Ce vendredi soir de grande chaleur, chez Paulette, un Pub Rock qui attire décidément de plus en plus de grands noms, deux formations sont au menu. La première, BOTTLE NEXT, totalement inconnue pour ma part, je me réserve la surprise de la découverte pour le concert, la deuxième, les Suédois de PAIN OF SALVATION qui sont là pour promouvoir leur dernier album In The Passing Light Of Day sorti en janvier dernier chez Inside Out Music.


Un réflexe désormais, c'est de regarder sur l'évènement Facebook pour voir un peu l'engoument qu'a pu susciter cette affiche et d'après cet outil, l'affluence ne s'annonce pas des plus grande. Une fois sur place, quelques personnes sont déjà là, un quart d'heure avant l'ouverture de la salle, ce qui nous permet d'accéder au bar, en attendant l'ouverture de la salle en elle-même ! L'âge moyen du public ce soir est plus avancé que d'habitude, l'étiquette Progressive Metal des Suédois aidant certainement à celà, mais cela veut également dire que la jauge Facebook n'est pas fiable. Alors si je ne suis pas un assidu auditeur de PAIN OF SALVATION, je dois avouer que One Hour By The Concrete Lake, Road Salt I et Scarsick, les 3 albums que je possède, me suffisent pour avoir ce que j'aime chez ce groupe, le côté Heavy Progressif avec le premier, la simplicité Rock du deuxième et la folie créatrice du troisième, autant de facette différente qu'il va être difficile de retrouver ce soir.

Mais avant cela, c'est donc BOTTLE NEXT qui ouvre les hostilités, le combo vient de Lyon et il a déjà ouvert pour PAIN OF SALVATION dans le sud de la France, à Puget/Argens le 20 juin dernier. C'est un duo batterie guitare électro acoustique mais qui va nous prendre à contre-pieds d'autant que sur l'affiche il est noté un style Hard Folk. Résultat, nous avons là une débauche d'énergie incroyable, un batteur ultra talentueux avec des cassures rythmiques qui paraissent être d'une simplicité mais qui demande une maîtrise pointilleuse et le tout avec une force de frappe percutante. Un côté QUEENS OF THE STONE AGE de l'album Lullabies To Paralyze remonte à la surface mais il y a quelque chose là de tout à fait personnel qui fait qu'il est très difficile de citer des noms pour essayer de situer ce groupe Lyonnais hors normes ! Bad Horses, c'est son album récemment sorti que je vous invite à aller écouter pour ceux qui aime le Rock qui bute avec un esprit rafraîchissant. Une belle découverte qui seront de nouveau chez Paulette le 30 septembre prochain et comme ce sont deux showmen incroyables, nul doute que la soirée sera encore très chaude !


















Après une rapide pause, 15 minutes, tout juste le temps de se rafraîchir, c'est au tour de PAIN OF SALVATION de prendre la scène d'assaut et c'est sur le lourd "Full Throttle Tribe" issu du dernier album en date que les 5 musiciens se présentent à nous. Pour célébrer le Midsummer's Eve, des feuillages ont été mis sur les micro de chant et puisque l'on parle de chant, premier choc pour moi qui voit ce groupe pour la première fois, tous les membres du groupe chantent (ou font des choeurs pour Léo Margarit à la batterie, Daniel Karlsson aux claviers et Gustaf Hielm à la basse) dont Johann Hallgren, de retour dans le groupe depuis le départ de Ragnar Zolberg qui officiait sur le dernier album et qui possédait un chant visiblement extraordinaire. Toutefois, pour supporter Daniel Gildenlöw, Johann n'est pas en reste et envoie une prestation qui lui fait vraiment honneur, sa présence scénique fait également remonter ce brin de folie que l'on connait au groupe. 

Le groupe est tout sourire, Daniel en bon frontman, s'assure de la participation d'un public qui garnit désormais honorablement la salle et avec "Linoleum" les 250 / 300 personnes présentent montrent leur soutient aux Suédois. Mais ce soir, le groupe opte pour des titres excellents mais qui mettent en avant une facette Progressive qui finit par donner quelques longueurs à ce show, "Beyond The Pale", "Ashes" et "Silent God" forment un ventre mou où la délicatesse si appréciable sur disque calme un peu trop ce public qui ne demande qu'à exploser. "The Physics Of Gridlock" extrait de Road Salt II, se charge de remettre un peu de rythme dans tout cela mais déjà le groupe quitte la scène, non sans être revenu pour l'interprétation du titre "The Passing Light Of Day" que Daniel Gildenlöw annonce comme étant très difficile pour lui d'interpreter sur scène et qu'il dédie à sa femme (lisez les paroles vous allez comprendre pourquoi cette dédicace). Toujours est-il que le chanteur se met à nu seul sur scène avec sa guitare tranquillement posée et son chant délicat avant que Daniel Karlsson ne le rejoigne puis l'ensemble du groupe. De nouveau c'est une facette Progressive Metal qui est mise en avant là mais quel titre pour clôturer ce show qui aura montrer de la maîtrise de la part de ce groupe chevronné.

Alors si je n'ai pas été totalement convaincu par la setlist de ce soir, il faut tout de même reconnaitre que ce groupe possède une présence assez unique mais surtout qu'étant donné que je ne possède pas, et que je ne suis pas fan non plus, des albums les plus appréciés des fans du groupe, j'imagine que le fan lambda de  PAIN OF SALVATION présent ce soir, lui, aura trouvé ce qu'il cherchait.





setlist PAIN OF SALVATION : Full Throttle Tribe / Reasons / Meaningless / Linoleum / A Trace Of Blood / Rope Ends / Beyond The Pale / Ashes / Silent Gold / On A Tuesday / The Physics Of Gridlock / The Passing Light Of Day

par Simony le 26/06/2017 à 07:50
   300

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Avast

Mother Culture

Languish

Unworthy

Airrace

Untold Stories

White Coven

Overseas

Exxxekutioner

Death Sentence

Peacemaker

Concrete and Terror

Maligner

Attraction To Annihilation

Black Bart

Casnewydd-Bach

Obszön Geschöpf

Master Of Giallo

Azusa

Heavy Yoke

Soulfly

Ritual

The Struts

Young & Dangerous

Northward

Northward

Malm

Kollaps

Bonehunter

Children Of The Atom

Amaranthe

Helix

Gaslarm

Dusk Mothers Children

Tourniquet

Gazing At Medusa

W.m.d.

Lethal Revenge

Daeria

Fenix

Sick of It All + Black Knives

RBD / 16/11/2018
Hardcore

Interview AZUSA (Eleni Zafiriadou)

mortne2001 / 11/11/2018
Azusa

Cortez + Stuntman

RBD / 10/11/2018
Hardcore

The Studio Experience #3

grinder92 / 08/11/2018
Benighted

Photo Report - Garmonbozia 20 ans !

Simony / 06/11/2018
Anniversaire

Concerts à 7 jours

Omnium Gatherum + Wolfheart + Nothgard

19/11 : Le Petit Bain, Paris (75)

+ Sick Of It All + The Worst Doubt

19/11 : Espace Icare, Issy-les-moulineaux (92)

Napalm Death

25/11 : Antipode, Rennes (35)

Photo Stream

Derniers coms

Bah putain !
SUNN O))) à Nancy !?!?
Incroyable et génial ça !!! !!! !!!


Le genre d'affiche qui me vend du rêve à plein tube...


Bravo Metalnews...
Par votre faute, sans même avoir écouté l'album, je me suis déjà précommandé le coffret.
C'est malin !


Ça va peut-être (enfin) ouvrir l'esprit à bon nombre d'entre vous (enfin j'espère). L'initiative de vous l'imposer tout cuit dans le bec vous aidera au mieux à entendre de nouvelles sonorités, ça changera à vos oreilles.


A noter que des pass promo sont d'ores et déjà en vente pour les 4 jours.
Concernant l'affiche, j'étais à la conférence de presse, et Yann a précisé que du coup le site en serait modifié (ils attendent entre 10 et 13 000 personnes le jeudi) avec notamment une Dave Mustage dont l'ouver(...)


Mouais...
Cela ne me surprend guère en fait.
Les Bretons (comme beaucoup d'autres) aimant encore bien en faire des tonnes sur l'identité régionaliste...
Quoi qu'il en soit, musicalement, je trouve l'idée de l'ajouter à l'affiche géniale en soit.


C'est un truc de fou là... étrange mais taré ! Alan Stivell au Motoc !


Comme LeMoustre, fort agréablement surpris par cet album.


Hé hé hé !
On se croirait au bon vieux temps de VS bon dieu de dieu...
Rien que pour ce merveilleux retour dans le passé, merci Meloman.


Excellent mec, merci !


Depuis le temps que j'entends parler de New noise (et très souvent en bien) va falloir y jeter un coup d'oeil quand même... merci pour les coms !


Pas totalement metal, mais New noise est pour moi le seul bon mag aujourd'hui. De part sa ligne éditoriale ( même si on retrouve toujours un peu les mêmes groupes avec le temps) et dans lequel on retrouve souvent des dossiers ou interviews ( d'anciens de la scène, boss de label...) vraiment int(...)


Impeccable papier qui, avec un avis sur un autre site couplé à l'écoute de cet extrait, a dévié très vite vers une commande sur le site du label.
Au passage, bien vu les différences entre thrash/death et l'inverse. ici, c'est bien du thrash/death, et l'affiliation avec Scott LaTour (In(...)


C'est ça, ou faut aller sur les fanzines qui arrivent à subsister, fait par des fans pour des fans, chacun pourra trouver chaussure à son pied sur les différentes distros disponibles. Snakepit et ses ersatz (dont le Français Metal Titans au passage) dans plein de genres sont là pour ça. A un (...)


Totalement d'accord avec toi LeMoustre pour le coup. La seule chose qui m'intéresse encore dans les magazines c'est les itw pour la raison que tu donnes. Aujourd'hui y a plus vraiment de mag (metal) qui propose de bonnes chroniques... ou du moins des chroniques un peu développées. Parce qu'en 10 (...)


Sur les chroniques, et leurs vérités assénées comme étant la divine parole. ce qui est intéressant en itw avec ce type de mag, c'est qu'ils ont souvent l'artiste en face, ou au tél, alors que les fanzines/webzines c'est plus par mail, empêchant tout rebond intéressant à un propos précéde(...)


Ca c'est la bonne nouvelle du jour. Le dernier triple album était excellent.
A noter que le label finlandais Svart Records va rééditer tous les album de Swallow the sun en vinyl et ça c'est cool ;)


Pauvre Abbath... lui qui a dû se sentir comme un couillon après l'écoute du dernier Immortal. "Personne n'est irremplaçable" est une phrase qui lui sied à la perfection désormais !


Un nouvel album, donc ensuite une tournée... Ça promet donc encore de grands moments de solitudes pour les musiciens qui l'accompagneront sur scène ! :D


Don't feed the troll.