The Ugly Truth

Infernalizer

26/02/2021

Rockshots Records

C’est donc un homme très occupé qui nous présente son nouveau projet INFERNALIZER. Mis en avant par la célèbre agence de promotion de Jon Asher, Claudio Ravinale nous prouve qu’il a besoin de s’exprimer hors du cadre légal de ses formations actives pour se mettre en avant en tant que créateur. Déjà membre du célèbre concept Death mélodique DISARMONIA MUNDI, mais aussi de 5 STAR GRAVE ou THE STRANDED, Claudio a donc eu besoin d’un haut-parleur supplémentaire pour hurler son envie d’ailleurs, et nous propose avec ce premier LP un univers dont il est coutumier, mais qui est en même temps assez éloigné de ses obsessions habituelles. Le public européen connait surtout l’homme pour son implication vocale au sein de DM, mais il est toujours intéressant de découvrir un artiste qui lui-même se découvre, et ose des choses un peu différentes, et disons-le, plus…immédiates.

« Je suis un enfant des années 80 qui aime les films d’horreur. Donc, dès que j’ai commencé à réfléchir à la façon dont ce groupe allait sonner, j’ai vraiment essayé de me concentrer sur mes principales influences, la musique avec laquelle j’ai grandi. Je voulais filtrer toutes ces influences en leur donnant une approche plus actuelle. »

Et il est certain que le chanteur n’a pas lésiné au moment de concrétiser ses fantasmes de jeunesse, nous plongeant dans un univers horrifique que nous connaissons tous bien. Et après une longue intro  qui place immédiatement le projet sous des auspices de Synth-Wave rétro, les véritables débats commencent, et la musique se fait sa place dans le dédale des inspirations.  

The Ugly Truth a été produit par NeroArgento à l’AExeron Studio de Turin, tandis que le mastering a été peaufiné au Sterling Sound Studio (Nashville, TN) par le mythique Ted Jensen (GUNS N ‘ROSES, KORN, PANTERA, ALICE IN CHAINS). Avant même de poser nos oreilles sur cet album, nous pouvons donc estimer qu’il aura LE son, et cette sensation devient un fait après quelques morceaux. Si l’horreur a toujours tenu une place importante dans notre décor au travers des délires d’ALICE COOPER, de KING DIAMOND, DEATH SS, CANNIBAL CORPSE et autres narrateurs de l’ignominie graphique, elle est ici traitée comme un emballage de Noël destiné à mettre en valeur le véritable cadeau : cette musique accrocheuse qui porte ses influences comme des badges sur une veste en jean.

En écoutant de près l’œuvre nouvelle de Claudio, les références se trahissent d’elles-mêmes. On sent les réminiscences de MARILYN MANSON, de JESUS ON ECSTASY, mais aussi des choses plus cachées, comme les FIELDS OF THE NEPHILIM, les SISTERS OF MERCY, un peu de NEW ORDER aussi pour le côté dansant de la rythmique, soit la quintessence de cette approche légèrement gothique pour adolescents qui a fait le succès des formations citées. La sensation, loin d’être désagréable, permet à l’album de se présenter comme une soirée d’Halloween bien organisée, assez courte pour ne pas lasser, et constellée de chansons à reprendre en cœur en costume de démon, de momie ou de vampire des temps modernes.

Roi du riff un peu électro sur les bords, Claudio n’hésite pas à se rapprocher des légendes du cru et parvient souvent à se montrer allusif à la scène EBM et Indus light, avec des clins d’œil appuyés à FRONTLINE ASSEMBLY, MINISTRY, tout en gardant le contrôle sur sa créature. Doté d’une voix parfaite pour ce genre d’entreprise, le chanteur italien démontre donc des qualités indéniables dans la mise en place d’ambiances gentiment morbides, sans cacher le côté plastique des squelettes qu’il installe dans le train des horreurs. Ce qui ne l’empêche guère de signer hymne sur hymne, contredisant de fait le côté humble et récréatif de ce projet, qui trouve en « The Ugly Truth » son acmé de qualité.

« The Outsider » souligne que l’homme aime la variété, et qu’il est capable de se diversifier dans un cadre plutôt restrictif. A cheval entre Hard-Rock horrifique des années 80, digne de la bande-son d’un slasher typique, et Metal plus électronique et mécanique, The Ugly Truth est un plaisir mineur, mais délicieux, qui s’avale comme un bonbon piquant offert par une vieille dame sur un perron décati. Jouant de la dualité des guitares typiquement eighties, Claudio soigne son packaging, et soigne aussi sa composition, sachant exactement ce qu’il souhaite obtenir. Et on se retrouve bluffé par la portée des morceaux, qui pourraient incarner une certain attitude en vogue dans les nineties, lorsque les ponts entre Hard et gothique étaient construits par des groupes comme TYPE O. « Leaving So Soon ? » est un tube, ne le cachons pas, « In Retrospect » aussi avec son énorme riff d’intro et sa rythmique appuyée, et comme l’auteur a eu l’intelligence de jouer la brièveté, ce premier album (qui en appellera d’autres ou pas selon son succès) ne peine aucunement à convaincre les amateurs d’un Shock-Rock hérité des seventies que la formule marche encore.

Rien de profond là-dedans, mais du plaisir, constant et exigeant. Des titres qui suggèrent une collaboration entre les SISTERS et MANSON, mais aussi cette urgence des hits Hard des années 80, avec en exergue ce tempo épileptique et cette lumière aux néons un peu blafarde (« In This World Or The Next »).

Du bon boulot donc pour le chanteur italien qui démontre que ce joli caprice avait une vraie raison d’être. Jusqu’au bout, le créateur maîtrise sa créature, la laisse dans l’ombre pour soudainement l’exposer à la lumière et se parer d’atours Glam pour pondre un hymne définitif (« Leave A Scar »). Dansant, tout sauf grotesque, The Ugly Truth présente une réalité alternative pour Claudio Ravinale qui n’a guère à envier les plus révérés des artistes noirs comme les corbeaux un soir d’octobre.

 

                                                                                              

Titres de l’album:

01. Night Shift

02. The Outsider

03. Leaving So Soon

04. In Retrospect

05. Cruel Intentions

06. The Ugly Truth

07. In This World Or The Next

08. Leave A Scar

09. I Don’t Wanna Be Me

10. Autumn Of Terror


Facebook officiel


par mortne2001 le 05/10/2021 à 14:56
80 %    38

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!Incontestablement une des news de l'année ça !!!Achat sans écoute !!!

19/10/2021, 09:28

Wildben

Entre cette triste nouvelle et le décès du bassiste de Bukowski, ça a vraiment été une journée de merde pour notre scène au sens large.

19/10/2021, 07:07

Moshimosher

J'apprends la nouvelle ici-même... Quel gâchis ! RIP...

18/10/2021, 23:37

Bones

Elle apparaît sur The Principle Of Evil Made Flesh. Je l'ignorais.  Bien triste fin, quoi qu'il en soit. :-(

18/10/2021, 23:08

sofs

Des loups dans les chiottes. Très fin comme nom de groupe...La musique est à l'avenant: bien chiasseuse.

18/10/2021, 21:19

Humungus

Bah merde !!!J'étais loin d'imaginer que quelqu'un comme ça faisait parti des victimes...(Oui, je sais, c'est une phrase à la con mais c'est tellement vrai)J'écoute du HAGALAZ' RUNEDANCE depuis la fin des 90s et s(...)

18/10/2021, 20:27

RBD

Ses multiples projets ne s'adressaient pas beaucoup à moi mais ce n'était pas une inconnue. Quand j'ai vu ça hier soir, je suis resté incrédule un petit moment.

18/10/2021, 18:47

Jus de cadavre

Pareil, le choc. L'album Frigga's Web a énormément tourné chez moi. Quelle tristesse.

18/10/2021, 18:45

Pomah

Épisode trop court, y'a encore tellement de chose à dire sur ce groupe fabuleux. 

18/10/2021, 16:47

Raumsog

A sa décharge il produit des oeuvres assez différentes (tout en restant un bon disciple de Beksinski quand même) mais les groupes ne semblent vouloir de lui qu'une seule chose : un gros bonhomme de 300 mètres de haut avec une serviette sur la tête (et des tou(...)

18/10/2021, 16:46

Pomah

Elle aura bercé pas mal de mes nuits d'automne, notamment avec Volven. C'est quand même con de mourir comme çà. RIP

18/10/2021, 16:41

Simony

Je ne sais pas si c'est lui mais cela ressemble étrangement à celle de Mirror Reaper de BELL WITCH ou celle de Walk Beyond the Dark de ABIGAIL WILLIAMS, de même du dernier NECROGOD et effectivement ça commence à se voir...

18/10/2021, 15:09

KRONEMBOURG

Remarque, mourir assassiné c'est très BLACK METAL ! non je plaisante, quel manque de bol.... RIP

18/10/2021, 13:44

Satan

Une des plus tristes nouvellles de l'année assurément...

18/10/2021, 12:16

Buck Dancer

Mariusz Lewandowski ( j'imagine que c'est lui la pochette) est très doué, mais il devient comme AC/DC. On ne change pas une formule qui marche! 

18/10/2021, 11:11

piem

NOMED du Nord !! mais alors au nord de la Loire

18/10/2021, 10:31

Simony

Je suis d'accord, rencontrer les bonnes personnes au bon moment ne suffit pas, faut-il encore pratiquer une musique intéressante et personnelle ce qui est le cas pour SUP / SUPURATION.

17/10/2021, 12:31

Kerry King

https://www.blabbermouth.net/news/kerry-king-on-his-post-slayer-project-it-will-be-fking-good/Le pere King parle de son projet justement. 

15/10/2021, 23:04

afarf

bof 

15/10/2021, 21:01

Humungus

C'est plus ce que c'était c'est sûr, amis cela reste du UNLEASHED pur jus..."D'après les deux extraits, j'ai l'impression que le groupe s'assoupli alors qu'il gagnerait à se durcir"CLAIR !!!

15/10/2021, 09:05