Call Of The Panzer Goat

Stormdeath

25/10/2021

Witches Brew Records

Je les connais assez bien ces suédois pour avoir traité du cas de leur premier long, Time to Destroy il y a…cinq ans. J’avais découvert en cette occasion un quatuor féroce, adepte d’un Speed/Thrash passéiste en diable à la nostalgie totalement assumée, mais je dois bien avouer les avoir oubliés depuis. Il faut dire que cinq ans c’est plutôt long quand on évolue dans l’underground, et que ce laps de temps joue sur la mémoire…Heureusement pour leur légende, les STORMDEATH ont décidé de se remettre au travail pour nous fournir une suite digne de ce nom, distribuée digitalement par le label allemand Witches Brew. Nous avons donc le plaisir de reprendre contact avec ce line-up quasiment inchangé depuis les débuts, et en tout cas depuis le dernier/premier album, avec toujours fidèles aux postes Desekrator (guitare), Evil Bastard (chant/guitare), Predator (batterie) et Incinerator (basse), dont les pseudos en disent toujours aussi long sur les intentions.

Comme beaucoup de leurs confères nostalgiques, les suédois misent sur une brutalité séculaire, de celle qui nous secouait la tignasse entre 1985 et 1986. Des rythmiques simples et atomiques, un chant raclé et démoniaque, des riffs circulaires aux saccades précises, des changements de tempo roublards, pour une symphonie de l’outrance gentiment paillarde, et sans autre prétention que de vous faire voyager dans les couloirs du temps d’une violence bon enfant, avec gimmicks, arrangements et décorum presque d’époque.

Call Of The Panzer Goat ne diffère donc pas vraiment du premier cri du quatuor, prône peu ou prou les mêmes valeurs, embrasse les qualités d’une production vintage, pour se livrer à un massacre de la mélodie en règle, le tout teinté d’un esprit Punk assez bravache.

Une fois encore, il serait vain de tenter de recenser toutes les influences d’un groupe qui les assume toutes, ou presque. On sent évidemment du VENOM là-dedans, du BULLDOZER, du WARFARE, et en tout cas, toutes les fragrances ayant combiné à une époque la folie rebelle du Punk et l’esprit diabolique du Metal le plus noir et païen. Si l’importance de MOTORHEAD et DESTRUCTION n’est plus à prouver, STORMDEATH s’arrange quand même pour éviter le plagiat mais place ses pions fermement sur l’échiquier du mal dès le départ, via le tonitruant « Bombs Away », l’hymne définitif de cet album.

A peine trois minutes et trente secondes d’attaque frontale, et les dégâts sont déjà considérables sur l’âme et l’audition. Et après un cri de ralliement fédérateur, c’est un riff qui aurait rendu fier Schmier et sa bande qui s’impose, avant que ces fameux chœurs Thrash à l’allemande ne donnent le ton. On est alors pris dans une tornade de rage saine, avec une double grosse caisse régulière mais libre, des musiciens totalement en phase, et une énergie de tous les diables qui balaie les derniers doutes de validité.

Traditionnel mais jouissif, Call Of The Panzer Goat est le type même d’album sans autre prétention que déclencher un bon headbanging des familles. Doté de quelques soli louables à défaut d’être inoubliables, de quelques fantaisies graves appréciables, dont cette basse à la Lemmy sur l’intro de « Liquid Fire », ou cette mélodie amère sur l’impitoyable « Urge To Kill », qui donne méchamment envie de dézinguer ses voisins chiants et leurs mioches emmerdants.

Mais qui dit simplicité et puissance ne dit pas linéarité à outrance, et le quatuor de Västra Götaland a gardé intacte cette capacité de variation, pour nous offrir des tranches d’horreur plus conséquentes. Ainsi, le title-track développe en cinq minutes de beaux arguments, des coupures nettes, des transitions fluides, même si le thème principal reste fidèle à la cause Speed/Thrash bestial des mid eighties.

Vitesse d’exécution, foi en son propre matériel, allusions plus que poussées à la perfide Albion de Cronos & co (« R.O.A.D.S »), efficacité, concision, esprit potache mais malin, pour un catalogue de nouveaux titres qui vont prendre leur ampleur maximale on stage. On imagine sans peine l’impact d’un « Blood For The Blood God » amplifié pour un festival, le pouvoir de ces riffs catchy qui lobotomiseront sans peine les fans, et si parfois, l’homogénéité des guitares s’avère un peu gênante, la folie qui anime les morceaux permet de l’oublier sans trop d’efforts, ce qui fait de ce second chapitre la réussite qu’on attendait de ces marsouins malpolis.

STORMDEATH, old-school, classique, mais plaisant, récréatif, ludique, et surtout, professionnel. De quoi ressortir ses clous sans craindre le décalage âge/mentalité.         

 

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Bombs Away

02. Deathocracy

03. The Faith & The Dead

04. Liquid Fire

05. Call Of The Panzer Goat

06. Urge To Kill

07. R.O.A.D.S

08. Blood For The Blood God

09. One Man War

10. Soulseller (Back From The Dead)


Facebook officiel


par mortne2001 le 01/07/2022 à 17:30
78 %    98

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06

Jus de cadavre

Merci pour ce très bon report (comme d'habitude) RBD.Nous avons encore et toujours la même vénération pour Suffocation, hé hé. Un groupe éternellement en immense forme sur scène. On se demande quand ils baisseront de r(...)

11/08/2022, 18:39

Simony

Je retiens MOOR et DEATH FILE RED avec LYMBOLIC SCYTHE dans un coin de la tête parce qu'il y a quelque chose je trouve dans cette démo...Merci Mortne2001 pour cette mise en lumière des suintantes abimes du Metal

11/08/2022, 08:20

Satan

@ Gargan : Pour le coup le réalisateur est apparemment un membre de Gaerea par ailleurs...

10/08/2022, 21:36

zfiaj

épingleR

10/08/2022, 18:04

Gargan

Peut être plus au réalisateur du clip d'être blâmé, mais ça fait du buzz pour les deux après tout.

10/08/2022, 10:07

Hip Fire

❤️

10/08/2022, 05:28

Satan

Oui c'est assez moyen, même si pour le coup le seul vrai reproche vient du fait d'avoir utilisé le même décor. Car je rappelle que les univers musicaux sont drastiquement différents, donnant un rendu final lui aussi différent.

09/08/2022, 23:36

Orphan

Copié un clip pas terrible, d'un groupe du même pays au même endroit...bordel la s'est fort. A cela tu rajoutes la dégaine d'Mgla, la cagoule serigraphié et tu est à un niveau de fils de puterie pas mal la. 

09/08/2022, 09:29

Moshimosher

Ah, ouais... tout de même... ça craint ! 

09/08/2022, 00:36

Saul D

ca me rappelle mon premier numéro acheté du fanzine METALORGIE ( ils parlaient des démos de DEATh POWER), le #10 avec Kevin Kuzma et Blood Feast en couverture...

08/08/2022, 16:08

Simony

Sold out en 5 heures....

08/08/2022, 12:42

Gargan

Ils ont troqué le look pirate à celui de paysan (bottes et gibson, c'était assez inédit), un peu dommage &nb(...)

08/08/2022, 10:15

Humungus

Pour les frontaliers, ils seront également au Metal Méan le 20 août.

08/08/2022, 07:01

gasdf

Jamais aimé ce style pseudo-brutal et ce groupe.

06/08/2022, 21:08

Muqueuse chiasseuse

Gatecreeper, c'est du pseudo death d'homosexuel variolé du singe.

05/08/2022, 21:07