Trample the Weak, Devour the Dead

Terrifier

23/05/2023

Empire Records

Bien.

On ne peut pas dire que ces jeunes gens soient du genre pressé, puisqu’ils prennent systématiquement cinq ou six ans pour préparer un nouvel album. La dernière fois que j’ai eu affaire à eux, c’était en 2017 à l’occasion de la sortie de Weapons of Thrash Destruction, témoignage joyeux d’un Thrash heureux, classique, formel mais élastique, souple mais cruel. Et sans aller jusqu’à dire que j’en attendais la suite avec impatience, le plaisir de les découvrir de nouveau dans le flux des nouveautés m’a poussé à prendre une nouvelle fois mon clavier.

Si Terrifier, le film, est une purge sans nom bénéficiant d’une hype totalement inexplicable, TERRIFIER, le groupe, est un solide espoir de la scène old-school canadienne devenue valeur sure et éventuellement, fils illégitime d’ANNIHILATOR, celui des jeunes années folles et des derniers exploits violents et saccadés.

TERRIFIER, c’est plus ou moins la synthèse de la scène canadienne des années 80, citant volontiers RAZOR, EXCITER, tout en apportant un éclairage nouveau sur ces productions d’un autre temps. Quelque chose qui se place entre EXODUS et SLAYER en douce pour bénéficier d’un traitement VIP, mais qui n’hésite pas à hurler plus fort que les autres pour saluer la voracité des attaques allemandes les plus violentes.

Ceci étant dit, je ne vais certainement pas vous survendre un groupe honnête et besogneux, qui d’année en année peaufine son approche, ou la durcit selon les options, mais qui reste accroché à un rêve vintage que nombre de ses collègues partagent. Efficacité, technique, simplicité lorsque la colère l’exige, Trample the Weak, Devour the Dead ne botte pas le cul des faibles pour bouffer les morts, mais racle large, charcle proprement, et ne laisse aucune trace de sang sur les meubles ou les rideaux. Un carnage certes sauvage, mais étrangement civilisé entre Thrash/Death et Thrash progressif humble, largement de quoi occuper vos samedis soirs devant la télé.

Production claire et nette, guitares en constante représentation, section rythmique solide et véloce, quelques blasts pour affoler la machine, des clins d’œil à la Bay-Area mais aussi à la Ruhr des années techniques, east meets west, ASSASSIN contre le reste du monde, quelques références lettrées à WHIPLASH, mais une envie débordante et une énergie atomique. Très à l’aise dans son époque, TERRIFIER ne terrifie toujours pas, mais peut impressionner les plus sensibles et toucher les plus groovy, qui ne manqueront pas de secouer leur précieuse tignasse sur un hymne aussi diabolique que « Depths of the Storm Scepter ».

Joyeux mais teigneux, ce troisième album de la troupe de Kelowna en Colombie Britannique est un remède à la sinistrose ambiante, mais aussi une assertion : TERRIFIER ne dépassera jamais le stade de contributeur de la nouvelle vague de Thrash mondiale, et se satisfait très bien de ce statut. Inutile donc de vous attendre à un quelconque chamboulement, le combo gagnant en aisance et certitude ce qu’il perd en ambitions. Loin d’un serial killer on the loose qui frappe au hasard des rues sombres, TERRIFIER serait plutôt du genre tueur pépère qui attend patiemment de tomber sur la bonne victime, et lui faire subir des sévices modérés.

Trample the Weak, Devour the Dead est donc la confirmation rêvée pour ce quintet énervé, qui place quand même quelques décharges puissantes en manipulant les bons câbles. Ainsi, le très dense et danse en décadence « Grinding the Blade » n’est pas sans rappeler le meilleur et le plus cru d’HEATHEN, tout en louchant sur le flight-case de Gary Holt, une fois encore. Pas encore assez intense pour mériter l’AOC Thrash/Death, mais suffisamment nerveux pour dépasser le simple cadre d’un Thrash poli et enlevé, TERRIFIER continue sur sa lancée, et risque de drainer dans son sillage bien des fans énamourés, séduits par ces facilités rythmiques et cette fluidité de plans qui confèrent à l’album un parfum de fraîcheur bienvenu.

Et pour être honnête, je dirais que tout est là, si on veut bien le voir. Le Techno-Thrash naissant de la fin des eighties, le Thrash fulgurant du début de décennie suivante, le Thrash efficace et percutant de New-York, celui plus peaufiné de Californie, la rigueur allemande et l’opiniâtreté sud-américaine, pour un melting-pot un peu sauvage, mais bien rangé.

Condensé des sous-genres et des époques, Trample the Weak, Devour the Dead peut donc se déguster sans craindre de se faire avoir, et se digérer facilement, même si la redondance de certains thèmes peut peser sur l’estomac.

Mais avec une palanquée de riffs efficaces, un chant hargneux et vorace, et une envie collective sublimant les capacités individuelles, ce troisième chapitre de la saga est propre sur lui, et affiche une belle confiance, tout à fait justifiée. Encore un peu perdu dans la production d‘occasion, TERRIFIER commence toutefois à relever la tête, pour faire sonner VENOM comme MUNICIPAL WASTE (« Death and Decay »), ou pour tout exploser sur son passage (« Dawn of the Slaughter »).

On peut facilement intégrer quelques morceaux dans sa playlist du mois, sans devoir se justifier. Et TERRIFIER de se montrer musclé et imposant, pour éventuellement tout faire péter dans quelques années. Si tant est qu’il se décide à lâcher des caisses plus régulièrement que les visites de tonton Vincent.

            

                        

Titres de l’album:

01. Trial by Combat

02. Perpetual Onslaught

03. Bones of the Slain

04. Depths of the Storm Scepter

05. Grinding the Blade

06. Death and Decay

07. Dawn of the Slaughter

08. Awaiting Desecration


Facebook officiel


par mortne2001 le 23/09/2023 à 17:36
80 %    149

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Show No Mercy

mortne2001 03/12/2023

From the past

Voyage au centre de la scène : FRAYEURS / CRUSHER

Jus de cadavre 03/12/2023

Vidéos

Kalandra + A.A. Williams + Lys Morke

RBD 27/11/2023

Live Report

Release Party Mortuary

Simony 24/11/2023

Live Report

Winter Rising Fest 2023

Simony 16/11/2023

Live Report

Krisiun + Baest + Defacing God + Triagone

RBD 15/11/2023

Live Report

Fear Factory + Butcher Babies + Ignea

RBD 14/11/2023

Live Report

Zanias / Clan of Xymox

RBD 03/11/2023

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Eh non, j'avais déjà plusieurs livres musicaux en attente quand il est sorti, j'ai cru pouvoir attendre, et il a été rapidement épuisé (tant mieux bien sûr).

06/12/2023, 22:43

Humungus

"J'ai appris plein de choses sur les détails de leur séparation"Comment RBD ?!?!?Sous-entendu, un fin connaisseur / Métaleux comme toi n'aurait pas encore l'excèèèèèèllentissime "Enjoy the v(...)

06/12/2023, 13:11

Michel

Excellent

06/12/2023, 13:04

RBD

Merci pour cette contribution particulièrement passionnante. J'aimais Crusher à l'époque, j'avais raflé les deux albums chez un disquaire d'occasion disparu depuis longtemps juste devant un autre Metalleux qui les aurait bien pris et m'a f&eacu(...)

06/12/2023, 01:08

Tourista

"A step forward ?" m'avait sérieusement botté, ado. Une démo vraiment cool avec beaucoup de personnalité.Me suis procuré le premier Crusher lors de sa réédition récente (tu parles d'un retard !!) mais là j&a(...)

05/12/2023, 22:44

Saul D

Ils étaient venus à Tours ( reformation) et j'avais interviewé Crass, voir un supposé métalleux qui parle de Komintern Sect , respect ( oui d'accord Frayeurs était plutôt crossover/hardcore mais bon...)!

05/12/2023, 12:39

Seb

Fugitive est un groupe très prometteur d'ailleurs, j'aime beaucoup les deux EP

04/12/2023, 16:47

Gargan

Toujours intéressantes ces anecdotes ! Je n'ai qu'act II, j'en apprécie toujours l'écoute mais cela reste toujours pour moi un poil en deça de Loudblast et No Return, en restant chez semetary. En revanche en live, ça devait être un gran(...)

04/12/2023, 15:56

Humungus

SLAYER est le plus grand groupe de tous les temps point barre.Et "Show no mercy" est pour moi leur galette la plus "méchante".Cela étant beaucoup dû à ce son bien crado (un peu comme le "Bestial devastation" et le "Morbid(...)

04/12/2023, 11:06

Arioch

Très chouette chronique, MERCI !Slayer et moi, ça a commencé en 1986 avec Hell Awaits, récupéré d'occasion chez un mec contre je ne sais plus quoi en échange.La pochette m'avait attirée, l'album bien plus encore.(...)

04/12/2023, 07:32

Tourista

SUPER CHRO ! Bravo !Mon premier contact avec le Thrash. En 1987, on me file une K7 avec cet album (une copie VRAIMENT pourrie) et je ne comprends pas immédiatement ce que j'écoute. Il m'a fallu du temps pour rentrer dans le truc, apprivoiser ce chaos... mais une foi(...)

03/12/2023, 22:11

Davefromasshole

Clairement, ce disque fut une étape. Je l'avais découvert quelques jours avant Hell Awaits. Du coup, il m'a fallu un peu de temps pour y revenir car Hell Awaits était, à mon sens, bien plus puissant.Mais bon, on est là sur du culte, de la dingue(...)

03/12/2023, 21:50

Jus de cadavre

Magnifique chro pour un disque entré dans la légende.J'ai découvert Slayer, et par la même occasion le Metal extrême, avec cet album (pas à l'époque de sa sortie, je n'étais pas né !). Le grand frère d'(...)

03/12/2023, 17:04

Steelvore666

Oui une bien belle soirée en effet !!!J'étais venu principalement pour Atrocia et Darkall Slaves, mais ai pris une bonne branlée devant Mental Vortex.Beaucoup moins client du style de C.Excision, mais il faut reconnaitre que les gars savent tenir une sc&egr(...)

03/12/2023, 15:16

DaveFromAsshole

Franchement un superbe groupe et des super mecs !  Bien content d'avoir enfin pu faire une vidéo sur eux !

03/12/2023, 14:43

Invité

Si la sphère Maiden élargie savait gérer les vfx et les artworks 3d ça ce saurait @Tourista !

02/12/2023, 11:22

Tourista

Oh my gaufre ! j'aime beaucoup le bonhomme mais là c'est douloureux et ridicule (le son, l'image).J'espère que le reste redressera le niveau.

02/12/2023, 10:45

Humungus

ACHAT !!!Wino is god...

02/12/2023, 10:38

Orphan

Faiblarde l affiche.A titre perso ormis sacramentum et Didier y a rien qui me vas. (Des vieux trucs d il y a 20 ans)Je passe cette année 

01/12/2023, 21:18

Orphan

Y'a pas l'Elysée ? déçu...J'espère une première partie Squeezy, et toujours des chansons avec des camions, des bidets et du caca.

01/12/2023, 10:33