Accident Of Birth

Bruce Dickinson

Fin 1995, IRON MAIDEN revient avec Blaze Bailey derrière le micro en lieu et place d'un BRUCE DICKINSON parti vivre l'aventure en solo et qui sort Skunkworks en 1996, un album à des années lumières du Heavy Metal. Cette fin des années 90 n'est pas la bonne période pour publier un album de Heavy Metal mais ça ne l'est pas plus pour s'en détourner comme le chanteur le fait sous son nom, faisant plutôt parler sa facette Rock et ce Skunkworks, très loin d'être mauvais, sera pourtant le dernier à s'en éloigner autant. Le Power Metal US ou le Neo Metal ont le vent en poupe et très vite BRUCE DICKINSON va sentir que pour continuer à exister il va falloir forcer un peu le destin.
Exit donc Jack Endino, qui a travaillé sur Bleach de NIRVANA, pour s'attirer les faveurs de Roy Z, un guitariste et producteur américain avec qui Bruce a déjà collaboré sur Balls To Picasso où le guitariste était déjà présent à ses côtés. Sauf que Roy Z sait exactement où il veut emmener BRUCE DICKINSON qui rappelle Adrian Smith. Le guitariste d'IRON MAIDEN parti après Seventh Son Of A Seventh Son va alors proposer son talent d'écriture mais surtout un toucher unique qui va donner toutes ses lettres de noblesses à ces morceaux. En effet, le travail d'écriture entre Roy Z et Bruce Dickinson prend des allures qui fait penser au chanteur qu'un deuxième guitariste est nécessaire, et qui de mieux que son ancien compère ? Les bases d'un retour en grâce et d'un inversement des forces sont posées, l'histoire peut s'écrire.
Car oui, ce qui anime également Bruce Dickinson, c'est cette compétition avec Steve Harris, une lutte aux allures de cours de récréation comme aime l'écrire l'homme dans son autobiographie qui avoue user de tous les stratagèmes sur scène et en dehors de scène pour titiller la patience et le leadership de son bassiste. Alors que IRON MAIDEN peine à retrouver son public, l'occasion d'inverser le rapport de force avec ses anciens compagnons est trop belle. C'est un album avec des sonorités forcément proche d'IRON MAIDEN qui est proposé là, mais pas seulement, car en plus d'être une forte tête, Bruce Dickinson est également un artiste doué et accompli alors avec l'entourage qu'il s'est fait, la qualité est au rendez-vous. Et puis, le dernier clou est planté avec l'appel à Derek Riggs, illustrateur historique d'IRON MAIDEN, qui en plus concocte une mascotte pour surplomber un artwork très réussi, vous la sentez la petite bataille rangée par album interposé ? Pour le reste du line-up, Bruce Dickinson fait appel à la section rythmique de Balls To Picasso, Eddie Casillas et Dave Ingraham, c'est la fin des expérimentations, l'homme sait désormais ce qu'il veut.
Avec une modernité non feinte dans le son et dans le style, BRUCE DICKINSON dépoussière un style vieillissant et ce dès "Freak" qui ouvre cet album, un appel à une nouvelle génération pour entrer dans l'univers de l'anglais qui conserve bien entendu ses bases Heavy. "The Magician", "Accident Of Birth", "Darkside Of Aquarius" sont de cette trempe Heavy, et puis il y a les titres plus calmes comme "Taking The Queen", "Starchildren" ou "Omega" et plus encore l'ultime "Arc Of Space", des titres plus ancrés dans l'esprit des 90's. Et puis il y a le cas "Road To Hell" qui aurait pu être sur un de ses précédents opus avec une autre production. Mais le vocaliste nous plante également là une de ses meilleures performances vocales, à l'aise dans tous les registres, il éclabousse de sa classe la moindre de ses interventions, le vibrato est de retour ! Sa performance sur "Taking The Queen" que le groupe interprétera également en acoustique à plusieurs reprises, ou sur "Arc Of Space" fait état d'un chanteur en pleine confiance, sûr de sa voix, avec raison. La production est profonde, les guitares sont bien évidemment à la fête et les leads et solos font le pont entre Seventh Son Of A Seventh Son et Brave New World dans leur sonorité et leur mise en valeur dans le mixage.
Au niveau des paroles, l'album se veut très introspectif, rien que la chanson titre parle de ce que l'homme a vécu puisqu'il est un enfant non désiré, une expérience de vie qu'il partage à travers des paroles et notamment ce refrain :
"Welcome home - we've opened up the gates... to your brothers and sisters... to an accident of birth" ou cette phrase "Jesus had his day off when they pulled you through...", le mal est profond mais c'est aussi ce qui fait de lui l'artiste qu'il est.
Car oui, n'ayons pas peur des mots, cet Accident Of Birth est la genèse du retour des deux protagonistes au sein d'IRON MAIDEN, Janick Gers ne devant son salut qu'au fait qu'il était également guitariste de Bruce Dickinson en début de sa carrière solo et qu'il était impossible de lui planter un couteau dans le dos, et Dave Murray au fait qu'il est Dave Murray et qu'on ne vire pas Dave Murray.... c'est vrai quoi, c'est la gentillesse incarnée... qui pourrait lui faire du mal... non mais regardez moi ce sourire ? Il est impossible de ne pas penser que Bruce Dickinson n'a pas jubiler à l'accueil de cet album alors que IRON MAIDEN s'enfonçait avec Virtual XI, chant du signe d'un intermède entre deux périodes bénies du groupe. Pendant ce temps, l'homme continue avec Chemical Wedding mais c'est déjà un autre chapitre de cette histoire.
Bien plus qu'un simple album, Accident Of Birth est un alignement des planètes orchestré par Bruce Dickinson et Roy Z dont le rôle est à ne surtout pas minimiser, il réitèrera d'ailleurs l'expérience avec Rob Halford lorsque ce dernier signe son retour sous le nom de HALFORD, depuis il a disparu des circuits, dommage. 

Tracklist :

  1. Freak
  2. Toltec 7 Arrival
  3. Starchildren
  4. Taking the Queen
  5. Darkside Of Aquarius
  6. Road To Hell
  7. Man of Sorrows
  8. Accident Of Birth
  9. The Magician
  10. Welcome to the Pit
  11. Omega
  12. Arc Of Space

Site Officiel


par Simony le 30/01/2022 à 12:00
%    311

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


NecroKosmos
membre enregistré
06/02/2022, 08:02:38

Cet album est génial. De toute façon, tous les albums solo de Dickinson sont excellents !!

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Albatard

Cool le report bien détaillé, ça donne envie d’y retourner!

18/08/2022, 21:09

Seb

j'avais eu de l'espoir avec un morceau qu'il avait mis en ecoute mais le reste, c'est de la merde.Comme d'hab...

18/08/2022, 10:29

Fleur de cannibal

C’était mieux à 3 qu’à 4 ? Sans doute mais Angelripper au fond de lui ne veut pas se l’avouer … 

18/08/2022, 08:27

l\'anonyme

C'est fade et très convenu. Ca surf sur la vague actuelle, comme tous les albums de Machine Head d'ailleurs qui surfaient sur la vague du moment. Et, à force de vouloir faire des albums différents les uns des autres, ils perdent leur identité.Le seul poin(...)

18/08/2022, 08:02

Humungus

Mon dieu, mon dieu... ... ...

18/08/2022, 07:37

Humungus

Idem.(Et cela m'attriste de le dire au vu de ma vénération pour ce groupe...)

18/08/2022, 07:13

Kijgo

Et tout aussi ininteressant

17/08/2022, 21:45

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Arioch91

Pas mieux.

17/08/2022, 20:11

Eliminator

Oui je crois qu on peut dire que c est vraiment pas terrible.Machine head, Fear Factory, Sépultura... Ces groupes de mon adolescence qui aujourd hui disparaissent dans cet océan de chiasse qu est devenue l industrie musicale.Cette prod sans âme avec un son de bat(...)

17/08/2022, 19:26

KaneIsBack

Toujours un bon moment, ces reports de l'OEF, même si je ne suis pour ainsi dire jamais d'accord avec toi. Au passage, merci pour Escuela Grind, dans le genre, c'est franchement chouette. 

17/08/2022, 17:35

KaneIsBack

Pas mal. J'aurai sans doute oublié ce groupe demain, mais en attendant, je suis toujours client pour ce genre de Black/Death suédois à la Dissection. 

17/08/2022, 17:30

Humungus

Bah voilà...Cela ne révolutionne effectivement rien dans le genre, mais quoi qu'il en soit, cela faisait trèèèèèès longtemps qu'un groupe de Black 90s ne m'avait pas autant fait de l'œil.Dommage qu&apo(...)

17/08/2022, 16:00

Humungus

Un fest que je voulais faire quand j'étais encore jeune et plein d'entrain...Plus du tout le cas maintenant donc. Même si l'affiche beaucoup plus éclectique désormais me plait bien plus...PS : A te croire, malgré l'aur(...)

17/08/2022, 15:43

Jus de cadavre

La taille du report   Merci ! Un fest que je rêve de faire !

17/08/2022, 13:42

Gargan

C'est lØve.

17/08/2022, 10:59

Gargan

On dirait un générique de séries 80s US en boucle   

17/08/2022, 10:56

pierre2

On a le droit de dire que c'est pas terrible ?? mmmh....

17/08/2022, 08:37

Simony

Mouais... c'est pas fou fou...

17/08/2022, 08:30