Brouillard, froid et humidité, clairement en ce samedi soir, ce n'est pas un temps à faire un bon barbecue entre potes. Alors avec les copains on prend la direction de la capitale bretonne pour une soirée qui s'annonce... brutale !

C'est l'association Rennaise Neuronoise qui organise cette date axée 100% Death Metal ce soir. Une asso qui se bouge bien en ce moment puisqu'elle organise un concert Sludge/Doom dès le lendemain à Rennes aussi ! Chapeau...

Le concert a lieu au Marquis de Sade, un petit bar chaleureux situé dans le centre-ville de Rennes. Première fois pour moi dans ce rade... Et quand on rentre on se dit qu'il va faire chaud ce soir. On accède à la petite salle de concert par un étroit couloir qui se trouve derrière le bar. Même pas de porte, 2 simples rideaux pour étouffer un peu le son des concerts et basta. La scène, tout comme la salle, n'est bien évidemment pas bien grande mais ça suffira pour ce soir ! L'ambiance n'en sera que plus conviviale !

On commence avec le groupe Rennais INSEMINATE DEGENERACY. Je connais le groupe de nom car nous avions taillé le bout de gras avec le batteur. Félix fait en effet parti de l'asso Metal Corporation qui avait organisé la venue à Rennes de la tournée Brutal Death Metal : Gutting Europe V, le mois dernier (mon live-report dispo ici). Ce grand passionné de Brutal Death pratique donc avec son groupe... du Brutal Death bien sûr ! Et le groupe le fait très bien. Tous les ingrédients sont de la partie. Grosses mosh-parts Slam bien lentes et lourdes, blasts en mode mitraillette, et vocaux pig squeals ultra-gutturaux. Pas de surprise, pas d'originalité non plus par rapport aux maitres du style. Mais un vrai savoir-faire. Le groupe est en plus à domicile, donc les copains sont dans le public et l'ambiance est très bonne dès le début de la soirée ! Un de leur pote viendra même leur prêter main forte, ou plutôt gorge forte, au micro le temps d'un morceau. Un petit "mais" cependant : le groupe n'a qu'un guitariste. Je trouve qu'il manque clairement de quelque chose de mon point de vue. Une basse donnerait par exemple plus de coffre et de profondeur à la musique des bretons. Surtout pour ce style, groovy à souhait. Mais soyons honnête c'était une très bonne entame de soirée !

Rennes c'est aussi la ville d'origine du groupe suivant : GENITEUR. Les Rennais jouent un Death Metal plutôt old-school parsemés de quelques passages Thrash. Je trouve que les influences du groupe sont pas mal digérées, nous ne sommes pas dans une copie bête et méchante. Je trouve même leur Death Metal assez original, des leads de guitares très mélodiques suivis de moments bien bas du front et relativement sauvages, et un chant en français renforce ce sentiment. Malgré tout je n’accroche pas plus que ça ce soir. Peut-être est-ce dû au petit côté "amateur" du groupe. Les gars ne semblent pas bien âgés et la dizaine de concerts donnés depuis leur création en 2013 n'est peut-être pas encore suffisante pour dégager une grande confiance en soi. Mais ça viendra certainement. A noter une très bonne reprise, bien exécutée d'AT THE GATES, Blinded By Fear.  Un bon choix, car nous ne sommes pas habitués à entendre des covers du groupe culte Suédois.

GENITEUR

La volée de la soirée s'appelle NEPHREN-KA. Et c'est leur tour ensuite. Là, niveau confiance en soi, pas de doute, c'est level 100. Les auvergnats savent ce qu'ils font et ce qu'ils font, ils le font très bien... Vous me suivez là ? Plus sérieusement, ça ne rigole pas du tout, mais alors pas du tout musicalement sur scène. On a à faire à un Brutal Death Metal racé, très violent et rapide. La virulence du propos est telle que tout cela me fait penser à des groupes de War Metal bien furibards en provenance d'Australie ou d'Amérique du Sud. On pense aussi aux Américains de NILE et de HATE ETERNAL pour le coté massif et dominateur ! La batteur est impressionnant derrière son kit, le chanteur est quant à lui habité par sa musique, et nous tire des têtes pas possibles sans jamais (ou presque) s'arrêter de chanter. Un vocaliste renversant de maitrise, qui ne tient pas en place ! Le pit ne tarde pas à s'agiter devant la scène et tout le monde passe un très bon moment. Le groupe aussi d'ailleurs, Laurent (le chanteur) ne se prive pas pour nous le dire. Ils sont heureux de l'ambiance qui règne dans la salle et heureux d'être ici en Bretagne pour la première fois. NEPHREN-KA défend son dernier album en date tout juste sorti, La Grande Guerre de l’Épice (inspiré par le roman culte, Dune), durant cette mini tournée et une chose est sure, avec de tels shows, ils vont se faire de nouveaux fans ! Le seul petit "hic" de ce concert c'est le son un peu brouillon, surtout au niveau de la guitare. Mais bon, toute cette violence sonore ne doit pas être bien simple à mettre en forme sur scène. Surtout dans une salle pas forcément très bien équipée. Un groupe incroyable sur scène en tout cas, une très bonne découverte et une fois de plus, cette réflexion : la scène Death Metal française regorge de petits bijoux !

NEPHREN-KA

La tête d'affiche SAVAGE ANNIHILATION a la difficile tâche de passer après cette tornade ! Le groupe de Montargis, qui fête ses 15 ans d'existence cette année, a lui aussi sorti son dernier album cette année, Quand s'abaisse la Croix du Blasphème. Et niveau savoir-faire, là aussi pas de soucis. Le propos est certes moins véhément que le groupe précédent, mais le tout baigne tout de même dans une grande violence. Leur Death Metal se fait brutal mais toujours avec une approche old-school. Pas de chant porcin ici, on navigue dans le traditionnel. MALEVOLENT CREATION, KRISIUN, MORBID ANGEL sont les noms auxquels on pense en voyant le trio se donner à fond sur scène. Les riffs sont massifs, la prestation carrée et très solide. Seul le manque de puissance pour le chant (un micro mal réglé sans doute) gêne un peu durant ce concert. Le groupe du Loiret est lui aussi très content d'être en terre bretonne ce soir, même si ce n'est pas la première fois pour eux, et l'ambiance est une fois de plus au rendez-vous dans le pit. Nous aurons le droit à un rappel non prévu vu l'insistance du public à la fin du show. 

SAVAGE ANNIHILATION

Cette soirée s'achève donc sur ces notes biens brutales. On quitte heureux la petite salle surchauffée du Marquis de Sade pour retrouver le froid humide de nos campagnes. Merci à l'asso Neuronoise, pour l'organisation de cette date, qui aura fait 70 entrées payantes ce soir, ce qui n'est pas mal pour une affiche aussi pointue. On ne pouvait de tout façon pas tenir à beaucoup plus dans ce bar Rennais !

par Jus de cadavre le 21/11/2017 à 07:59
   734

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Vak

Loud Wind

Ascend The Hollow

Echoes Of Existence

Aziza

The Root Of Demise

Twilight Force

Dawn Of The Dragonstar

Perpetual Among Us

Thy Will Be Done

Fuming Mouth

The Grand Descent

Endimion

Latmus

Unruly Child

Big Blue World

Hellnite

Midnight Terrors

Nucleus

Entity

Slipknot

Slipknot

Warrior Soul

Rock n’ Roll Disease

Hammerfall

Dominion

Iron Bastards

Cobra Cadabra

Summery Mind

Color

Destruction

Born to Perish

Lingua Ignota

Caligula

Volbeat

Rewind, Replay, Rebound

Obturate

The Bleeding Mask of Dread

Skeletal Remains + Black March

RBD / 21/08/2019
Beatdown Death

Tour Report : MONOLITHE + ABYSSIC / Europe avril 2019

Jus de cadavre / 15/08/2019
Abyssic

THE DIRT / Critiques du film

Jus de cadavre / 06/08/2019
Biopic

MOTOCULTOR 2019 : notre programme !

Jus de cadavre / 05/08/2019
Metalnews

Obscene Extreme - Jour 6

Mold_Putrefaction / 03/08/2019
Brutal Death Metal

Concerts à 7 jours

+ All In The Small + Dopethrone

25/08 : Le Dropkick, Reims (51)

Photo Stream

Derniers coms

Très bon report. Précis et honnête.
Et bien dommage qu'un groupe du niveau de Skeletal Remains soit si peu communicatif... c'est surtout con pour eux d'ailleurs.


@maxime : je ne comprends pas ???


Cool ! Je suis un héros ! :-)


Très chouette tour-report ! Merci ! Et du coup j'en profite pour découvrir ABYSSIC dont la musique est vraiment cool.


Merci ! Merci de rappeler qu'il suffit juste de savoir lire pour être un héros... ;-)


Celui qui arrive à lire et surtout comprendre ce pavé est un héro...


Je ralais d’être absent pour cette date mais tu m’as remonté le moral. J’ai personnellement du mal avec la non communication (voir le mépris pour certains) des groupes envers leurs fans.. surtout dans des musiques dites de niches..
Sauf erreur de ma part, leur excellent batteur est p(...)


Belle découverte!


Chronique sacrément bien torchée. Chapeau !


"Carnal knowledge prophecy!" à 15h...ok je sors :-)


Cet album m'attire, je trouve le truc ambitieux mais 'tain, pas évident de bien rentrer dans le délire !


On a pas dû écouter le même album!


Band bien guez. L'un de leurs plus mauvais albums. Les compos sont plates et le chanteur n'a plus de voix.


1) Bon j'ai dit 15 h comme ça car l'exaction a eut lieu en milieu d'après-midi. Impossible donc que cela ait pu se faire pendant INCANTATION car j'étais forcément au devant de la scène à ce moment là.
2) "Ou comment faire d'un seul riff un morcif entier"
Bah figures-toi que c'est (...)


Depuis l'éponyme, a oui quand même, le seul qui envoi lourd dans leur disco(aller on dira aussi Iowa).

Je vais tenté cet album.


marrante ton anecdote, tiens. Vers 15h, ils devaient pas aimer Incantation, preuve qu'entre le missionnaire et ça, ils devaient pas avoir beaucoup de goût.
Sinon, plus sérieusement, d'accord avec toi pour la majorité, Humungus, sauf ZURIAKKE (bon, moi et le black à capuche ça fait 2) ou (...)


Merci pour le report, très agréable à lire.
Juste en passant, une petite faute : "Beaucoup de groupes refusent de jouer ici à cause de ça, mais la moindre des choses, quand on accepte de venir, c’est de jouer le jeux." - jeu.


Bon, je sais qu'ici, c'est sur le MOTOCULTOR mais vu que LeMoustre évoque plus haut le sujet :
Effectivement, super METAL MEAN cette année encore bordel !
Comme d'habitude, une affiche du tonnerre pour pas bien cher.
Seul bémol ce week end, les trombes d'eau que l'on s'est pris (...)


Au Méan, Midnight a déchiré et a véritablement lancé le fest, avec son punk/thrash à la Venom/Motörhead survolté. Enchaîner directement avec Incantation d'ailleurs fut une bonne idée, tant les deux groupes ont excellé dans leurs styles respectifs. Je sais pas au Motoc', mais ces deux là (...)


Slips sales forever