Unspkble + Rank

Rank, Unspkble

Black Sheep, Montpellier (France)

du 09/12/2021 au 09/12/2021

Avant que n'entrent en vigueur les nouvelles prouesses d'imaginations réglementaires élucubrées au gré des vagues épidémiques, il y avait une affiche de Post-Punk prometteuse annoncée dans la cave de ce cher vieux Black Sheep, en guise de probable dernier concert de l'année de toute façon. On en aura accumulé des souvenirs, à cette adresse, au fil des ans. Autre signe des temps, l'entrée était contrôlée et le port du masque en intérieur attentivement surveillé de crainte d'un contrôle. Peut-être était-ce la raison pour laquelle je ne trouvais pas l'affluence énorme, ou bien était-ce en raison de ce que le groupe local s'est produite récemment à un jet de pierre de là ?

En tout cas dans la cave, les remixes et titres récents de New Order servant de musique d'attente étaient bien en accord avec le programme. Effectivement l'affluence n'était pas débordante, mais finalement correcte pour cette première date d'une mini tournée de trois jours sous une affiche promotionnelle un peu étrange.


Je ne connaissais pas du tout RANK, quartet Lyonnais d'âge plutôt mûr qui compte même Michel Onfray à l'une des guitares (ou alors il lui ressemble vraiment beaucoup) et qui vient promouvoir un nouvel album. Après un premier titre en français qui permit surtout de parfaire la mise en place, ils posèrent un propos limpide et efficace. Leur Post-Punk est rapide, avec une basse nerveuse sous la main du chanteur métis au timbre élevé mais légèrement moins agressif que la musique, qui apporte là une nuance par rapport à des groupes comme Rendez-Vous, Frustration ou Spectres auxquels on pense immanquablement tandis que le corps se laisse aller à danser la gigue. Surtout, chaque titre avait son effet le distinguant des autres : riff plus gros que la moyenne, titre en trio, ou le plus souvent un effet avec le clavier que l'autre guitariste finit par privilégier. Ils parviennent ainsi à apporter de l'émotion à ce défoulement sanguin sur rythme ternaire au grand trot assuré par le batteur. Par contre, un autre titre dans la langue de Sardou me conforta dans l'idée que cette langue n'est pas faite pour ce style.

Sans partir en pogo le public bougeait bien. Pour un dernier titre apparent, le guitariste à l'allure de philosophe engagé prit à son tour un (tout petit) clavier et passa devant la scène pour diriger un break puis l'arrêt du morceau. Un rappel fut consenti où l'autre guitariste s'offrit un petit slam si j'ai bien vu. Rank est convaincant.


UNSPKBLE est une création du gérant du label Rejuvenation Records, que la pandémie n'a pas mis à terre car depuis la libération des concerts le groupe se produit beaucoup en promotion de son premier EP. En formation quartet également, comprenant deux autres membres actifs de la scène, le groupe propose une autre version du Post-Punk, légèrement moins sèche, qui rétrograde les vitesses selon les titres pour rechercher des ambiances un peu plus malaisantes, reconstituant le moment du début de la mutation vers le rock Gothique. Comme le nom du groupe l'indique, l'inspiration majeure est évidemment le Killing Joke des quatre premiers albums. L'un des atouts du groupe est son chanteur, qui est – je crois – Anglais natif installé depuis très longtemps en France et qui apporte une fluidité et une authenticité dans sa langue d'origine extrêmement appréciable, qui va certainement dérouter des critiques à l'avenir. Surtout que le contraste est grand avec son expression en français plutôt truculente entre les titres, où l'on capte des intonations méridionales. Le bassiste fondateur qui aidait aux chœurs aimant lui aussi s'exprimer, cela fait d'Unspkble un groupe très communicatif. L'un des titres fut donné en hommage à Anna von Hausswolf après les événements affligeants que l'on sait (ou plutôt, fut envoyé à la figure de ses contempteurs). Le set comprenait des titres non encore enregistrés mais ne déviant pas du cap de départ (c'était nécessaire pour tenir aussi longtemps avec une discographie si mince encore). Les deux derniers morceaux suggéraient encore plus fortement le Jaz Coleman band, jusque dans des tics de composition. En rappel, deux autres titres encore furent donnés, sensiblement plus courts que tous les autres.


En remontant de la cave au bar après un détour et quelques saluts je me creusais la tête pour rechercher quelles autres influences précises pouvaient ressortir chez Unspkble. Vainement. Ou peut-être aurai-je une illumination la prochaine fois. Même sans tenir compte des nouvelles restrictions, c'était probablement le dernier concert d'une année tronquée. Mais elle s'est quand même terminée mieux qu'elle n'avait commencé. Pourvu que les rendez-vous soient maintenus en l'an 2022 !


par RBD le 16/12/2021 à 12:00
   333

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Nightmare + Existance + Rhapsody Of Fire 24/01 : Le Petit Bain, Paris (75)
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Ils nous enterreront tous ces cons là ! Même Drucker fera pas le poids !

19/01/2022, 19:20

foja

masters. jamais vraiment

19/01/2022, 19:15

Simony

J'avoue qu'elle est pas de moi, c'est Jus de cadavre qui avait proposé ce style pour SCORPIONS et j'ai trouvé que ça leur allait bien

19/01/2022, 18:10

pierre2

"Never Retired Hard Rock Masters, Allemagne"J'avoue, j'ai ri - merci !

19/01/2022, 15:11

Humungus

Merci grin.(sic)

19/01/2022, 13:36

grinder92

@humu : tu cliques sur le tag "Druid Lord", ça te proposera cette chronique et également celle-ci : http://www.metalnews.fr/chroniques/grotesque-offerings 

19/01/2022, 10:35

Simony

C'est un des groupes dont j'attends leur nouvel album, le titre partagé m'avait beaucoup plu, à creuser car la chronique donne clairement envie.

19/01/2022, 08:12

Humungus

Comment fait-on pour retrouver ta chronique de leur deuxième galette ?

19/01/2022, 07:29

Humungus

Une de mes découvertes de l'an dernier...Hâte de foutre une oreille sur cet album putain !

19/01/2022, 07:26

Simony

En rappel avec The Number Of The Beast, The Evil That Men Do, Iron Maiden et Sanctuary....   

18/01/2022, 23:20

Kerry King

Un concert de Maiden sans Fear of the Dark c'est pas vraiment un concert de Maiden.

18/01/2022, 19:02

Simony

Merci Gargan, c'est corrigé.

18/01/2022, 14:32

Gargan

C'est leedET. Suis curieux d'écouter les autres titres, en espérant qu'ils gardent l'urgence de l'extrait mis en avant. Aucune info sur le line-up, mis à part le type de mare cognitum au chant.

18/01/2022, 10:32

Simony

Idem pour moi Eyziel, pas convaincu du tout de ce second extrait. A voir dans la globalité de l'album comme tu dis.

18/01/2022, 08:02

Simony

Ben moi je prends cette idée. Ils l'avaient fait pour A Matter Of Life And Death et c'était vraiment bon. Et comme ce dernier album me plait beaucoup... why not ? Reste à savoir si la date de juin à Paris aura bien lieu...

18/01/2022, 08:01

eyziel

Je l’attends énormément mais je ne suis pas super convaincu des morceaux dévoilés, surtt dark horse. Après on verra un album de Messa ça s’écoute d’une traite. 

17/01/2022, 22:48

Jus de cadavre

Je l'ai trouvé efficace mais très impersonnel. La prod générique au possible y est pour beaucoup.

17/01/2022, 19:13

LeMoustre

Il est très bien ce titre.

17/01/2022, 17:37

Goughy

Le saviez-vous ?2 morceaux (le 1 et le 11) se trouvent sur aussi l'album de reprises d'Helloween "Metal Jukebox"Je ne sais qu'en déduire : influence majeure de ces morceaux sur la scène heavy/speed ? ou perception "différente" (...)

17/01/2022, 16:31

faga

Groupe sucoté

16/01/2022, 21:26