Dvne + My Diligence

Dvne, My Diligence

Antirouille, Montpellier (France)

du 26/05/2024 au 26/05/2024

Retour à l'Antirouille pour une tournée rappelant les grandes heures du Black Sheep. Je vous avais souvent emmenés dans ce dernier bar où la programmation Head Records avait fini par se fixer définitivement, si bien que la petite cave a accueilli nombre de concerts organisés par elle, même du temps où le rez-de-chaussée supérieur était occupé par un restaurant. L'orientation Indie/ Grind/ Stoner/ Psyché/ HC New-School de cette programmation a incarné pendant quinze ans l'identité de la scène locale. L'autre association WTF y avait organisé aussi des soirées au thème cohérent avec l'identité de cette salle, et ainsi Dvne avait été l'un des derniers groupes à y passer il y a presque trois ans, vers la fin de la période de rémission du COVID de l'été 2021. Le Black Sheep n'accueille plus de concerts mais le public demeure. Il était donc convié à nouveau un dimanche soir dans cet autre lieu situé à l'extrémité opposée de la vieille ville, salle moins liée à la scène malgré son ancienneté, mais plus grande et confortable.

L'affluence était correcte, assurément plus importante que ce qu'on pouvait caser dans la cave du Black Sheep. C'était peut-être aussi le signe du succès croissant gagné par la tête d'affiche, et du bouche à oreille d'une fois sur l'autre.

Le trio Belge MY DILIGENCE entamait son set avec difficulté en raison d'un problème à la première guitare, ce qui empêcha de comprendre si l'effet de la seconde, porté par le guitariste chanteur, était l'intro prévue ou juste un moyen d'aider son compère. En remplaçant l'outil défaillant, le reste du spectacle put se dérouler sans accroc. Assez connus après trois ou quatre albums dont le dernier vient d'arriver, les Bruxellois ont développé un Stoner Psyché sans basse, relativement décalé envers leurs dégaines qui suggéraient plutôt l'Indie Rock détendu. Au fil des morceaux je m'y suis immergé avec succès, leur son étant assez moderne à mon goût par ce chant légèrement en retrait esquissant presque une parenté oblique avec Deftones ou Tool. Les effets de lumière devenaient peu à peu possibles avec le crépuscule, la lucarne située à la verticale de la fosse donnant directement sur le toit ne laissant plus passer de jour (c'est de saison !). Je n'étais pas le seul à adhérer progressivement, les acclamations se faisant plus fortes d'un morceau à l'autre. Si le répertoire choisi était homogène, notamment grâce à un jeu de batterie classique pour le style et rapidement assimilable pour l'auditeur, les riffs et les effets variaient suffisamment grâce aux pédales et à une ingéniosité d'écriture certaine, une paire de plans auraient pu titiller l'envie du Tony Iommi le plus aventureux. Impossible de s'ennuyer dans une ambiance assez positive. Par contre, ils ne communiquèrent quasiment pas au long des cinquante minutes de jeu, achevées sur une note laissée en quittant la scène avant que le guitariste chanteur ne revienne couper son ampli.


DVNE était cette fois en tête d'affiche et la large scène était mieux adaptée, permettant d'avoir une toile de fond et un éclairage plus ambitieux que l'autre fois. Rapidement, les progrès acquis en trois ans se laissaient voir même si le quintet n'a pas dévié de sa recette de Stoner Sludge empruntant au Psyché et au Progressif, au son un peu comprimé notamment au niveau des claviers. La sensibilité est toujours là, dans le balancement entre les vocaux graves et ceux du guitariste Français, plus clairs, qui restent un poil justes mais qui sont à présent appuyés par les chœurs du nouveau claviériste, lui aussi Français, qui doublait régulièrement l'un et l'autre des deux vocalistes principaux. Cela aussi est un progrès par rapport à la précédente titulaire (pour laquelle on ne se fait pas de souci puisqu'elle a été embauchée par Goldfrapp !). Traçant toujours sa route entre le vieux Mastodon et The Ocean, le groupe à base Écossaise emballait la salle au-delà de ses fans grâce à ses riffs héroïques, soulignés par des effets de synthé bien pensés et une interprétation engagée à l'image de ce batteur à la frappe dure sous une attitude réservée, dans une tonalité visuelle mauve bleue assez originale. Les compos ont dû gagner en concision, car je n'ai retrouvé à aucun moment cette sensation de délaitement qui caractérisait certains moments du set en 2021. Seul notre compatriote guitariste prit la parole entre les morceaux, les membres Britanniques s'amusant de ne pas comprendre ce qu'il disait au nom de tout le groupe. De toute façon, la chaleur de la communion issue du succès des titres choisis suffisait. À coups de bras levés pour célébrer, elle était même étonnamment triomphale pour un groupe qui a encore une grande partie de sa carrière devant lui. Mais ils savent emmener l'assistance dans leur propre dynamique, le style assez mélodique captive facilement même les faux fans comme moi. Dvne s'affirme comme un Messie (…) pour une scène qui n'avait sans doute pas encore tout dit, en tout cas l'un de ses meneurs en seulement trois albums. La nature primaire, Black Crust, de la base Metal qui reste tout au fond de la recette de leur répertoire s'affirma complètement avec le dernier morceau purement growlé, plus rapide et même franchement D-Beat tout du long, différente et défoulatoire qui déclencha un pogo assez bienvenu pour épancher les émotions accumulées sur presque une heure et quart. Il n'y eut pas de rappel bien qu'une partie du public en voulait clairement encore.


Comme c'était dimanche soir, le staff n'a pas laissé les gens s'éterniser trop longtemps. Assez quand même pour que le stand soit un peu dévalisé ce qui est très bien. Et puis de toute façon il faut revenir dans la semaine !

En sortant, tout le quartier puait le brûlé à cause d'un incendie assez important qui avait eu lieu pendant le concert à une rue de là, sans blessés graves heureusement… dans l'immeuble de mon garage ! Tout va bien je vous rassure.


par RBD le 29/05/2024 à 17:15
   62

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Je pense que DL100 causait du clip...Et là, on peut pas lui donner tort hein... ... ...

19/06/2024, 06:55

Gargan

Plutôt injuste comme commentaire, je m’attendais à qqch de super cheap alors qu’il n’en est rienet musicalement ça se tient (parfois même l’impression d’entendre du Alastis !).

18/06/2024, 22:28

Gargan

La pochette évoque un retour au sources, mais ça ne me fera pas oublier phantoms, qui reste indétrônable.

18/06/2024, 22:20

Kiss the Goat

Un renouveau dans ce qui se fait en français 

18/06/2024, 21:43

DL100

Ah ouais, quand-même... C'est hautement ridicule et pathétique là...

18/06/2024, 12:07

Gargan

Hmmm j'ai tendance à préférer cette version, c'est mal. J'ai le sentiment que c'est plus lisible et pêchu et - heureusement - le son des toms est préservé, le genre de détail qui devait persister. Vont-ils nous refaire le coup po(...)

17/06/2024, 09:04

RBD

C'est une bonne surprise. Kerry n'a eu évidemment aucun mal à bien s'entourer mais ses partenaires ont apporté une pêche supérieure aux derniers Slayer. Ce Thrash à fond est mieux inspiré que celui de "Repentless" sans(...)

16/06/2024, 18:58

Humungus

De ces deux extraits proposés, il ne ressort effectivement pas grand chose...En tous cas, beaucoup moins que sur la réédition de "Morbid visions" qui m'avait bizarrement beaucoup plu l'année dernière.En même temps, et je s(...)

16/06/2024, 08:52

Moshimosher

Franchement, très bonne surprise ! Et vraiment content pour eux qu'ils puissent continuer ! Malgré la vie, la mort continue et c'est bon !!! \m/

15/06/2024, 20:44

Arioch91

L'édition originelle est intouchable, avec un son qui lui est propre et qui l'identifie dès les premières secondes. Sans oublier ce son particulier des toms d'Igor, comme sur le Pleasure to Kill de Kreator.Avec ce réenregistrement, on est loin de (...)

15/06/2024, 19:42

Humungus

Ouais... ... ...Bah à l'écoute de ce titre, cela ressemble comme deux gouttes de foutre à NIFELHEIM hein.Et à du très bon NIFELHEIM qui plus est !De fait, étant über fan de ce groupe, j'attends cette galette avec impati(...)

15/06/2024, 09:11

Moshimosher

Bon, par contre, l'extrait me laisse dubitatif...

15/06/2024, 06:37

Moshimosher

En tant que grand fan, je suis partagé... mais bon, pourquoi pas ! Surtout que j'ai tous les albums d'Edge of Sanity (Until Eternity Ends compris) et une bonne moitié des Nightingale... donc, qui sait... s'ils sont aussi en digital, je pourrais me laisser tenter par c(...)

15/06/2024, 06:33

RBD

Les concerts ne sont qu'une partie de ce petit festival. La dernière fois il y avait des conférences, des "masterclass", un marché aux puces, etc. Ce n'est pas évoqué ici mais je m'attends à retrouver tout cela. La progra(...)

14/06/2024, 11:18

Gargan

Pas un groupe de métal « trad » pour des « états généraux », ça donne vraiment beaucoup d’envie et de crédibilité…

14/06/2024, 07:43

metalrunner

Merci pour la redécouverte Ravage in peace c est trop bon

13/06/2024, 20:13

LeMoustre

Oh la torgnole thrash !Ah oui on sent bien l'influence du Dark Fuckin' Angel période Don Doty a plein nez. Le tempo effréné, les vocalises dans l'esprit. Parfait Achat direct cash de chez cash.J'adore, tout a fait pile poil ma cam(...)

11/06/2024, 20:30

Arioch91

Écouté ce matin en mode découverte tout en bossant, pas l'idéal mais pas le choix.Au premier ressenti, j'ai pensé à un croisement endiablé entre le Darkness Descends de Dark Angel et le Pleasure to Kill de Kreator. On a connu pire (...)

11/06/2024, 12:28

Humungus

"System Shock est un sérieux prétendant au titre d’album Thrash de l’année"Itou mec !!! !!! !!!Pour ma part, je vois plus dans ce superbe album la patte des "Trois Grands Teutons" (KREATOR, DESTRUCTION &(...)

11/06/2024, 11:01

Jus de cadavre

La prod est une fois de plus monstrueuse, bordel il s'est fait attendre celui là !

11/06/2024, 08:49