Toxic Asylum

Killing

14/05/2018

Autoproduction

Peu de révélations à vous faire à propos de ce groupe venu du Danemark, puisque les informations les concernant ne courent pas la toile. Rien sur leur Bandcamp, mis à part cette réalisation en EP, pas grand-chose sur leur Facebook, si ce ne sont quelques influences d’usage et un line-up sommaire. Formé en 2013, ce quatuor pur Metal (Snade et Ralle - guitares, Skousen - batterie et Soelberg - basse/chant) a accepté une mission simple, jouer du Thrash old-school sans se prendre la tête, ce qui est même devenu leur leitmotiv. Dont acte, via cette poignée de titres emballés dans une superbe pochette assez évocatrice de la tendance choisie. Avec une somme de références qui ne cherchent pas à mettre en avant une quelconque distanciation (ARTILLERY, SLAYER, MEGADETH, ANTHRAX, EXODUS, TESTAMENT, FORBIDDEN, METALLICA, KREATOR, SODOM, DESTRUCTION, OVERKILL), un patronyme anonyme et relativement passe-partout, les KILLING se posent donc en garant d’une série B fameuse, foncièrement portée sur l’agression mesurée, mais qui ne crache pas sur un brin d’intensité. Du coup, la prose du journaliste rechigne aussi à verser dans le lyrisme, sans doute usée de tant d’assauts formels en termes de Thrash vintage, art que les musiciens du monde entier pratiquent à un rythme soutenu, à tel point que l’on commence à se dire que la tradition n’a jamais été rompue. Mais musicalement, les danois sont très avenants, jouent avec une conviction indéniable, et proposent donc un menu sinon copieux, du moins largement assez conséquent pour qu’on en accepte l’addition. Le prix est d’ailleurs très modeste et abordable selon les tarifs digitaux de leur Bandcamp, ce qui achève de transformer ce Toxic Asylum en produit tout à fait respectable.

Bien évidemment, les KILLING ne cherchent pas à devenir calife à la place de KREATOR ou prophète dans les pas de SLAYER, et restent très humbles quant à leurs ambitions, la plus avouée étant de proposer un maximum de violence en un minimum de temps, ce qui leur permet de revendiquer un statut égal ou supérieur à pas mal d’outsiders des années 80. On pense à l’école allemande, pour la rigueur brutale, on songe aussi à quelques valeurs fluctuantes du marché dont les HORDE OF TORMENT, HEXX durant sa crise de démence, INCUBUS sans les outrages Death, en gros, a beaucoup de références de l’époque, cette frange de la production qui inondait régulièrement les bacs sans chercher à se démarquer. Le plaisir n’en est pas pour autant aux abonnés absents, puisque la musique présentée ici est de qualité, et méchamment bien agencée tout en restant furieuse et démenée. Breaks un peu téléphonés, passages Heavy bien martelés, accélérations fusionnées et voix pleine de ressentiment, le cahier des charges est respecté en tout point, et ceux du public pourront s’élever dans le ciel lors d’une performance. Certes, inutile de traquer le plan dément qui remettra en question les enseignements, nous ne sommes pas là pour ça, mais la densité dont font preuve les quatre musiciens est assez louable, d’autant plus que leur niveau instrumental est tout à fait honnête. Avec un panier de soli un peu dissonants, une voix étouffée mais hargneuse, des riffs classiques mais énergiques, Toxic Asylum nous ramène gaiement à la grande époque de la déferlante Thrash, dans sa période la plus productive, années 86/89, et le ressenti est assez agréable.

Certains titres sont même franchement notables, dont le final « Bloodfeast and Tyranny », présenté en version démo, qui bénéficie d’un lick redondant et de cris à la Don Doty, développant une jolie ambiance DARK ANGEL/VIKING, la frénésie sans doute plus modérée, mais l’enthousiasme débridé. « Demonized » en intro joue admirablement bien son rôle de mise en bouche, avec son entame de percussions se crashant sur un mur du son, hurlement possédé à la Hell Awaits inclus et riff purement SLAYER bien ventru. On se prend donc au jeu, spécialement lorsque le quatuor se souvient des attaques à la INFERNAL MAJESTY, qu’il juxtapose avec des cassures dignes de la bande à Mille Petrozza, ce qui nous donne un beau résumé d’une époque glorieuse, qu’on retrouve toujours avec bonheur. Semant sur leur passage quelques lacérations éclair (« Hell Sent »), en étroit lien avec les affres d’un Speedcore/Thrashcore tranchant, ou au contraire prenant leur temps pour distiller des atmosphères plus délétères (« Fire Walk With Me », plus ZOETROPE que David Lynch/Angelo Badalamenti), les KILLING étalent donc leurs possibilités sur cet EP qui se veut plus CV que réelle entrée en matière tonitruante, mais qui reste une prise de contact tout à fait pertinente et qui donne envie d’en savoir un peu plus sur eux. Attendons maintenant l’effort longue-durée qui nous donnera le recul pour juger, et savourons Toxic Asylum en apéritif toxique, qui ramone le palais, mais n’endommage pas trop les oreilles.                 

       

Titres de l'album:

                       1.Demonized

                       2.Wolves

                       3.Hell Sent

                       4.Fire Walk With Me

                       5.Eternal Enslavement

                       6.Bloodfeast and Tyranny (Demo)

Bandcamp officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 12/07/2018 à 14:37
70 %    473

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Songs For Insects

mortne2001 30/05/2020

Gateways To annihilation

Baxter 29/05/2020

Solstice

mortne2001 28/05/2020

The Triumph Of Steel

JérémBVL 27/05/2020

The Gathering 2006

RBD 26/05/2020

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Dusk...And Her Embrace

JérémBVL 25/05/2020

Indecent & Obscene

Baxter 23/05/2020

Programmed

mortne2001 22/05/2020

Sodomizing The Archedangel

JérémBVL 22/05/2020

Concerts à 7 jours
Blue Oyster Cult 02/06 : Le Trianon, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Qu'est ce que c'est que ce groupe ? Merci pour la découverte.

30/05/2020, 22:36

aras

plutôt moyen voire mauvais, Entre 2 eaux à l'image du groupe

30/05/2020, 20:42

KaneIsBack

Je vais la faire courte, et je vais paraphraser le public d'une autre discipline dont je suis fan : BOOOOOOOORIIIIIIIIIIIIING !!!

Nan, mais sans déconner, je me suis un peu - beaucoup - emmerdé en écoutant ce disque. J'avoue m'être mis à Nightwish uniquement à cause de Floor, mais(...)

30/05/2020, 18:20

NecroKosmos

Ah, ce titre me plaît bien ! Je surveille.

30/05/2020, 17:37

Riffing Curiosity

Premier Morbid qui m'ait déçu aussi. UNe moiteur et ds ambiances lourdes, un gros travail sur le son mais j'ai jamais accroché, CD revendu bien vite. Aujourd'hui je regrette et lui donnerais bien une seconde chance.
Et malgré moi, j'y peux rien, Morbid Angel c'est avec David Vincent ou ri(...)

30/05/2020, 15:27

steelvore666

Pfiou c'est intéressant soit, mais pas évident à lire !

30/05/2020, 14:25

grinder92

Le guitariste sur "The Crimson Idol", l'un des albums qui a changé ma vie... une page se tourne...

30/05/2020, 13:26

RBD

Il n'a pas attendu les contestés "H" et "I" pour être assez apprécié, cet album. Parce qu'il reste bien au-dessus de la production lambda de toute la scène. Tucker est un bon growleur et en revenant aux bases, ils ne pouvaient pas se planter.

30/05/2020, 13:10

Saddam Mustaine

RIP

Guitariste de Alice Cooper et WASP surtout je me souviens.

30/05/2020, 12:58

RBD

Reste à voir ce que ce retour en arrière managérial va donner. J'aimais bien la rétrogradation mesurée du dernier vers un Death toujours très technique mais revenu à un certain niveau d'efficacité basique.

30/05/2020, 12:56

MorbidOM

Premier album de MA qui m'ait un peu déçu, non pas qu'il soit mauvais mais il manque un peu de personnalité. À la limite je préfère presque H qui malgré tous ses défauts n'aurait clairement pu être pondu par aucun autre groupe en ce monde.
(il faudrait faire un peu attention à l'orth(...)

30/05/2020, 06:28

MorbidOM

Bizarrement, j'avais vu le groupe à l'époque de Vempire, je les connaissais pratiquement pas et j'avais plutôt une image de poseurs mais j'avais été assez impressioné (et j'étais loin d'être le seul), puis je le ai revus quelques fois et c'était vraiment tout pourri, même à l'époque de C(...)

30/05/2020, 04:25

Humungus

Je confirme la merde en live.
"Tellement inaudible que le groupe en était ridicule sur les planches..."
Mais même sans ça de toutes façons, ils étaient ridicules sur scène !
Je me souviens de gars en échasse au HELLFEST... C'te poilade bordel !!!

29/05/2020, 22:46

quaraz

plastigroup

29/05/2020, 22:14

lolilol

Nez Crotte quel nom ridicule pour un groupe...

29/05/2020, 22:12

JérémBVL

Je les ai vu à Lille pour la tournée de Cryptoriana et j'ai trouvé ça très carré musicalement...bon Dani y'a du mieux mais il est vite à l'agonie rythmiquement.

29/05/2020, 21:39

Living Monstrosity

Alors là, itou ! je ne connaissais que de nom et de très loin.
Ca a l'air d'être vachement bien !!! :-O
Merci pour la chro et le lien youtube qui donnent bien faim, je vais écouter ça attentivement.

(et merci aussi pour les tuyaux, il existe effectivement dans le shop(...)

29/05/2020, 18:55

Lifting Catastrophy

Ah je confirme : l'expression "bouillie sonore" était encore faible.
Dès que le groupe a eu un peu de presse chez nous, les chroniques de concerts ont été très peu flatteuses, mais j'avais quand même tenu à juger sur pièce, eh bien ça m'a littéralement dégoûté de ce groupe. :-( (...)

29/05/2020, 18:46

Smashing Jewelry

YES ! Bourdal dou mardch, ça c'est de la niouze !!

Ca va distribuer des baffes, cette histoire !!
(quoi, j'ai dit une connerie ?)

29/05/2020, 18:38

LeMoustre

Excellente nouvelle !

29/05/2020, 18:34