A l'occasion de la sortie de leur troisième album, "Empty Power Parts", (attendu le 24 septembre via Overpowered Records mais en écoute en intégralité et en exclusivité sur votre webzine préféré!), nous avons eu le plaisir d'échanger quelques mots avec Renato (Chant) et le guitariste soliste et compositeur du groupe, Julien, en a également profité pour nous faire un "track by track" de leur nouveau bébé! C'est parti!

Interview de Renato (chant) : 

C'est déjà votre troisième album mais peux-tu nous présenterFlayed, pour ceux qui ne vous connaissent pas encore ?

Saluta toi et aux lecteurs de Metalnews ! Flayed est un groupe de Hard Rock typé 70's dû a l'utilisation d'un orgue Hammond, mais qui se veut moderne dans la composition et dans la production. Nous sommes en activité depuis 5 ans maintenant et avons a notre actif, comme tu l'as souligné, 3 albums (dont les 2 premiers sont sortis via Klonosphère et Season Of Mist) et un EP (sorti en 2016 via feu Kaotoxin Records). Nous sommes 6 musiciens, 2 grattes une basse,batterie orgue et chant, ce qui fait une bien belle équipe a trimbaler sur la route quand tu rajoutes nos 2 techos et le merchman! 

Vous proposez un Rock puissant, rythmé et groovy au travers duquel on peut deviner certaines influences comme Deep Purple, le Rock sudiste... peux-tu nous en parler? 

Alors oui quand on dit 70's, on pense forcement a Purple, Led Zep', les Who et toute la clique, ce qui est forcement vrai puisque cela se ressent pas mal a l'écoute de nos skeuds, mais nous sommes aussi très fansd es Foo Fighters par exemple, ainsi que des Queens Of The Stone Age pour ne citer qu'eux. Mais pour être très clair , nos influences sont tirées de nos parcours respectifs, puisqu'on a 3 métalleux dans le groupe , et trois plus classic rock qu'autre chose. Donc Pantera, Slayer ou même la scène plus extrême comme Morbid Angel se planquent un peu dans l'ombre des compositions, même si justement on camoufle ça assez bien pour que cela ne reste que des clins d'œils.

Vous sortez le 24 septembre prochain votre nouvel album "III -Empty Power Parts". Comment s'est déroulé sa composition et son enregistrement ? 

La composition se déroule toujours de la même manière chez nous : Julien (guitariste soliste) écrit  tout de A a Z excepté l'orgue (quoi que sur cet album en particulier il a mis la main a la patte aussi) et le chant, que je me garde en totalité, lignes et lyrics. Pour ce skeud il nous a donc proposé une quarantaine d'instrus toutes prêtes dans lesquelles j'ai pioché allégrement au gré de mes envies et états d'esprit du moment. J'en ai écrit une petite vingtaine, et on en a gardé 10 ( d'autres diront les meilleures !) qu'on a enregistré au Studio Cartellier a Salaise sur Sanne, puis envoyé comme a notre habitude, au Vamacara Studio à Clisson, où HK a mis son coup de patte si particulier qui fait le son de Flayed depuis le début.

Il n'y a pas une grosse scène Heavy Rock en France, ce n'est pas un style forcément très porteur chez nous, d'où vous viens cette amour pour ce genre ?

Que ce soit porteur ou non, quand t'es happé par un style de prédilection qui te fait godiller tant sur skeud que sur scène, tu regardes pas ce qui se vend, tu fais ce que t'aime. Et pour le coup on est pile dedans ! Tu verrais nos bananes sur scène que tu comprendrais directement ce dont je te parle ! Ensuite pour te contredire un poil, cette scène française a laquelle tu fais référence est a mon sens en pleine expansion, rien qu'à voir la qualité des nouveaux groupes qui émergent ainsi que leur motivation, je me dis qu'on est sur la bonne pente ! Je pense a Molybaron, Malemort ou encore Disconnected quand je te dis ça. Tous neufs , mais déjà énormes !

Connaissez vous les Master Class qu'organise HK au studio ou vous avez mixé  (le Vamacara) et si oui seriez vous prêt à tenter l'expérience ?

Vu la relation qu'on a avec HK, comment ne pas connaitre absolument toutes ses activités  ! C'est un concept super cool pour tout le monde, pour lui déjà, ainsi que pour le groupe qui passe dans son studio, et faire ça en public, ça doit avoir une saveur particulière j'imagine, c'est un exercice auquel les groupes qui y participent, n'ont généralement pas eu souvent l'occasion de se frotter, et c'est bien la tout l'intérêt de la chose. De notre côté, les défis, on adore ça, donc le jour ou cela s'y prêtera, on sera dans les starting blocks, évidemment !

Avec un tel album j'imagine que vous allez repartir sur les routes pour le défendre, quels sont vos projets à ce sujet ? Le Hellfest peut-être ? 

Oh que oui ! Déjà le live reste a notre époque le meilleur moyen de faire vivre un groupe financièrement parlant, et a côté de cette facette très terre à terre, ça reste l'endroit on on se sent le plus a l'aise, Flayed est un groupe de live. Faire des albums nous plait beaucoup , mais jouer en live, c'est bien ça qui nous fait nous sentir vivant, et les retours des différents publics qu'on rencontre sont tellement exceptionnels coup sur coup que ça ne fait que faire enfler la flamme qui nous anime. On a donc quelques dates à partir de la semaine prochaine , on va dans le sud , après on se fait une release vers chez nous et d'autres coquineries genre le Nantes Metal Fest en décembre. Mais surtout on va enfin suivre un gros groupe sur la route et faire des salles comme on en a toujours rêvé et ce dès le mois de novembre, avec Les Tambours Du Bronx, puisqu'on est sur quelques dates de leur  tournée 2018/2019. Quant au Hellfest, qui vivra verra.

Si vous pouviez jouer avec le groupe de votre choix, n'importe lequel, ce serait qui ?

Si ça doit être un groupe contemporain, Rival Sons pour ma part. Si tous les choix sont permis, alors ce serait carrément AC/DC !

Avez-vous un but à atteindre avec Flayed ? Vous êtes vous fixé un objectif précis où alors êtes vous plutôt du genre à faire ce dont vous avez envie sans penser au lendemain ? 

On a beaucoup pratiqué le "sans penser au lendemain", mais aujourd'hui tout le monde a une famille, une maison et il faut bien subvenir a ces besoins de base, donc l'objectif du moment pour Flayed, en plus de tourner au maximum est aussi de ramener le pain quotidien dans chacun de nos foyers, et j'ai l'impression qu'on en a jamais été aussi près, ce qui est une très bonne chose. Le but ultime donc ? Que le Rock soit notre métier, et faire de Flayed un groupe qui compte !

Un dernier mot pour les lecteurs de Metalnews.fr ?

J'espère que vous prendrez autant de plaisir a écouter cet album que nous à le faire, mais surtout, surtout, venez nous voir en live, c'est bien là que la magie opère ! Merci a toi et a toute l'équipe de Metalnews pour cette très cool interview !

Track by track de Empty Power Parts, le nouvel album de FLAYED, par Julien (guitarise soliste et compositeur) :

HOMELAND :

C’estun de mes préférés de l’album. J’aime beaucoup son côté évolutif avec son intro inspirée par des mélodies de cornemuse. L’idée de cette intro est de retranscrire le «bourdon» qu’une cornemuse génère quand on l’a rempli  d’air. J’ai utilisé une corde à vide de ma guitare afin que sa note englobe et résonne sur la totalité des autres notes pour simuler le fameux «bourdon». Il y a différents débits rythmiques, on passe aussi bien sur des parties très rock type AC/DC , des passages THE WHO ( le pont avec le gros riff d’orgue) ou des moments punk comme l’accélération en deuxième partie de morceau. Ce morceau est particulier pour moi car c’est le seul qui a été composé sans une phase de «jam» sur ma guitare. Tous les instruments et arrangements ont été conçus de tête lors d’une soirée. Oui je suis une espèce de geek qui passe son temps à penser à de la musique !!!

MIDDLE AGE :

Pour moi c’est le titre métal de l’album. Pas nécessairement dans les riffs mais dans l’énergie. Il y a beaucoup de riff rock’n’roll mais interprétés de manière métal comme par exemple le couplet où j’utilise beaucoup d’attaques en aller avec palm mute. Le tempo est très soutenu et tout est joué en devant du temps pour vraiment donner une sensation agressive et puissante. Métôl quoi !!! Après une accalmie avec la reprise du thème principal et une grosse mise en place, un petit solo de batterie intervient composé par mes soins que JP, notre batteur, a relevé avec brio et le talent qu’on lui connait. C’est toujours très drôle quand ton drummer essaie de rejouer des breaks de batterie composé par un guitariste. Encore je suis très gentil…je fais toujours très attention que ça reste jouable…enfin j’essaie hin hin. Et on termine par un solo de guitare où j’en mets vraiment de partout.

WHAT IS GONNA HAPPEN :

Un bon titre groovy. Je suis un gros consommateur de funk ou rhythm’n’blues. J’écoute beaucoup TOWER OF POWER, INCOGNITO, JAMES BROWN, FUNKADELIC et plein d’autres. Ce qui intéressant dans le fait d’apprécier et de jouer d’autres esthétiques, c’est que tu peux amener d’autres couleurs musicales à tes musiques et d’éviter de tourner en rond quand tu composes. Renato confirme le côté «funkisant» avec ses lignes de chants très rythmiques qui justement, amène très très bien le refrain qui lui, est très ouvert et donne vraiment un côté explosif. C’est le premier titres où il y a un enchaînement solo orgue/guitare sur un riff assez progressif je trouve. Pour la petite histoire, c’est un riff de KING CRIMSON qui m’a donné l’idée du riff d’intro...à  vous de trouver lequel.

FAIRY TALES :

Peut-être bien mon préféré…Morceau bien rapide avec vraiment beaucoup d’arrangements et de choix harmoniques un peu inhabituel pour du rock. On retrouve beaucoup d’intervalles diminuées qui ne sonnent jamais aussi bien que sur un orgue Hammond je trouve. Beaucoup de mises en place qui donne un côté progressif mais sans le côté complexe d’écoute car tout rentre sur une structure de couplet/refrain/pont classique. Étrangement il n’y a pas de soli…Au départ il devait y avoir un solo de guitare sur le pont. Mais quand j’ai enregistré ma pre-prod à la maison, je n’ai pas enregistré de suite le solo en me disant que je le ferai plus tard mais…..j’ai oublié le préciser à Renato qui à posé du chant dessus. Au final j’ai trouvé ça génial et on a gardé comme ça. Je ne lui en ai jamais voulu.

LIBERATE OUR ENEMIES :

C’est le seul avec un accordage en drop D. Ce morceau a aussi une saveur particulière dans sa procédure de composition. J’ai d’abord «boeufé» sur ma guitare en trouvant la grosse partie des riffs. Habituellement je joue la 2èmeguitare et la basse pour trouver des idées d’accompagnement (même chose pour l’orgue et la batterie) et ensuite j’enregistre tout. Cette fois j’ai tout fait sur papier. On pourrait presque parler,je dis bien presque, de composition en contre-point. C’est-à-dire que chaque voix doit sonner mélodiquement seule et avec les autres.Il faut donc jongler avec pleins de règles harmoniques pour faire en sorte que tout sonne… Et tu transpires jusqu’à ton premier enregistrement en espérant que toutes les parties fonctionnent entre elles et que tu te dises enfin…YES CA MARCHE !!!!!! 

FLOODED AND BLIND :

Un petit blues des familles. J’aime mettre un blues dans nos albums. En plus je m’éclate vraiment à les écrire, c’est surement pour ça que nos blues sont souvent long. J’aime bien installé une ambiance sur ce genre de titre, très mélancoliques avec beaucoup d’espace pour le chant et très peu de notes sur les riffs. Cet espace sonore permet de laisser la place aux ghost notes de la caisse claire qui accompagne bien le tout et donne un côté plus fin. Dans sa structure  il reste très simple, j’ai étiré et trituré au maximum la composition d’un blues traditionnel. Dans l’absolu, jusqu’au pont, il n’y a que trois accords comme chaque musique de Robert Johnson. A partir du solo de guitare on module dans une autre tonalité pour sortir du registre pur blues. Je trouve que l’ambiance est plus stoner sur cette deuxième moitié de morceau.

GLAD TO LEAVE :

"Glad To Leave" est typiquement le type de musique speed/rock’n’roll bonne ambiance ! Riff Raff d’AC/DC m’a beaucoup pour inspiré le riff d’intro. On est sur un riff blues accéléré en LA. La petite descente avant le refrain ou le pont, je l’avais au départ imaginé pour une section cuivre…au cas où un jour on créerait le FLAYED BIG BAND ORCHESTRA ! Je ne désespère pas de le faire un jour, je suis sûr que ça pourrait avoir de la gueule. Globalement ce n’est pas le morceau le plus original, mais son tempo et ses riffs classiques en font un titre sur lequel je m’éclate. Mention spéciale pour les choristes sur la partie presque a capella.

EMPTY POWER PART :

Titre de l’album. Pourquoi ? Car on a tous trouvé que le titre était très percutant et que musicalement c’est un morceau de stade. Très groovy, un bon pré refrain avec des bonnes coupures entre les accords qui laisse la place à des chœurs, la basse qui fait rouler le tout et un bon tempo. Au départ c’est un riff très simple, encore une fois, de blues mais la difficulté c’est d’arriver à en proposer toujours une nouvelle interprétation et encore une fois, le chant est vraiment à l’opposé de ce qu’on attendrait comme lignes mélodiques sur ce genre de zic et je trouve ça fabuleux car on ne tombe pas dans le cliché.

WAITING FOR THE TURNING POINT :

On pourrait dire que c’est une suite logique à notre morceau MONSTERMAN de notre second album. Comme une sorte d’évolution. On est dans un registre très ternaire avec un shuffle de batterie juste excellent sur le couplet. J’aime beaucoup le pont aussi, très diffèrent de ce qu’on a pu faire auparavant, très progressif dans ses mises en place. J’attaque ce pont par un plan en «chicken-picking» et ça enchaîne sur un solo de guitare qui sent le ZZ TOP. 

RISE OF THE KINGS :

C’est le plus vieux morceau de l’album. Il a été composé pour les sessions de MONSTER MAN. Mais je ne voulais pas le laisser à la trappe. J’ai rajouté de l’orgue, composé d’autres arrangements de guitare et changé la structure. Je trouve le riff d’ouverture très LED ZEP. C’est un bon titre et je voulais qu’il ait une deuxième chance. En plus j’adore mon solo !!!

par JérémBVL le 20/09/2018 à 07:30
   542

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Simony
membre enregistré
20/09/2018 à 08:57:43
Excellente interview ! Ça transpire la passion tout ça !

Jus de cadavre
membre enregistré
20/09/2018 à 19:31:21
Y'a de l'ambition, c'est bon ça ! Non, non c'est pas un gros mots ! C'est selon moi ce manque d'ambition (tellement français et pas seulement en musique !) qui fait que la scène Metal hexagonal n'a pas explosée comme certaines autres scène en Europe...

Ajouter un commentaire


Acid Reign

The Age Of Entitlement

Babymetal

Metal Galaxy

Numen

Iluntasuna Besarkatu Nuen Betiko

Mister Misery

Unalive

Goatess

Blood And Wine

Laetitia In Holocaust

Fauci Tra Fauci

Vhs

We're Gonna Need Some Bigger Riffs

Municipal Waste

The Last Rager

Magic Pie

Fragments of the 5th Element

Metallica

S&M 2

Spread Eagle

Subway To The Stars

Eggs Of Gomorrh, Sarinvomit

Encomium of Depraved Instincts

Klone

Le Grand Voyage

The Neptune Power Federation

Memoirs of a Rat Queen

Hatriot

From Days Unto Darkness

Throes

In The Hands Of An Angry God

Enforced

At The Walls

Exhumed

Horror

Sekkusu

Satyromania

Soren Andersen

Guilty Pleasures

Violent Instinct

Simony / 15/10/2019
Roman

Bloodshed Fest 2019

Mold_Putrefaction / 13/10/2019
Crust

British Steel Saturday Night VIII

Simony / 13/10/2019
Heavy Metal

Interview ABBYGAIL

JérémBVL / 11/10/2019
Abbygail

Concerts à 7 jours

Chaos E.t. Sexual + Moonskin + Barabbas

19/10 : Le Klub, Paris (75)

+ Gutalax + Spasm

21/10 : Le Glazart, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Oui, superbe album. Surtout que c'est le vieux fan que je suis qui parle. Certes, c'est moderne et différent mais la réussite est totale !!


Sur les extraits clippés présentés, je leur trouve un (gros) côté AVATAR aussi, non ? En tout cas, c'est efficace, aussi bien visuellement que musicalement !


Pareil que Kerry King, je reste sur Burn My Eyes (vus pour ma part avec Emtombed début années 90) et The Blackening qui reste un excellent disque. Pour le reste, je passe mon tour, mais live, ça sonne différemment en fonction de l'orientation de l'album en promotion. La tournée Locust fut bien (...)


Pareil vinyle d'époque et compile d'Agressor sortie il y a peu pour la version CD. Bon, les morceaux inédits, ce sont les démos ?


Ils ont pas dû aimé Secondé B...


C'est parce que j'ai loupé cette tournée à l'époque que j'ai la motivation dès que le Flynn Band passe dans mon périmètre.

Machine Head est en pleine refondation. C'est un moment très ressemblant, en plus important, à la période de gestation de "Through the Ashes...". Ce titre(...)


Morceau pas terrible voire assez ridicule, mais je serai à Lyon et pourtant j'ai bien plus de 25 ans. Ça me rappellera leur tournée avec meshuggah et mary beats jane.


J'aime et j'aime pas Machine Head suivant les albums, mais en live c'est très bon.


Très belle pochette.


Machine Head a quand meme m'y un bon coup de pied au cul a pas mal de monde sur Burn My eyes.

Le reste n'a rien d'extraordinaire, sauf le second et the blackening qui sont de bon défouloir.

Les deux albums Neo c'est du pompage pour surfer sur la vague.


Machine Head a quand meme m'y un bon coup de pied au cul a pas mal de monde sur Burn My eyes.

Le reste n'a rien d'extraordinaire, sauf le second et the blackening qui sont de bon défouloir.

Les deux albums Neo c'est du pompage pour surfer sur la vague.


Excellente nouvelle


Arrêtez, merde, je me prends un sale coup de vieux à cause de vous ! ^^


Il était meilleur dans VIO-LENCE, c'est clair...


Achat obligatoire !! Même si je l'ai en vinyle d'époque, hé, hé...


AH AH AH !!!
Superbe vanne de quarantenaires effectivement...


Buck Dancer + 1.


J'ai jamais aimé, ni même en encadrer Machine Head et j'ai pourtant essayé. En plus Robb Flynn me paraît insupportable sur scène.... Mais 3h30 de concert et ça sur quasiment toute les tournées c'est RESPECT.


Merci pour la piqûre de rappel sur la sortie de ce nouvel album, dont j'étais passé à côté. A l'écoute du titre sorti il y a quelques semaines, Chritus manquait, mais le côté un peu plus direct du morceau n'était pas fait pour me déplaire. J'espère, en tout cas, un aussi bon album que le(...)


Mon bientôt futur pays d'adoption ! ( 3615 My life) J'espère y faire quelques concerts bien cool. Ça risque d'être intense