Nos amis Suisses WOLF COUNSEL, groupe de doom metal, ont sorti en février un album de très bonne facture. Ce groupe n’en est cependant pas à son premier coup d’essai. Brièvement, le groupe s’est formé en 2014 et a sorti 4 albums : Vol. I – Wolf Counsel (2015), Ironclad (2016), Age Of Madness / Reign Of Chaos (2017) , et celui que je chroniquerai ici, Destination Void (février 2019).  Par ailleurs, WOLF COUNSEL a écumé les scènes européennes notamment au côté d'ORANGE GOBLIN, PROCESSION ou EPITATH. Un CV bien rempli pour ce quator composé de Ralf W.Garcia (Basse/ Chant Lead), Reto Crola (Batterie), Andreas Reinhart (Guitares) et Ralph Huber (Guitares). 

L’album comporte au total 7 chansons. Comparé aux albums précédents, on a ici un doom tantôt traditionnel tantôt épique mais dans tous les cas, toujours très mature. Le premier titre intitulé "Nazarene" est pour moi un savant mélange d’une musique d’ouverture d’album de CANDLEMASS (e.g. "Emperor of the Void" sur King of the Grey Islands) et également de GRAND MAGUS. Ajouté à cela, un tapis de double à la sauce doom  que j’apprécie, un petit solo en milieu de morceau et des parties chants très simples à retenir. Pour résumer, ce premier morceau ne part pas dans tous les sens et reste très simple. "Nazarene" se termine alors par plusieurs sons de cloches pour enchaîner directement sur le deuxième morceau : "Nova". Ici, j'ai tout de suite pensé au titre "At the Gallows End" de CANDLEMASS. On est sur de l'épique dans toute sa splendeur et ça me plaît ! Les solos sonnent bon la Suède et le chant clean pose cette atmosphère nordique, avec quelques  chœurs qui embellissent parfaitement ce titre. Le troisième morceau "Mother Of All Plagues" te redonne un coup de boost. J'aime beaucoup les arrangements guitares qui me font penser à l'album Alone de SOLITUDE AETERNUS: une douce mélopée d'un destin funeste. Mais ici, le rythme est davantage soutenu comparé à SOLITUDE AETERNUS: cela montre vraiment que WOLF COUNSEL s'inspire de ses influences sans pour autant en plagier l'idée. Vient ensuite "Men of Iron Men of Smoke" commençant par une basse au chorus très apaisant. Le chant qui se pose après de manière délicate sur le basse/batterie est vraiment très bon ! Certes ce genre de procédé est très typique chez GRAND MAGUS ou encore TROUBLE. Cependant encore une fois sur ce morceau, la façon de chanter de Ralf en fait une intro vraiment à part. Le morceau est ensuite constitué de riffs très épiques, avec des arrangements sur les guitares encore une fois très bien maîtrisés. On a vraiment le droit à notre pause en milieu d'album et c'est parfait ! Le cinquième morceau "Destination Void" commence par une introduction à l'orgue. Ce titre diffère assez des autres. La première minute décrit un doom pachydermique et des arrangements guitares à la TROUBLE (e.g. "Pray for the dead"). Le rythme s'accélère alors mais le duo de gratte est toujours là avec ses mélodies d'outre-tombe. Et le cycle recommence plusieurs fois avec un solo vers la fin du morceau. "Destination Void" est un morceau de 8 minutes vraiment très intéressant d'une part concernant les structures mais également via les arrangements. C'est je pense mon petit chouchou de cette galette ! L'avant dernier titre "Tomorrow Never Knows" est un regain d'espoir après le voyage vers le vide. On retourne dans l'épique avec la même recette que les premiers morceaux de l'album: c'est de la sauce WOLF COUNSEL que tu veux ? Et bien en revoilà ! On arrive alors au dernier morceau "Staring into Oblivion" avec une introduction intrigante. On croirait attendre que les portes de l'enfer s'ouvrent pour nous. Le morceau est encore une fois dans la même veine que les précédents: des riffs épiques, un chant clean très langoureux et le petit solo qui fait toujours plaisir !  D'ailleurs, l'album se termine sur un fondu de solos. 

Et c'est la fin du voyage ! Pour résumer globalement l'album Destination Void, on a tous les ingrédients d'un bon album de doom intelligemment parsemés pour ne pas s'emmerder. Tu as des riffs supers, des duo basse/batterie mis en valeur comme il se doit, des solos et arrangements grattes très bien maîtrisés et un chant clean qui domine toute cette plaine de l'apocalypse. Si vous aimez CANDLEMASS, SOLITUDE AETERNUS, TROUBLE et GRAND MAGUS cet album de WOLF COUNSEL est fait pour vous. Si vous êtes plus "Doom moderne", et bien instruisez-vous mes bons amis !  


Track-list

  1. Nazarene (7:50)
  2. Nova  (5:53)
  3. Mother Of All Plagues (4:57)
  4. Men Of Iron Men Of Smoke (5:07)
  5. Destination Void (8:05)
  6. Tomorrow Never Knows (5:52)
  7. Staring Into Oblivion (10:00)


Facebook

Bandcamp



par Albert_Bathory le 22/03/2019 à 09:00
90 %    209

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Backyard Babies

Silver & Gold

Pestilent Death

Chapters of Depravity

Torch Runner

Endless Nothing

Noctambulist

Atmospheres of Desolation

Gods Forsaken

Smells of Death

Mass Destruction

Panic Button

Vigilance

Enter The Endless Abyss

Conjurer

Sigils

Pagan Altar

Judgement of the Dead

Coventrate

Roots of all Evil

Ember

Ember & Dust

Towering

Obscuring Manifestation

Calamity

Kairos

Deathspell Omega

The Furnaces Of Palingenesia

Pectora

Untaken

Warchest

Sentenced Since Conception

Sangue

Culś

Wormwitch

Heaven That Dwells Within

Wings Of Decay

Crossroads

Tour Report - BARE TEETH Asie 2019 Part. II

Simony / 26/06/2019
Punk Rock

Tour Report - BARE TEETH Asie 2019

Simony / 23/06/2019
Punk Rock

Pitfest

Mold_Putrefaction / 08/06/2019
Crust

Warm-Up Hellfest

JTDP / 07/06/2019
Hellfest

Concerts à 7 jours

+ Gorgasm + Cenotaph

03/07 : Quartier Libre, Reims (51)

Photo Stream

Derniers coms

J'aime beaucoup le premier album mais je suis passé à côté du deuxième. Vu le côté classique mon intérêt dépends aussi beaucoup de l'humeur du moment. Mais Willetts à retrouver un peu de voix j'ai l'impression.


Bof. Bof depuis toujours. La relève de Bolt-Thrower n'est pas assuré sur ce coup-là. Sans grand intérêt ce groupe et surtout une déception car j'en espérais beaucoup.


Le son était aussi radical que leur musique... Le genre de concerts où le circle-pit n'a pas sa place en somme, et où le public se prend juste un mur du son qui le paralyse.


Excellent ! Tout ça nous fait rêver et voyager avec vous. Merci !


Le morceau passe bien mais rien d'extraordinaire pas même en terme de old school. Video faite par un veteran de retour d'Iran d'après ce que je lis à la fin, le geste y est mais je doute de son intêret au vu de sa qualité que je trouve très passable.


Excellent !!! on y est totalement ! vivement la suite !


"On a le choix dans les saveurs proposées : 54 ou 58 degrés, l’un étant aussi dégueulasse que l’autre. Le premier shot goûte le pneu et râpe bien le gosier, le deuxième passe nettement mieux vu que le premier a annihilé ton sens du goût et cautérisé de ta langue jusqu’à ton estomac(...)


En effet, ça avait l'air ! Vu qu'un seul morceau en passant devant la Temple, mais ça ne faisait pas mine du tout !


Leur prestation au Hellfest fut d'une rare intensité.


En tout premier lieu, pardon de préciser que sur la photo choisie, on voit l'autre fou dangereux de Karl Logan qui pourtant ne fait plus partie du groupe. Si on veut le voir, c'est maintenant vers les archives de la police américaine qu'il faut se tourner...
En second lieu, Manowar est égal(...)


... et ce fut une des plus grandes prestations de ce Hellfest 2019. Personnellement je ne fus pas surpris car la dame exerce une musique d'un très très haut niveau, que ce soit émotionnellement ou techniquement parlant.
Par contre, je (ne) remercie (pas) tous les crevards et autres irrespec(...)


Surtout que officiellement c'est oas Entombed, c'est avec Hellid qui a reformé le groupe avec deux anciens époque Clandestine.


Un commentaire qui fait plaisir à lire, merci lolo pour ce retour.


Album acheté la semaine dernière à la suite de la lecture de cette chronique (+visionnage des deux deux clips disponibles, certes).
Je dois encore creuser mais les premières écoutes sont plus que prometteuses.

Un grand merci au chroniqueur, dont la plume m'a donné envie de m(...)


On a tous raison, sur le fil de coms, mais n'étant pas un fan absolu des albums d'Entombed depuis perpette (allez, Wolverine Blues reste le dernier indispensable à mon sens) disons que ce titre suscite de l'intérêt. Après, il est placé en opener, alors, de là à penser que c'est le meilleur t(...)


Bien, efficace, mais en effet pas très original...


J'y entends Grave époque Soulless vers 1'40, mais c'est vrai que le morceau est pas mal. De là a créer un intérêt pour l'album ?


Truc entendu 14 779 fois donc rien d'exceptionnel, mais ça envoi.


Idem, agréablement surpris...


Il est bien ce titre ! Etonné agréablement je suis.