1714

Whirlwind

22/10/2022

Fighter Records

Nous découvrons aujourd’hui un preux chevalier de l’armada Heavy Metal espagnole, qui avec 1714 nous propose de découvrir un pan de l’histoire catalane, via des récits héroïques et une musique ne l’étant pas moins. 1714, date du siège de la ville de Barcelone par une armée franco-espagnole au service de Philippe V d’Espagne est donc mise en musique par quatre musiciens au cœur pur et à la foi affichée. Dans la plus pure tradition ibère d’un Metal sans compromis et épique, WHIRLWIND nous propose donc un tourbillon de guitares sur fond de tempête rythmique. Et autant dire que le cocktail est méchamment relevé, et sacrément épique.

Formé en 2012, ce quintet avec foi et loi (Jordi Julió - batterie, Artur Julió & Mark Wild - guitares, Philip Graves - basse et Héctor Llauradó - chant), tous membres ou ex-membres de groupes nationaux (STEELFORCE, GRAVE DREAMS, MOTTO PERPETUO, PROPHECY, NOCTÄMBULS, TIMELESS, DELAWARE, HYPNOSIDE, KÖRGULL THE EXTERMINATOR, INFEKTOR, GRAVEYARD, pour n’en citer que quelques-uns) a tout de même attendu dix ans avant de se lâcher sur longue-durée, bichonnant ce 1714  au point de le rendre imperfectible, mais pas stérile pour autant.

On découvre après une intro qui met joyeusement dans le bain une énergie palpable, des guitares acérées, et une section rythmique ayant retenu les leçons d’IRON MAIDEN et ICED EARTH. Evidemment, le contexte est classique, le rendu formel, mais l’allant incroyable transforme ce premier essai en cri du cœur, et en allégeance à l’histoire de la Catalogne.

Chaque chapitre de cet album se consacre à un évènement bien précis, allant de l’injonction (« Rebels Arise ! ») à l’hommage (« Immortal Heroes »), dépeignant un tableau de guerre assez saisissant, et parfaitement reconstitué par des morceaux francs, épiques, nobles et typiques. On reconnaît là la patte espagnole, et cet amour des choses bien faites, et d’une façon très traditionnelle. Evidemment, nous parlons de nostalgie ici, cette nostalgie qui transpire de « The Call », premier véritable morceau qui nous place dans le contexte et qui parvient à recréer l’ambiance de ce siège d’une façon brute, mais théâtrale.

Entre Heavy Metal fier et Power Metal d’enfer, WHIRLWIND nous dépeint un tableau assez fidèle à l’histoire, et un titre aussi rapide et féroce que « Rebels Arise ! » prend des airs de révolte contre l’ennemi et l’adversité, à la manière d’un BLIND GUARDIAN des jeunes années. Bien évidemment, les musiciens ont tous un niveau suffisamment élevé pour mettre en forme les idées les plus folles, et concédons au quintet une facilité incroyable pour passer d’une atmosphère à l’autre, comme l’indique l’up tempo très MAIDEN « Torture, Knife & Fire ».

Classique certes, mais classe. Les fondamentaux sont évidemment situés dans les années 80/90, l’âge d’or d’un Heavy Metal pugnace et historique, mais l’art de la transition sur 1714 est vraiment porté à ébullition, et « Gallows Tithe » de passer d’un SAVATAGE à l’allemande à un GAMMA RAY à l’Italienne. A l’aise dans tous les domaines, le quintet peut donc jongler facilement entre les couleurs et les tons, histoire de coller à celle qu’ils racontent. Et on a vraiment le sentiment de vivre cet épisode tragique de l’intérieur, tant les affrontements sont décrits avec acuité et précision. Les rugissements de la guitare, un tempo pilonné, des soli enflammés et des envolées vocales lyriques et opératiques, le tout sous couvert de traditionalisme, de quoi affoler les amateurs de vrai Heavy, qui se retrouveront dans ces hymnes guerriers.

Manque peut-être au tableau une longue suite progressive et agressive, histoire de titiller la perfection dans le genre. Mais les tierces, les cœurs germains, les ruptures bien amenées et les accélérations déchaînées comblent parfaitement ce vide, et « Cannons of Infuriation » d’attendre avec impatience l’épreuve du live pour fédérer un public déjà acquis à sa cause.

Entre MANOWAR, ICED EARTH, JUDAS PRIEST, IRON MAIDEN ou une version moins folklorique d’ALESTORM, WHIRLWIND fait montre d’une impressionnante maîtrise pour un premier long sans antécédents. Et sans aller jusqu’à parler de révélation de l’année, autant avouer que les espagnols ont les armes pour séduire une audience passéiste et nostalgique, mais ouverte à des suggestions plus contemporaines. Si parfois les saccades et l’approche collent d’un peu trop près aux principes MAIDENiens (« Immortal Heroes ») WHIRLWIND s’en tire toujours par une astuce ou une montée dans les tours (« Red September »), pour se sortir d’un piège d’influences par trop évident.

Et comme le groupe nous laisse sur une dernière montée d’adrénaline sacrément efficace (« Echoes of Time »), on garde un goût très agréable en oreilles. Un premier album qui mérite franchement le détour, et qui s’inscrit parfaitement dans la logique de continuité de la scène espagnole. Une tranche d’histoire en musique, c’est toujours bon à prendre, et ça mélange plaisir et culture.   

          

         

Titres de l’album :

01. 1714 (Intro)

02. The Call

03. Under Siege

04. Rebels Arise !

05. Torture, Knife & Fire

06. Gallows Tithe

07. Cannons of Infuriation

08. The Bastard Duke

09. Immortal Heroes

10. Red September

11. Echoes of Time



par mortne2001 le 15/12/2022 à 17:26
80 %    303

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Dobey swamp

Il y a décalage notoire entre ce report et la perception de ce pseudo journaliste qui a oublié d être objectif je pense et l avis du public. Ça arrive trop souvent malheureusement.

30/05/2024, 19:02

gory salope

@gory : on veut lire ton report alors, petite catin

30/05/2024, 14:16

GORY

Ce report, c'est du grand n'importe quoi rédigé par une personne qui n'y connaît rien (j'y étais). 

30/05/2024, 11:48

Jus de cadavre

Terrible. Le Thrash / Death au top. On dirait du Legion of the Damned en (bien) mieux avec un coté Slayer de vicelard. 

29/05/2024, 22:14

Jus de cadavre

Setlist de malade tout simplement. Tom est une brute absolue derrière les futs c'est taré. J'avais même pas entendu causer de cet album live ! Merci pour la chro et le rattrapage ;)

29/05/2024, 22:07

Saul D

"pense"

29/05/2024, 17:28

Saul D

Je le sais, je les avais interviewés il y a un moment, mais je ne pensent pas qu'ils aient des tendinites du bras, eux :-)

29/05/2024, 17:28

Gargan

Les birds, en mode vieux con, je les évite depuis leur retrait du dernier hellfest (en même temps, pas mon style donc je le vis bien :D). Raisons très vagues et tellement dans l'air du temps : z'en font pas assez pour les femmes (y'a pourtant rien de pire et d&a(...)

29/05/2024, 15:46

Steelvore666

Miam-miam !

29/05/2024, 07:54

Matürin/ Mobütu

Ici le chanteur du gang Mobütu.Il est vrai que j’ai cette fâcheuse habitude de trop parler entre les morceaux et je te le concède et te remercie pour le consei(...)

28/05/2024, 17:21

Jus de cadavre

Saul D : et bien pas tant que ça en fait ! Al-Namrood (qui veut dire "non-croyant" en arabe) est clairement anti-islam ! Au point que les membres restent anonymes car ils risquent (très) gros dans leur pays qui a le coup de sabre facile...

28/05/2024, 15:04

Saul D

Mettre en lien Al Namrood et Nokturnal Mortum, c'est cocasse :-)

28/05/2024, 12:44

PTT

Je trouve que DPD a raison. Et paradoxalement, je compose de la zique plutôt moyenne, on sort des albums qui sont certainement dispensables, 90% de nos "fans" sont nos potes. Mais je continue. Parce que j'aime ça, parce que sinon il ne me restera plus que d(...)

27/05/2024, 23:38

Johnny grossebite

Allez, après les boomers hivy mitol, voici venir les goudous en colère. De mieux en mieux

27/05/2024, 22:12

DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55