Bonjour Laurent, traditionnelle question, je te laisse présenter le projet KOZH DALL DIVISION à nos lecteurs. Explique-leur la genèse du concept, et le processus de composition, d’enregistrement…Tout ce que tu jugeras utile de leur dire !

Laurent Plainchamp - Après avoir arrêté la musique en 2001 pour m’occuper de ma nouvelle vie de famille je quitte Paris pour aller vivre à Nîmes.

Etant à la base guitariste (de 1985 à 1993) Je recompose des petites idées à partir de 2010 (en effet avec ART SONIC, KRISTENDOM et NO RETURN je ne faisais que du chant).

En mars 2016 Tanguy de THINK a donné mon contact à Vince pour récupérer la compilation Shiver que j’avais produite à l’époque il y a 20 ans. M’en restant 3 ou 4 exemplaires, je lui ai proposé de lui donner en mains propres contre des pains au chocolat (le matin je ne pouvais pas lui demander un pack de bière). Autour d’un café et de ces fameux pains au chocolat nous avons beaucoup parlé Métal.

Et nous est venu cette idée de faire des compos avec les paroles de Vince, juste pour se faire plaisir.

Je commence donc à composer notre tout premier titre « Vision D’Horreur » et à peine commencé Vince retisse les liens entre moi et Chris de GRAZED. Donc nous étions 3, fin mars pour faire quelques compos et juste pour se faire plaisir. J’avais eu au même moment des avis positifs de Philtor et Tanguy sur mes idées de compos et déjà on envisageait de faire 1 ou 2 titres ensemble. Chris met sur Facebook une vidéo énorme de NO RETURN en 1992, un live qui a marqué les esprits car parfait (son, compos, exécution). Philtor n’ayant jamais quitté le Métal en tant que fan, se voit à nouveau envahi par l’envie de rechanter et recomposer.

Qu’est ce qui a poussé le noyau dur du projet à concevoir une telle idée, assez peu répandue il faut l’avouer ?

Laurent - Rien n’a été calculé au tout départ on voulait juste faire des compos et l’idée de sortir un album est venue en avril, tout a été très vite et s’est enchainé de manière naturelle.

Comment s’est déroulé le choix des featurings ? Amitié, actualité, correspondance avec le style de musique ? Les titres ont-ils été composé « sur-mesure » ?

Laurent - Nous avions déjà l’accord de Tanguy et Philtor pour nous c’était déjà comme un rêve. Des talents et surtout des mecs sympas. Chris a proposé à Max, Crass, Eric, Arno et Bétov, moi j’ai demandé à Fab, ils ont tous répondu présent avec grande motivation. Les titres étaient déjà à 80% composés sauf pour ADX et les frères LOEZ.

Avez-vous fait appel à la base à d’autres interprètes que ceux que l’on retrouve sur l’album ?

Laurent - Non, tous ont accepté, zéro déchet pour cet album.

Je crois que Vince et les invités ont écrit les textes des morceaux. Au final, y a-t-il une homogénéité de ton sur l’album ou bien les thèmes abordés sont-ils aussi variés que la musique ?

Laurent - Pour ma voix c’est Vince qui fait les textes, les paroles des autres titres ont été écrites par leurs interprètes. Tous les thèmes sont variés car chacun avait (et heureusement) la liberté d’écrire ce qu’il voulait.

Il y a longtemps que tu joues de manière professionnelle. Penses-tu qu’un tel album aurait pu voir le jour dans les années 80 ou 90 ? Etait-ce la bonne époque pour lancer un tel défi ?

Laurent - Cet album n’aurait pas pu voir le jour en 80 ou 90, à l’époque je n’avais pas de recul et n’était pas assez mur, mais j’avais déjà plein d’idées d’enregistrées, car j’ai toujours adoré composer. Cela me manquait un peu avec les groupes avec qui je jouais. Je ne m’imposais pas en tant que guitariste car j’avais déjà la lourde tâche de chanter. Pour répondre à ta question la bonne époque c’est maintenant, je vis pour le présent et futur.

A ton niveau, et hors compositions où tu es l’intervenant principal, quelles sont les chansons qui te touchent le plus ? Y’a-t-il un des invités qui t’a particulièrement surpris ?

Laurent - Selon mon humeur c’est très variable, chaque titre à sa particularité. Les invités m’ont tous surpris par leur gentillesse, leur engagement. Musicalement parlant je connaissais leur talent et potentiel.

Il semblerait au vu des publications Facebook que l’album se soit fait dans la convivialité et la bonne humeur. Tu confirmes ? As-tu des anecdotes croustillantes à nous révéler quant à certaines parties de l’enregistrement ? Hors Arno Strobl qui montre ses fesses puisqu’il le fait à chaque fois…

Laurent - Oui par exemple avec Philtor des millions de messages pour composer, écouter, valider.

En anecdotes croustillantes je me souviens que sur un titre de Philtor, Chris avait voulu faire un passage à la basse avec une dissonance particulière. Quand Philtor a écouté il m’a dit qu’il avait tourné de l’œil, je me suis presque pissé dessus en le lisant. Le seul que l’on ait vu physiquement chanter c’est Arno, je suis déçu car il n’y a qu’à moi qu’il n’a pas montré ses fesses.

Penses-tu que cet album est quelque part le plus parfait représentant de la bonne forme de la scène Metal Française actuelle ? Le vois-tu comme une vitrine de nos propres talents ?

Laurent - Cela ne représente qu’une petite partie de la scène métal française actuelle mais une bonne partie de celle qui a marqué le Heavy Thrash Death français.

Je ne considère pas ça comme une vitrine mais plutôt comme une œuvre supplémentaire de ces grands talents.

Parles-nous un peu de cette splendide pochette. Qui l’a réalisée ? Quel est son lien avec le concept du projet ?

Laurent - Encore un autre énorme talent, le mieux pour est de visiter son site www.mrcanaphotography.com. Nous avons choisi cette pochette car cela correspondait bien au vieil aveugle qui plus est en clown maléfique.

En regardant en arrière, comment places-tu KOZH DALL DIVISION dans la ligne temporelle de ta carrière ? Une pause, un intermède, une continuité ?

Laurent - Une renaissance. Je n’avais pas eu l’opportunité de composer à la guitare avec mes anciens groupes car je n’en n’avais plus et j’en étais frustré. C’est aussi pour ça que quand je compose à la guitare, c’est en partie pour le chant et non pour faire juste un bon riff.

Ne vois-tu pas cet album comme un joli pied de nez à tous ceux qui affirment que la scène Metal française est un nid de vipères, encombré de musiciens hautains qui passent leur temps à se tirer dans les pattes ? Toi qui justement fais partie de cette scène, comment la juges-tu de l’intérieur ?

Laurent - Oui ça c’est ce qui me motive pour continuer, de faire participer plein de musiciens sympas et talentueux, tout le monde à son talent, à moi de savoir comment le faire ressortir ça c’est mon trip.

Je ne peux juger la scène actuelle car je ne la connais pas, il y a à priori autant de bons musiciens que de fans. Je trouve ça bien si cela reste constructif pour le métal français.

Comment avez-vous fait pour faire revenir Phil Ordon après plus de deux décennies loin d’un micro ? Est-ce que NO RETURN a été d’une quelconque influence sur toi ? 

Laurent - La flamme ne s’était pas éteinte, il a attendu son heure.

De NO RETURN c’est le chant de Philtor, les chœurs et la batterie de Didier qui m’ont le plus impressionnés.

Le groupe entier avec Erig Lebaron, Alain Clément, Laurent Janaut sur les 2 premiers albums m’ont marqué.

D’ailleurs, quels sont les groupes français qui t’ont le plus marqué ? Les albums ? 

Laurent - ADX (tous les albums sauf celui en anglais), les premiers VULCAIN et BLASPHEME.

Quel est ton opinion sur les groupes dont font partie certains vocalistes ayant participé à l’aventure ? ADX, T.H.I.N.K, MERCYLESS, Arno Strobl et ses divers featuring ? Font-ils partie de ton univers musical ?

Laurent - Je suis fan de ADX depuis le tout début, THINK est une très belle surprise, Fab et Ludo égaux à eux même toujours au top des ambiances, Arno superbe voix de crooner, Max une grosse voix pleine de grain et sans effet, Crass un talent tout simplement.

D’ailleurs, quel est l’univers musical actuel de Laurent Plainchamp ? Te retrouves-tu dans la nouvelle génération de groupes, que ce soit GOJIRA, SLIPKNOT ? Toi qui a eu un parcours musical si versatile, quels sont tes coups de cœur actuels ?

Laurent - Je n’écoute pas grand-chose de nouveau, sauf le dernier MALEMORT que j’ai acheté car leur clip et compos est au-dessus de tout ce que j’ai pu écouter dernièrement. Je ne suis pas un grand fan de GOJIRA mais j’apprécie beaucoup la voix et quelques titres. SLIPKNOT j’aime 1 ou 2 titres mais pas plus.

Je crois que le deuxième album est déjà en préparation. As-tu quelques infos en exclu à nous lâcher ? Une orientation musicale ? Des participations déjà confirmées ?

Laurent - Oui déjà une dizaine de compos en cours et plein d’autres à venir.

L’info en exclu : il y aura des titres très, très variés et avec de nouveaux talents plus ou moins connus, il faudra 2 albums au moins. Il y aura pratiquement les mêmes que sur le premier

Est-il envisageable d’espérer voir quelques concerts avec certains des participants ? As-tu déjà des dates ? Serait-il possible d’envisager un festival avec quelques groupes liés à KOZH DALL DIVISION ?

Laurent - Impossible pour le moment, cela prendrait trop de temps. On verra ça…

Le dernier mort est pour toi, alors lâche-toi, et merci pour cette interview !

Laurent - Déjà merci beaucoup à toi Christophe pour la passion et l’énergie que tu déploies pour nous et le métal en général.

 En dernier mot : la France à d’incroyables talents mais les talents n’ont pas une France incroyable.


Facebook officiel

Chronique de Kozh Dall Division

par mortne2001 le 08/01/2017 à 17:44
   477

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Tanguy THINK
@82.241.104.138
08/01/2017 à 20:06:06
Très belle itw !!! merci à toute l'équipe METALNEWS de soutenir la KOZH comme vous le faites !!! BIG UP et longue route ...

Ajouter un commentaire


Kidnapped

Crunch CS

Nosotros Los Muertos

Nosotros Los Muertos

Frozen Graves

Frozen Graves

Betrayed

The Unbeliever

Bucium

Miorița

Profane Order

Tightened Noose of Sanctimony

Midnight City

Не умрем

Phantasm

Three Men Make a Tiger

Jarun

Sporysz

Primero Muerto

Dividen Para Gobernar

The Animal In Me

Helping Won't Help

Obskuritatem

U Kraljevstvu Mrtvih...

In Shadows And Dust

A Fleur de Peau

Blackest Sin

Blood Eagle

Wargame

Dead Skaters Brigade

Steel Shock

For Metal To Battle

Malakhim

Demo I

Eternal Torment

Blind to Reality

Carousel Vertigo

Revenge Of Rock And Roll

Ascended Dead

Abhorrent Manifestation

Gods Of Violence Tour

Simony / 15/01/2018
Death Metal

VAMACARA STUDIO

youpimatin / 05/01/2018
Vacamara Studio

Interview du groupe SKELETHAL

Jus de cadavre / 02/01/2018
Death Metal

Interview Samuel SANTIAGO (BLACK MARCH)

youpimatin / 30/12/2017
Black Metal

Concerts à 7 jours

Civil War + Gloryhammer

16/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

Civil War + Gloryhammer

17/01 : Le Petit Bain, Paris (75)

Inquisition + Septic Flesh

18/01 : Le Metronum, Toulouse (31)

+ Arch Enemy + Wintersun

18/01 : Le Transbordeur, Lyon (69)

Loudblast + Teska

19/01 : La Carene, Brest (29)

Inquisition + Septic Flesh

19/01 : Le Chabada, Angers (49)

Fleshdoll + Anamorh + Ascendance

20/01 : Le Mondo Bizarro, Rennes (35)

Inquisition + Septic Flesh

20/01 : La Machine Du Moulin Rouge, Paris (75)

36 Crazyfists + All Hail The Yeti + '68

23/01 : La Maroquinerie, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Achat obligatoire. J'ai beau regretter le côté plus extrême des débuts (Bitter ist's dem Tod zu dienen ou Her von welken Nächten faisant partie de mes classiques), Dornenreich reste un groupe de très grande classe et qui a le mérite de ne pas laisser indifférent.


Va falloir du temps pour l'assimiler, mais il y a de bonnes choses dessus (j'adore Forgive me, où on retrouve bien la patte COC). Et surtout je suis vraiment content du retour de Pepper Keenan, un peu trop cannibalisé par Down ces dernières années à mon goût.


Yes ! J'ai revu Kreator il y a presque un an dans le Midi (cf. les archives), c'était une grosse fessée.


"Thrash de stade" putain c'est ça ! :D ça colle parfaitement a Kreator ! Pour moi trop aseptisé sur scène en tout cas. Mais tellement pro que ça passe.


Mon ressenti sur le groupe c'est que, le problème de Machine Head, c'est qu'il s'agit d'un groupe très inégal dans ses sorties d'albums.

On a eu droit à un "Burn My Eyes" excellent, suivi d'un "The More Things Change" pas mauvais mais moins bon que le premier.
Leur troisièm(...)