Violence Beyond Death

Holocaust Lord

30/11/2016

Barbarian Wrath

Il y a des matins comme ça, où on a envie de se la jouer plus fin que d’habitude. Et manque de bol, on finit par reprendre une tranche de pain, du pâté et un bon verre de rouge bon marché.

Bon.

Au moins aurais-je eu la volonté…

En même temps, j’aurais pu m’en douter…Des mecs aux sobriquets aussi subtils que Phlegathon (chant), KK Destruktor (guitare), Chainsaw (basse) et Olaaf (batterie), réunis sous la bannière HOLOCAUST LORD, et qui flanquent la pochette de leur premier album d’un gros zombie décharné à croix inversée, fallait pas s’attendre à du Ronsard sur fond de Nick Drake suggéré…

Mais le bourrin, même de bon matin, ça a du bon. Déjà ça réveille, et puis ça met plutôt de bonne humeur, pour peu que l’esprit soit chafouin et joueur.

Et il l’est, je vous le confirme.

Alors, histoire d’en dire un peu plus au risque d’être en retard, je vous précise d’emblée que ces olibrius existent depuis 2014, qu’ils ont déjà publié une démo la même année (…Go To Hell), et un EP un an plus tard (Pure Holocausting Hell), qu’ils sont manifestement obnubilés par l’enfer et ses démons, mais surtout par un Thrash à relents Black N’Speed de bon ton.

Le genre de mecs qui dessinent un pentagramme sur le sol du salon à la craie et qui se marrent de voir la tête de mémé qui en a marre qu’on salisse son parquet.

Des influences avouées ? Celles figurant sur leur page Facebook, VENOM, BATHORY, MOTORHEAD évidemment, soit la crème du barbare tartare qui ne laisse jamais la barbaque traîner trop longtemps sur le buffet.

Une touche de Unholy Sleazy Black Rock N’Roll plus tard, et nous obtenons cette mixture caliente qui déborde de leur premier longue durée, et qui va bien réchauffer vos mois d’hiver pas encore entamés.

Il est certain que Violence Beyond Death est tout sauf fin, mais il est malin, très malin. Dans un registre de Black paillard et avançant au sonar, on a rarement fait mieux, et on sent dès les premières minutes que le quatuor n’est pas là pour nous prendre la tête, mais plutôt la replonger dans les souvenirs bénis du début des eighties, lorsque la violence instrumentale n’avait pas encore dépassé les bornes.

On sent bien sur la révérence aux VENOM, au travers de ce chant gentiment sadique et de ces rythmiques primitives qui piquent, et celle de CELTIC FROST pour l’abordage de la violence sous sa lumière la plus primale et aveuglante.

Pas de fioritures techniques, mais un abordage tout sauf clinique qui rappelle aussi les DESTROYER 666, voire même un DAKTHRONE du samedi soir, un peu torché mais qui arrive encore à s’accorder dans le noir.

Alors bourrin certes, mais est-ce pour autant que les chansons de ces allumés tiennent debout pour de bon ? Evidemment, parce qu’au-delà de leur apparence de gentils satanistes du dimanche, ces Canadiens savent jouer, simple et carré, et surtout, trousser de solides hymnes à la débauche parfaits pour headbanger sans trop se demander si on n’a pas mieux à faire de sa journée.

On pense souvent à une union virtuelle entre VENOM et HELLHAMMER (« Possessed/Evil Shall Arise »), reliée par une passion commune vouée à Lemmy et sa tête de moteur, voire à l’émergence de la nouvelle scène Thrash N’Speed d’Amérique du Sud pour cette débauche de décibels et de folie qui reste quand même dans les limites de la raison.

Car là est la force de ces quatre fondus, ne pas hésiter à pousser l’exubérance sur son dernier charnier, sans toutefois oublier de jouer. Parce qu’il est toujours facile d’affirmer que l’on est plus « true evil » que la moyenne, encore faut-il le prouver.

Et les HOLOCAUST LORD avancent les arguments de leur outrance, en pondant de petits hymnes à la décadence grasse, comme cet irrésistible « Blasphemic Majesty », qui peut se targuer de développer un riff sobre et accrocheur sur un mid tempo qui n’est pas moins frondeur. Simple et efficace, véritable « hit » de l’enfer qui reste dans la tête et vous la plonge dans les flammes, avant un soudain déchaînement de blasts aussi surprenant que charmant.

On sent en arrière-plan une passion non dissimulée pour le SODOM le plus vilain mais carré, et ils nous refont d’ailleurs le coup de la violence acharnée à vitesse modérée à intervalles réguliers, comme sur ce terrible « Total Black Damnation » que Tom Angelripper et Schmier auraient pu entonner lors d’un sabbat improvisé.

Mais c’est bien évidemment l’ombre de Tom Warrior qui plane au-dessus de cette messe noire sans victimes, comme l’avoue à demi-mots « Satanic Blood », qu’on aurait aisément pu retrouver sur la séminale démo Satanic Rites des Suisses.   

La production très sèche et à l’écho un peu excessif rappelle d’ailleurs les productions underground des années 84/85, avec ce son de guitare un peu grésillant et ce chant mixé en arrière-plan, sans parler de ces soli primitifs qui lacèrent les enceintes avant qu’un break incisif ne réconcilie les boomers avec la console à vif (« Force Of Darkness », le genre DESTRUCTION joue du canon avec DESTROYER 666).

Mais tout ça déborde d’un réel enthousiasme et d’une foi sans borne, et les hymnes s’amoncèlent sans faiblir, l’album se terminant même sur deux postulats définitifs de Thrash N’Black N’Speed de folie.

« Alcohol Antichrist » fait fraterniser le TANKARD le moins entamé avec les premiers SEPULTURA encore à peu près frais, tandis que « Satanic Speed Metal » gagne sa place au panthéon des tubes improbables, et concrétise le rêve d’un Killmister tapant le bœuf avec la scène Allemande et Suisse des eighties infinies. Raclage de gorge, riffs en lames de scie qui volent à travers la pièce, basse qui cimente et batterie qui plâtre, c’est du bricolage d’orfèvres de l’orgie en fièvre, et finalement, l’impression laissée en pointillée est plus que bonne, elle est…endiablée.

Oui, tout ça est simple et hautement nostalgique, mais c’est tellement bien fait qu’on se moque des possibles améliorations à apporter, puisque la perfection n’est pas une donnée viable dans ce genre de projet.

Beaucoup d’exagération, une brutalité de fond, mais beaucoup d’amour et de Speed, pour un Black Thrash très ludique et surtout, toujours unique.

Alors, fuck la finesse et vive la liesse en vitesse.

Tiens, et si j’étalais le pâté sur une vierge effarouchée ?


Titres de l'album:

  1. Intro - Unholy Evil
  2. Storm of Black Devastation
  3. Jaws of Hellish Blasphemy
  4. Possessed - Evil Shall Arise
  5. Blasphemic Majesty
  6. Force of Darkness
  7. Bestial Cruelty
  8. Satanic Blood
  9. Total Black Damnation
  10. Alcohol Antichrist
  11. Satanic Speed Metal

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 22/12/2016 à 14:32
75 %    491

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Licence to Kill

mortne2001 04/06/2020

Mood Swings

mortne2001 02/06/2020

Wintersun

JérémBVL 01/06/2020

Songs For Insects

mortne2001 30/05/2020

Solstice

mortne2001 28/05/2020

The Triumph Of Steel

JérémBVL 27/05/2020

The Gathering 2006

RBD 26/05/2020

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
KaneIsBack

Jamais vu le groupe en live, en grande partie à cause de leur réputation catastrophique. Mais j'adore sur album, et ce disque, malgré ses défauts, reste une de mes références (il faut dire qu'il fait partie des premiers albums que je me suis payé). Par contre, je tiens à dire ici haut et for(...)

05/06/2020, 21:41

poybe

Perso je les ai vus il y a une dizaine d'années à la coopé de Clermont (tournée avec Moonspell, Turisas et Dead Shape Figure (là j'ai du rechercher le nom du groupe ^^)), je n'en garde pas un mauvais souvenir. Le son était bon, la prestation correcte, sans être non plus transcendante ... j'av(...)

05/06/2020, 18:45

Hair-dressing Curiosity

@ Humungus :
:-)))))

N'empêche que pour ceux qui avaient biberonné aux 4 Horsemen dans les 80's, devoir subir des curetages du prose comme Load/Reload/St Anger... bordel ! la cicatrisation des sphincters a pris du temps. C'est un peu comme les rhumatismes, ça se réveille mêm(...)

05/06/2020, 17:05

Reading Bouquinerie

Naaa, c'est de la petite série, réimprimé par paquets de 12. :-D

Raaa n'empêche j'ai hâte de lire ça ! Ca va raviver des souvenirs !
(mode "vieux con", avec ses demo tapes sous le bras)

05/06/2020, 16:51

Lifting Catastrophy

J'en viens à penser que le récit d'un BON concert de Cradle ça permet finalement de démasquer à coup sûr un pseudo spectateur qui en fait ne les a jamais vus live. :-))))))




Non allez, pas tapé !! c'était juste pour faire du mauvais esprit. :-)))))

05/06/2020, 16:47

Goughy

Je n'ai que cet album et "Beauty", vu 5 ou 6 fois, toujours en festival ou "gros concert" dons ils n'étaient pas tête d'affiche, je n'ai jamais entendu pareille bouillie sonore pour aucun groupe, même du grind de squat.
On en parle parfois avec mon pote qui me dit que je ment, qu'on les a v(...)

05/06/2020, 15:57

Humungus

4ème réédition putain !?!?
Musso n'a qu'à bien se tenir !

PS : A quand dans la Pléiade ???

05/06/2020, 13:12

Humungus

Bah écoutes, j'ai fort bien fait de ne faire aucun commentaire hier soir car tu as (d)écrit en mille fois mieux qu'elle était mon ressenti sur le sujet...
Merci Professeur Hair-dressing Curiosity.

05/06/2020, 13:10

Hair-dressing Curiosity

Je pense que c'est un tout.
S'ils n'avaient pas à ce point retourné leur veste, il y aurait eu une meilleure acceptation du look, parce qu'ils avaient un tel capital sympathie et affectif avec le public que les fans auraient évoqué ça 6 mois plus ce serait passé crème.
Mais quand (...)

05/06/2020, 12:27

Reading Bouquinerie

maLin

05/06/2020, 12:20

Reading Bouquinerie

C'est main, je viens de me délester de 46 balles. :-))))

(merci MetalNews !!)

05/06/2020, 12:20

Arioch91

Excellent ouvrage que je recommande !

05/06/2020, 07:09

Humungus

Sachant que j'ai dû les voir 3 ou 4 fois, j'ai donc eu l'immense malchance de tomber à chaque fois sur une de leurs 5 mauvaises prestations live.

The Trve Humungus.

05/06/2020, 05:22

Satan

Deux choses :
1) C'est "Whore" en non "Wore".
2) De plus, c'est le nom de l'opus qui prend des petits points (au nombre de 5) et non le titre éponyme qui s'écrit d'une seule traite.
Désolé d'être pénible mais on se doit de respecter les chefs-d’œuvre jusque dans les moindr(...)

04/06/2020, 23:18

Satan

Il est parfaitement risible que l'argument number 1 de l'époque était "ils ont coup leurs cheveux". Ça en dit long sur le degré d'immaturité de bon nombre de métalleux malheureusement.

04/06/2020, 23:05

lolo

pas mal le chat planqué dans les gradins!

04/06/2020, 15:55

Humungus

"Age tendre et têtes de con" voulais-tu dire non ?

04/06/2020, 13:07

Jus de cadavre

O'Brien est toujours dans le line-up sur Metal-archives, mais sur le post de Fisher en studio il mentionne le nom de Rutan...
"georgecorpsegrinder
Guess what I’m doing @manarecording @cannibalcorpseofficial @alexwebsterbass @erikrutanofficial #paulmazurkiewicz #robbarrett @metalbladere(...)

04/06/2020, 11:57

grinder92

Pat est sorti de prison (50000$ de caution). Je pense qu'il n'en a pas fini de ses soucis judiciaires, mais il est libre.
A-t-il composé pour le prochain album ? aucune idée...

04/06/2020, 11:47

L'anonyme

Et avec qui pour remplacer Pat 0'Brien, parce que je suppose qu'il est toujours en prison ? Erik Rutan ? D'autant plus que O'Brien compose beaucoup pour le groupe...

04/06/2020, 11:34