Je mentirai en vous disant que le heavy metal est mon style de prédilection. Il m'arrive d'en écouter mais ce sont généralement les grands classiques et ce n'est pas la scène que je suis le plus assidûment. Pourtant quand j'ai découvert THE LOSTS dans l'émission de radio Riffeater pour la sortie de leur EP No God, No Devil en 2013, j'ai légèrement tendu l'oreille tant ce que j'entendais m'était agréable.

Alors quand j'ai su que nos quatre mousquetaires remettaient le couvert mais cette fois-ci en sautant le pas et en sortant un album, je n'ai pas loupé l'occasion de me plonger dans les treize titres de ce ...Of Shades & Deadlands qui flirte avec les 50 minutes.

Pas de grand changement à la première écoute, les THE LOSTS ne se sont pas perdus en chemin et pratique toujours un heavy metal efficace et catchy. Cependant, on se rend vite compte que là où le EP était un peu frileux et se cantonnait dans sa petite case heavy metal, l'album n'hésite pas à prendre un peu de distance et à laisser les influences de chacun s'exprimer ici ou là. ON retrouve donc pêle-mêle du heavy bien sûr, mais aussi du power, du black ()"Venus Kills Mars") et des solos de guitare bien sentis. On y entend aussi des parties qui ne dépareilleraient pas sur un album de THERION ("Lema Sabachthani"), d'autres sur une galette de MEGADETH, ou encore du MERCYFUL FATE, bref tout un tas d'influences des plus recommandables mais ici parfaitement digérées.

Les morceaux sont plus variés que sur l'EP que ce soit en terme de tempo ou de créativité, le groupe a pris de la bouteille et de l'assurance et sait maintenant vraiment où il veut aller.

Niveau production, rien à dire c'est tout à fait correct, surtout quand on sait que, en dehors de la batterie, le groupe a tout enregistré lui-même.  Le mixage et le mastering ont été confié à Clément Decrock, batteur de LYZANXIA et GENERAL LEE mais surtout propriétaire du Studio Boss Hogg (en voilà qui a trop regardé Shérif, fais-moi peur !) où il a déjà travaillé pour quelques groupes des Hauts-de-France ou d'autres régions, notamment DUNGORTHEB. Il a fait ici du plutôt bon boulot, la prod' est claire mais assez old-school.

Ajoutons à cela un artwork plutôt réussi signé Stan Decker qui commence à avoir un book bien rempli avec des pochettes réalisées pour MASTERPLAN, VANDEN PLAS, MICHAEL KISKE et des dizaines d'autres et un bonus track avec trois chanteurs d'autres groupes régionaux invités à pousser la chansonnette et au final on obtient un solide album sur lequel je ne peux que conseiller à tous les amateurs de heavy metal de jeter une oreille.

Titres de l'album:

  • 1.     My Devil's Rising          
  • 2.     Freewings Are Burning          
  • 3.     Synthetic Head (Electrodrama)          
  • 4.     Genesis, Livre III      
  • 5.     Witchcraft      
  • 6.     Motorcry          
  • 7.     Lema Sabachthani          
  • 8.     Never Come, Never Gone          
  • 9.     ...of Shades & Deadlands          
  • 10.     Holy Faces of Conspiracy          
  • 11.     Venus Kills Mars          
  • 12.     Dr Punkelstein "'The Maximator'"          
  • 13.     My Devil's Rising (Support the Underground version)

Page Facebook

Bandcamp

A lire également: l'interview du groupe

par Sheb le 07/11/2016 à 18:30
75 %    374

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


YGC
@82.241.160.161
15/11/2016 à 10:52:33
Merci beaucoup Metalnews pour cette super chronique et votre soutien!
A bientôt!

Ajouter un commentaire


Meridian

Margin Of Error

Véhémence

Par le Sang Versé

A Pale Horse Named Death

When The World Becomes Undone

Jetboy

Born To Fly

Lugnet

Nightwalker

Insanity Alert

666-Pack

Triste Terre

Grand Oeuvre

Flotsam And Jetsam

The End of Chaos

Necrogosto

Necrogosto

Mayhem

De Mysteriis Dom Sathanas

Horrisonous

A Culinary Cacophony

Dust Bolt

Trapped in Chaos

Pissgrave

Posthumous Humiliation

Aberracion

Nadie Esta Libre

Malevolent Creation

The 13th Beast

Together To The Stars

An Oblivion Above

Queensrÿche

The Verdict

Musmahhu

Reign of the Odious

Cold Colours

Northernmost

Destiny Ocean

Peace Love & Heavy Metal

Interview avec AMON AMARTH

Acid / 20/03/2019
Amon Amarth

Liévin Metal Fest #4 (samedi)

JérémBVL / 18/03/2019
Benighted

Cernunnos Pagan Fest 2019

Simony / 12/03/2019
Celtic Metal

LORDS OF CHAOS / Critiques du film

Jus de cadavre / 12/03/2019
Film

Concerts à 7 jours

+ Meshiaak + Overkill

20/03 : Le Trabendo, Paris (75)

Meshiaak + Overkill + Flotsam And Jetsam

20/03 : Le Trabendo, Paris (75)

Kryzees + Manigance + King Crown

22/03 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Photo Stream

Derniers coms

Nan c'est de la merde quant même. C'est surement devenu culte pour tout ce qui entoure le groupe et le disque, mais clairement c'est de la merde. Album chiant, mou du genou et niveau violence et malsain on a fait mieux avant et après que cette daube.


Va falloir que je lui donne une deuxième chance mais cet album m'a jusque là laissé de marbre...


Exactement la même sensation d'un rendu un peu plus "pop" avec ce nouvel album mais une fois rentré dedans je le trouve absolument excellent. Je me suis forcé à l'enlever de ma platine parce que sinon il aurait fait l'année dessus, mais il va très vite y revenir comme ses illustres prédécess(...)


Aaaaaahhh !!!
A PALE HORSE NAMED DEATH !!!
Un des rares groupes actuels dont j'attends les sorties et tournées avec toujours la même réelle impatience.
Une fois de plus, je ne suis pas déçu par leur dernier ouvrage.
Comme le dit très justement Simony, il faut toujours u(...)


Un album juste incroyable. Une ambiance de fou, des riffs guerriers et mélodiques, une production très claire (limite trop "bonne", ce serait mon seul "reproche"). Le premier morceau est pour moi une leçon de Black épique. Juste excellent !
Un grand bravo au groupe et merci mortne pour ce(...)


Ah oui, bizarre, c'était 18h la semaine dernière.
Comme y'a "que" 3 groupes au lieu de 4, ceci explique cela. Cool, tant mieux !


Sur le site du Trabendo, il est annoncé une ouverture des portes à 19h00...
http://www.letrabendo.net/overkill-2/


Meshiakk a jeté l'éponge, remplacé par Chronosphere sur la tournée mais pas sur la date de Paris, ni en suivant. Dommage, c'était un choix plus cohérent. Du coup, pas de groupe local avant Flotsam n'est annoncé. Quelqu'un sait-il si le premier show démarre juste à l'ouverture des portes, pr(...)


"De Kristian Vikernes ou d’ Øystein Aarseth, qui est le vrai coupable ? On ne le saura sans doute jamais, et c’est tant mieux."

Le vrai coupable ça reste celui qui a tué l'autre.


Hmmm... le nouvel Abnormality n'a pas l'air de dévier et c'est bien ce qu'on demande !


plutot death que thrash. definitivement


mème chose on est loin du 1er album (ah jeunesse)....


Un côté très old school, et autant proche du thrash que du Death.

Morceau sympa, j'attend un peut mieux du reste.


Ah ah ah !
Ouais merde... Putain, je pensais pourtant avoir fait "le tour de la question"...

PS : Il me semble même qu'il escompte adopter avec son compagnon du moment.


Va falloir que je l'écoute en entier cet album, j'ai ignoré quasiment tout le mouvement black de ces années, mis a part ugra karma et ceremony of the opposites.


TU as oublié de préciser qu'il était homo également


Une pierre angulaire du black, un album essentiel, un manifeste à le fois séminal et terminal. J'ai dû l'écouter des centaines de fois depuis mes débuts de metalhead il y a près de 25 ans, et je ne m'en lasse toujours pas...


D'après mes sources, Emory Cohen (Varg Vikernes dans le film) est effectivement juif.
Mais également éthiopien par sa mère, gitan du côté de son père, encarté au Parti Communiste et d'obédience maçonnique.


"Le plus drôle, c'est que l'acteur qui joue Vikernes s'appelle Cohen"

Et encore, il aurait pu être noir !!!


1) "Je ne jurais que par Darkthrone en BM Norvégien"
Rassures-toi, il y a pire comme référentiel hein.
2) "A l'occasion d'un concert (en salle) où le groupe jouait "De mysteriis (...)" en intégralité y a eu le déclic"
J'avais forcément vu le groupe avant en live (claquasse (...)