From Hell with Hate

Aggression

17/11/2022

Xtreem Music

Passons aux choses sérieuses. Après la sévère déconvenue matinale du dernier album de XENTRIX, le cinquième tome des aventures canadiennes d’AGGRESSION apparait comme un petit miracle malgré son caractère fondamentalement classique. Depuis les années 80, le combo de Montréal a toujours été fidèle à une recette certes prévisible, mais Ô combien efficace, et les échos ultraviolents de The Full Treatment résonnent encore dans nos tympans en mode acouphènes, plus de trente ans après sa sortie.

Alors évidemment, on ne se pose plus de question. Le style AGGRESSION est bien défini depuis très longtemps, mais les albums se succèdent en maintenant le même niveau de qualité. Je reconnais cependant les approximations malhabiles de Feels like Punk, Sounds like Thrash, dont le titre suscitait quelques craintes légitimes, mais une fois avalée la pilule de From Hell with Hate, on se prend pour un surhomme capable de foutre une branlée à Satan lui-même, ou de provoquer n’importe quel videur de boite de nuit en lui jetant un gant en pleine poire.

Je m’emporte, mais j’ai mes raisons, que j’estime légitimes. Là où la plupart des groupes se contentent du strict minimum pour relever les compteurs avant de partir en tournée, AGGRESSION se creuse un peu plus le ciboulot pour livrer à sa horde de fans fidèles une cargaison riche, conséquente, et amplement satisfaisante. Mais quand on entame un album par un parpaing aussi rude que « Iesus Nazarenus, Rex Iudaeorum », c’est qu’on est sur de ses moyens, et du rapport qualité/prix proposé.

AGGRESSION a toujours louvoyé entre les sous-genres. Parfois technique, souvent brutal, foncièrement bestial, entre l’école allemande et le séchage de cours à la sud-américaine, le tout emballé dans une fluidité typiquement canadienne, AGGRESSION peut s’appuyer sur sa diversité de ton pour ne pas passer pour un vulgaire boulet de canon. Et pourtant, les obus qu’on se mange ont de quoi détruire deux ou trois pâtés de maisons.

Alors que RAZOR s’émousse, alors que XENTRIX ne donne plus la trique, alors que DESTRUCTION et KREATOR ne sont plus que des souvenirs lointains à l’horizon, AGGRESSION continue de pousser le bouchon, et se montre de plus en plus persuasif. Car il est évident qu’un morceau aussi original que bourrin comme « Antichrist Devil Cunt » ne se trouve pas sur l’album de Thrash nostalgique lambda. Blasts, voix étranges, accélérations en mode Nascar, l’originalité le dispute à l’efficacité, et transforme ce simple titre en épiphanie brutale comme on en subit que très rarement.

Lâcher un instrumental Ambient est aussi un énorme risque, celui de briser la dynamique globale. Et pourtant, l’ombrageux mais pur « The Inner Circle » ne ralentit pas les débats, mais leur donne des arguments supplémentaires. Des arguments qui sont exposés par « Let's Burn this Church to the Ground » qui incendie les églises de la foi à la manière d’un Varg Vikerness Heavy/Thrash, et qui nous plaque au sol de sa violente étreinte.

Avec une production très propre aux graves précis et aux médiums effilés, From Hell with Hate sonne vraiment comme un appel à la haine venu des enfers. On a rarement senti le groupe aussi remonté, aussi versatile, entre décharge Speed et fulgurances Thrashcore, entre férocité et stabilité, avec des ailes de démon qui poussent dans le dos (« The Nightstalker », qui dessine les contours d’une agression nocturne de Richard Ramirez). Comprenez là que vous n’aurez pas le sentiment lassant d’écouter le même riff tournant sur près d’une heure. Les canadiens ont fait preuve de suffisamment d’imagination pour pondre un répertoire varié, entre mélodie en solo et lacération en rythmique, et la voix de Denis 'Sasquatch' Barthe, seul membre d’origine est toujours aussi ferme et véhémente.

Mais soyons clair. Je ne suis pas en train d’essayer de vous vendre coûte que coûte un album moyen en le présentant comme le nouveau messie old-school. Si AGGRESSION est toujours aussi pertinent, il n’en demeure pas moins proche des classiques vintages de ces quinze dernières années. Mais la motivation, l’énergie, les variations subtiles font de ce nouvel album une véritable réussite, et un exutoire fabuleux à la frustration ambiante. Sans vraiment décoller de sa trajectoire, le quatuor (avec en sus Kyle Hagen à la basse, Ryan Murray Idris à la batterie et Dave Watson à la seconde guitare) prouve qu’on peut réussir avec ses propres moyens, et surtout, oser aller un peu plus loin que trois ou quatre chansons bricolées à la hâte en prenant pour modèle son ancien tracklisting de concert.

« One for the Woods » est une boucherie, « Crows of Still Creek » temporise peut-être un peu trop de biais, mais « Left Hand Larceny » nous la joue alambiqué, progressif et technique, dans l’optique du dernier MEGADETH. On appréciera ou pas le morceau bonus (en version CD) « Ouija », enjambée Thrash Punk assez savoureuse, mais on reconnaîtra facilement que From Hell with Hate donne la pèche, et sonne vraiment comme un album enregistré avec les tripes et le sourire aux lèvres.

Comme quoi il n’est pas difficile de proposer autre chose que des figures imposées et des postures guindées, même avec trente ans de carrière et plus. L’air du Canada doit être plus vivifiant que celui de l’Angleterre, mais après tout AGGRESSION se passe très bien de comparaisons en dépréciation.  



Titres de l'album :

01. Iesus Nazarenus, Rex Iudaeorum

02. Antichrist Devil Cunt

03. Return of the Frozen Aggressor

04. The Inner Circle (Instrumental)

05. Let's Burn this Church to the Ground

06. The Nightstalker

07. Precise Execution

08. Worthy of Death

09. One for the Woods

10. Crows of Still Creek

11. Left Hand Larceny

12. Ouija (Zozo's Board)


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 19/11/2022 à 17:01
80 %    51

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12

Hoover

C'est atroce...

29/11/2022, 20:19

metalrunner

Du megadeth chanté   par James

29/11/2022, 13:37

Dédé

Le morceau est vraiment bien , oui le chant gâche un peu 

28/11/2022, 22:51