En novembre dernier, MERCYLESS et PUTRID OFFAL étaient en tournée en France et en Espagne pour la première partie du Suffering Divinity Tour.

L'occasion était trop belle de leur demander de nous raconter ça. C'est Philippe, guitariste de PUTRID OFFAL qui s'y colle !

Suffering Divinity Tour Report !

Le temps n'efface en rien les longues amitiés et les sensibilités musicales. Le Nord et l'Alsace , outre les mines de charbon et le goût des bonnes saveurs, ont aussi Mercyless et Putrid Offal qui partage le goût de la musique extrême façon old school !

Lorsque Mercyless a rejoint le roster de Kaotoxin, Nico le label manager a eu tout de suite l'idée du Suffering Divinity Tour ! Une association musicale et de cœur !

La préparation de la tournée a rencontré les aléa de la programmation du métal extrême en France et à l'étranger. Après de multiples changements malgré les volontés des acteurs de la scène, c'est avec plaisir que début Octobre 2016, le Suffering Tour est annoncé. 9 dates enchaînées pour traverser la France et l'Espagne: Nantes, Bordeaux, Santander, Valence, Alméria, Bilbao, San Sebastian, Lyon et Paris ! 5700 Kms en 9 jours pour la passion du riff et du growl ! Que du Bonheur !

Bienvenue dans le van du Suffering Divinity Tour !

Day 0

Avec des plannings de ministres (Ahahahaha), difficile d'organiser une tournée sans petits couacs ! Le premier, c'est que nous n'avons pu répéter que la veille, avec son lot de derniers détails à régler avant d'enquiller les kilomètres ! Autant dire que cette journée fut bien remplie. Les dernières petites courses qui ont leur importance (le kit du baroudeur, ça s'invente pas!). Franck lui partit la matinée chercher le camion et charger une partie du matériel de la tournée, il traverse le département pour le point de chute, le Psykron Studio. Hop, Laye arrivent à la gare de Valenciennes à 14H. Le temps de remettre en place tout le matos pour les derniers blasts, on découvre un nouveau Laye. La dernière date (Stonehenge Festival Nééderland) a déclenché chez lui une refonte de son jeu. Très rapide et aérien, il a reprit  la base, pour appuyer les tempos et chaque roulement pour renforcer les parties de titres ! Un vrai régal ! Donc La répète était excellente ! On replie le matos et préparons le chargement du camion.

On partage quelques anecdotes  personnelles et musicales autour d'un apéro bien mérité, en attendant nos amis de Mercyless qui arrivent avec leur backline et leur véhicule. Petits aléa de la route, 23h30, Max and Co arrivent, sous un brouillard des enfers !

Contents de se retrouver enfin, on charge le plus gros du matériel un peu comme des punks, un peu pressé de se retrouver autour d'une bonne mousse pour discuter un peu au chaud ! Et oui l'hiver a commencé ce jour là pour bien faire ! Mathieu MERKLEN a du se faire remplacer pour la tournée par Jérôme Point- Canovas, un talentueux musicien invité en soliste sur l'album « Pathetic Divinity ». Autant dire que c'est une véritable histoire de famille. Ils ont eu besoin d'une seule répétition l'avant veille avec le remplaçant et c'est parti ! Woaww

Fin de la journée : 2h33 du matin.

Day 1 La scène Michelet -Nantes - France

Départ prévu à7 H ! Levé à  6H pour être prêt ! Un petit café et hop le reste de l'équipe arrive Franck Fred et Laye ! Le temps de charger les dernières affaires, on part sur les coups de 7H30. Tous en peu embrumé par le brouillard et la fatigue du matin. Ça se réveille gentiment dans la matinée. Tout le monde ne se connait pas encore. L'équipe se forme naturellement et présage de bons moments.

Premier arrêt pour le repas, on se détend les jambes, on fume sa clope (avec une majorité de non fumeur!!!) et hop on enquille de nouveau les bornes. Arrivé à Nantes sur les coups de16H, un petit détour à l'hôtel pour déposer les effets personnels et hop, on file vers la scène Michelet.

Foulée quelques mois plutôt en compagnie de Dehuman, nous étions contents de retrouver l'équipe de cette belle salle intimiste et chaleureuse !

Déchargement du camion, on installe le matériel pour préparer les balances : Accordeur, clé, baguettes, hardware, médiator, micro, c'est parti pour les dB ! Les balances se passent à merveille. Ni trop forte ni trop faiblarde, l'équilibre est juste pour le Club.

Un fois la balance de Mercyless et Putrid Offal terminée, l'équipe met en place le stand merchandising. L'endroit de rencontre et d'échange avec le public, si précieux pour les groupes et les fans ! A Nantes, il y a eu des découvertes, le public, chaud et conquis par le riffing old school des deux formations.

L'autre plaisir, c'était de revoir les potes venus spécialement ! Ça c'est cool !

Psychobolia ouvre le bal : belle découverte. Leur musique possède des composantes Morbid Angel avec une teinte grindcore mené par un trio d'instrument et une chanteuse dont la voix caverneuse est surprenante.

C'est le moment de Putrid Offal de monter sur scène. Après quelques échauffements et autres artifices, la salle est déjà bien chaude ! Ça va sentir la sueur ! Le public connaît le groupe avec le 3eme concert dans la région en moins de huit mois, autant dire que les fans savent à quoi s'attendre ! Hemoglobine et sueur, voilà ce que sera le set ! Un pur bonheur partagé !

Changement de plateau assez rapide, il faut dire que les 2 groupes ne sont pas à leur premier coup d'essai ! C'est très fluide pour laisser la place aux fils du malin ! J'ai nommé Mercyless !!!

Le riffing qu'on leur connaît, à la racine du death-metal aux structures bien menées et aux recherches mélodique accomplies, un pur régal ! Le public est d'avance conquis ! Tout le monde repart ce soir avec le banane ! Ça fait plaisir. Merci au passage à Karene pour cette chouette soirée !

Une fois le matériel regroupé, place au chargement et là : Il pleut ! On doit bien sûr inventer un chargement du backline plus intelligent car hier, c'était au chausse-pied !

Arrivée à l'hôtel, on se pose ensemble pour reprendre quelques détails de la journée et discuter de François Damien et autres belgeries:-)

Allongé à 2h30 !

Demain on repart pour 10h, ça laisse un peu de temps pour reprendre des forces !

Le premier jour était réussi !

Day 2 : Le Bootleg - Bordeaux - France

On reprend la route après le bon café et autres croissants !

10H Le temps de réunir et de charger les affaires de chacun et c'est parti pour 5H de route. Les routes ne sont pas trop encombrées. Ça parle, ça dort...L'ambiance est paisible. On s’arrête sur Niort pour le déjeuner. La cafétéria locale fera l'affaire. On descend du camion et là, l'équipe se dispatche entre les ventres creux, les poumons en manque et les courses nécessaires ! Les affinités se dessinent.

Arrivée à Bordeaux, nous recherchons la salle. Un rideau de fer entrouvert,en guise d'entrée principale, se relève et voilà l'équipe du Bootleg et de musicalement rock ! L'entrée annonce clairement la tonalité du lieux : Underground et alternatif ! Ça tombe bien ! Un mur noir présente un B inscrit dans une calligraphie. Le logo du Bootleg. En y regardant de plus près, les phrases sont en fait des noms de personnes qui ont soutenu le bootleg après 7 mois de fermeture administrative bel hommage ! On ressent ici l'investissement de l'équipe au service de la musique.

Arrive le moment du déchargement. On prend soin de photographier chaque strate de matériel pour le rechargement du soir.

Arrivé dans la salle, on prend connaissance du lieux, de qui fait quoi. On déballe le tout et Mercyless commence la balance. Le son s'annonce propre et précis. Cool !

Après les balances de Putrid Offal, on se retrouve au catering pour les fines blagues de l'apéro ! David de l'asso musicalement votre et guitariste de Breakdust qui ouvre le bal ce soir, amène les victuailles et file balancer tout juste pour ce soir. C'est le challenge de la double casquette ! Un véritable acteur de la scène.

20h30 ouverture public et Breakdust commence leur set : un thrash bien mené par des musiciens qui connaissent leur affaire. Ils mettent dans leur musique ce qu'ils affectionnent particulièrement: Thrash, Death, Power metal. Un bon feeling.

21h50 Après un changement de plateau de plus en plus efficace grâce à la cohésion de l'équipe Mercyless / Putrid Offal, le plateau est près plus tôt que prévu. Juste le temps d'enfiler les costumes et de se grimer et c'est parti pour 45mn de Death grind Intense.

Le public attentif est conquis ! Ça pogote, ça danse ! La température du Bootleg est montée c'est clair !

22h45 Place à Mercyless. Là l'équipe semble rodée. Chacun sait comment rendre le changement optimal ! Le rythme de croisière est pris ! Mercyless commence son show et le public est conquit et bien là. Une belle soirée de Death métal  au bootleg !

Cette soirée est un peu particulière. Depuis la remise en activité du Psykron Studio, j'ai recherché un partenaire fiable pour l'étape du Mastering. Après quelques semaines de recherches par le biais de Kaotoxin et des potes de la scène, C'était l'évidence : Fred Motte ! La pierre angulaire pour l'étape cruciale du mastering ! Il est devenu au fil du temps un très bon pote. Nous partageons la même vision de la production et c'est avant tout une aventure humaine. Et ce soir, c'est la première fois qu'on se voit ! Un grand moment ! Sauf que les impératif de la tournée reprenne vite le dessus ! C'est le moment du rechargement avec les photos du coffre prises la veille. On a réussi à gratter quelques cm3 dans le coffre du camion ! Un bon Tetris ce soir !

La soirée se finit sur pleins d'anecdotes, sur la génèse du métal, la scène, la musique, l'instrument, la prod. Une belle réunion de passionnés qui se tient ce soir à l'hôtel première classe de Villenave D'Ornon. Black out à 3h30 !

Day 3 Santander - Espagne

Le départ est prévu aujourd'hui à 10H mais visiblement, personne n'a trop envie de monter dans le camion assez vite. L'équipe quitte l'hôtel au compte goutte, façon traîne savate pour recharger les valises dans le camion. On finit par partir vers 10H30. On a 5H30 de route aujourd'hui, ça devrait aller !

Dans le camion, c'est plutôt tranquille. On se l'était dit avant la tournée, chacun va conduire un peu histoire que tout le monde puisse profiter de se reposer et de goûter les saveurs locales.

On traverse les Landes, le pays du pin. Il s'agit de passer la frontière espagnole au pays Basque. Nous y passerons sur la route du retour pour jouer à Basauri et San Sebastian.

Le paysage méridional vallonné tranche avec le plat des Landes. Bienvenue au Nord de l'Espagne.

Entre Lemmy Killmister The movie, Dickennek, Ça rigole plutôt pas mal ! Ça discute pas mal aussi à l'avant sur les goûts musicaux et les expériences ! C'est cool !

Après quelque heures de routes, on arrive sur Santander. On décide (quand on peut) de déposer nos effets personnels à l'hôtel avant d'arriver à la salle. Et là ça se complique. On se paume dans la campagne du littoral. On tourne, pour finalement trouver le site du repos salvateur. Max s'est occupé de trouver ce point de chute et c'était plutôt réussi.

Après cette petite halte, nous voilà repartis pour découvrir les joies de la circulation urbaine Espagnole. La salle, Le Rock Beer the New, est situé en plein centre ville. On prend facile 30mn de retard à cause de la circulation et les divergences satellitaires.

19h15 on arrive enfin à destination.

Vu l'horaire, ce soir c'est line check c'est à dire pas de balance. Du coup, on s'empresse de monter le matériel. L'équipe du Tour a été très efficace. C'est Karonte qui ouvre ce soir, joue sur la batterie de Mercyless. Leur balance terminée, ils enchaînent directement leur set d'un thrash métal rappelant souvent Metallica.

A peine le set terminé, Putrid Offal investi le plateau. Aujourd'hui c'est un peu spécial car le club nécessite une amplification plus poussée. Gautier me prête sa tête pour soulagée la façade un peu faiblarde. Jérôme nous fait profiter de son expérience des amplifications pour optimiser l'utilisation de mon pédalier. Excellent !

Après 40 mn de set, le public est conquis. Les bras se lève jusqu'au fond de la salle. C'était ce soir un set réussi !

Changement de plateau pour laisser la place à Mercyless. Max et sa bande sont en pleine forme ce soir. Le set est très efficace. Ils enchaînent les titres avec la même fureur et le public attentif en redemande !Mercyless a choisi d'interpréter des titres de Pathetic Divinity, le dernier album en date : Pathetic Divinity, Christianist et Eucharistic Adoration. « Evil Dead » de Death est joué chaque soir. Le public du Rock Beer The new en réclame plus et Mercyless offre une nouvelle reprise  « Death Hammer » d'Asphyx pour le plus grand plaisir des fans du old school !

Mention spéciale pour le boss du Rock Beer the new. Il est seul à tenir le lieux : bar man, sonorisateur, accueil artiste, il a tout assuré seul ce soir, un incroyable dévoué à la scène pour l'amour du rock'n'roll ! Chapeau Juan !!!

Une fois le camion chargé, direction les bungalows ! Dernière discussions au sujet de l'organisation car demain nous attendent les 710 Kms qui séparent Santander  de Valence

Malgré tout, on a tous envie de rester à discuter de la passion commune, le métal. Ces moments privilégiés sont le ciment des souvenirs qui resteront de la tournée !

Day 4 : Paberse Matao - Valence Espagne

levé 9H

La nuit s'est bien passée. Un peu de chauffage et une bonne literie suffit a récupérer. Une fois le camion chargé, direction Valence. Dans le camion, c'est plutôt tranquille : Iron Maiden, Helloween, Asphyx, Warning, Gorefest...

Pour préserver la forme, on a établie dès le début de se relayer pour la conduite et chacun à son rythme.

Aujourd'hui, on a directement rendez-vous à la salle car ce soir, c'est Antonio, l'organisateur qui nous héberge. La ville est dense et remplie de sens unique. Nous mettons un moment à apprivoiser l'asphalte local. Arrivé au Paberse Matao, on se rend compte de la très bonne tenue des lieux. L'investissement de Madame est présent à tous les endroits. C'est très agréable. On monte le matos. Le sonorisateur qui nous accueille techniquement est très compétent. Le pub est bien rodé. Il possède même leur propre système de trigger. Le système son est suffisant pour les lieux. On monte le backline. Mercyless balance un titre et tout suite, le groupe se sent en confiance. Au tour de Putrid de balancer. Sur scène c'est confortable, tout est clair.

La région est un peu décalée pour les horaires. A 21h, on file manger la spécialité, le sandwich à la Tortilla : des œufs et pommes de terre en omelette accompagnés d'une saucisse grillé le tout en sandwich. C'est plutôt cool !

L'ouverture des portes est prévue à 22H. Antonio fait démarrer le concert à 23H car le public tarde à arriver. Le Paberse Matao est bien rempli ce soir. C'est chouette.

Devotion arrive sur scène, il nous délivre un Doom Death accompagné de samples dans la veine de Fields of the Nephilim.

Place a Putrid Offal. Le concert se passe très bien. Le public est très réactif ! Ça bouge et ça réagit !

Au tour de Mercyless. Le concert se passe bien malgré un petit problème technique. Le lieu est équipé d'une climatisation qui fait bouger beaucoup les instruments. Le groupe gère la situation.Malgré cela, c'est un bon concert que nous délivre ce soir Mercyless !

C'est en regardant le concert de Mercyless que je me rend compte que la salle s'est donnée la peine d'aller chercher des illustrations de chaque groupe et de les diffuser en diaporama sur l'écran de projection de la salle à côté de la scène !

A l'issue du concert, le public se donne rendez-vous au merchandising ! On est assailli de demandes. Pour Mercyless, Pathetic Divinity est déjà sold out ! On doit se faire livrer un colis à Lyon. Ce soir, on vend de tout, le t-shirt de la tournée, Abject offering, Mature Necropsy, Premature Necropsy...On sent le public de fans !

On remballe le matériel et là, l'endroit se transforme en boîte de nuit. Un bon Cuba libre avant de dormir, c'est toujours agréable.

Ce soir, c'est Antonio qui nous accueille chez lui. Ou plutôt dans son bureau. Il bosse dans un appartement. Il s'est donné la peine de vider son bureau pour installer le couchage.

Fin de la journée 4H00 !

Day 5 : Brutalmeria Festival - Almeria

10h Après le petit déjeuner improvisé, on prend soin de remercier  Antonio pour son support !

Maintenant Direction Almeria !

Cette date est un peu spéciale. C'est la clé de voûte de la tournée. L'organisateur du Brutalmeria a booker Putrid Offal et Mercyless. Pour faire ce festival, il nous fallait d'autres dates sur le chemin plus de 2000 kms pour fouler la scène de ce chouette festival. De fil en aiguille, c'est devenue le Suffering Divinity Tour.

Au fur et à mesure des kms, le paysage change. Le climat aride assèche les terres. On se croirait en plein Mexique !

L'économie d'Alméria est visiblement basé sur l'agriculture sous serre. Des étendues de bâche plastique à perte de vue jonchent la nationale périphérique.

Nous voilà arrivé au Jala Jala. Le lieux est bien équipé et les deux groupes font un bon concert ! Le public est au rendez-vous. Ça bouge bien jusqu'au fond de la salle ! L'organisateur est ravi de notre venue et nous aussi.

 Nous n'avons malheureusement pas trop de temps pour profiter du festival car demain, On remonte toute l'Espagne pour jouer à Basauri, la banlieue de Bilbao. Du coup, peu de temps après le show de Mercyless, on remballe pour se reposer à l'hôtel. Ça va faire du bien une bonne literie et une douche bien chaude.

Fin de la journée 23h30

Day 6 Basauri - Espagne

Levé 5h00. Ça pique ce matin. Laisser une bonne literie comme celle-ci est à la limite du crime vu notre état de fatigue ! Mais bon, comme on dit Let's there be Rock !

Embarqué dans le van, ça pionce jusqu'à l'escale principale en périphérie de Madrid. Le repas sur la route en Espagne, c'est assez compliqué car les repas sont décalés. On arrive au Burger King vers 13h et personne devant nous ! Ce n'est pas l'heure pour les locaux ! Ca tombe bien pour nous, on crève la faim !

A peine 1H de pause et on reprend la route. C'est là que ça se complique ! Un message de l'organisateur qui nous apprend qu'ils ont du changer de salle car l'association a subit quelques divergences d'opinions et a dû supprimer une partie de sa programmation dont la date d'aujourd'hui.

Ils ont contacté un café concert et fait un peu de promotion. Ça sent pas très bon cette histoire.

Arrivé dans l'impasse très pentue du lieu après 12H de route, on découvre un rideau de fer baissé. La tension monte. On a la vague impression que ce soir on dort dehors ! Un message de l'organisateur : ils ont dû trouver une autre salle en catastrophe car le gérant du café concert les a planté 1h avant notre arrivé. Au final, un gars arrive sur place avec sa voiture blindée de matériel. Il nous explique qu'ils ont trouvé un lieux et qu'ils ont communiqué dessus. On se concerte et voilà, on y est, autant jouer. Direction la salle. Là on découvre un chouette endroit. Une ancienne ferme reconvertie en salle associative qui sent bon le rock 'n' roll ! Go ! On décharge le matériel et on s'installe sur le plateau.

Le premier groupe Mutilated Judge commence. Un grind avec une programmation. Ils sont deux dans le groupe : un bassiste et un chanteur. Au programme, grui et roulade ! C'était épique.

Autour de Dalle Killer : Il joue un grindcore traditionnel des plus efficaces. Ça fait plaisir à écouter en se préparant.

Le groupe a à peine finit, on investi la scène. Ce soir seul les vocaux, le kick et la snare sont repris. On est au taquet des amplis.

Ca sent le rock'n'roll ! On monte sur scène et là on découvre un public au taquet ! Ce soir Putrid Offal lâche rien ! On finit par leur jouer un bonus ce soir : Requiem for a corpse. En descendant de scène, un fan vient me voir et me dit un seul mot avec l'accent Basque: « Broutal » !

Au tour de Mercyless de mettre le feu ! La salle est chaude ! Ils en redemandent . Ce soir, c'est digne du club d'une nuit en enfer de Tarantino ! Après les incantations de Max les démons arrivent !

Le plafond de scène est tellement bas que Gauthier y laisse des mèches complètes accrochées au poutres à peine poncées ! Un grand moment ! Ce soir, le public a droit à son bonus : Probably impure !

Cette date est un peu spéciale. D'une part, on dort sur place dans des chambres à l'étage et d'autre part, à minuit, c'est l'anniversaire de Max ! Autant dire qu'avec 1 Euro la boisson,  on est pas couché! On dédicace quelques skeuds pour les nouveaux fans conquis ce soir et la soirée démarre : San Miguel, JaggerMeister sur fond de Metal la salle se vide. Il reste le DJ, le Barman et toute l'équipe du Suffering Divinity Tour ! Après quelques verres, on sent l'atmosphère se chauffer. Un Skateboard et c'est parti ! Ça danse dans tout les sens, ça nage, ça smurf ! Il y a des têtes qui vont tanguer ce soir. Il y a des cerveaux de poules qui vont naîtres ! Ce soir c'est un hommage au Magik Vomito !

On a passé un super moment en leur compagnie. On s'est même dit qu'on aurait pas passé la même soirée dans la salle qui était prévue au départ.

Ce soir il y avait du dossier.

Fin de la journée : 4h

Day 7 Mogambo - San Sebastian - Espagne

Cette date est la dernière qui fut bookée après que Toulouse annule notre point de chute français. On a dû trouver une solution pour nous épargner un day off. De fil en aiguille, on est entré en contact avec le Mogambo. Max et Laye y ont déjà joué et ils ont soulevé un point très important. Pour les accueils artistiques, le lieu est propose un logement sur place : bois de palette et matelas superposés. Vu l'état de fatigue, on imagine louer une chambre pour bien se reposer. On décide de louer un gîte en France pour passer une bonne nuit. Du coup, on trouve un endroit bien aménagé pour 8 personnes sur Saint-Jean de Luz. Ça nous fait traverser la frontière pour déposer nos affaires et repartir en Espagne pour le show. Voilà le plan d'aujourd'hui.

On quitte la salle à 12H pour tracer la route sur Saint Jean de Luz. Vers 13h30, on trouve une zone commerciale avec un point de restauration. On sent que chacun a besoin de se refaire une cure de végétal et de fraîcheur. Ça fait du bien ! Cette petite pause nous laisse le temps de trouver la surprise de Max pour ce soir.

Arrivé sur le gîte, c'est une propriété sur un terrain d'au moins 2000m² au bord d'une forêt le coin est plutôt calme. La nuit va être bonne. L'entrée est limite pour notre vanne. Un petit chemin dans lequel il faut tourner pour passer un petit pont et les pilasses du portail. La manœuvre n'est pas évidente. D'ailleurs, le parking à première vue ne permet pas de faire demi tour. Quelqu'un suggère de faire demi tour sur l'herbe tout à l'heure. Le problème est réglé. Notre hôte, une dame d'une quarantaine d'année, nous accueille gentiment dans cette belle maison. 3 Chambres, un salon séjour cuisine et 2 salles de bain. En tournée, c'est idéal !

Ça nous laisse le temps de prendre une bonne douche et de se reposer un peu avant de prendre la route pour la frontière Espagnole. Un bon DVD de Kad et Olivier, ça met en forme !

On a une trentaine de kilomètres à faire ce soir pour jouer. On décide de partir sur les coups de 17H30 pour être sur place à 18H30.

Et là au moment de repartir, c'est le drame ! On entame le demi tour sur la pelouse. Seulement elle est marécageuse et le van s'enfonce au fur et à mesure des accélérations. Comment va-t-on se sortir de cette situation ? Comme c'est parti, on risque d'annuler ce soir. Il faut absolument se sortir de cette mauvaise passe. On pousse à l'avant pour sortir le van. Rien n'y fait ! On s'enfonce encore plus. Il faut une autre solution. On trouve des planches que l'on glisse devant et derrière le train de la propulsion on arrive à faire grimper le Van sur les planches du devant en avançant un peu.  Cela permet de glisser celles de l'arrière à la place des ornières boueuses. On essaie la marche arrière. Avec l'accumulation argileuse, les pneus glisse sur les planches. Une peu de gravier accumulé sous le pneu permet d'agripper aux planches de bois et enfin de reculer ! On a sauvé la date de ce soir. Avec cette histoire on s'est pris un sacré retard. Les aléa de la tournée.

On traverse de nouveau la frontière pour San Sebastian. Le GPS nous fait passer curieusement par une tout autre route, des sentiers perdus dans les vallons de la région. La nuit tombante pimente la progression. Arrivés sur San Sebastian, Laye et Max se rende compte que l'endroit où nous mène l'adresse donnée par l'organisateur n'est pas bonne. On entre une autre adresse. Ca nous mène dans un autre quartier qui n'a toujours rien à voir avec le Club. L'heure tourne. Il faut dire que demain on a de la route. On ne voudrait pas s'éterniser  ce soir.

On a finalement trouvé la bonne adresse tant bien que mal.Le club se situe dans un quartier escarpé.Il y a  un ascenseur pour monter le matériel mais qui sera hors service à partir de 23H ce qui veux dire que le rechargement de ce soir se fera par l'escalier (15m de déniveller). Une chouette situation pour une date de fin de tournée !

Arrivé sur place, le club typé métal est plutôt accueillant. Visiblement, le propriétaire a investi dans les lieux depuis le dernier passage de Dehuman.

Le premier groupe Bloody Brotherhood s'installe.. En effet, le public est assez tardif en Espagne. Curieusement, l'un des musiciens pose un Kéfi sur son micro. Que se passe-t-il ? Une raison technique ou artistique. On ne tardera pas à le savoir !

On monte sur scène sans linecheck. Fred annonce à Franck qu'il ne chantera pas ce soir. On a compris la présence du Kéfi : Il n'y a pas de liaison à la terre dans le bâtiment !  Ça manquait de cri aigus ce soir ! Le public de ce soir est réceptif mais distant. Pas grave, on trace la route du grind !

Vu l'horaire, on est obligé d'écourter le show de ce soir pour que Mercyless puisse jouer pas trop tard.

Place donc à Mercyless. Ils font le show et le public réagit avec la même distance que sur Putrid Offal. Ça doit être un public de musicien. Cette soirée est un peu spéciale. C'est l'anniversaire de Max ! Après Pathetic Divinity, Franck, monte sur scène pour prendre le micro. Max est saisit et se demande ce qu'il se passe. En backstage, Laye allume les bougies et l'annonce de Franck à peine finit j'entre dans la salle lui porter son gâteau pour souffler les bougies ! Il est ému le Bro ! C'est cool ! Il reprenne leur show juste avant « Evil Dead » de Death !

La soirée se termine bien ! Des fans sont repartit avec leur petits souvenir de la soirée : T shirt, CD LP. On a pu coller quelques stickers de notre passage dans ce lieux qui a du en voir !

On finit la journée en dégustant le gâteau de Max ! C'est de précieux moments de tournée

Demain la route sera longue. On doit quitter les lieux à 9H

Fin de la journée et quelle journée. Il est 4H00.

Day 8 Warmaudio – Lyon - France

Aujourd'hui c'est le deuxième trajet le plus long de la tournée. Pas loin de 790 Km et 9H pour se rendre au Warm Audio. Après les derniers événèments, Ils nous étaient difficile de prendre la route à 5H du matin pour être sur place à 14h30 comme prévu par l'organisateur. Les aléas de la tournée !

A peine 30mn et on repart. Périgueux, Clermont Ferrand, puis Lyon. La particularité de ce secteur c'est qu'il n'y a aucun réseau téléphonique à proximité de l'autoroute. Impossible d'envoyer un petit message ou consulter les e mails. En tournée, c'est quand même plutôt pratique. On décide de rouler plus vite malgré la consommation du camion excessive passé 110Km. On est bien en retard.

Arrivé sur place, on découvre un lieu bien équipé.:une salle de concert entourée de locaux de répétition.

L'équipe d'accueil est super sympas et efficace. Le premier groupe Stox finisse leur balance. Ce soir ça sera LineCheck.

Ça passe très vite ce soir car on enchaîne directement. Pour Putrid Offal, il nous faut au minimum 30mn de préparation pour le maquillage et autres artifices.

A peine le 1er groupe termine, et c'est parti ! Changement de plateau, les retours sont Ok et hop Livor Mortis puis Garroting ways...Et là, Laye perd une cymbale qui tombe sur la décoration. Il l'a remet tant bien que mal avec l'aide d'un gars de la salle.

Il se trouve quelque peu déconcentré et c'est sur premature necropsy que ça se concrétise : Pas loin de la moitié du morceau qui reste en coulisse ! Rien de grave. Après les 7 Show qui viennent de passer, on rattrape franchement la situation.

A un moment, Jérôme vient me voir pour m'annoncer qu'on va devoir tailler dans la setlist car l'orga a pris du retard et que le show doit absolument finir avant 23H. On écourte le set de 3 titres ce soir.

Au tour de Mercyless de monter sur scène. Laurent n'est pas très satisfait de sa prestation de ce soir. Arriver avec ce stress d'arriver juste à temps doit forcement peser sur le moral de chacun. Malgré tout, Mercyless ont fait le show et c'est réussi.

Une fois le concert terminé, on range assez vite le matos et profitons de l'accueil sympathique du barman du Warm Audio. On a pu trinquer avec nos potes de Stox ! Vraiment cool !

Arrivé à l'hôtel, on se dispatch dans les chambres pour se retrouver et faire un point sur le départ de demain. La fatigue pour certains à 2H, les démons de minuit pour d'autres à 5h.

Day 9 Le Klub – Paris - France

Ce matin on a pu se reposer. Le départ est prévu pour 10H.

Petit déjeuner à l'hôtel et c'est reparti pour les bornes. On s'arrête pour déjeuner sur l'Autoroute.

On s'attarde pas trop car on a encore 250 Km à parcourir.

Arriver sur Paris, La circulation dense ne nous empêche pas d'arriver à l'heure. Arrivé au Klub, on a pas trop de mal à se garer, on est juste en face ! Après avoir saluer l'équipe sur place, on décharge et installons le matériel. On décide de ne pas balancer car c'est un peu limite en timing. Ce soir nous rejouons en compagnie de Psychobolia qui ont ouvert la soirée à Nantes. Nous partons au Black Dog pour le repas ! Ce lieu me fascine ! La déco est fantastique. Jessica, la programmatrice m'invite à voir quelques détails assez croustillants. Ils ont une œuvre de HR Giger d'exposé ! L'oeuvre est fantastique avec ces schémas mécaniques et organiques chers à l'artiste. Je vous conseille ce lieux hors normes ! On y mange d'ailleurs super bien. Bravo à l'équipe.

En retournant au Klub, nous n'avons pas beaucoup de temps pour se préparer. Ça sera les Mercyless qui installeront le Merchandising pendant notre prestation. Ce soir, la salle est bouillante ! Dès le premier titres, on sent que le public est bien présent. Ce soir, le Klub est bien rempli ! On a eu droit à un slam ! C'est un set plutôt réussi.

Autour de Mercyless de mettre le feu. Le public est déchaîné. Ça pogotte, ça slam, c'est une véritable « communion » avec le public de ce soir. On a préparé une petite surprise ce soir aux Lorrains . Pathetic Divinity, c'est mieux avec un peu de sang sur la tronche non ? On y va comme des bons ! Max aura droit à sa petite croix renversée sur le front ! Ahahahaha ! Le titre suivant, on monte rejoindre le groupe pour Evil Dead ! Ca en fait du monde sur la scène du Klub ! Le public est au taquet !

On descend de scène et c'est au tour de Fred de les rejoindre avec cette fois-ci la teinte Blafarde de Putrid Offal ! C'est à eux de se démaquiller ce soir ! Ahahahaha !Mercyless  clôture la soirée avec la reprise d'Asphyx ! Un grande soirée !

On discute à la fin au merchandising avec les fans les yeux brillants de joie. A la fin de la soirée, une fille insiste pour nous prendre toute l'équipe en photo. On apprend peu de temps après que c'est la copine de Martin Van Drunen, le chanteur d'Asphyx. Nous nous sommes rencontré à plusieurs reprises durant les deux dernières années. Elle nous explique que Martin aurait bien aimé être là mais il était en déplacement. Woaw c'est cool ! On finit la soirée en beauté. Personne a vraiment envie de rentrer. Malgré cela, des obligations qui nécessite de rentrer. On a encore 2H30 de route.

Le Suffering Divinity Tour, c'était 9 jours pour 5700kms parcouru  en traversant la France et l'Espagne, le tout sans Staff technique et road ! Tout le monde est bien rentré, fatigué et courbaturé mais tellement heureux ! Nous avons formé une super équipe. Le plateau a vraiment bien fonctionné car les 2 groupes sont musicalement complémentaires. Le public de chacun est sensible aux deux styles et en cela, c'était une réussite. Malgré que ça se soit déroulé en semaine, nous avons eu du monde sur toute les dates. Un tour réussi à tout les niveaux !

Vraiment top !

Surveillez vos agendas de concert, Suffering Divinity Tour Part II, ça sera en 2017.

Set list Mercyless

  • Christiannist
  • God is dreaming
  • Substance of purity
  • Infamy
  • Without Christ
  • Eucharistic adoration
  • A message for all those who died
  • Abject Offering
  • Burned at the Stake
  • Pathetic Divinity
  • Evil Dead (Cover Death)
  • Death Hammer (Cover Asphyx)

Set list Putrid Offal

  • Livor Mortis
  • Garroting Ways
  • Premature Necropsy
  • Purulent Cold
  • Mortuary Garland
  • Organic Excavation
  • Let there be rot
  • Requiem for a Corpse
  • Birth Remains
  • Necrotic Mutilation
  • Repulsive Corpse
  • From plasma to embalming
  • Gurgling Prey
  • Symtom
  • Rotted Flesh
  • Pallor Mortis
  • Freddy Krugger (Cover Stormtrooper of Death)
  • Suffering

Vous pouvez voir les photos en plein écran en cliquant sur le haut du truc bleu juste au dessus à gauche et en choisissant "Toggle fullscren".

par Sheb le 17/01/2017 à 16:00
   433

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
18/01/2017 à 17:42:25
Excellent ce tour report, j'adore ce genre de choses ! Rock'n Roll ;)

Simony
membre enregistré
18/01/2017 à 22:21:58
Vraiment excellent et ça rappelle juste que ces deux groupes font partie des locomotives de la scène française.

Ajouter un commentaire


Division Zero

Old Blood Noise

Orbseven

Cosmos Out Of Chaos

Pizzatramp

Revenge Of The Bangertronic Dan

Void Prayer

Stillbirth From The Psychotic Void

Rex Brown

Smoke On This

Kavrila

Blight

Horrid

Beyond The Dark Border

Entrench

Through The Walls Of Flesh

Prong

Zero Days

Karpathian Relict

Beyond The Over

Deamon's Child

Deamon's Child

Seventh Circle

Voluntary Torture

Crashdeath

Conspiracy Theories

Tommy Stewart's Dyerwulf

Tommy Stewart's Dyerwulf

Path Of Cestoda

Fermented In Jaws Of Time

Rage

Seasons Of The Black

Praise The Flame

Manifest Rebellion

In Articulo Mortis

Testament

Wintersun

The Forest Seasons

Testiculos De Jehova

Principio de la Fuerza

Ils ouvriront le Motocultor : à découvrir

Simony / 13/08/2017
Motocultor

interview de DRAGUNOV réalisée par mail

Simony / 03/08/2017
Doom Metal

Xtreme Fest Albi J1

RBD / 03/08/2017
Death Metal

Concerts à 7 jours

Nervosa

22/08 : Le Midland, Lille (59)

+ August Burns Red

28/08 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Hâte de lire ça!


De retour du fest ! Usé mais content :) Je vous mijote un report de cette édition bien chargée !


Super groupe live.
Par contre à 12 h 45, cela risque d'être bien moins intéressant qu'à l'obscurité d'une petite salle...


L'edition avec les 3 cd a l'air superbe. Hâte de l'avoir! mais je le commande pas chez Peaceville les frais de port (c?) coûtent une blinde...en même temps l'objet est gros. J’espère le chopper en France.


Cet artwork horrible... Tout droit sorti des 90' !