Malgré mes efforts, je ne suis pas parvenu à trouver la moindre info sur la toile concernant ce groupe finlandais qui nous offre là son second LP. Même leur label ne nous donne aucune indication de page ou de discographie, et se contente d’énumérer quelques simples parmi d’autres mentions plus ou moins utiles…Etrange cas donc que celui des MAAILMANLOPPU, qui semblent se complaire dans l’ombre, alors même qu’ils multiplient les formats, passant allègrement du split au 7’’, jusqu’à quelques implications dans des compilations…Mais puisque tel est leur désir je le respecte, et une fois n’est pas coutume, je briderai ma prose pour me concentrer sur l’essentiel, la musique. Et celle proposée par les finlandais se situe dans une tradition toute nordique d’un Hardcore sans concessions, parfois à la lisière du Crust, mais foncièrement Rock dans le fond. Une grosse dose de décibels pour les fans de la scène finlandaise, celle des immortels RIISTETYT ou KOHU-63, voire des plus récents KOHTI TUHOA (qu’on retrouve d’ailleurs au générique ici). Tout ceci fleure bon les effluves brutales mais joyeuses des années 80, avant que le mouvement Hardcore ne se radicalise et ne métallise ce son si sec qui animait ses premières exactions. Sur Tuhon Koodi, pas de chichis ni de faux semblants, juste des morceaux brefs, concis et efficaces, qui placent en avant des chœurs convaincants, mais aussi quelques ruptures bienvenues et autres accélérations pas vraiment impromptues. Du solide, fast & raw, qui épouse plusieurs visages, de la vélocité initiale du brulot « Varastettu Elämä » qui fait méchamment de l’œil à une version MOTORHEAD d’un Crust impitoyable (cette basse bon sang !) à l’hymne en mid tempo qu’on imagine bien chanté dans un stade pour encourager son équipe préférée (« Yksin », mais sans le côté hooligan des chants de supporter, et avec un feeling un peu Anarcho-Core sur les bords), qui sans faire de détours flagrants ne se contente pas du tout-venant, et propose des idées certes classiques, mais exposées avec un flair indéniable.

Doté d’un son tout à fait honorable, Tuhon Koodi fait honneur à la tradition du Hardcore finlandais, et se fond dans la masse de l’histoire tout en osant quelques accents plus personnels. Il est en tout cas une sacrée charge rondement menée, qui rue dans les brancards mais sans bousculer les innocents, et fait preuve d’un impact presque indécent, lorsque la colère prend des aspects assez street et se greffe sur une rythmique étonnante, genre Ska dégénéré pour fans de Punk endiablé (« Ajan Henki »). Mais qui dit scandinaves dit cadence de sauvage, et « Vapaus » de redresser la barre pour nous en coller un grand coup, avant que « Sivustakatsoja » ne nous entraîne encore une fois dans une gigue torride aussi proche de GBH que des DEAD KENNEDYS. On retrouve d’ailleurs parfois les humeurs notables de l’ex-gang de Jello Biafra, lorsque la guitare se fend de motifs plus ou moins joyeux, et que le chant adopte un phrasé habité et nerveux. Produit par Ville Valavuo des KOHTI TUHOA et peaufiné d’un mastering d’acier au célèbre Audiosiege (avec Brad Boatright derrière la console ?), ce second album des MAAILMANLOPPU (Fin du Monde en VFs’inscrit donc dans une logique de continuité, et fête avec enthousiasme et dignité les trente-cinq ans de la scène Punk-Hardcore finlandaise, honorant donc une image appréciable de bonheur dans la violence et d’exubérance dans la démence, pour une grosse vingtaine de minutes d’énergie débridée mais brillamment agencée, et pardonne de son allant ce manque d’informations alarmant. Difficile de ne pas se sentir concerné par cette affaire, et en l’état, ce deuxième effort donne méchamment envie d’en savoir un peu plus sur ce groupe qui en dit plutôt moins qu’il ne faut, mais qui fait parler la poudre sans repos. Une bonne occasion de se replonger dans l’histoire du mouvement national, et de se repaître de crudité des origines, qui ignoraient à l’époque à quel point certains allaient les dénaturer. Mais pas de tromperie sur la marchandise, du Hardcore, et seulement du Hardcore, mais le meilleur. Et chanté dans sa langue natale qui plus est. Une raison de plus de s’y consacrer, sachant que cet album sortira conjointement en format digital, vinyle et CD dès le mois d’avril. Le tout, à des prix très raisonnables s’entend.

Page label



par mortne2001 le 10/04/2018 à 17:56
80 %    174

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Stranguliatorius

Rope Soap Tabouret

Nebula Orionis

Starthrone

Valiant Bastards

Harbingers of Chaos

Samarium

Right to Get Violent

Split/cross

Rise of Discontent

Executioner

Bone Collector

Northern Light Orchestra

Greatest Hits

Ploughshare

In Offal Salvation

Conjure

Releasing The Mighty Conjure

Death Chaos

Bring Them to Die

Atomic Death Squad

Brain Dead

Blackwater

Good As Evil

Scorcher

Systems of Time

Virginia Hill

Makin' Our Bones

Psython

The Last Days of the Good Times

Nacht Und Gnosis

Det Warder Sådt I Skröplighet Och Skal Upstå Ur Kraft

Helfro

Helfro

Ain

Stance I

Beaten To Death

Agronomicon

Concerts à 7 jours

+ Uada + Tribulation

23/02 : Cinema, Alost ()

Photo Stream

Derniers coms

@Kerry King : Si tu aimes Gus Van Sant, tu aimeras...


J'ai jamais regardé le "Last Days" je me demande si il vaut le coup ?

Lords of Chaos je me demande quand il sera dispo ça fait longtemps qu'on annonce le film.


Ca sent mauvais tout ca...


Tout pareil Simo ! Bienvenue Acid, ça fait plaisir une nouvelle plume ! :)


Et voilà c'est corrigé...


Parce que dans la com' du label, c'est le pays qui est indiqué... j'avoue que je n'ai pas vérifié mais effectivement en voyant Vindsval, j'aurais du corriger de moi-même, désolé c'est bien Français...


Avec cette chronique, nous accueillons dans notre équipe Acid
Vous retrouverez d'autres articles de sa part prochainement mais toute l'équipe de Metalnews.fr lui souhaite la bienvenue, en espérant que sa plume vous séduise et qu'elle vous fasse découvrir de nouveaux groupes ou vous confor(...)


Pas mal, rien d'extraordinaire et ça reste du black Telerama-compatible (ça m'empêche pas de beaucoup aimé BaN) mais il y a 2 choses que j'apprécie :

1) Ils avaient fait une itw du gars de Throane et je m'étais dit, c'est bien mais ils pourraient quand même s'intéresser à BaN q(...)


les Vegan et auters Veggie nous les cassent sévère


Ouais le "Rock" c'est la grande mode, c'est hype. Faut profiter du filon avant que ça s’essouffle !
Et si Nirvana a eu son "Last Days" de Gus Van Sant, fin c'est sur Cobain plutôt. Plus une palanquée de docu plus ou moins bon.


J'avais adoré le premier album... celui-là ne m'a pas déçu. Un groupe qui mériterait d'être plus connu.


C'est entraînant


Débat intéressant.
Autant la gars de Tyr assume complètement son truc, et c'est son droit, du moins tant que le pays d'où il vient maintient la légalité de cette pratique. Autant une asso qui se veut vegan, moi je trouve ça étrange qu'elle cautionne ça en étant partie prenante de l'(...)


Avec tout ça, TYR ne fera jamais la 1ere partie de GOJIRA . Je ne suis pas vegan je n'ai jamais écouté TYR, mais on peut aussi boycotter les concerts dont les groupes sont chasseurs ou bossent dans des abattoirs. Pour les chasseurs , il y a de tout du saoulot, du viandar mais aussi du responsabl(...)


Cette année ça y va les films qui retracent l'histoire d'un groupe...

Queen, Mayhem, Motley Crue les trois a la fois, a qui le tour ? Limp Bizkit lol

Nirvana ils ont jamais rien fait ? Je me demande.


Ah ! Merci à toi Claude pour les concerts, le bar, l'accueil et l'after qui était tout aussi géniale que la soirée en elle-même.
A très bientôt j'espère.


+1 Humungus pour ton dernier argument...


1) "Vous arrivez à la même conclusion que la "prod" mais je n'ai pas l'impression que ses arguments vous aient particulièrement convaincus" :
Tu m'étonnes que je ne suis pas convaincu bordel ! Jamais dit que j'avais été converti au bouffage de cresson H 24. Juste que pour une fois, et d'(...)


Je comprends ton point de vue et il s'argumente tout à fait.
Par contre je pense qu'on peut vraiment parler de censure même si il n'y a aucune autorité dessous...
Je me demande surtout ou on doit s'arrêter en fait. Un jour on aura droit à "le guitariste de tel groupe a laissé la (...)


Ç'etais une magnifique soirée, que du bonheur, merci à tous, comme je dis souvent ç'est belle bien ensemble que l.on réalise de belles choses. Merci aux groupes, aux publics et l.asso Underground Propaganda et tous ce qui ont fait de cette soirée, un événement !!
Claude pour le No Man'(...)