Mercyless + Nervous Decay + Sekator

Mercyless, Sekator Thrash, Nervous Decay

Secret Place, St Jean De Védas (France)

du 05/05/2024 au 05/05/2024

Après un énième dimanche maussade et frais, il y avait encore du Death Metal au programme le soir pour égayer un peu le weekend. La tête d'affiche était déjà passée au même endroit l'été dernier, et je ralliai donc la Secret Place sans attendre l'expérience live ultime. Mais voulant profiter des trois groupes j'arrivai à l'heure pour ce concert hébergé mais non organisé par la TAF. La caisse était d'ailleurs tenue par les membres de Nervous Decay eux-mêmes. Il n'y avait pas encore beaucoup de monde dans la cour où la scène extérieure est déjà montée, faisant penser à un arbre qui aurait fleuri un peu tôt dans la saison tant les premières chaleurs se font encore désirer.

Le trio SEKATOR était le groupe local d'ouverture. J'aime bien leur Thrash Death très basique qui renvoie autant à la crête la plus radicale du Revival Thrash, à la manière de Toxic Holocaust récemment passé à deux pas de là, qu'à cette phase particulière des années 80 où le style s'alourdissait pour accoucher de la première vague du Death Metal. Les riffs des Montpelliérains, simples et pesants malgré la vitesse du tempo donné par une batterie frappant dur, rappellent une version encore plus fonceuse des vieux Sepultura, Slayer ou Exodus, Incubus (de Louisiane), Massacra par chez nous. Le chant est encore plus rauque en live que sur les enregistrements studio, qu'il soit assuré par le bassiste principalement ou le guitariste en soutien, et accentue cette appartenance. Pour autant, toute cette lourdeur peut faire aussi penser au Hardcore le plus métallisé. Malgré les appels au déchaînement, ce n'est qu'au dernier titre qu'un pogo a fini par exploser : quand le bar emploie des verres en verre, cela dissuade les plus chauds qui ont peur de se blesser. Le set fut court mais assez intense.


Entretemps, les gens étaient arrivés et nous comptions une affluence correcte. Il est vrai ceux qui ne voulaient pas doubler étaient compensés par ceux qui étaient allés au Hellfest, qui tombait à la même date la dernière fois.

À l'inverse du premier groupe, je ne connaissais quasiment pas les compagnons de tournée de Mercyless, et qui aura été la bonne surprise de la soirée. Après Nervochaos, les Alsaciens ont apparemment une thématique mystérieuse sur le sujet des nerfs… NERVOUS DECAY est un quintet Nantais qui défend un style très proche de la première partie et surtout un EP sorti cette année à la suite de son premier album, dans le contexte particulier d'un gros changement de personnel récent semble-t-il. Précisément, leur Death Thrash sonnait moins lourd mais compensait largement par une variété étonnante des plans. Ils regorgent de riffs, certes tout aussi simples mais changeant tout le temps. À peine s'était-on familiarisé avec que le morceau passait à autre chose. Le public adhéra tout de suite et la fosse se forma pour de bon. Le chanteur, d'humeur joviale, était tout pareillement capable de varier sans peiner entre vocaux Thrash arrachés et growl Death. La batteuse elle aussi enchaînait ce parcours d'exercices sans avoir l'air de forcer. La production était plus équilibrée, plus légère alors même qu'il y avait deux guitares qui servaient plutôt à maintenir une intensité par les instruments plutôt que par les effets de mixage. Et au milieu de tout ça quelques passages étaient franchement Heavy… notamment une paire de solos de guitares. Si bien qu'abordant au départ le set plutôt détaché, je me retrouvais finalement emballé par cette performance propre, réjouie mais sérieuse, suffisamment agressive à défaut d'avoir – pour le moment – le riff mortel ou obsédant qui les propulsera à un niveau au-dessus. Pendant ce temps dans la fosse, ce qui devait arriver arriva et un verre se cassa sans causer de blessure ouverte apparemment…. Il était amusant de voir le staff passer le balai pendant que ça continuait de se rentrer dans les côtes de part et d'autre. Les Bretons nous quittèrent au bout de trois quarts d'heure tout à fait plaisants.


Après la même intro de chœurs maléfiques que la dernière fois, MERCYLESS ne rata pas son entrée cette fois. Le set était très similaire à cet été, montrant le côté le plus obscur de l'identité du groupe qui est le seul assumé depuis sa reformation il y a environ douze ans déjà. Les morceaux choisis se répartissaient là encore entre vieux classiques de ce taulier de la scène Death nationale, et titres nés de ladite reformation qui se caractérisent peut-être par une radicalité accrue. Parfaitement mixé, interprété par des pros, sans les incidents techniques survenus en juin, le set était une vraie leçon au cours de laquelle Max Otero n'eut pas à faire de longs discours, à part pour nous exhorter plusieurs fois à continuer de soutenir la scène (et je ne peux qu'abonder) et caser une plaisanterie assez inattendue sur le sport du dimanche soir, qui fit son petit effet pour détendre l'ambiance qui était féroce, sombre et violente. La fosse était bien en forme, une fois les verres mis à l'écart. Ceci dit personnellement j'ai eu du mal à m'immerger pleinement dans cette prestation pourtant impeccable : le corps y était, mais moins le cerveau et les oreilles. Peut-être par saturation de concerts purement Metal en cette période, peut-être que j'avais trop donné dans les deux précédents groupes, sans doute surtout à cause de la similarité du set avec celui de l'an dernier : cela me fait toujours ce coup quand je revois un même groupe deux fois à quelques mois d'écart (sauf Gojira). La reprise traditionnelle d'"Evil Dead" en rappel final me fit du bien, suivie de "Tubular Bells" à plein tube pour meubler les remerciements et le départ de la scène, comme c'est aussi leur usage.


Comme j'avais passé encore le weekend au boulot j'ai prolongé un peu. Mais le prochain épisode est proche, tant sur le calendrier que quant au style.


par RBD le 08/05/2024 à 12:00
   334

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55

NecroKosmos

26/05/2024, 19:13

NecroKosmos

J'y étais dès le jeudi et c'était vraiment top !! Mes coups de coeurs sont, dans l'ordre d'apparition, SWAMP LORDZ, WITCHES, VENEFIXION, ABYSMAL GRIEF et SKINFLINT. Quelques déceptions (musicales) mais peu importe. Quel bon festival !! J'ai bie(...)

26/05/2024, 18:59

Humungus

Putain d'affiche c'est clair...Ne serait-ce déjà que pour ABYSMAL GRIEF.Je dois les voir dans un peu plus d'un mois en Belgique... Et ta critique Simony me fout l'eau à la bouche bordel !!!Pis DESTRUCTION... Totalement d'accord av(...)

26/05/2024, 11:02

DPD

J'y peux rien si cette interface de clodo m'empêche d'éditer mes messages, habituellement j'écris très vite je poste et je me relis ensuite.Donc ouais, Bescherelle dans ton cul je sais que t'aimes ça pé(...)

25/05/2024, 16:19

DPD

Je vais te foutre un Bescherelle dans le cul va, ça te rappellera des souvenirs!

25/05/2024, 16:16

Steelvore666

Atrocia (les copains !!!!!), Skelethal, Venefixion... quelle affiche !!!!!!Et dire que j'avais gagné un pass pour m'y rendre...

25/05/2024, 10:30

Humungus

Buck Dancer je t'aime... ... ...

24/05/2024, 21:00

MorbidOM

"si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre."Consulter un Bescherelle ?

24/05/2024, 03:50

DPD

Ceci dit si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre.+ metallica c'est de la merde depus longtemps, rien à foutre de Slayer, pareil pour Iron Maiden. Les nostalgiques devraient dégager-

24/05/2024, 01:06

DPD

On aura au moins pu constater que DPD>UPS.

23/05/2024, 10:56

DPD

@UPSJe peux brancher ma guitare avec mon pc jouer avec une boite a rythme et sortir quelque chose de merdique en 1 semaine, est-ce que ça en vaut la peine? tellement de sorties polluent la scène.Je suis absolument contre l'idée que faire quelque (...)

23/05/2024, 10:54

Buck Dancer

Franchement, je ne m'attendais pas à un album aussi bon. Quelques morceaux peuvent vite devenir des classiques et surtout le groupe semble avoir son identité. Bien sûr c'est similaire  à Motley Crue.... euh Slayer, mais c'est pas un simple copi&eacut(...)

22/05/2024, 21:11

fuck the fuck off motherfucker

Calmez-vous les boomers mentaux, Rock Hard va bien vous pondre un article sur AC/DC pour vous contenter.

22/05/2024, 14:36

UPS

Effectivement, ne faisons rien et restons vissés à nos sièges en pleurant sur internet : on aura l'air nettement moins vieux jeu et plus aventureux comme ça. 

22/05/2024, 12:35