Majestic Brewing Order

Charmcharmchu

09/04/2016

Autoproduction

On a quand même rarement l’occasion de tomber sur un pur combo de Thrash Chinois. Pourquoi ? Bonne question, puisque les voisins Japonais eux ne se gênent pas pour propager leurs vues sur un extrême de qualité…Sans doute une question d’éducation, et une nette propension à jouer du Rock beaucoup plus classique. Alors autant se réjouir de la sortie de ce premier album à la fantastique pochette porcine, certainement très ironique quant à son iconographie…

D’où sortent donc ces cousins malins adeptes de la rythmique d’airain et des refrains à reprendre bière à la main ? De Hong Kong, où ils se sont formés aux alentours de l’année 2009, pour, selon leurs dires, « donner naissance à une expérience de Thrash cantonais agrémenté de cowbell ». Pas banal dans le fond, plus classique dans la forme, mais hautement enthousiaste dans le rendu, puisque ce Majestic Brewing Order se hisse au niveau des meilleures productions du style, toutes composantes prises en compte.

Niveau influences, le quatuor (Bob – chant, Grenade – basse, Dave – guitare et Edwin – batterie) aux allures de premiers de la classe revendiquent évidemment quelques noms bien connus (ANTHRAX, EXODUS, TESTAMENT, MEGADETH, SLAYER et WARBRINGER), mais pourraient aussi se réclamer des ASSASSIN et du Thrash germain, des MUNICIPAL WASTE pour cet esprit potache, mais aussi de la clique Crossover des M.O.D, S.O.D, LUDICHRIST et autres CRUMBSUCKERS pour cette petite touche Hardcore groovy qui dynamisent leurs morceaux, déjà bien festifs à la base.

Pas grand-chose à raconter une fois de plus, puisque l’excellente musique parle d’elle-même. Si les CHARMCHARMCHU ne cherchent pas à faire les malins en se perdant sur les routes de l’expérimentation, leurs morceaux solidement construits ne rechignent pas à proposer des idées sinon novatrices, au moins stimulantes, tout en se reposant sur une solide ossature de Thrash de tradition.

On remarque immédiatement une jolie cohésion d’ensemble et un allant très vivant, mais aussi des individualités notables, notamment celle de Dave à la guitare, qui outre des riffs salement bien troussés, nous lâche quelques soli bien flingués. La rythmique constituée de Grenade et Edwin carbure à la blonde bien épicée, ce qui leur donne parfois salement envie de pisser (l’accélération soudaine du monstrueux « 650 六五零 », instrumental épileptique empruntant autant sa folie a WEHRMACHT que sa rigueur à DEATH ANGEL), et Bob, au chant assez goguenard s’assure de faire le lien entre tous les ingrédients, sans tomber dans le guttural bien méchant.

Vous l’aurez donc pigé, le Thrash à relents Core de Majestic Brewing Order se veut ludique mais structuré, et saura vous procurer des sensations déjà éprouvées lors de l’écoute de pamphlets comme U.S.A for M.O.D ou Among The Living, tout en gardant pied dans une réalité contemporaine pleinement assumée.

Du son, plutôt bon d’ailleurs pour une autoproduction, des morceaux évolutifs qui ne se contentent pas de vous hérisser les tifs avec quelques riffs passifs et poussifs, des plans qui se succèdent et se télescopent avec fluidité et créativité, et des motifs vraiment mémorisables et Heavy en diable (les syncopes redoutables de « Warhorse », sorte de Heavycore à l’instinct de mort, qui cavale d’un mid tempo à la EXODUS de Fabulous Disaster tout en louchant sur un Crossover dégoulinant de bonheur).

Si la plupart des titres prennent leur temps pour rester dans le vent, certains jouent même les prolongations, comme le final plutôt long de « Bring In The Wine/Thrashmaker », véritable profession de foi et déclaration d’amour à quelques breuvages de toujours, qui cumule les effets sonores pour proposer le riff le plus redondant de l’année. Les chœurs très Core se chargent de la cohésion de stade, tandis que les mélodies s’agitent en arrière-plan dans un esprit chanson à boire qui s’achève dans une liesse Thrash gardée sous contrôle d’alcoolémie raisonnable.

Le message est parfois passé sans ambages (« Fuck Off ! Cops » ça a le mérite d’être clair), mais lorsque la machine Thrash tourne à plein régime, l’euphorie reste digne d’estime (« Repetitive Error », les CHARMCHARMCHU n’en commettent que très peu et restent sur le qui-vive d’un Crossover très heureux), et finalement, le seul reproche que l’on pourrait formuler à l’égard de ce premier longue durée est justement que la sienne est un peu trop écornée, puisque la demi-heure passée en leur compagnie file un peu trop vite. On se prend à souhaiter une bonne heure à les écouter, puisqu’ils prouvent en seulement six morceaux que la scène Chinoise a pas mal de choses à dire en matière de Thrash ludique et exubérant, et n’a absolument rien à envier à ses ancêtres et cousins d’occident.

Du Thrash sans concession mais qui joue la fusion, et qui sait se montrer sérieux sans s’y prendre. Des chansons à tiroir qui ne tombent jamais dans la démonstration, et qui rebondissent de plans baston en breaks béton, pour une symphonie de bonne humeur qui sait se montrer à la hauteur de ses illustres modèles. Et puis cette pochette enfin…je n’ai jamais rien vu de plus accrocheur depuis les premiers RISK et leur rat frondeur, et gageons que le cochon de Majestic Brewing Order restera dans les mémoires comme le premier porcin qui nous bombarde de fusées à boire.

Des TANKARD du soleil levant ?

Tiens, j’aime bien le parallèle, il est marrant.


Titres de l'album:

  1. Intro
  2. Fuck Off! Cops
  3. Warhorse
  4. Repetitive Errror
  5. 650 (Instrrumental)
  6. Bring In The Wine/Thrashmaker

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 21/05/2017 à 16:54
75 %    677

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

TEMNEIN

youpimatin 10/08/2020

Down 2009

RBD 08/08/2020

Universe

mortne2001 29/07/2020

F.F.W.

mortne2001 27/07/2020

Tiamat 2010

RBD 26/07/2020

Créda Beaducwealm

mortne2001 24/07/2020

Les Enfants du Cimetière

mortne2001 20/07/2020

Concerts à 7 jours
Wormrot + Trepan Dead + Mucus 18/08 : La Brat Cave, Lille (59)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Simony

Décidément ce titre de BENEDICTION donne vraiment envie d'en entendre plus. Classique mais efficace.

11/08/2020, 21:21

Moshimosher

Une bien triste nouvelle... RIP... :(

11/08/2020, 21:13

LeMoustre

Hâte d'en ecouter plus. Ramenez nous Sabbat et Deathrow et on sera comblés.

11/08/2020, 12:13

Kerry King

Dommage aussi cette histoire qu'il ne soit plus avec Entombed mais sous Entombed A.D.

D'ailleurs que devient Entombed de Hellid ? LG reste le membre charismatique du groupe pour moi.

10/08/2020, 22:03

Kerry King

Une légende. RIP.

10/08/2020, 21:59

Gargan

Riffs hypnotiques, chant excellent, merci pour la découverte.

10/08/2020, 13:36

Humungus

Phil is god.

10/08/2020, 10:38

Humungus

Pour l'avoir croisé back stage il y a quelques années, je confirme que ce type est la gentillesse même.

10/08/2020, 10:36

adq

En meme temps en piccolant et se shootant non stop c'est quasi inevitable maheureusement,,,

10/08/2020, 10:30

adq

connais pas mais merci pour la news people

10/08/2020, 10:28

Raumsog

Ouch c'est dur ça... Outre la carrière qu'on lui connaît, le type a quand même l'air foncièrement hyper sympa donc vraiment bonne chance à lui, "get the damn deal done" comme il dit!

10/08/2020, 09:26

LeMoustre

Entre lui et le cancer de LG Petrov, quelle tristesse.

10/08/2020, 08:57

Nubowsky

Quel dégoût..

10/08/2020, 07:11

Kerry King

Putain de chanteur LG ! La famille Metal est avec lui !

10/08/2020, 00:23

RBD

Tout à fait en phase avec cette présentation ! J'ai découvert le groupe avec cet album et j'ai été conquis. Je l'ai pris plutôt comme du Death Sludge à la Ulcerate et compagnie, dans une version plus accessible que les autres classiques de ce style que le groupe rejoint dès ce coup de maîtr(...)

09/08/2020, 22:50

RBD

Belle histoire dans cette épouvantable tragédie. Il doit y en avoir d'autres. Nervecell est un très bon groupe de Death brutal que je suis depuis leur premier disque.

09/08/2020, 21:53

RBD

Allons bon ! Tous nos voeux de force et de rétablissement.

09/08/2020, 21:47

Buck Dancer

J'ai d'abord eu peur en pensant qu'il était décédé, et vu ma réaction cela m'aurait fait un vrai choc, mais bien mauvaise nouvelle.
Allez LG, nique lui sa gueule à ce putain de cancer.

09/08/2020, 20:17

Buck Dancer

Vu en 2012 au Bataclan et j'ai pris un pied énorme. Et au contraire de toi RBD, j'ai eu cette sensation de spontanéité, qui manque cruellement a 99% des groupes metal que j'écoute. Phil hésitait pas à stoppé un morceau en plein milieu, pour mieux le recommencer ensuite, parce que le public ne(...)

09/08/2020, 16:32

KaneIsBack

Dans le genre LDOH-worship, c'est plutôt bon. Dommage que ça soit si court !

09/08/2020, 11:33