Kintsugi

Demande à La Poussière

03/05/2024

My Kingdom Music

Le Kintsugi, l’art du beau dans l’imperfection, sublimer les blessures et renaitre de ses cendres. Nous sommes imparfaits, nous avons fauté, nous avons failli, mais nous avançons en pétrissant la matière noire de notre être pour affronter un futur que nous devons embrasser - ou accepter notre sort et périr. 

 

Aujourd’hui, ma mère sera mise en terre. Ne croyez-pas que j’invente ça pour les besoins d’une chronique, c’est la triste réalité. Ma mère, que j’aimais plus que tout au monde, enfermée dans un cercueil et reposant six pieds sous terre, est une image qui me hante depuis son décès. Ne croyant pas au hasard, j’ai compris que la chronique du jour avait un lien avec cet évènement tragique. DEMANDE A LA POUSSIERE. Je vais lui demander en effet pourquoi il a fallu que l’être le plus merveilleux de cette planète retourne à la poussière. Mais pas seulement.

Ce troisième album du projet parle en effet de résilience, et de cette force que nous trouvons au fond de nous-même lors de tragédies, et qui nous permet d’aller de l’avant. De continuer à se battre, même le cœur noirci par la tristesse. Sublimer les blessures et renaitre de ses cendres. Nous sommes en plein dedans.


S'arrêter, c'est mourir.    

       

C’est le leitmotiv de Vincent Baglin (batterie), Neil Leveugle (basse), Edgard Chevallier (guitare, arrangements) et Simon Perrin (chant, guitare). Un leitmotiv qu’ils suivent aveuglément depuis la sortie de ce premier album éponyme sorti en 2018. Venus de THE GREAT OLD ONES, SPECTRALE, OMRADE et WÜRM, les musiciens ont depuis construit un monde où cohabitent dans le chaos la détresse et l’espoir, l’envie et la résignation. Et évidemment, une forme étrange de beauté qui s’épanouit dans le désordre et la laideur Noisy. Un monde qui finalement ressemble beaucoup à celui dans lequel nous vivons, avec ses crises de paranoïa, de colère, de haine, d’amour, et…de résilience.

Nouveau chanteur, mais enregistrement au Lower Tones Place studio (NATURE MORTE, ECR.LINF, KORSAKOV) pour respecter la tradition. Et « Inapte » de se faire réformer du service Post-Hardcore sans inscription au dossier, pour une reprise de contact au moins aussi traumatique que n’importe quelle headline de journal. Le son est immense, la rage toujours tapie dans l’ombre, et la puissance a de quoi souffler n’importe quel barrage ou forêt, ce qui en dit long sur les effets de ce disque sur vos tympans.

Onze morceaux, autant de tranches d’une vie que nous allons tous quitter un jour. Mais en attendant cette échéance fatidique, il nous faut affronter l’adversité, et accepter de perdre des êtres chers. Et dans ce cas précis, il est tout à fait légitime d’exprimer des sentiments contraires, entre abandon et ulcération. Après tout, pourquoi notre histoire devrait-elle être écrite à l’avance, et non par nous-mêmes de la façon que nous avons choisie ? Deux écoles qui s’affrontent, mais le résultat est le même : « Kintsugi », qui nous explique la procédure, entre Post-Black totalement implosif, et Sludge/Doom maladif, pesant et éprouvant.

Le groupe n’a rien perdu de ses facultés à transcender le classicisme pour en offrir une relecture plus contemporaine. Dans un crossover de taille gigantesque, le quatuor francilien mélange les genres, confronte le Doom au Black Metal, trempe le Sludge dans le fiel du Post-Hardcore, et nous sert encore bouillant un « La Parabole des Aveugles » qui s’écoute comme on lit un acte de décès. La douleur est immense, on la sent dans notre épine dorsale, mais la catharsis dépend justement de notre capacité à encaisser les coups, et à les dépasser. Tout le monde n’en est pas capable, mais encore faut-il essayer.

Enrobé dans une production monstrueuse qui pourrait faire école, Kintsugi suit la même trajectoire que celle de ses deux aînés, et nous trimbale dans un univers de contrastes, de noirs prononcés et de blancs souillés, pour bien nous faire assimiler ce fameux concept de résilience dont nous parlons tant depuis quelques années.

Résilience : Capacité à surmonter les chocs traumatiques.

Kintsugi EST un choc traumatique. Et un sacré même. Car même si de temps à autres le groupe ménage quelques espaces négatifs apaisants, l’ensemble reste un monolithe compact, qui essuie les pires tempêtes. Mais les combinaisons de « Ichinawa » et ses allusions NEUROSIS, les arpèges amers de « Le Sens du Vent », ou la densité éprouvante de « Vulnerant Omnes, Ultima Necat » permettent à ce troisième tome de dépasser et d’ignorer les clivages, et de jouer sur le même terrain que les artistes extrêmes les plus ouverts d’esprit.

« Attrition », notre défaut à tous ou presque. Nous regrettons nos pêchés par obligation, dans l’espoir d’obtenir le pardon divin, comme des lâches incapables d’assumer leur manque de foi et leur attachement à des valeurs triviales. Lorsque le rythme ralentit, lorsque les breaks sont plus prononcés, DEMANDE A LA POUSSIERE se montre terrifiant et convaincant à la fois, ce qui est sa marque de fabrique depuis ses débuts.

Loin d’un simple side-project justement, ce groupe est devenu une entité à part entière, et un ensemble redoutable. Point de tergiversation, point de recul, une course en avant qui est la seule échappatoire à la peur. On se sent parfois comme cassé, désassemblé, « Fragmenté ». Les idées se mélangent, les croyances se fondent, mais il faut constamment regarder vers l’horizon pour ne pas laisser le passé nous bouffer. C’est ce qu’expriment ces morceaux qui plombent l’air, qui polluent le ciel, mais qui finalement, nous obligent à voir la vérité en face.

Et ça fait mal. Très mal.

On se sent « Brisé ». Le corps et le cœur vide, comme des spectres refusant leur appartenance à l’autre monde. Cette lancinance suprême, ces accès de beauté gracile et mélancolique découlent sur « Partie », dernier au-revoir avant l’absence.

Une absence que ne vais pas pouvoir supporter. Sans le savoir, DEMANDE A LA POUSSIERE m’a raconté ma propre histoire. Une histoire banale de deuil, de perte, et de questionnement. A quoi bon continuer ?

Pour que de là où ils sont, nos défunts soient rassurés de nous voir combattre encore ce destin qu’ils n’ont plus à affronter.

  

Titres de l’album:

01. Inapte   

02. Kintsugi

03. La Parabole des Aveugles

04. Ichinawa

05. Le Sens du Vent

06. Vulnerant Omnes, Ultima Necat

07. Attrition

08. Fragmenté

09. Miserere

10. Brisé

11. Partie


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 25/04/2024 à 18:38
90 %    108

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Dobey swamp

Il y a décalage notoire entre ce report et la perception de ce pseudo journaliste qui a oublié d être objectif je pense et l avis du public. Ça arrive trop souvent malheureusement.

30/05/2024, 19:02

gory salope

@gory : on veut lire ton report alors, petite catin

30/05/2024, 14:16

GORY

Ce report, c'est du grand n'importe quoi rédigé par une personne qui n'y connaît rien (j'y étais). 

30/05/2024, 11:48

Jus de cadavre

Terrible. Le Thrash / Death au top. On dirait du Legion of the Damned en (bien) mieux avec un coté Slayer de vicelard. 

29/05/2024, 22:14

Jus de cadavre

Setlist de malade tout simplement. Tom est une brute absolue derrière les futs c'est taré. J'avais même pas entendu causer de cet album live ! Merci pour la chro et le rattrapage ;)

29/05/2024, 22:07

Saul D

"pense"

29/05/2024, 17:28

Saul D

Je le sais, je les avais interviewés il y a un moment, mais je ne pensent pas qu'ils aient des tendinites du bras, eux :-)

29/05/2024, 17:28

Gargan

Les birds, en mode vieux con, je les évite depuis leur retrait du dernier hellfest (en même temps, pas mon style donc je le vis bien :D). Raisons très vagues et tellement dans l'air du temps : z'en font pas assez pour les femmes (y'a pourtant rien de pire et d&a(...)

29/05/2024, 15:46

Steelvore666

Miam-miam !

29/05/2024, 07:54

Matürin/ Mobütu

Ici le chanteur du gang Mobütu.Il est vrai que j’ai cette fâcheuse habitude de trop parler entre les morceaux et je te le concède et te remercie pour le consei(...)

28/05/2024, 17:21

Jus de cadavre

Saul D : et bien pas tant que ça en fait ! Al-Namrood (qui veut dire "non-croyant" en arabe) est clairement anti-islam ! Au point que les membres restent anonymes car ils risquent (très) gros dans leur pays qui a le coup de sabre facile...

28/05/2024, 15:04

Saul D

Mettre en lien Al Namrood et Nokturnal Mortum, c'est cocasse :-)

28/05/2024, 12:44

PTT

Je trouve que DPD a raison. Et paradoxalement, je compose de la zique plutôt moyenne, on sort des albums qui sont certainement dispensables, 90% de nos "fans" sont nos potes. Mais je continue. Parce que j'aime ça, parce que sinon il ne me restera plus que d(...)

27/05/2024, 23:38

Johnny grossebite

Allez, après les boomers hivy mitol, voici venir les goudous en colère. De mieux en mieux

27/05/2024, 22:12

DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55