Relics of the Dead

Druid Lord

21/01/2022

Hells Headbangers Records

Trois ans après vous avoir entretenu du cas des floridiens de DRUID LORD via leur second long Grotesque Offerings, me revoilà pour les replacer au centre des débats, alors que Hell Headbangers nous propose le troisième chapitre de cette saga américaine, glauque et suppurant de tous les pores d’un Death/Doom épais comme un dernier glaviot avant extrême onction. Grotesque Offerings n’était déjà pas bien guilleret, mais Relics of the Dead semble s’acharner à justifier son baptême à chaque riff, chaque note et chaque grognement, nous entraînant de fait dans les abysses de la gravité Death des années 90, lorsqu’INCANTATION régnait en maître absolu sur les enfers terrestres.  


Avec ce lent Doom traité au prisme d’un Death de fond de cercueil, les floridiens tapent juste, lourd et fort, et achèvent de convaincre les réfractaires à l’oppression de leur justesse de ton, suggérant parfois des accointances avec la mélancolie rance des MY DYING BRIDE, sans pour autant relâcher la pression


On trouvait cette analyse rapide en lisant ma précédente chronique, et je constate que le temps n’a pas eu beaucoup d’effet sur la philosophie des floridiens qui continuent leur travail de sape sans se questionner sur les évènements extérieurs. Toujours portés sur l’horreur la plus viscérale et les films de série B, le quatuor (Pete Slate - guitare, Tony Blakk - chant/basse, Chris Wicklein - guitare et Elden Santos - batterie) ajusté il y a trois ans nous offre donc encore une fois l’équivalent des films italiens les plus putrides de Fulci ou Mattei en musique, tergiversant entre Death cryptique et Doom lancinant, pour composer une symphonie de l’horreur vraiment prenante, à la production parfaite pour le genre. De fait, les riffs sonnent toujours aussi graves, les guitares sous-accordées, le ton ronchon, l’atmosphère confinée, et Relics of the Dead fait donc remonter à la surface les zombies transalpins les plus lents, soudainement pris de crises de kung-fu aigues, comme à la grand époque de Zombi 3, coréalisé par Fulci et Mattei justement.


On retrouve sur ce troisième album les brumes italiennes les plus épaisses, cette confrontation permanente entre le morbide onirique et le grotesque gestuel, et l’analogie avec Zombie 3 prend tout son sens lors du déroulement d’un album qui sinue, change brutalement d’humeur, et coup de poigne sans prévenir d’un énorme parpaing virus dans la tronche vous transformant en créature de la nuit déambulant à la recherche de cerveau frais.


Toujours enrobé dans des arrangements nocturnes qui accentuent cette sensation de menace persistante, toujours fidèle à une éthique nineties agrémentée de baroque italien, Relics of the Dead fait honneur à la réputation des DRUID LORD, qui décidément, incarnent l’avant-garde la plus crédible du mouvement Doom/Death moderne. Tout ici empeste les charniers, les vieux cadavres empilés, la peur constante, la sueur acide, et les mélodies biscornues ne font qu’accentuer le malaise ambiant en renforçant les passages les plus lourds de leur fausse légèreté amère. J’en tiens pour preuve ce maladif « Mangled As The Hideous Feed », qui se traîne le long d’un décrescendo traumatique, symptomatique des pires litanies du Doom des années 90, soudainement écrasées par le poids des responsabilités post-mortem et celui d’une double grosse caisse concassant les os au passage.


Agrémenté de quelques samples effectifs, ce troisième tome de la saga morbide DRUID LORD est sans conteste leur travail le plus ambitieux à ce jour. Entre les mélopées espagnoles de l’interlude incongru « Nightside Conjuring », et les coups de boutoirs insistants de « Relics Of The Dead », qui nous ramène aux grandes heures du bis italien et de petits chefs d’œuvre comme Le Notti del Terrore d’Andrea Bianchi (et sa séquence de zombies impatients qui assiègent le château pour avoir leur diner mérité), ce nouveau volume des aventures les plus poisseuses de l’underground US convainc sans avoir à forcer le talent de ses auteurs, et nous trimbale d’atrocités en scènes de torture, imposant sa lancinance pour mieux excuser ses massacres sanglants.


Tout ceci est évidemment formel, mais joyeux dans l’interprétation, sut surtout crédible dans son approche d’un spectacle horrifique pour les oreilles. Les guitares à l’unisson de « Thirteen Days Of Death » ressuscitent le cinéma le plus cheap mais impressionnant, et entre les harmonies effrayantes et les coups de gueule de Tony Blakk, l’heure n’est pas à la rigolade, mais plutôt au combat de self-défense contre un ennemi qui n’est pas humain, et qui n’a cure des politesses de circonstance.


On peut presque sentir l’odeur fétide des chairs décomposées, et les mains des morts-vivants se posant sur nos frêles épaules. Avec toujours en exergue ces soli plus que capables et ces embardées parfois déraisonnables, DRUID LORD utilise donc toutes les armes à sa disposition, fouillant l’armurerie du Death floridien de la fin des années 80 comme les coffres du Doom anglais de la décennie suivante pour proposer le Crossover le plus puissant et efficace d’un marché déjà saturé depuis longtemps.


Sans vraiment connaître d’acmé, Relics of the Dead ramasse les linceuls, compte les membres, observe les mouvements de la pleine lune, et se réjouit de cette ambiance de mort prononcée. « Festering Tombs », moche comme du CANDLEMASS repris par TYPE O en version 16t/minute, « Monarch Macabre », et sa grandiloquence mélodique qui empeste la cérémonie funèbre de second choix, contribuent à faire de ce troisième album un achèvement en soi, et surtout, une œuvre qui fascine, qui pue, mais qui permet de garder les pieds sous terre.


Après tout, la COVID ou les asticots, personne n‘est obligé d’aller à la pèche en temps de grippe.  




Titres de l’album:

01. Relics Of The Dead

02. Thirteen Days Of Death

03. Mangled As The Hideous Feed

04. Nightside Conjuring

05. Immolated Into Ashed

06. Festering Tombs

07. Monarch Macabre

08. Ethereal Decay


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 18/01/2022 à 17:38
82 %    204

Commentaires (5) | Ajouter un commentaire


Humungus
membre enregistré
19/01/2022, 07:26:35

Une de mes découvertes de l'an dernier...

Hâte de foutre une oreille sur cet album putain !


Humungus
membre enregistré
19/01/2022, 07:29:40

Comment fait-on pour retrouver ta chronique de leur deuxième galette ?


Simony
membre enregistré
19/01/2022, 08:12:04

C'est un des groupes dont j'attends leur nouvel album, le titre partagé m'avait beaucoup plu, à creuser car la chronique donne clairement envie.


grinder92
membre enregistré
19/01/2022, 10:35:12

@humu : tu cliques sur le tag "Druid Lord", ça te proposera cette chronique et également celle-ci : 

http://www.metalnews.fr/chroniques/grotesque-offerings 


Humungus
membre enregistré
19/01/2022, 13:36:54

Merci grin.

(sic)

Ajouter un commentaire


Derniers articles

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Chief Rebel Angel

D'habitude les trolls c'est rigolo, mais là non. Pathétique.

26/05/2022, 09:52

NecroKosmos

J'aimais beaucoup MORTILLERY. Là, même si la voix est toujours là, c'est musicalement assez décevant, ça ne décolle pas trop.

26/05/2022, 07:20

NecroKosmos

Evidemment, quand on ne sait pas lire, il est plus facile de cracher son fiel. Le niveau ici est consternant. De pire en pire.

26/05/2022, 06:23

chantal

Un super groupe qui mérite d'être écouté, laissez vous tenter vous ne le regretterez pas, vos oreilles vous dirons merci.

25/05/2022, 20:23

Moshimosher

RIP...

25/05/2022, 19:20

Deathcotheque

Je n'en reviens pas, je suis bouche bée. Un personnage de notre scène metal française parti bien trop tôt. J'étais moi aussi étonné de ne plus entendre parler de lui et ses divers projets depuis un moment. Qu'est-ce qu'il va nous(...)

25/05/2022, 14:56

Jus de cadavre

Ben bordel ! Que de souvenirs avec Scarve (le reste beaucoup moins)... 

25/05/2022, 14:23

RBD

C'est terrible. C'est surtout son travail pour Mnemic qui m'avait plu mais Scarve restera probablement le plus marquant pour la scène Metal française. Je m'étais étonné de remarquer qu'il ne faisait plus rien depuis quelque temps, m&ecir(...)

25/05/2022, 12:09

Gerggg

Avec le misgivings qui arrive, il a pas chômé Stéphane 

24/05/2022, 20:45

Jus de cadavre

Féroce comme toujours. Un des groupes les plus bestial du pays... Vivement cette sortie !

24/05/2022, 20:04

ars

Ils auraient du arreter depuis longtemps. Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures.

24/05/2022, 10:32

asr

Vince Neil n'a jamais su chanter. Il a juste bousille ses cordes vocales en forcant sans aucune technique

24/05/2022, 09:38

Chief Rebel Angel

C'est la tournée qui devait avoir lieu avant le confinement il me semble. Motley Crue ont eu toutes les peines du monde pour justifier ce retour mdr

23/05/2022, 11:25

L\'Anonyme

Vince Neil sait de nouveau chanter ?

23/05/2022, 09:29

Sharon Osbourne sale putain

New Noise, c'est pour les bobos élevés au soja

21/05/2022, 19:50

Le zizi au cancer de LG Petrov

Humungus le sale assisté, c'est pas parce que t'es occupé à boire ton RSA qu'il ne faut pas aller te rencarder sur le net. Enfin, je veux dire, te rencarder pour autre chose que les dernières vidéos de Pascal OP.

21/05/2022, 19:48

Simony

Désolé Humungus !   

21/05/2022, 15:33

Chief Rebel Angel

@Humungus mieux vaut tard que jamais ;)

21/05/2022, 13:52

Humungus

Simony + 1 (comme d'hab'...).Seul bémol à tout ça : Pourquoi vous prévenez si tard du bazar ?!?!

21/05/2022, 13:10

NecroKosmos

Comparez NEW NOISE et METALLIAN et vous comprendrez tout. Et à propos de ROCKHARD, avez-vous déjà vu la version allemande ? Le jour et la nuit...

21/05/2022, 07:23