Netherheaven

Revocation

09/09/2022

Metal Blade

On relève les compteurs, et on se rend compte que c‘est déjà l’heure du huitième album pour les bostoniens de REVOCATION, institution Death technique depuis 2006 et la parution de la démo Summon the Spawn. Depuis ces premiers balbutiements, le groupe a fait évoluer sa musique, la rendant de plus en plus performante et ciselée, et c’est donc avec plaisir que nous accueillons ce Netherheaven qui vient rompre quatre ans de silence depuis la dernière livraison The Outer Ones.

Mais en quatre ans, rien n’a vraiment changé pour le trio (David Davidson - guitare/chant, Brett Bamberger - basse et Ash Pearson - batterie), qui continue de saper les fondations de la civilisation moderne avec ses à-coups brutaux et ses plans costauds. Si en seize ans, le groupe s’est imposé comme une véritable institution de l’underground, le hasard n’a rien à y voir : tout est une affaire de dosage et de talent.

Deux studios ont été nécessaires pour enregistrer ces neuf nouveaux morceaux, avec la basse, la guitare et le chant captés aux HeatWave Studios et une batterie fixée au Brick House dans le Massachusetts. Le mixage et le mastering se sont payé un coup de froid en voyageant vers la Suède des Fascination Street Studios d’Örebro, et le résultat sonne aussi énorme qu’on aurait pu le prévoir. Car si la recette ne change pas, avec cette accumulation d’idées agencées avec flair et cette frontière intelligente trouvée entre Death et Thrash, le répertoire nouveau est brillant, menaçant, méchant, agressif et pourtant intelligible et compréhensible. Là est donc la force du trio US qui d’album en album, affine sa vision et se pose comme l’ultime référence du Death technique estampillé 2K.

On retrouve donc tout ce qui a fait le charme brutal de ce groupe unique, cette façon de piquer aux suédois leur approche Death mélodique pour mieux la torturer d’une bestialité typiquement américaine, liant le tout d’un groove thrashy entraînant et entêtant.

Netherheaven n’est donc ni le paradis, ni l’enfer, mais une sorte de purgatoire lubrique dans lequel les corps s’abandonnent à la douleur et au vice. Entre ces harmonies amères et de biais et cette franchise rythmique insufflée par un batteur tentaculaire, REVOCATION roule sur du velours, et continue de faire ce qu’il sait faire de mieux : bousculer avec panache, et renverser avec fougue.

Avec en cadeau bonus, un « Re-Crucified », qui bénéficie de la participation de deux figures de légende, Trevor Strnad des BLACK DAHLIA MURDER et George « Corpsegrinder » Fisher de CANNIBAL CORPSE, Netherheaven a tout du paquet de Noël, aussi appréciable à l’extérieur qu’à l’intérieur. Et dès le choc frontal de « Diabolical Majesty », les pendules sont remises à l’heure, comme si elles s’étaient arrêtées en 2018. Précision/agression, le quota est une fois de plus respecté, et certains morceaux profitent même d’un surplus d’inspiration comme ce sombre et amer « Galleries of Morbid Artistry », introduit par des arpèges délicats avant de nous les broyer façon gros Death grognon.

La patte REVOCATION est donc évidemment bien présente, et garantie par le leadership de David Davidson, qui depuis 2006 n’a jamais lâché la barre ni modifié son cap. Le tempétueux guitariste/chanteur s’offre même une pause en mode instrumental, avec un « The 9th Chasm » qui permet d’apprécier toute la versatilité de son jeu, histoire de retrouver l’impulsion nineties inaugurée par DEATH et tous ses suiveurs techniques.

Imbrication rythmique au cordeau, riffs précis et dissonants, discordance à l’occasion pour un retour en fanfare dans le monde des vivants. C’est ainsi que Netherheaven peut s’appréhender, comme une suite de discographie logique sans prise de risques, mais sans déception. Gras mais fin, lourd mais aéré, ce huitième album nous permet de retrouver nos trois potes au sommet de leur forme, et de déguster une tranche de Death généreux, et varié dans l’accompagnement.

La sauce prend donc encore une fois, et REVOCATION fête son retour avec fracas. Un fracas délicieux en oreilles, et qui honore un parcours forçant le respect.  

    

         

Titres de l’album :

01. Diabolical Majesty

02. Lessons in Occult Theft

03. Nihilistic Violence

04. Strange and Eternal

05. Galleries of Morbid Artistry

06. The 9th Chasm

07. Godforsaken

08. The Intervening Abyss of Untold Aeons

09. Re-Crucified (feat. Trevor Strnad of THE BLACK DAHLIA MURDER & George “Corpsegrinder” Fisher of CANNIBAL CORPSE)


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 27/09/2022 à 17:49
80 %    132

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12

Hoover

C'est atroce...

29/11/2022, 20:19

metalrunner

Du megadeth chanté   par James

29/11/2022, 13:37

Dédé

Le morceau est vraiment bien , oui le chant gâche un peu 

28/11/2022, 22:51