On a quand même rarement l’occasion de tomber sur un pur combo de Thrash Chinois. Pourquoi ? Bonne question, puisque les voisins Japonais eux ne se gênent pas pour propager leurs vues sur un extrême de qualité…Sans doute une question d’éducation, et une nette propension à jouer du Rock beaucoup plus classique. Alors autant se réjouir de la sortie de ce premier album à la fantastique pochette porcine, certainement très ironique quant à son iconographie…

D’où sortent donc ces cousins malins adeptes de la rythmique d’airain et des refrains à reprendre bière à la main ? De Hong Kong, où ils se sont formés aux alentours de l’année 2009, pour, selon leurs dires, « donner naissance à une expérience de Thrash cantonais agrémenté de cowbell ». Pas banal dans le fond, plus classique dans la forme, mais hautement enthousiaste dans le rendu, puisque ce Majestic Brewing Order se hisse au niveau des meilleures productions du style, toutes composantes prises en compte.

Niveau influences, le quatuor (Bob – chant, Grenade – basse, Dave – guitare et Edwin – batterie) aux allures de premiers de la classe revendiquent évidemment quelques noms bien connus (ANTHRAX, EXODUS, TESTAMENT, MEGADETH, SLAYER et WARBRINGER), mais pourraient aussi se réclamer des ASSASSIN et du Thrash germain, des MUNICIPAL WASTE pour cet esprit potache, mais aussi de la clique Crossover des M.O.D, S.O.D, LUDICHRIST et autres CRUMBSUCKERS pour cette petite touche Hardcore groovy qui dynamisent leurs morceaux, déjà bien festifs à la base.

Pas grand-chose à raconter une fois de plus, puisque l’excellente musique parle d’elle-même. Si les CHARMCHARMCHU ne cherchent pas à faire les malins en se perdant sur les routes de l’expérimentation, leurs morceaux solidement construits ne rechignent pas à proposer des idées sinon novatrices, au moins stimulantes, tout en se reposant sur une solide ossature de Thrash de tradition.

On remarque immédiatement une jolie cohésion d’ensemble et un allant très vivant, mais aussi des individualités notables, notamment celle de Dave à la guitare, qui outre des riffs salement bien troussés, nous lâche quelques soli bien flingués. La rythmique constituée de Grenade et Edwin carbure à la blonde bien épicée, ce qui leur donne parfois salement envie de pisser (l’accélération soudaine du monstrueux « 650 六五零 », instrumental épileptique empruntant autant sa folie a WEHRMACHT que sa rigueur à DEATH ANGEL), et Bob, au chant assez goguenard s’assure de faire le lien entre tous les ingrédients, sans tomber dans le guttural bien méchant.

Vous l’aurez donc pigé, le Thrash à relents Core de Majestic Brewing Order se veut ludique mais structuré, et saura vous procurer des sensations déjà éprouvées lors de l’écoute de pamphlets comme U.S.A for M.O.D ou Among The Living, tout en gardant pied dans une réalité contemporaine pleinement assumée.

Du son, plutôt bon d’ailleurs pour une autoproduction, des morceaux évolutifs qui ne se contentent pas de vous hérisser les tifs avec quelques riffs passifs et poussifs, des plans qui se succèdent et se télescopent avec fluidité et créativité, et des motifs vraiment mémorisables et Heavy en diable (les syncopes redoutables de « Warhorse », sorte de Heavycore à l’instinct de mort, qui cavale d’un mid tempo à la EXODUS de Fabulous Disaster tout en louchant sur un Crossover dégoulinant de bonheur).

Si la plupart des titres prennent leur temps pour rester dans le vent, certains jouent même les prolongations, comme le final plutôt long de « Bring In The Wine/Thrashmaker », véritable profession de foi et déclaration d’amour à quelques breuvages de toujours, qui cumule les effets sonores pour proposer le riff le plus redondant de l’année. Les chœurs très Core se chargent de la cohésion de stade, tandis que les mélodies s’agitent en arrière-plan dans un esprit chanson à boire qui s’achève dans une liesse Thrash gardée sous contrôle d’alcoolémie raisonnable.

Le message est parfois passé sans ambages (« Fuck Off ! Cops » ça a le mérite d’être clair), mais lorsque la machine Thrash tourne à plein régime, l’euphorie reste digne d’estime (« Repetitive Error », les CHARMCHARMCHU n’en commettent que très peu et restent sur le qui-vive d’un Crossover très heureux), et finalement, le seul reproche que l’on pourrait formuler à l’égard de ce premier longue durée est justement que la sienne est un peu trop écornée, puisque la demi-heure passée en leur compagnie file un peu trop vite. On se prend à souhaiter une bonne heure à les écouter, puisqu’ils prouvent en seulement six morceaux que la scène Chinoise a pas mal de choses à dire en matière de Thrash ludique et exubérant, et n’a absolument rien à envier à ses ancêtres et cousins d’occident.

Du Thrash sans concession mais qui joue la fusion, et qui sait se montrer sérieux sans s’y prendre. Des chansons à tiroir qui ne tombent jamais dans la démonstration, et qui rebondissent de plans baston en breaks béton, pour une symphonie de bonne humeur qui sait se montrer à la hauteur de ses illustres modèles. Et puis cette pochette enfin…je n’ai jamais rien vu de plus accrocheur depuis les premiers RISK et leur rat frondeur, et gageons que le cochon de Majestic Brewing Order restera dans les mémoires comme le premier porcin qui nous bombarde de fusées à boire.

Des TANKARD du soleil levant ?

Tiens, j’aime bien le parallèle, il est marrant.


Titres de l'album:

  1. Intro
  2. Fuck Off! Cops
  3. Warhorse
  4. Repetitive Errror
  5. 650 (Instrrumental)
  6. Bring In The Wine/Thrashmaker

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 21/05/2017 à 16:54
75 %    505

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Noctambulist

Atmospheres of Desolation

Gods Forsaken

Smells of Death

Mass Destruction

Panic Button

Vigilance

Enter The Endless Abyss

Conjurer

Sigils

Pagan Altar

Judgement of the Dead

Coventrate

Roots of all Evil

Ember

Ember & Dust

Towering

Obscuring Manifestation

Calamity

Kairos

Deathspell Omega

The Furnaces Of Palingenesia

Pectora

Untaken

Warchest

Sentenced Since Conception

Sangue

Culś

Wormwitch

Heaven That Dwells Within

Wings Of Decay

Crossroads

Ares Kingdom

By the Light of Their Destruction

Mosh-pit Justice

Fighting The Poison

East Of The Wall

NP-Complete

Tour Report - BARE TEETH Asie 2019

Simony / 23/06/2019
Punk Rock

Pitfest

Mold_Putrefaction / 08/06/2019
Crust

Warm-Up Hellfest

JTDP / 07/06/2019
Hellfest

Ad Patres / Iron Flesh / Origin'Hell - Live-report Rennes

Jus de cadavre / 28/05/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

En effet, ça avait l'air ! Vu qu'un seul morceau en passant devant la Temple, mais ça ne faisait pas mine du tout !


Leur prestation au Hellfest fut d'une rare intensité.


En tout premier lieu, pardon de préciser que sur la photo choisie, on voit l'autre fou dangereux de Karl Logan qui pourtant ne fait plus partie du groupe. Si on veut le voir, c'est maintenant vers les archives de la police américaine qu'il faut se tourner...
En second lieu, Manowar est égal(...)


... et ce fut une des plus grandes prestations de ce Hellfest 2019. Personnellement je ne fus pas surpris car la dame exerce une musique d'un très très haut niveau, que ce soit émotionnellement ou techniquement parlant.
Par contre, je (ne) remercie (pas) tous les crevards et autres irrespec(...)


Surtout que officiellement c'est oas Entombed, c'est avec Hellid qui a reformé le groupe avec deux anciens époque Clandestine.


Un commentaire qui fait plaisir à lire, merci lolo pour ce retour.


Album acheté la semaine dernière à la suite de la lecture de cette chronique (+visionnage des deux deux clips disponibles, certes).
Je dois encore creuser mais les premières écoutes sont plus que prometteuses.

Un grand merci au chroniqueur, dont la plume m'a donné envie de m(...)


On a tous raison, sur le fil de coms, mais n'étant pas un fan absolu des albums d'Entombed depuis perpette (allez, Wolverine Blues reste le dernier indispensable à mon sens) disons que ce titre suscite de l'intérêt. Après, il est placé en opener, alors, de là à penser que c'est le meilleur t(...)


Bien, efficace, mais en effet pas très original...


J'y entends Grave époque Soulless vers 1'40, mais c'est vrai que le morceau est pas mal. De là a créer un intérêt pour l'album ?


Truc entendu 14 779 fois donc rien d'exceptionnel, mais ça envoi.


Idem, agréablement surpris...


Il est bien ce titre ! Etonné agréablement je suis.


autant pour moi, avec mozilla c'est nettement mieux


Moi j'ai pu voir Carcass.


Ca fonctionne pas pour tous leur livestream, j'ai pu mater ultra vomit, dropkick et kvelertak, mais là ça bugg pour pestilence ou carcass. En tous cas pour ultra vomit c'est géant, superbe concert


Entombed AD = Entombed Alex Down ?


Scandaleux ! Je ne comptais pas aller les voir, mais j'imagine la déception des fans.
Et Sabaton en remplacement, la blague...
Bref, Gojira juste énorme hier soir.


Bon c'est vrai que le MANOWAR bashing est facile mais il est tellement tentant, étant donné les dernières années ridicules de ce groupe, ils ne récoltent que ce qu'ils ont semé, même si pour le Hellfest, il s'avèrerait qu'ils n'ont pas tous les tords.
Et pour moi SHINING est également(...)


Sympa. A voir. Mais je m'attends tout de même au pire. Ca risque d'être dans la lignée de l'album 'Independant' et pour moi, ce disque était le début de la fin.