Join, Or Die!

Retention

03/06/2020

Autoproduction

Vous vous souvenez de ces petits albums de Thrash sortant par kilos dans les années 80, la plupart du temps sur de micro-labels ou sur des structures indépendantes comme Wild Rags, New Renaissance, Grind Core ? De ces maquettes qui semblaient prometteuses et qu’on découvrait grâce aux plaisirs du tape-trading autour du monde ? Ces pochettes faites main, ces remerciements qui alignaient les pseudos et les adresses mystérieuses, les photos photocopiées, et la production oubliée à la superette du coin ? De cette période bénie est née ma passion pour le Thrash, le sous-genre le plus prolifique du Metal dans la seconde partie des années 80, et qui émergeait invariablement d’Allemagne, d’Amérique du Sud ou du nord. Aujourd’hui, cette passion est restée intacte, et je débusque toujours les nouveautés susceptibles de me faire replonger dans ma jeunesse, même si je suis un peu las de cette mode vintage actuelle qui cherche tous les artifices pour sonner comme, mais qui ne sonne pas comme. De temps à autres, en fouinant plus en profondeur dans les abysses de l’underground, je parviens à dénicher une petite pépite qui mérite le détour, pas forcément pour ses qualités musicales, mais pour l’ambiance d’amateurisme qui s’en dégage et qui me permet de ressentir à nouveau ce frisson, celui qui parcourait mon échine lorsque j’ouvrais les courriers de mes correspondants américains ou allemands. Direction le Colorado pour ça, histoire d’y rencontrer un quatuor éminemment sympathique qui nous propose son premier EP à compte d’auteur, et moins de trente minutes de musique débridée et impétueuse.

De Pueblo viennent donc ces nouveaux chevaliers du son intact et de l’attitude, et Join, Or Die!, leur première œuvre ne pouvait avoir titre plus explicite. Formé en 2015, ce quatuor (Ray Kissick - guitare/chant, Tai Conger-Vigil - basse, Isaiah Rivera - guitare et Raphael Lozano - batterie) aura quand même mis cinq années à se dévoiler via un premier format court qui mérite toute votre attention si les véritables eighties vous manquent. En fusionnant le radicalisme en vogue dans la Ruhr de 86/87, et la lourdeur américaine effective de la même époque, les RETENTION vous enferment entre leurs murs suintant de décibels, et remettent à l’honneur le Thrash underground tel qu’on l’aimait tant il y a trente ans. Première constatation : mazette, quelle pochette ! Vilaine comme il faut, au trait grossier, au motif classique mais sublimé par une gaucherie graphique admirable, elle attire l’œil et ferait merveille sur le recto d’une cassette sortie de nulle part. Merci les mecs d’avoir oublié le numérique actuel qui fait des ravages au niveau des rétines, et d’avoir osé le truc au crayon de papier qui sent bon l’authenticité. Ensuite, la musique. Brutale, viscérale, sans concession, complètement brouillonne, mais délibérément euphorique. Reprenant à leur compte les recettes de quelques fameux OS dont INDESTROY, HEXX, HIRAX et quelques autres, les RETENTION tapent là où ça fait du bien, et livrent leur lot de saccades, de breaks prévisibles, de reprises convenues, et d’accélérations attendues. Rien qui ne surprenne ici, que du traditionnel, et en sus, enrobé dans un son qui défie les convenances. A la limite, et sans savoir, on pencherait pour une démo égarée par un label de l’époque refaisant surface aujourd’hui, tant tout y est. La guitare qui bouffe toutes les fréquences médium, le chant trop en avant, et la batterie sacrifiée sur l’autel de la crédibilité du Morbid Visions de SEPULTURA.

Tous les détails ont été peaufinés, jusqu’aux soli qui sonnent complètement foireux, comme si un élève de la Bay-Area avait pris des cours avec feu Kurt Cobain. Hautement perfectible, redondant en diable, le Thrash des originaires de Pueblo est une approximation à lui seul, et le parangon d’une époque malheureusement révolue. On aime ce son de caisse claire à rendre Lars « St Anger » Ulrich fou de jalousie de n’avoir pas osé aller jusque-là, ces brutales embardées à la KREATOR des premières années, cette longueur de morceaux qui défie l’entendement (trois titres au-dessus des six minutes malgré le manque d’idées, il faut les placer !), cette basse qui lorsqu’elle se fraie un chemin sonne comme celle de Shane Embury passée au micro-ondes, et ce sens de l‘à-propos épique et brutal développé sur le hit fatal « Join, or Die ! ». Tout sent bon le passé, le passéisme avoué, l’envie d’en découdre, et le brouhaha sonore que rien ne vient édulcorer. Loin de la perfection dans la vénération de la nouvelle génération, RETENTION pousse le bouchon de l’admiration DIY dans ses derniers retranchements, et signe un manifeste de bon goût dans le mauvais doigt. On respire l’air de l’Amérique des eighties, de la Californie enragée, dont tous les musiciens semblaient faire partie à un moment donné. Nous avons même droit aux pertes de son ponctuelles qui donnent le sentiment d’écouter une tape un peu abimée. Alors, certes, l’approche est maladroite, le rendu inexact, et le sens de la composition approximatif, mais avec quelques riffs plus costauds (« Scorch the Earth ») et une sincérité qui flatte les tympans, Join, Or Die! est une petite merveille qui en plus est proposée cadeau sur le Bandcamp du groupe. Alors si un petit voyage dans le temps sans danger vous tente, ne ratez pas cette occasion. On n’est pas jeune qu’une seule fois !                               

                                              

Titres de l’album :

                    01. New Satanic Scripture

                    02. Sanity

                    03. Left to Rot

                    04. Join, or Die !

                    05. Scorch the Earth

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 19/07/2021 à 14:40
75 %    72

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
metalrunner

Très  bon album une bonne claque vivement du live .

26/09/2021, 09:12

RBD

Cette prolongation de "Surgical Steel" va certes ramener dans le camp des déçus ceux qui espéraient que ce précédent n'était qu'un tour de chauffe avant un "Heartwork II" ou un "Symphony of Putrefac(...)

25/09/2021, 22:24

Sakura

transophobe black metal

25/09/2021, 14:15

Je te sodom à l\'agent orange

@Drift : tu préfères quoi haineux? haïsseurs? Je vois en quoi en utiliser un anglicisme comme haters rend nul le reste de son propos. En tout cas, pour toi, j'ai une expression bien française : sac à merde.

25/09/2021, 14:13

drift

Encore un gogo qui parle "haters"

25/09/2021, 12:34

araf

Il est grand temps qu'ils arretent les frais

25/09/2021, 12:32

Gargan

Très futé comme commentaire. Je ne crois pas qu’il faille forcer les choses à ce niveau, sinon c’est l’effet repoussoir assuré. Faire écouter les classiques du rock / hard / heavy en crescendo, c’est déjà pas mal. Quand ta p(...)

25/09/2021, 10:30

Pine de pute

@KerryKing : espèce de gros blaireau, n'oublie pas la bière dans le biberon. Si ce sont des gros nazes comme toi qui sont les porte-flambeaux de "notre héritage", pas étonnant qu'on ne soit que rareent pris au sérieux. Et franchement, va te f(...)

25/09/2021, 07:26

Ander

Pas trop mal ce titre. J'aime bien le son de basse qui se démène derrière.

24/09/2021, 08:37

Kerry King

Vieille bonne époque, rien a voir avec le collège d'aujourd'hui, on a tous commencé avec le hard rock et differentes vagues, mais pour sauver notre héritage va falloir commencer par plus fort !Mon fils sera bercé des sa naissance part du Death e(...)

24/09/2021, 01:05

Humungus

Moshimosher + 1.

23/09/2021, 17:28

Moshimosher

Necromantia avec une seule basse, c'est plus vraiment Nécromantia... dommage...

23/09/2021, 16:08

Orphan

Et je trouve le titre de grande classe

23/09/2021, 15:28

Orphan

Excellente news !20 ans plus tard, il y a toujours un moment dans l'année où je me réécoute ANCIENT PRIDE

23/09/2021, 15:21

metalrunner

Super version James a la pêche bravo pour ces petits concerts  a prix casse .

23/09/2021, 11:41

Humungus

Alors !J'ai enfin pris le temps d'écouter tout cela cher Jus de cadavre (car j'ai moi aussi de mon côté des trucs en attente à ouïr...). Et autant le dire tout de suite, je ne connaissais aucuns groupes de ta sélection.Alors c&ap(...)

23/09/2021, 11:37

Kerry King

En 2021 plus aucun intérêt de taper sur Metallica, on leur a taper dessus suffisamment comme ils l'ont mérité sur les 20 dernières années.Voyons maintenant ce groupe comme le pondeur de 5 albums majeur de l'histoire, d'une certaine no(...)

23/09/2021, 10:30

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!J'l'avais pas vu arrivé celle-là !Le titre est lambda. Malheureusement pas de retour au "vrai son NECROMANTIA".Hâte tout de même d'entendre l'album complet...

23/09/2021, 09:44

Humungus

On peut taper allégrement sur ces mecs (moi le premier), mais ce genre d'initiative "retour aux sources et aux fans", y'a quasi qu'eux qui le font...

23/09/2021, 09:38

Bones

Je me rends compte que j'ai visionné ça comme si j'avais retrouvé un vieil objet familier dans ma cave, analysant si l'humidité avait eu prise dessus, cherchant (et trouvant) les points de rouille... Ca fait bizarre de voir ces mecs prendre autant de rid(...)

23/09/2021, 07:50