Le Death Metal est-il fait pour être propre et bien carré ? Les amateurs de technique vous diront que oui, et citeront les grands anciens de MORBID ANGEL, de SUFFOCATION, DEATH et autres ATHEIST pour étayer leurs thèses. Les maniaques du Deathcore vous argueront que rien ne vaut une batterie triggée au millimètre soulignant un riff biseauté à l’équerre, mais si d’aventure vous posiez la question à quelques crados du solfège en mal de barbaque, tapis et grognant au fond de leur grotte, la réponse pourrait être radicalement différente. Alors, soyez heureux sociopathes de tout poil, réjouissez-vous sadiques à la machette facile, et jouissez mentalement et physiquement les accros au steak saignant, les américains de TORTURE RACK viennent de sortir un album qui va égayer vos soirées de masochistes, en étalant des tripes virtuelles sur vos tympans déjà fort abimés. Nous en venant de Portland, Oregon, une ville déjà bien minée par diverses exactions extrêmes, ces dégénérés de la guitare mal amplifiée et de la grosse caisse gravement purifiée poussent le bouchon aussi loin qu’ils le peuvent, et honorent de leurs sévices disharmoniques les vagues US et scandinaves les plus engloutissantes de l’histoire. Ici, pas de fioritures, juste du tartare de Death méga saignant, de quoi étancher sa faim et sa soif en même temps. Se présentant comme des exutoires vivants à tous les vices artistiques en vogue depuis la création du style, les TORTURE RACK incarnent en quelque sorte le degré zéro de l’évolution brutale floridienne, renvoyant même les séminaux POSSESSED à leurs chères études graphiques. N’attendez-donc aucune compassion de la part de ces sauvages misanthropes, leur seul but étant de vous titiller la corde sensible à grands coups de riffs gras, de rythmiques primitives, et de régurgitations vomitives.

Fondé en 2012 et déjà responsable d’un longue-durée (Barbaric Persecution, 2015), ce quatuor sans foie mais avec l’oie (Seth - batterie, Pierce Williams - guitare, Tony - guitare et Jason - basse/chant) s’est pris de passion pour un Death méchamment approximatif, refusant tout artifice de production pour être savouré tel quel, et autant dire qu’ils n’ont pas lésiné sur la sauce barbecue. Se situant dans la plus droite lignée de serial-killers impitoyables tels que les affreux AUTOPSY, BAPHOMET, et MORTICIAN, ou se plaçant comme les dignes cousins baveurs de CANNIBAL CORPSE, ces quatre hommes de Neandertal un peu bas du front n’hésitent pas à répandre des effluves dignes des premiers efforts de CARCASS, tout en disciplinant quelque peu leur obsession pour le bruit et le Gore. Disposant d’une production évidemment très sourde et pas vraiment reluisante, Malefic Humiliation est effectivement une humiliation en bonne et due forme, celle de toutes les théories évolutives qui veulent qu’une espèce aussi barbare soit-elle tienne compte de la progression des mœurs et des moyens mis à sa disposition pour s’intégrer à une société dite moderne. Ici, c’est du que nenni, Ninie pas de chance, le rance qui dézingue, et ça schlingue à mort la fosse à cadavres, le purin moisi, et les pieds pas lavés depuis des années, mais c’est justement ce refus de toute adaptation qu’on apprécie tant, dans une époque troublée où la normalisation devient une norme incontournable.

En étant cruellement grossier, je peux affirmer que toute norme ici est fermement enfoncée dans le fondement des auteurs, qui se font une joie de se torcher avec. En prônant des théories que des ENCOFFINATION en version accélérée pourraient revendiquer, les TORTURE RACK ne sont que vilénie et horreur, et se complaisent dans le souillage de partitions autrefois lues par GRAVE, de la même façon qu’un Chris Reifert pourrait s’en essuyer la raie gaiement. Tout ça n’est pas très fin, mais c’est voulu, et sincèrement, ça fait un bien fou. De constater que des musiciens (dont certains jouent au sein du combo ami de label WITCH VOMIT, ce qui en dit long) se foutent complètement de passer pour des orfèvres du solfège me conforte dans l’idée que le Death à la base doit incarner une forme de primitivisme avancé, et de matérialiser une infection olfactive prononcée. On retrouve donc ici l’impulsion d’origine du genre, que les bayous de Floride avaient du mal à charrier avec l’eau des égouts, et entre la voix dégueulée de Jason, les thèmes basiques et putrescents de Pierce et Tony, et les approximations de double grosse caisse de Seth, le tableau est complet, et ressemble à une morgue abandonnée par le service de nettoyage qui s’est enfui à la vue de cadavres un peu trop suintants dépassant des tiroirs. Fans de films de série B, de Gore bon marché, et de sensations épidermiques, ce second LP des américains est donc fait pour vous, et provoquera les même sensations que la énième vision d’un film d’Andy Milligan ou de Hershell Gordon Lewis. Certes, les astuces sont grossières, les personnages stéréotypés, les situations improbables, mais l’orgasme est à portée d’ouïe, et le résultat gicle à travers le casque comme une cervelle s’échappant de la boîte crânienne d’un zombi pas très frais. Du Lucio Fulci revisité par Phil Anselmo en cure d’IMMOLATION, du AUTOPSY filmé en 16mm par Andreas Schnass, en gros, une subtilité toute déviante pour agoraphobes nécrophiles qui ne crachent pas sur un brin de fantaisie brutale pour animer leurs soirée Nekromantik.

Vous reprendrez bien un peu de vomi avec vos spaghettis bolognaise? Ou plutôt, al empesto évidemment…                                                    

  

Titres de l'album:

                      1.Festering Castration

                      2.Mace Face

                      3.Masked In Leeches

                      4.Corpse Revenge

                      5.Slave To The Savage

                      6.Found In Feces

                      7.Lurking In The Undercroft

                      8.Destined For Dogmeat

                      9.Sweltering Into Gore

Facebook officiel


par mortne2001 le 25/06/2018 à 14:15
75 %    296

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


gwf
@78.192.38.132
29/06/2018 à 20:23:16
le Deathcore n'est pas du Death Metal.

Ajouter un commentaire


Block Buster

Losing Gravity

Metalian

Vortex

Ancient Moon

Benedictus Diabolica, Gloria Patri

The Defiants

Zokusho

Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

+ Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Promethean + Chapel Of Disease + Sulphur Aeon

29/09 : Le Glazart, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Bah j'ai vraiment bien aimé cet album.
Effectivement groovy à souhait.
A tel point que je vais me rebouffer toute la disco du groupe histoire de me refaire un avis plus précis sur la chose.
Par contre, pas trop de ton avis quand tu dis que "l’influence s’estompe".
LIZZ(...)


respect total à Sylvain ainsi qu' à tous les membres d'underground investigation pour leur investissement personnel afin de pouvoir aboutir chaque année à la mise en place de toutes ces journées concerts et ce depuis des lustres. Organisation au top, gentillesse des organisateurs, choix des gro(...)


Effectivement super petite association de gaillards passionnés et surtout très sympas.
J'ai déjà fait à maintes reprises le trajet jusque Fismes histoire de voir sur scène mais aussi backstage (bah oui, j'suis un gros fana de dédicaces... Une putain de groupie quoi...) des groupes ou de(...)


Aaah !
Effectivement, tu t'étais mal exprimé alors...
Vaut mieux ça.
J'ai déjà connu des têtes de con au niveau sécu mais là, cela faisait un peu beaucoup tout de même.


Vraiment très bonne chronique qui m'a donné envie de redécouvrir ce magnifique album.


J'aime burn excoriate et merci pour la piqure de rappel avec gurkkhas


Une excellente de putain de bonne nouvelle !!


@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)


Artwork horrible. En espérant qu'il sera un peu plus solide que le dernier.


1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D