ORIGIN'HELL / Interview fleuve avec Cédric (basse / chant)

Origin'hell

ORIGIN’HELL… pour beaucoup ici peut-être ce nom ne dira rien ou pas grand-chose. Mais pour moi et pleins d’autres Metalheads bretons ce nom, ce groupe, signifie (bientôt, en 2021) 20 ans de passion, 20 ans de Thrash Death Metal efficace et furibard.

ORIGIN’HELL c’est deux décennies dédiées à une passion. Quelques évolutions stylistiques légères (la fameuse « maturité » ?), des concerts toujours énergiques, funs et brutaux, mais toujours la même dévotion à cette musique. Alors oui le groupe n’a jamais eu la reconnaissance qu’il méritait selon moi (pour plusieurs raisons nous le verrons), et alors ? Ce n'est pas ça qui les arrêtera. La preuve : le groupe est actuellement en train de préparer son cinquième album studio. 

Je vous propose donc ici un entretien avec Cédric (basse, chant), où nous reviendront sur leurs débuts, sur leurs influences, les bons et les mauvais moments, etc… 

Une interview complète pour un groupe qui, mine de rien, compte dans l’histoire du Metal Breton.


1 / Bientôt 20 ans d’existence pour Origin’Hell ! C’est pas rien, ça t’inspire quoi ?

Salut Jus de Cadavre ! Et merci pour l’interview. 

Bah, 20 ans d’existence, ça m’inspire une fierté personnelle (en toute modestie) d’avoir pu sortir 5 albums avec le même line-up. C’est assez rare pour un groupe underground. C’est 20 ans de dévotion au Metal mais surtout 20 ans de plaisir à se retrouver pour répéter, faire le plus de concerts possible, etc.


2 / Elle ressemble à quoi la scène Metal française et surtout bretonne à cette période ? Ça bouge par ici ?

La scène Metal Française est assez dynamique avec pas mal d’albums excellents sortis à l’époque et qui m’ont marqué avec des groupes de Death Metal comme Admortem, Devilium, Inside Conflict, Depraved, Imperial Sodomy, ... Également une bonne scène Black avec des albums de groupes comme Noctis, Aes Dana, Diamond Eyed Princess etc. Le Thrash n’est pas en reste avec, notamment, le "Machinery" de No Return qui m’avait bien marqué à l’époque. En Bretagne, il y a bien moins de groupes en activité que maintenant mais on peut néanmoins citer Kevorkia, Beleg Eus Fall, Nemeton, Corior, Overstep, Fenguerous,… Niveau concerts ça bouge pas mal dans le coin et ça nous arrive souvent de traverser la Bretagne avec Alex (le batteur d’ORIGIN’HELL) pour nous rendre dans le Finistère dans des salles des fêtes de petites villes pour assister à des concerts avec les pointures françaises de l’époque (Scarve, Apostasia, Your Shapeless Beauty, etc). Sur Rennes, cette période correspond à l’ouverture du fameux club-concert "Mondo Bizarro", passage désormais incontournable pour les groupes Metal / Hardcore / Punk en tournée.

3 / Vous venez tous dans le groupe de milieu un peu différent, tu es à fond dans le Punk Hardcore à l’époque, Dibos dans le Metal extrême tandis que Alex et Damien sont plus Heavy / Thrash traditionnel. Comment vous vous êtes rencontrés ? Et comment vous êtes vous mis d’accord sur votre style ? Pas trop de soucis avec vos goûts assez différents ?

Alors, non, pas exactement. Moi, à l’époque, je suis bassiste dans un groupe de Punk / Hardcore / Grind dans lequel Alex est batteur. On est tous les deux fans de Metal et un jour, je lui dis que je souhaiterais former un groupe de Black Metal, comme je suis à fond dedans. Il me dit qu’il est partant et qu’il connaît un guitariste qui pourrait être intéressé. C’est comme ça que je rencontre Damien.


4 / On va revenir sur les tous débuts du groupe. Vous vous formez en 2001, tout d’abord en tant que cover-band, mais très rapidement vous composez vos propres morceaux. Pourquoi ? Ça vous démangeait ? Reviens pour nous sur cette époque !

On avait décidé de se faire la main sur des reprises, histoire de voir si ça pouvait le faire entre nous. Le premier titre qu’on répète c’est "Wolves" de Marduk. Ensuite, Damien et Alex me disent : "On se reprendrait bien un petit "Breaking The Law" de Judas Priest ?". Ils ne voulaient pas faire exclusivement du Black Metal et de fil en aiguille on décide de devenir un cover-band Metal. A cette époque, on reprend aussi bien du Marduk, Enthroned que du Judas Priest, Slayer ou Nuclear Assault. Bref, des titres dans des styles assez variés, qui représentent bien nos influences respectives.

Et, petit à petit, effectivement, on se dit qu’on inclurait bien quelques compos à notre set de reprises. On compose quelques titres, dans un registre purement Thrash Metal à l’époque. Et là, un an après la création du groupe, on se dit que ça serait mieux avec un deuxième guitariste. Je contacte donc Antoine, avec qui j’avais précédemment joué dans un groupe de Punk / Metal quand on était ados et je savais qu’il kiffait le Metal extrême, je connaissais son background Black et Death Metal. Il me dit qu’il n’a pas de groupe actuellement mais qu’il est plus dans un délire Punk / Hardcore à ce moment-là et il finit par rejoindre, en tant que second guitariste, le groupe de Punk / Hardcore / Grind où je jouais avec Alex à l’époque. Avec Alex, on le persuade alors de venir faire un essai dans ORIGIN’HELL et il a très vite retrouvé le goût du Metal !!!


5 / C’est quoi votre but en formant le groupe ? Occuper vos dimanches après-midi en répète ou vous avez déjà des objectifs ?

En formant ORIGIN’HELL, notre but était juste de passer du bon temps entre potes en reprenant des titres qu’on aimait tous. Aucun objectif précis à ce moment-là, juste passer du bon temps entre potes en se faisant plaisir. On s’est lancé en tant que cover-band d’où le nom du groupe… Nom qu’on a décidé de garder par la suite.


6 / Vos premiers concerts arrivent à quel moment ?  Racontes-nous ça !

Bah, parcours assez classique pour une jeune formation en ce qui concerne les concerts. Alex jouait dans une formation Heavy Rock en plus d’ORIGIN’HELL (et du groupe Punk/Hardcore/Grind qu’on avait en commun) et on avait pris l‘habitude de  jouer 3 ou 4 reprises à la fin de leurs concerts. Ces premières apparitions ont lieu après seulement quelques mois d’existence du groupe, Antoine n’était pas encore des nôtres. Les premiers concerts interviennent classiquement dans des bars du coin et dans de petits festivals locaux.


7 / Vous sortez votre premier album « Human Decadence » en 2004 chez Deadsun Records après une unique démo. Une sacrée étape : à cette période il n’y a pas tant de groupe que ça, en Bretagne, à avoir sorti un véritable album Metal extrême. Vous êtes satisfaits à l’époque de cet album que je trouve génial, insouciant, pleins d’influences dans tous les sens, mais terrible selon moi ?

Antoine nous rejoint donc mi-2002, moins d’un an après la création du groupe en amenant toutes ses influences Death Metal, et on décide d’enregistrer une première démo "The Necrosurgeon’s Therapy" (avec uniquement des compos) dans les locaux de répète de l’école de musique de Vitré. On envoie cette démo à pleins de labels différents (UG et labels professionnels) et on reçoit une offre de Deadsun Records qui nous dit qu’il serait motivé pour sortir un album à 1000 exemplaires. Ça n’est certes pas le deal du siècle mais la distribution est top pour l’époque pour un groupe UG comme nous (distribution nationale et internationale). On n'avait pas forcément prévu d’enregistrer un album tout de suite (effectivement peu de groupes bretons avaient sorti un album à l’époque) mais là, c’était l’occasion rêvée. Donc là, premier réflexe : "où ont enregistré les groupes bretons qu’on kiffe ?" On se met d’accord sur le KYN Studio dans la ville de Mayenne, dans un département limitrophe au nôtre mais qui a enregistré des groupes comme Mass Murderers, Tagada Jones, des groupes de Hardcore Rennais, du Metal, etc. Bref, c’est pas très loin de chez nous et ça s’annonce prometteur ! On voulait surtout un studio avec un "gros son" et qui soit rôdé au style que l’on joue sans qu’on ait besoin de lui expliquer pendant trois plombes comment ça doit sonner… Bref, à l’époque (et toujours aujourd’hui), on est hyper-satisfait de cet album. C’était très insouciant, effectivement, rien à foutre que telle ou telle influence soit décelable, c’est ORIGIN’HELL version brut !

8 / C’est quoi vos meilleurs souvenirs en live ? Je me souviens d’un gros concert à un tremplin à vitré où le parc des expos était plein, vous aviez tout défoncé et sans doute choqué pas mal de gens qui ne s’attendaient pas à ça dans ce genre de soirée à l'époque !

Oui, je vois de quel concert tu veux parler… C’était un tremplin organisé par la ville de Vitré, avec que des groupes locaux et un groupe de Ska-Rock pouët-pouët en tête d’affiche. Pour une fois qu’il se passait quelque chose à Vitré… 1100 personnes au final et on débarque, seules quelques personnes nous connaissaient, on envoie du steak et ça a surpris pas mal de monde effectivement… "Putain, y’a un groupe qui fait "ça" à Vitré !" Les gens étaient scotchés ! 

Sinon, meilleur souvenir de live… Ouah c’est dur, il y en a tellement… Juste après la sortie de notre premier album "Human Decadence", en 1 mois, on fait les premières parties d’Impaled Nazarene et de Nostromo, de supers souvenirs ! Je me rappelle d’une Fête de la Musique à Rennes aussi où on jouait avec des groupes de Hardcore / Metal, en plein air, sous la flotte, pas top niveau sécurité, de l’eau sur la batterie protégée par un pauvre parasol, de la flotte sur les prises de courant, etc. Mais un public déchaîné comme jamais… Sinon, un concert avec No Return (avec un after plus qu’enfumé avec leur batteur de l’époque), la tournée avec Moonreich / The Negation et le final à Paris un dimanche soir, la première partie de Kronos à l’époque de leur album "Colossal Titan Strife", une date unique à Lyon avec Inhumate et Mithridatic, notre participation au Motocultor Festival #1, la release-party du 4ème album au Samaïn Fest à Rennes avec Gorod et Mercyless, il y a tellement de souvenirs…


9 / Dis-moi si je me trompe mais même si vous faites les choses sérieusement, vous n’oubliez jamais le fun en live, on est là pour s’éclater, pour fêter dans la bonne humeur notre musique ? C’est la baston avec le sourire ! C’est volontaire ou pas du tout ?

Non, ça n’est absolument pas volontaire. C’est juste qu’on ne se prend pas la tête, on ne pète pas plus haut que notre cul quoi… On vient, on fait ce qu’on a à faire et c’est tout, pas besoin de se la péter, de ne parler à personne et de se la jouer stars parce qu’on a vendu 3 disques, etc. On joue tel que l’on est, sans se prendre la tête quoi.

10 / A quel moment vous vous dites « on ne sera jamais les prochains No Return ou Mercyless (en matière de reconnaissance), mais rien à foutre on continue ! »

On le sait très bien qu’on n’aura jamais l’aura qu’on ses groupes… Il y a tellement de groupes actuellement… On fait notre truc dans notre coin, en essayant de proposer des albums le plus professionnel possible. Après, tourner toute l’année, sacrifier tout pour essayer de faire exploser le groupe, c’est bien mais ça n’est clairement pas un objectif. On est tous posé, on a des gosses, tous un boulot stable, etc.


11 / Vous avez déjà eu l’envie de jeter l’éponge en 20 ans ? Y a-t-il des moments où on se pose des questions quand on joue ce type de musique pendant aussi longtemps ?

Moi oui, il y a eu un moment où je me suis posé des questions sur l’orientation musicale d’ORIGIN’HELL mais l’amitié et la passion de faire du Metal entre potes prendra toujours le dessus. Et surtout, le fait de communiquer un max entre nous et de crever l’abcès avant que ça ne dégénère règlera toujours tous les problèmes.


12 / Vous avez des anecdotes sympathiques à nous raconter, ou à l’inverse des moments de déception dans votre histoire ?

On a plein d’anecdotes évidemment, au bout de 20 ans. Et souvent les moments de déception / mauvais souvenirs nous font sourire avec le recul…

Quelques anecdotes en vrac :

Lorsqu’on a fait la première partie d’Impaled Nazarene à Rennes, on a eu la chance de voir leur chanteur Mika déambuler en slip dans les loges pendant un bon moment (1 groupie avant et 1 groupie après, sacré Mika !).

On est breton donc on a aussi eu le droit à notre concert en plein air bien pluvieux… Notamment une Fête de la Musique à Rennes (dont je te parlais tout à l’heure) et un festival plutôt axé Punk pas trop loin de chez nous où il pleuvait à fond sur la scène, les enceintes chants partiellement couvertes, etc. D’ailleurs à ce festival bien D.I.Y., on avait bien demandé si y’avait tout le matos nécessaire, s’il y avait bien des baffles pour les grattes et la basse sur place, on nous a certifié plusieurs fois que oui, aucun souci. On se pointe là-bas et évidemment, pas de baffles. On demande à l’orga et le sondier nous dit, tranquille : "Bah si, y’a les baffles chant là, ça sert pour vos 3 chants, les 2 grattes, la basse et la grosse caisse !". Euh ouais… Obligés de faire un aller-retour au local de répète vite fait pour récupérer notre propre matos du coup… On avait déjà joué là-bas quelques années avant. Enfin jouer, c’est un bien grand mot car ça fonctionnait avec un groupe électrogène à l’époque et au bout d’1 titre ou 2, le groupe avait lâché évidemment.

Sinon, une date unique à Lyon (au Lyon’s Hall qui existait encore à l’époque), avec notamment Inhumate et Mithridatic (2 supers groupes !). Il y avait 5 groupes de Death, Grind, etc. Pas une seule bière à boire et 4 pauvres tranches de blanc de dinde par groupe… "T’es au courant qu’on a 18h de route aller-retour pour ta date mec ?!?" et l’orga nous dit "Si vous voulez, y’a la station Total à 1 km qui doit vendre des bières mais c’est cher par contre…" C’était lunaire comme situation…

Il y a eu aussi un concert dans une boîte de nuit dans le fin fond du Finistère il y a une quinzaine d’années, on avait joué à 3h du mat’, un micro pour trois chants, les flics qui m’appellent la semaine suivante car des gars avaient incendié une église à l’issue du concert,…

Bref, on a eu notre lot de péripéties… Heureusement, ce genre de plans ne nous arrivent plus (on est aussi plus vigilants avec l’expérience) et les orgas sont de plus en plus pro (même dans le fin fond de l’UG). Au niveau assos qui assurent par chez nous et qui savent faire les choses bien quand il s’agit d’organiser un concert (grosse promo, accueil et conditions irréprochables, …), on peut citer "La Loge Noire", "Destrock", "Hellbreizher", "Ankou prod.", etc.


13 / A quoi devons-nous votre petite évolution stylistique ? D’un Heavy / Thrash / Death, des débuts, nous passons à un Thrash / Death plus sombre et violent et aujourd’hui on peut même ajouter des influences Black Metal ? C’est vos goûts musicaux qui se reflètent dans votre musique ou c’est votre vision de la vie et des choses qui deviennent plus obscurs avec l’âge ?

Je trouve qu’il n’y a pas eu tant d’évolutions que ça. C’est toujours du Thrash / Death Metal avec des influences Black Metal et Heavy Metal. Je pense que, simplement, nos influences sont nettement mieux digérées désormais. Mais, c’est vrai que, contrairement à pas mal de groupes, plus on avance et plus notre musique est sombre et violente. C’est vrai qu’on voit les choses de façon plus sombre en vieillissant aussi. Il suffit de regarder l’évolution de la société, ça ne prête pas franchement à l’optimisme… Déjà que c’était pas brillant il y a 20 ans… D’ailleurs, la déchéance de la société moderne et de l’humanité en général sont le fil conducteur de nos paroles depuis le début avec nos albums "Human Decadence", "Still More Suffering", "Thirst for Blasphemy", "Voices from Chaos" et donc ce nouvel album "Realm of Necromass".


14 / Vous avez des regrets avec Origin’Hell ?

A part le nom du groupe tu veux dire ? Ahahah Non, aucun regret, on continue à faire notre truc. Ah si, on rejouerait bien au Motocultor Festival ! On avait joué au tout premier en 2007 mais ça n’avait rien à voir avec aujourd’hui… Yann si tu nous lis… Ahahah


15 / Bon, et ce futur et cinquième album où il en est ? On veut des infos ! Il sortira quand ? Avec ce nouvel album c’est quoi l’objectif ? Faire quelques concerts ? Et repartir pour 10 ans !?

Alors, notre 5ème album s’appelle "Realm of Necromass", il sortira le 3 Octobre 2020 à l’occasion du Muscadeath Festival à Vallet (44) où nous aurons l’honneur de jouer avec des pointures comme Sinister, Benighted, Kraanium, Witches, etc. Il aurait dû sortir mi-Juin mais avec ce putain de Coronavirus c’était impossible. Comme le précédent, il sortira sur notre label Grave New World (en digipack limité à 500 exemplaires) et sera distribué par Coop Breizh Distribution. L’objectif est toujours le même : se faire plaisir avant tout, faire un max de concerts et, oui, repartir pour 10 ou 20 ans ! Thrash ‘til Death !!!


16 / Si vous pouviez choisir un groupe de votre choix avec qui partager une scène aujourd’hui, n’importe lequel, ce serait qui ?

Sans hésiter avec une des 4 influences majeures du groupe (si c’était encore possible…) : Slayer, Death, Dissection ou Iron Maiden. Sinon, avec un bon groupe français avec qui on n'a pas encore joué genre Loudblast ou Agressor.


17 / Je vous laisse le mot de la fin !

Merci à toi Jus de Cadavre pour l’interview et pour suivre ORIGIN’HELL depuis le début.

Longue vie à Metalnews !

Bonne continuation à vous les gars !


Facebook du groupe

Bandcamp


par Jus de cadavre le 22/07/2020 à 09:00
   353

Commentaires (4) | Ajouter un commentaire


Gregton
membre enregistré
22/07/2020, 12:48:24
Happy birthday ORIGIN'HELL hâte de vous revoir bientôt en concert

steelvore666
@88.122.224.169
22/07/2020, 14:28:13
Excellent groupe, disco et parcours exemplaires...que du bon.
Et Breton qui plus est.
Fierté.

Humungus
membre enregistré
27/07/2020, 04:52:03
"Vous avez des regrets avec Origin’Hell ?
A part le nom du groupe tu veux dire ?"
C'est vraiment très con à dire, mais c'est clairement le truc qui m'a toujours rebuté depuis toute ces années à écouter ce groupe...
"Avec un nom pareil, cela doit-être forcément à chier"...
Allez ! Promis les gars, je vais jeter une oreille sur votre disco !

LeMoustre
@93.4.16.166
28/07/2020, 19:15:16
Pareil, j'ai jamais pris le temps de m'y intéresser. A tort ?

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview

Welcome To My Nightmare

mortne2001 26/12/2020

From the past

IXION : entretien avec Julien

JTDP 16/12/2020

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Bones

Mouais, mais par contre je vais rapidement le réécouter pour voir si mon approche a évolué. C'est vrai qu'il est réputé...  j'ai sans doute raté le coche.

26/01/2021, 13:14

Arioch91

@Humungus : SIC... And Destroy !   Comme disait Coluche : la politique ? C'est quand on est poli et qu'on a(...)

26/01/2021, 10:45

Arioch91

@Humungus : je confirme pour The Rack. Plusieurs fois j'ai essayé mais sans jamais accrocher.Y a des albums comme ça

26/01/2021, 07:56

Humungus

Toujours "intéressant" (SIC !!!) quand la politique s'insère ici... ... ...

26/01/2021, 07:38

Humungus

Ne pas "rentrer" dans "The rack" ?!?!Bizarre étant donné la monstruosité de cet album...Quoi qu'il en soit, je plussoie sur HAIL OF BULLETS !Pis n'oublions pas le merveilleux GRAND SUPREME BLOOD COURT non plus hein !!!(...)

26/01/2021, 07:35

Arioch91

@Bones : merci pour l'idée, vais m'écouter les trois albums de Hail of Bullets, juste histoire de rattraper mon retard concernant le père Van Drunnen.

25/01/2021, 20:12

Bones

Ce dernier Asphyx n'est pas une montagne de nouveautés mais il est super efficace. On sent les vieux briscards qui connaissent parfaitement leur affaire.Etant un gros fan de Van Drunen, je vais décortiquer ses paroles en ne doutant pas que les morceaux vont s'en tro(...)

25/01/2021, 18:39

Jus de cadavre

Ouais, ils frappent fort les anciens avec cet album ! 

25/01/2021, 18:17

LeMoustre

Chez Accuser, en période récente, c'est Demoniac qu'il faut écouter. Plus violent, sorte de Testament sous amphétamines, il est à mon humble avis le meilleur de ce que Thoms  a produite depuis Who Dominates Who. Ah, si, le premeir album est aussi (...)

25/01/2021, 17:03

LeMoustre

Opposer les casseurs qui seraient bons à expédier aux bagnes de Cayenne pour casser des cailloux et les envahisseurs du Capitole n'est pas une bonne idée. L'objectif est pas le même, les casseurs sont souvent des racailles de délinquants multiréc(...)

25/01/2021, 11:47

Stench

Très étrange à dire mais sur le titre "Tree years of famine", j'entends Overkill de "Skullkrusher". Sinon, excellent album, bien sûr !

25/01/2021, 11:46

Arioch91

Je suis fan du timbre vocal de Van Drunnen depuis le Consuming Impulse de Pestilence mais j'avoue n'avoir jamais accroché au The Rack d'Asphyx et ne me suis jamais penché sur les sorties du groupe. Pas plus pour Hail of Bullets (si je me gourre pas).Mais &ccedi(...)

25/01/2021, 11:04

Solo Necrozis

Piñata of Pus, Necro Thicc, Uteronecrotic Descent of the Divine...Haha ces titres de merde, j'en ris comme un con devant mon PC.

25/01/2021, 10:12

Simony

En tout cas, le livestream proposé samedi était une boucherie totale. Avec ou sans public, les mecs se donnent, Martin plaisantent entre les morceaux et v'là comment ça défouraille sévère. Total respect pour ces mecs qui en imposent, vraiment (...)

25/01/2021, 08:17

POMAH

L'ambiance est chaude par ici...

25/01/2021, 08:06

Humungus

J'en suis déjà à ma troisième écoute consécutive...ACHAT OBLIGATOIRE BORDEL !!! !!! !!!PS : Martin je t'aime.

25/01/2021, 04:25

Pozo (bass)

Thanks for the review!I'll put our spotify link if you wanna follow ushttps://open.spotify.com/artist/0QwY3TM6Lvo6Ba8VGC67YL

25/01/2021, 01:07

Chemikill

Parler de la musique serait déjà un gros morceau.

24/01/2021, 22:59

jtdef

Avec Joe Bidon et l'imposteur Harris ils sont mal barrés.

24/01/2021, 21:11

Gargan

J'étais sur la défensive, le hard français des 80s étant pour moi ce que l'ail est à la mauvaise haleine, mais là, effectivement, c'est nase.

24/01/2021, 20:39