Fatal Command

Pänzer

06/10/2017

Nuclear Blast

En pleine crise existentielle, et dans un désir permanent de relever n’importe quel défi de chroniqueur, je me suis mis en tête de parler du second LP du supergroupe allemand PÄNZER, sans penser un seul moment aux effets secondaires sur mon organisme déjà malmené. Il est certain qu’avec un pedigree pareil, ce groupe semblait représenter pour moi une sorte de Némésis absolue, moi d’ordinaire si allergique à toute forme de Heavy/Power teuton. Mais je me décidais à aborder l’œuvre l’esprit vierge et débarrassé de tout préjugé, histoire de voir si j’avais la capacité de faire abstraction de mes propres inclinaisons pour parler d’un album à priori aux antipodes de mes goûts…

Comme chacun le sait, ou pas, PÄNZER est la « nouvelle » machine de guerre d’outre-Rhin, déjà responsable d’un massacre organisé il y a trois ans, via le longue-durée Send Them All to Hell. Composé de superstars du Metal national, le line-up d’époque présentait le grand et féroce Schmier de DESTRUCTION à la basse et au chant, Stefan Schwarzmann à la batterie et Herman Frank aux guitares, soit deux ACCEPT, pour une caution Heavy Metal plus que patente. Les avis divergèrent alors, certains étant persuadés d’avoir affaire-là à la quintessence de la sidérurgie locale, d’autres à un parangon du grotesque Power Metal, accumulant tous les clichés possibles en les assumant totalement. Si à l’époque je n’avais émis aucun jugement, c’était autant par désintérêt que par une volonté farouche de rester éloigné le plus possible de cette affaire, qui sentait bon le coup fourré. On le sait, l’association de stars n’a que rarement abouti à la construction de chefs-d’œuvre, et si j’ai souvent admiré le boulot de Schmier dans DESTRUCTION, et celui d’Herman dans ACCEPT, la combinaison des deux ne me paraissait pas plus alléchante qu’une assiette de chips molles sur la table d’une cafétéria.

Depuis, le groupe a fait son chemin, sur scène et ailleurs, et nous en revient donc dans une configuration totalement différente, ou presque. Exit Herman, parti naviguer en solo, et bonjour à deux nouvelles recrues aux guitares, Pontus Norgren (HAMMERFALL) et V.O.Pulver (POLTERGEIST, GURD), venues apporter leur caution True Metal’n’ Thrash à la nouvelle livraison. Celle-ci ne nous prend d’ailleurs pas pour des cèpes en termes de contenu, puisque ce Fatal Command offre quasiment une heure complète de musique pour le même prix. Mais qu’en est-il de la qualité, et ce second effort allait-il réconcilier fans de la première heure et détracteurs, dans un même élan Metal de joie et bonheur ?

D’un point de vue extérieur, l’apport d’un membre d’HAMMERFALL me faisait dresser les poils sur les bras. Je me voyais déjà maugréant contre les céphalées provoquées par tous ces poncifs accumulés, et pourtant, la réalité est toute autre, même s’il convient d’en nuancer de suite l’éventuelle euphorie. Oui, Fatal Command est un excellent album de Heavy/Power à l’allemande, bourré à craquer de refrains de stade à reprendre un peu éméchés, et d’hymnes qu’on tonitrue le poing levé, dans une salle comble ou dans sa chambre à coucher. De finesse il n’est pas forcément question, mais admettons quand même que la perte d’Herman à la composition ne se sent pas trop, même si sa patte fait clairement défaut dans les moments les plus chauds.

Pas de surprises, ce LP fait la part belle au Power mordant, et semble un poil plus agressif que son aîné. Néanmoins, il reste encombré de morceaux un peu trop faciles, et d’autres salement passe-partout, au détriment des petites bombes que nous étions en droit d’attendre de la part d’un DESTRUCTION combiné à un POLTERGEIST. Certes, les morceaux les plus velus cognent bien, le son est évidemment énorme, mais on passe plus son temps à attendre l’explosion qu’à s’en cacher de peur des radiations. Tout ça tourne rond, mais c’est le métier qui parle plus que le talent d’expression, et il est inutile d’espérer l’étincelle qui fera tout péter, même si quelques riffs bien concentrés nous procurent un plaisir qu’il est inutile de nier. J’en prends pour exemple le bien méchant « Afflicted », qui nous rappelle le meilleur METAL CHURCH mixé à l’ACCEPT le moins prévisible, et qui offre enfin quelques digressions plus subtiles, quoique le terme paraisse un peu excessif…

Les mauvaises langues diront que toute l’entreprise peut se résumer à la tonitruante ouverture « Satan’s Hollow », qui de sa rythmique modérément speed nous présente le tableau, mais je repousserai cette assertion avec fermeté, puisque Fatal Command va quand même un peu plus loin que ce Heavy/Speed plus gonflé que musclé.

Sans non plus friser les cimes du Power Metal le plus débridé, nous volons quand même un peu au-dessus de la mêlée quoique nous fussions en droit d’attendre largement plus de musiciens aussi capés. J’en veux pour preuve le plus que classique « Fatal Command », qui tourne d’un riff que MOTORHEAD aurait pu placer sur une b-side peu inspirée, et sur lequel le chant du géant Schmier à un peu de mal à se détacher. Les mélodies sont un peu mièvres la plupart du temps, heureusement consolidées par une rythmique bien plombée, et les cheveux ne demandent qu’à voltiger, mais quelque chose les empêche justement de tournoyer…

Et c’est étrangement sur les titres les plus modérés que l’adhésion finit par être emportée. Et même si « We Can Not Be Silenced » abuse de lignes mélodiques éprouvées, sa conviction fait plaisir à encaisser. Même si « I’ll Bring You The Night » fait méchamment penser à du ACCEPT période Russian Roulette, on se prend au jeu du mimétisme comme si nous étions de retour dans les années 80, par pur favoritisme. Même si « Skullbreaker » appuie sur l’assombrissement d’un Balls To The Wall/Restless and Wild, il le fait avec un flair certain, et en développant une belle ambiance de train de nuit malsain, lorsque la sueur perle sur le front d’une victime potentielle qui craint pour sa vie.

De son côté, « Bleeding Allies » nous autorise enfin à nous lâcher, en troussant quelques arrangements purement Thrash qui nous font enfin sautiller. Mais « Mistaken », de ses astuces Hard’n’Heavy une fois encore trop répétées, « Promised Land », un peu trop surcoté HAMMERFALL/RUNNING WILD pour vraiment rapporter, alourdissent le bilan en se sevrant d’un Metal vraiment trop ruminant, qui nous laisse les naseaux pris par un rhume de clichés pas forcément bien soigné. Reste la puissance indéniable de « Scorn And Hate », malheureusement atténuée d’harmonies à la HELLOWEEN pas vraiment réveillé, et le tempo bien pilonné de « The Decline » auquel nous raccrocher, pour un LP qui finalement à le défaut de sa qualité…trop long pour le peu d’idées exprimées, ce qui ne pardonne guère au fur et à mesure de l’avancée, qui révèle au grand jour un statisme et une absence de prise de risques que rien ne peut excuser…

Schmier avait annoncé cet album comme un monstre d’agressivité, on s’attendait donc à un redressement Thrash plutôt évident. La guerre au Metal tranquille semblait déclarée, et on attendait le champ de bataille chargé de carcasses de char d’assaut et de soldats tombés en héros. Nous assistons plutôt au repos du guerrier, qui vient s’allonger près de la belle infirmière après avoir mollement bataillé.

Dommage pour un projet qui sur le papier sentait le souffre et les plaies mal pansées. Et qui finalement la plupart du temps souffre d’avoir été mal pensé.


Titres de l'album:

  1. Satan's Hollow
  2. Fatal Command
  3. We Can Not Be Silenced
  4. I'll Bring You the Night
  5. Scorn and Hate
  6. Afflicted
  7. Skullbreaker
  8. Breaking Allies
  9. The Decline (...And the Downfall)
  10. Mistaken
  11. Promised Land
  12. Wheels of Steel

Facebook officiel


par mortne2001 le 23/10/2017 à 17:47
65 %    1095

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Orphan

Plus vraiment fan du Hellfest depuis longtemps, mais avoir Julie CHRISTMAS à l'affiche c'est royal. D'autant qu'en face c'est Metallica, donc tout les boubourses seront absent.Elle est quand meme à l'origine avec Josh Graham d'une(...)

21/06/2024, 08:55

Humungus

Je pense que DL100 causait du clip...Et là, on peut pas lui donner tort hein... ... ...

19/06/2024, 06:55

Gargan

Plutôt injuste comme commentaire, je m’attendais à qqch de super cheap alors qu’il n’en est rienet musicalement ça se tient (parfois même l’impression d’entendre du Alastis !).

18/06/2024, 22:28

Gargan

La pochette évoque un retour au sources, mais ça ne me fera pas oublier phantoms, qui reste indétrônable.

18/06/2024, 22:20

Kiss the Goat

Un renouveau dans ce qui se fait en français 

18/06/2024, 21:43

DL100

Ah ouais, quand-même... C'est hautement ridicule et pathétique là...

18/06/2024, 12:07

Gargan

Hmmm j'ai tendance à préférer cette version, c'est mal. J'ai le sentiment que c'est plus lisible et pêchu et - heureusement - le son des toms est préservé, le genre de détail qui devait persister. Vont-ils nous refaire le coup po(...)

17/06/2024, 09:04

RBD

C'est une bonne surprise. Kerry n'a eu évidemment aucun mal à bien s'entourer mais ses partenaires ont apporté une pêche supérieure aux derniers Slayer. Ce Thrash à fond est mieux inspiré que celui de "Repentless" sans(...)

16/06/2024, 18:58

Humungus

De ces deux extraits proposés, il ne ressort effectivement pas grand chose...En tous cas, beaucoup moins que sur la réédition de "Morbid visions" qui m'avait bizarrement beaucoup plu l'année dernière.En même temps, et je s(...)

16/06/2024, 08:52

Moshimosher

Franchement, très bonne surprise ! Et vraiment content pour eux qu'ils puissent continuer ! Malgré la vie, la mort continue et c'est bon !!! \m/

15/06/2024, 20:44

Arioch91

L'édition originelle est intouchable, avec un son qui lui est propre et qui l'identifie dès les premières secondes. Sans oublier ce son particulier des toms d'Igor, comme sur le Pleasure to Kill de Kreator.Avec ce réenregistrement, on est loin de (...)

15/06/2024, 19:42

Humungus

Ouais... ... ...Bah à l'écoute de ce titre, cela ressemble comme deux gouttes de foutre à NIFELHEIM hein.Et à du très bon NIFELHEIM qui plus est !De fait, étant über fan de ce groupe, j'attends cette galette avec impati(...)

15/06/2024, 09:11

Moshimosher

Bon, par contre, l'extrait me laisse dubitatif...

15/06/2024, 06:37

Moshimosher

En tant que grand fan, je suis partagé... mais bon, pourquoi pas ! Surtout que j'ai tous les albums d'Edge of Sanity (Until Eternity Ends compris) et une bonne moitié des Nightingale... donc, qui sait... s'ils sont aussi en digital, je pourrais me laisser tenter par c(...)

15/06/2024, 06:33

RBD

Les concerts ne sont qu'une partie de ce petit festival. La dernière fois il y avait des conférences, des "masterclass", un marché aux puces, etc. Ce n'est pas évoqué ici mais je m'attends à retrouver tout cela. La progra(...)

14/06/2024, 11:18

Gargan

Pas un groupe de métal « trad » pour des « états généraux », ça donne vraiment beaucoup d’envie et de crédibilité…

14/06/2024, 07:43

metalrunner

Merci pour la redécouverte Ravage in peace c est trop bon

13/06/2024, 20:13

LeMoustre

Oh la torgnole thrash !Ah oui on sent bien l'influence du Dark Fuckin' Angel période Don Doty a plein nez. Le tempo effréné, les vocalises dans l'esprit. Parfait Achat direct cash de chez cash.J'adore, tout a fait pile poil ma cam(...)

11/06/2024, 20:30

Arioch91

Écouté ce matin en mode découverte tout en bossant, pas l'idéal mais pas le choix.Au premier ressenti, j'ai pensé à un croisement endiablé entre le Darkness Descends de Dark Angel et le Pleasure to Kill de Kreator. On a connu pire (...)

11/06/2024, 12:28

Humungus

"System Shock est un sérieux prétendant au titre d’album Thrash de l’année"Itou mec !!! !!! !!!Pour ma part, je vois plus dans ce superbe album la patte des "Trois Grands Teutons" (KREATOR, DESTRUCTION &(...)

11/06/2024, 11:01