line

Justify Rebellion

The Ends Justify The Means

Uncut

From Blue

Invocation

Attunement to Death

Lag I Run

Vagrant Sleepers

White Ward

Love Exchange Failure

Pissed Regardless

Imperial Cult

Infidel Reich

Reichenstein

Telepathy

Burn Embrace

Paganizer

The Tower of the Morbid

Michael Bormann's Jaded Hard

Feels Like Yesterday

Khymera

Master of Illusions

Killin' Baudelaire

Vertical Horizon

Last Addiction

Last Addiction

LA CAVE #4 : une sélection d'albums / Spécial Black Metal

Jus de cadavre / 21/03/2020
Black Metal

Napalm Death + Eyehategod + Misery Index + Rotten Sound

RBD / 09/03/2020
Brutal Death Metal

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Concerts à 7 jours

Jodie Faster + Gummo + Verbal Razors

02/04 : La Brat Cave, Lille (59)

+ Mars Red Sky

03/04 : L'Ubu, Rennes (35)

Krisiun + Gruesome + Vitriol

30/03 : La Cartonnerie, Reims (51)

Taake + Necrowretch + Kampfar

30/03 : Backstage, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Ah ah ah !!!
C'te pochette est juste géniale bordel !


Effectivement le chant fait très Hreidmarr.


Concernant le chant je me suis fait la même réflexion oui ;)


J'aime beaucoup les grattes. Le chant fait sacrément penser à du Hreidmarr (metal archives ne dit rien sur le line-up mais, quand même !).


Pour l'instant je n'ai pas eu vent d'annulation quant au Festival de Nîmes. Comme il s'agit d'une suite de concerts indépendants à jours séparés étalés sur un mois il n'est pas nécessaire d'envisager une annulation en bloc pour le moment, je pense. Les premiers concerts de la deuxième quinz(...)


Son état à l'air assez sérieux. Plus ça va, plus la grippette qu'on nous a vendu devient de plus en plus vénère.

sinon la news mériterait d’être réécrite, un peu trop de répétitions et désagréable à lire.


En Argentine, cest confinement depuis une semaine. Le virus est arrivé plus tard qu'en Europe et ne s'est pas encore trop répandu, meme si le nombre de cas augmente chaque jour petit a petit.

Solidarité !!!


C'est un truc de fou cette histoire, et ce n'est que le début. Ici on est confiné quoi... Et hélas oui ça va arriver au Québec aussi, comme partout ailleurs je pense... Faudra faire gaffe à vous aussi !


Sur certaines intonations de voix, on dirait Stéphane Buriez, vraiment un thrash de qualité, merci pour la découverte Simony.


+1 Jus de cadavre pour Profound Lore.

Moi aussi en ce moment j'écoute pas mal de leurs prods. Le dernier Pa Vesh En est une belle claque aussi. C'est vrai que la ligne directrice est très cohérente.


Ultra combo, j’espère qu'il va aller mieux. C'est vraiment la merde ce truc.

J’espère que vous tous et vos familles vous avez pas trop de soucis. Ici au Quebec on est pas encore trop touché, mais on va dire que cela arrive à grand pas.


Le festival de Nîmes avec les foo fighters, nightwish, deep purple en juin mais pas aux mêmes dates ça aura lieu vous pensez ?


Voilà un bien bel exemple du fameux "impact sur notre musique" dont causait Simony il y a quelques jours...


Merci beaucoup Ari91.
Je n'avais même pas été foutu de trouver moi même cet article sur le site officiel...
Aaaah vieillesse !


La personne qui gère Iron Bonehead est un passionné absolument incroyable. Il réussi à garder une ligne directrice très cohérente entre toutes ces sorties. Du vrai bon boulot de sa part !


"IronBonehead est vraiment un bon label qui déniche des fvcking pépites"

Alors là, je plussoi à fond ! En ce moment j'ai l'impression de n'écouter que des trucs venant de chez eux ! Et de chez Profound Lore records aussi...


Pour le Graspop, c'est pour l'instant maintenu : https://www.graspop.be/fr/actualite/gmm-2020-aura-bien-lieu-comme-prevu/238/

Je cite : "Graspop Metal Meeting 2020 aura bien lieu comme prévu. Nous sommes d’ores et déjà impatient de vous accueillir cet été! Nous surveillons l’é(...)


Et pour ce qui est du GRASPOP, quelqu'un a des news ?


Je ne sais pas pourquoi mais j'ai pensé directe à nos bons frenchies de Solekhan avec un son plus Raw, putain de rouleau compresseur ce titre.

IronBonehead est vraiment un bon label qui déniche des fvcking pépites.


Cover Magnifique de Nona Limmen