Hommage à Lars-Göran Petrov [1972 - 2021]

Entombed A.d., Firespawn

Il est des artistes dont le trépas trouve un écho en nous plus important que pour d'autres. Une histoire d'affinités stylistiques bien sûr mais aussi des personnages que l'on perçoit comme gentils, attachants, des figures de la scène qui nous ont accompagné durant toute notre éducation musicale et en tant que personne. En ce 8 mars, aux premières heures du jour, une annonce, que l'on craignait depuis quelques mois maintenant, fait son apparition sur les réseaux et le partage est massif, signe que la personne qui vient de nous quitter revêt une importance hors norme pour la scène à laquelle il appartenait et à laquelle il appartiendra à jamais !
Très rapidement, l'idée d'un hommage fait son chemin dans la rédaction de Metalnews.fr, quelques idées fusent et celle de faire partager le parcours de Lars-Göran Petrov mêlé à des témoignages d'acteurs de la scène qui ont pu le côtoyer, que ce soit en tant que musicien, que fan de la première heure, qu'organisateurs de concert ou de membre de la presse spécialisée, fait son chemin. Ces personnes que nous avons contacté ont toutes répondu positivement et très rapidement à notre requête qui était : voulez-vous partager avec nos lecteurs vos souvenirs de votre rencontre avec ce chanteur ?

Si on ne doutait absolument pas de la gentillesse de ces personnes, leur disponibilité, leur participation avec beaucoup d'émotion, se doivent d'être mis en avant. Un énorme merci à ceux qui, de leur plume et leur verbe, ont tenu à rendre hommage à LG Petrov, un humble hommage mais extrêmement sincère à un chanteur qui a marqué chaque membre de cette rédaction. Et il est rare qu'un groupe fasse l'unanimité, mais voilà ENTOMBED fait partie de ces grands noms qui nous rassemblent tous au sein de ce webzine !

Merci donc à (par ordre alphabétique) : Badin Olivier, Chouesne Fred, Colin-Tocquaine Alex, Courtois Philippe, Haunting Gui, Lagrange Geoffroy, Lignon Laurent, Mortuary, Paradis Kevin, Trabelsi Rachid, Truchan Julien et les membres de la rédaction de Metalnews.fr pour cet hommage qui n'est que la formalisation du vide que laisse Lars-Göran Petrov dans la scène Metal !  Ils ont tous répondu avec beaucoup de gentillesse à notre sollicitation et dans un timing plutôt serré, un grand merci à eux et à ceux qui n'ont pu écrire de témoignage formalisé mais qui ont tout de même pris le temps de répondre à notre sollicitation avec quelques mots gentils pour ce grand frontman, ils se reconnaitront.

"L.G Petrov, la légende absolue… 

Lundi dernier ma page Facebook – comme les vôtres certainement - s’est littéralement couverte de photos de L.G Petrov. Bien sûr, à chaque fois qu’un musicien ou chanteur de notre scène disparait, les hommages sont nombreux sur les réseaux sociaux. Mais là, c’était différent. C’est bien simple : tous les groupes de Death Metal - et même au-delà de cette scène - ont posté quelque chose ce jour-là. Une photo, un souvenir, un petit mot… Ce n’est pas le cas souvent. C’est le signe que celui qui nous a quitté ce dimanche 7 mars était quelqu’un. 
Ce quelqu’un c’était Lars-Göran Petrov le hurleur en chef d’une des plus grande légende du Death Metal suédois et disons-le du Death Metal mondial. 
Ce quelqu’un c’était tout bonnement le visage du Swedish Death Metal. Un visage jovial barré d’un sourire roublard, respirant la passion et le bonheur de hurler dans un micro.

Une vraie tristesse transparaissait des messages publiés ce jour-là que ce soit de la part des groupes ou des fans. Des souvenirs très précis et très vifs ressortaient de ces hommages. Et tous étaient unanimes : la scène a perdu un chic type. Un gars bien, un mec avec qui s’était cool de passer du temps, avec qui s’était génial de se produire en concert, de boire un coup ou d’échanger un simple mot. Oui c’est sûr, nous avons perdu un chic type… Mais aussi - et surtout - nous avons perdu une voix monstrueuse, rocailleuse, chaude et inimitable. 

Des souvenirs j’en ai aussi des bons avec ENTOMBED (AD) de mon côté – comme tous les fans je suppose. J’ai dû voir le groupe une bonne demi-douzaine de fois sur scène et à chaque fois c’était génial. Celui qui me revient aujourd’hui, c’est au Killer Fest 2006 à Chaulnes. Avec les potes on se tape 1200 kilomètres aller-retour juste pour les voir, eux. Bien sûr il y avait d’autres groupes à l’affiche, mais nous n’avions d’yeux que pour Lars et sa bande. Le concert est dantesque, on monte sur scène pour stage-diver à outrance et LG – contrairement à d’autres frontman - ne nous repousse pas, au contraire il en prend même certains d’entre nous dans ses bras ! Nous finissons le concert en nage, comme le groupe. La route du retour, malgré la fatigue, se fera avec un large sourire sur le visage tant ce moment fut génial, intense et mémorable. La preuve : je vous en cause avec nostalgie 15 ans après ! 

Je laisse maintenant la parole à mes comparses de webzine et à quelques invités spéciaux (que nous remercions chaleureusement d’avoir accepté de partager leurs souvenirs !) pour rendre un bel hommage, bien mérité, à une des plus grande légende de la musique extrême…"
Jus de cadavre [Rédacteur Metalnews.fr] _ mars 2021


_______________


Stockholm, le 17 février 1972, l'histoire débute. D'une mère d'origine Nord Macédonienne et d'un père Suédois, naît Lars-Göran Petrov ! C'est en 1987 que l'on retrouve la trace du jeune homme, il tient la batterie au sein d'un groupe qui s'appelle MORBID qui œuvre dans un Death Thrash Black Metal où on retrouve un certain Jens Näsström à la basse, Ulf Andreas Cederlund (ENTOMBED, HAYSTACK) et Zoran Jovanović aux guitares et Johan Scarisbrick au chant. De cette formation, deux noms sautent aux yeux à l'heure d'aujourd'hui, deux noms qui vont marqué le son Death Metal de leur empreinte indélébile. Un autre nom va également surgir par la suite, mais c'est une autre histoire...

"My Dark Subconscious" extrait de December Moon (démo - 1987) avec Dead au chant, Ulf Andreas Cederlund et John Hagström aux guitares, Jens Näsström à la basse et Lars-Göran Petrov à la batterie.

C'est une autre histoire car en 1988, après une dernière démo, The Last Supper..., le groupe se sépare et LG Petrov et Ulf Andreas Cederlund rejoignent NIHILIST, qui lui pratique un style plus Death Metal et qui voit surtout Lars-Göran passer au chant. Le groupe a été formé par Nicke Andersson et Alex Hellid, l'histoire d'ENTOMBED débute là. Pourtant, sur la première démo, Premature Autopsy (1988), Lars et Ulf n'apparaissent qu'en tant que musicien session, le groupe jouera quelques concerts après la sortie de la démo avec le line-up régulier mais un soir, Lars-Göran Petrov prend l'initiative de rejoindre NIHILIST sur scène, le jeune homme de 16 ans va alors marquer les esprits et le line-up va se stabiliser autour de celui qui enregistra Premature Autopsy. Avec cette démo le groupe envoie trois brûlots purulents d'un Death Metal qui ne singe ni KREATOR, ni DEATH, ce qui n'est pas courant à l'époque ! 

"Supposed To Rot" extrait de Premature Autopsy (démo - 1988) avec Lars-Göran Petrov au chant, Ulf Andreas Cederlund et Alex Hellid aux guitares, Johnny Hedlund à la basse et Nicke Andersson à la batterie.

_______________


En 1989, ce même line-up publie Drowned, une démo qui va finir de marquer les esprits de l'underground comme nous le raconte Laurent Lignon :

“Sie haben eine neue Band namens Entombed : Meiner Meinung nach wird es noch besser“ 

Évidemment, vous ne connaissez pas Karl. 

Karl, c'était mon correspondant quand j'étais au collège et que je faisais allemand, en 1988/89. 

J'avais découvert le Hard Rock, comme on disait à l'époque, vers Mars 1987, et j'avais brûlé les étapes en deux ans. Quand avait sonné l'heure de choisir une seconde langue, je n'avais pas fait comme mes collègues qui préfèraient la langue de Cervantès, si proche de l'Occitan que nous baragouinions, mais j'avais choisi celle de l'umlaut, de Scorpions et de Accept. Pour nous entraîner, la prof nous avait attribué à chacun un correspondant à qui nous écrivions en Français et qui nous répondait en Allemand, afin de pratiquer notre version germanique. 

Et donc, j'ai récupéré Karl. 

Coup de bol : Karl, plus âgé que moi de 9 mois, était accro au Hard. Mais lui, son truc c'était les machins de bourrins. Le Thrash dans toute sa splendeur. Et Karl avait un gros réseau de correspondants à qui il écrivait dans toute l'Europe, et avec qui il effectuait du tape-trading. 

J'étais son premier français, et je le fournissais en Punk Alterno' bien de chez nous. 

Je lui fis découvrir les Bérus, O.T.H., les Shériffs, La Souris Déglinguée, etc... et il me fît découvrir Kreator, Destruction, Sodom et un groupe suédois improbable au son dégueulasse, avec un chanteur à la voix graveleuse et bien Punk : Nihilist.  

C'est comme çà que j'ai rencontré Lars-Göran Petrov pour la première fois : sur la face A d'une bonne vieille C-60 reçue en Juillet 1989 et qui comprenait une copie des démos Only Shreds Remains et Drowned. Honnêtement, à l'époque ça ne m'a pas marqué plus que ça. Mais la phrase de Karl m'a fait tilter : „ils ont un nouveau groupe nommé Entombed : à mon avis, ça va être encore mieux“ 

Novembre 1990.

Il y avait à l'époque à Toulouse un disquaire génial, dans la rue Pargaminières, qui s'appelait Phonodisc. Un local de taille modeste, mais agréable, où l'on trouvait du vinyl, de la cassette, du poster, des t-shirts et des fanzines, puis aussi un poil de CDs quand même. Du Punk, de l'Industriel, et évidemment beaucoup de Hard Rock... Mais que de l'extrême. Slayer devait être le truc le plus mélodique que l'on pouvait trouver dans les bacs. Et puis, on pouvait aussi y acheter des démos que les groupes laissaient en dépôt-vente. Et en ce mois de Novembre, en farfouillant dans les bacs à la recherche d'un nouveau truc à écouter, la phrase de Karl m'est revenue en mémoire en tombant sur une cassette à la couverture morbide, dans des tons bleuâtre avec une pierre tombale et un chemin sinistre.

Ce dessin de Dan Seagrave avait attiré mon œil, mais pas autant que le nom du groupe : Entombed. Une rapide question au vendeur, et oui c'est bien des suédois. Un échange rapide d'un billet de 50 francs (7.50 € aujourd'hui) et me voilà propriétaire de l'objet. Je vais prendre mon bus, et dépiaute la cassette de son emballage plastique avant de la glisser dans mon walkman, histoire d'avoir du son dans les oreilles pour la bonne demi-heure de trajet qui m'attend. 

Je ne vous dirais pas que ce fût une Révélation, l'apparition soudaine qui me convertit au Death à la suédoise (encore que pas loin...), vu qu'à l'époque je connaissais quand même déjà un poil de trucs. Ce que je je peux vous dire, c'est qu'au bout de 20 minutes à écouter la cassette les yeux fermés, j'ai senti une main sur mon épaule. J'ai ouvert les yeux pour voir un contrôleur, l'air assez énervé qui pointait ses oreilles du doigt. Comprenant le geste, j'éteignis mon walkman et enlevait mon casque pour m'entendre dire d'une voix énervée : „Dites, jeune homme, il faudrait voir à vous calmer : vos hurlements et vos gestes brusques gênent et effraient les passagers. Si ça continue, je vous fais descendre du bus !“ 

Ce fût ma deuxième rencontre avec Lars-Göran Petrov, la plus importante. Parce que c'est celle qui me convertit définitivement au Death Metal, bien plus que n'avaient pu le faire Morbid Angel ou Death. J'ai ensuite rencontré Lars en vrai 4 fois, à chaque fois après un concert et pour des discussions souvent animées. En général, autour de la musique. Je dois à ses conseils avisés ma découverte du Crust Punk et ma (re)découverte du Straight Outta Compton de N.W.A . Notre dernière discussion de vive voix remonte au Hellfest 2009, et c'était en compagnie des mecs de Asphyx : nous avions discuté fanzines et comic books en buvant des bières, puis nous étions allé assister au concert de Heaven And Hell... Je pense qu'il s'agit de l'un de mes meilleurs, si ce n'est de mon meilleur, souvenir d'un Hellfest. 

Lars-Göran était un homme adorable, et j'ai toujours pensé que notre faible différence d'âge expliquait que nous nous soyions si bien entendu. Je ne dirais pas que c'était un ami, ce serait mentir. Mais c'était une lointaine connaissance qui se souvenait de ma tête les très rares fois où nous nous croisions : une gageure pour un musicien qui bouffait les kilomètres comme d'autres s'empiffrent de Haribo, et avait dû rencontrer plus de gens différents que je n'aurais l'occasion d'en rencontrer moi-même au cours de ma vie. C'était aussi, bien sûr, une bête de scène à nulle autre pareille et une voix identifiable au premier cri et qui a littéralement façonné un nouveau style. 

Je rentre maintenant dans la tranche d'âge où chaque année apporte son lot de disparitions parmi les légendes du Hard dont le travail a façonné mes goûts musicaux et ma personnalité. Je leur dois bien plus qu'un simple développement de ma culture musicale : je leur dois des découvertes dans de nombreux domaines extra-musicaux, et des rencontres inoubliables avec certaines personnes qui sont devenues depuis des amis fidèles. 

Et je pense que c'est pareil pour chacun d'entre nous : vous qui me lisez n'avez peut-être jamais rencontré Lars-Göran Petrov, mais vous avez forcément une ou plusieurs histoires liées à Nihilist, Entombed, Comecon, Entombed A.D. Ou Firespawn... Des discussions animées avec des inconnus lors d'un festival, une cassette et des séances de headbanging en groupe dans une voiture en vous rendant à un concert, des cuites mémorables au son d'un de ses albums lors d'une soirée... C'est en cela que Lars-Göran Petrov nous appartenait à tous, comme nous appartenions à sa musique. 

Quelque part, j'envie les jeunes débutants dans le genre qui vont se sentir suffisamment curieux pour aller cliquer un lien Youtube et découvrir Entombed, juste parce qu'ils ne sauraient pas encore qui était ce gars dont ils voient la tronche partout sur le feed de leur réseau social favori. Je les envie parce qu'ils vont découvrir une musique qui a traversé 3 décennies sans jamais sonner vieillotte ou datée, et qui sera encore là pour bien d'autres années encore. Je les envie parce qu'ils vont ressentir le même plaisir que j'ai ressenti il y a 31 ans en écoutant Left Hand Path pour la première fois. Et je les envie aussi parce qu'ils vont contribuer à rendre éternelle la voix de Lars-Göran Petrov. 

Tant qu'il y aura toujours une personne pour découvrir l'un de ses disques, alors il ne mourra jamais."
Laurent Lignon [Journaliste/chroniqueur Metallian, Doom Metal.com] _ mars 2021


_______________


Après le départ de Johnny Hedlund parti formé UNLEASHED en 1989, le groupe décide de se rebaptiser ENTOMBED. Le temps pour Lars-Göran Petrov de tenir le micro sur la démo d'ALLEGIANCE, Sick World, un one-shot que le chanteur aimera par la suite réitéré en tant qu'invité sur différents titres de divers groupes. Le trio restant continue de se structurer, publie une démo intitulée But Life Goes On enregistrée à trois mais sur laquelle ils feront apparaitre par la suite les noms de Blomqvist et Hellid au line-up du groupe. David Blomqvist, engagé au sein de DISMEMBER, ne restera pas plus loin que l'année 1989 et le groupe continue à 4 pour forger ce qui va être une déflagration, Left Hand Path. Un artwork identifiable signé Dan Seagrave, un chant qui va marquer les esprits et ce son de guitare travaillé par Tomas Skogsberg qui enregistre l'album au Sunlight Studio de Stockholm, avec Uff Andreas Cederlund. Le titre d'ouverture de cet opus (et chanson titre), comme l'hymne d'un style, va marquer la vie de bien des Metalleux à jamais.

"Left Hand Path" extrait de Left Hand Path (Earache Records - 1990) avec Lars-Göran Petrov au chant, Ulf Andreas Cederlund et Alex Hellid aux guitares et Nicke Andersson à la batterie et à la basse.


"Qu'est-ce que nous l'avons attendu ce premier album d'Entombed ! L'underground mondial était en effervescence à la suite de la publication de la dernière démo du groupe suédois Nihilist, « Drowned », courant 1989.

Et là, on s'en est pris plein les cervicales. Je réécoute avec vous ce premier titre, « Left Hand Path ». Les cris d'agonie en ouverture te plombent. La voix de Lars Göran Petrov hurle entre violence Death Metal et colère Punk Thrash hyper énervé, elle te frappe au visage. Ce son de guitare d’Uffe Cederlund et d’Alex Hellid nous a désossés sur place. Et les martèlements Death Metal aux breaks hystériques de la batterie de Nicke Andersson furent plus que saisissants. C’est une baffe énorme aujourd’hui en 2021 comme en 1990.

Les musiciens sont hyper bons et très jeunes. C’est une musique très rapide mais à 1'10 se trouve un premier break presque Doom mélodique avec ce son et ces mélodies à la suédoise. A 1'32 des cris en voix gutturale remontée d'entre les morts. Entombed est une révélation. Une fois de plus une signature d’Earache Records qui sera le label Indé anglais dédié aux musiques Extrêmes pour des décennies.

Très rapide mais aussi en perpétuel développement, leur Death Metal pouvait être doomy, le solo mélodique à 2'09 avec un riff en rythmique presque à la Candlemass, et la batterie virevoltante qui intensifie le morceau. Puis l'inédit apparaît : à 2'33 départ guitare seule, je découvre éberlué le son de la guitare Death Metal à la suédoise (Accordage en Si + Peavey & Marshall Amp + pédale Boss HM-2… tous les potards à fond) dans un Break effréné. Ce son typique du Death Metal à la suédoise est une invention d’Uffe Cederlund et de Tomas Skogsberg du mythique studio de Stockholm : le Sunlight Studio. Il sera en concurrence « de continent à continent » avec son homologue de Tampa Florida, le Morrisound Studio où travaille le génial Scott Burns.

Reprenons l’écoute du titre « Left Hand Path » avec une accélération Death Thrash vrombissante, 2’49 solos hystériques mais toujours mélodiques.... mais qui sont-ils, d'où viennent-ils ? A 3’14 le riff de chez riff, digne du meilleur de Possessed.

3'40 larsens, les cris écorchés de Lars Göran Petrov s’intensifient. 3'50 la mélodie au synthé et quelques effets nous entraînent vers la mélodie du générique du film d'horreur « Phantasm » (1979). 4'21 Avec des accords implacables, ils amènent à cette musique terrifiante le son Entombed. 4'41 des guitares leads viennent élargir le côté dramatique de ce final. 5'10 le solo de conclusion restera une des plus belles pièces du mélo Death Metal à la suédoise. C'est une immense claque, je serai marqué à jamais par ce titre « Left Hand Path » et surtout par ce premier album d’Entombed et la voix farouche de Lars Göran Petrov (R.I.P à 49 ans).

Vers 6'00 le long fade out prend toute son ampleur. Un titre de Death metal peut dépasser les 6 minutes, c’est l’effet whaouuu. Nous sommes à Stockholm en Décembre 1990 au Sunlight Studio et l'album mythique de tout un style ; le Swedish Death Metal vient d'être accouché.

Je ne connaîtrai cet album qu'à sa sortie en mai/juin 1990. J'ai acheté ce CD car il y avait 2 bonus sur cette version dans la boutique indé Danceteria (rue du Cardinal Lemoine, Paris 5ème). Pour l'anecdote, et cela m'avait forcément troublé : Décembre 1989 c'est aussi la date à laquelle nous avons enregistré la première démo de Misanthrope. Et où, coïncidence hallucinante, nous avons samplé l'intro de la B.O. de "Phantasm" pour l'intro de notre démo « Inductive Theories ». Les étoiles étaient alignées.

"Left Hand Path" sera la pierre angulaire du Swedish Death Metal. J'ai adoré "Clandestine" même si j'étais très fâché du départ de Lars Göran Petrov pour cette session. Entombed reviendra avec Lars Göran Petrov pour un troisième album d'anthologie, "Wolverine Blues", en octobre 1993 qui apportera la touche Rock'n'Roll et Groovy à leur Death Metal. Après quelques années d’inattention je me suis replongé dans Entombed à la sortie de leur excellent album de 1998 « Same Difference ». Leur nouveau style était vraiment bien ancré, la production est plus organique et grasse, le chant de Lars Göran Petrov est flamboyant et maîtrisé et les arrangements sont d’une rare justesse. J’ai adoré une nouvelle fois… l’époque de la maturité.

Comme beaucoup j’ai vu de très nombreuses fois le groupe en Live. Et surtout cette première fois à Paris au Gibus Club le 25 juin 1990 (Pour l’Eurodeath Festival 1990 entre Atrocity et Carcass), j’avais juste 20 ans. J’étais en admiration devant l’habilité des musiciens, l’énergie et le côté Death Metal Technique de leur Death’N’Roll. Lars Göran Petrov était le frontman avec son headbanging extrême, celui qui nous entraînait dans cette orgie clandestine et underground de décibels avec énergie, positivisme et sueur. D’inoubliables moments de Live. Ils ont changé le son du Metal… ils avaient entre 17 et 19 ans.

Archi Mega Culte – Buzzsaw tune creator – Death Metal Masters - R.I.P Lars Göran Petrov"
Philippe Courtois [MISANTHROPE], Angers (49), le mardi 9 mars 2021


_______________


En 1991, Lars-Göran Petrov quitte ENTOMBED et rejoint COMECON, aux côtés de Pelle Ström et de Rasmus Ekman. Après un split EP avec MERCILESS et un album, Megatrends In Brutality (Century Media Records - 1992). Le chanteur est de retour au sein d'ENTOMBED.

"Armed Solution" extrait de Megatrends In Brutality (Century Media Records - 1992) avec Lars-Göran Petrov au chant, Pelle Ström et Rasmus Ekman aux instruments.

"C'est terrible d'apprendre qu'un pilier du Metal comme Lars G Petrov nous a quittés... Il a été une influence directe pour tellement de groupes et malgré son énorme notoriété, est toujours resté extrêmement humble et abordable ! La première fois qu'on s'est croisés, c'était au Way of Darkness (je ne me rappelle plus l'année) et j'ai failli lui éclater la gueule en ouvrant une porte trop fort dans les backstages ! J'ai eu très peur et quand j'ai réalisé qui j'avais failli le blesser, je ne savais plus où me mettre... je me suis excusé platement et il a éclaté de rire en me disant que je l'avais manqué mais que j'aurais peut-être plus de chance la prochaine fois ! Ah ah ! Une personne adorable qui a marqué l'histoire du Metal à la fois par son talent mais aussi par sa belle personnalité. Repose en paix, Lars..."
Julien Truchan [BENIGHTED] _ mars 2021


_______________


Dès 1992, Lars-Göran Petrov est de retour dans ENTOMBED avec cette fameuse tournée Gods Of Grind avec CARCASS, CATHEDRAL et CONFESSOR. Lars Rosenberg (CARBONIZED, MONASTERY) a entre temps intégré le groupe au poste de bassiste. Mais c'est surtout avec Wolverine Blues que le groupe enfonce le clou en 1993, même si on sent poindre la dose de Rock'n'roll qui va dominer dans la suite de la carrière des suédois et notamment sous l'impulsion de Nicke Andersson, le Death'n'roll domine désormais dans le son. Ce sera également le dernier album avec Earache Records et le début d'une longue absence de 4 années.

"Hollowman" extrait de Wolverine Blues (Earache Records - 1993) avec Lars-Göran Petrov au chant, Ulf Andreas Cederlund et Alex Hellid aux guitares, Nicke Andersson à la batterie et Lars Rosenberg à la basse.

Mais voilà la trace laissée par ces premières sorties de LG Petrov est marquée au fer rouge :

"Je ne suis peut-être pas le plus à même de parler du Death Metal Suédois, car je suis plus dans le Black Metal, par contre, j'adore le premier album d'Entombed : Left Hand Path. C'est vraiment la pierre angulaire du style, ça a influencé énormément de groupe par la suite. Je connaissais Nihilist avant car je les avais vu passer dans des franzines à l'époque. J'ai vu Entombed en 1994 le 24 mai au rail théâtre à Lyon avec Napalm Death. Ça tombait pendant l'enregistrement de notre 3e album Symposium of Rebirth quand j'ai ramené Jesse Pintado et Barney Greenway au studio pour leur faire écouter notre cover de Terrorizer.
Une anecdote et non des moindres dont j'avais complétement oublié l'existence. Nous étions en tournée en 1993 avec Sinister et Wargasm. Nous étions perdu dans la ville au Danemark où on devait faire le concert, la nuit commençait à tomber et je cherche à demander mon chemin à quelqu'un mais il n'y avait pas un chien. D'un coup, je vois des chevelus dans un van qui s'arrête, je vais les voir et je leur demande donc le chemin, ils ne connaissent pas, mais je remarque qu'un des gars de l'équipe est black avec des dreads. Je repars vers notre van, j'étais quand même un peu perplexe mais j'étais dans le speed complet parce qu'on était en retard pour aller à la salle. En me retournant je remarque que la plaque d'immatriculation était suédoise. Je m'assois au volant pour repartir et là d'un coup, un flash, je dis: putain les gars, je crois que c'était les mecs d'Entombed dans le van !". J'ai essayé de voir si il était toujours là, mais le van était déjà parti. S'il n'y avait pas eu le gars avec les dreadlocks et la plaque suédoise je n'aurais jamais fait le rapprochement.
"
Alex Colin-Tocquaine [AGRESSOR] _ mars 2021


_______________


Le changement de style va alors s'intensifier avec To Ride, Shoot Straight And Speak The Truth (1997), le dernier album avec Nicke Andersson qui part fonder THE HELLACOPTERS. Pourtant, le chant de Lars-Göran Petrov est toujours aussi rageur même si le growl a laissé la place à un chant bien saturé et plus direct. Le parfait exemple est cette plage clôturant l'album, le rageur "Wreckage" qui, à titre personnel, me fout une énorme baffe lorsque je le découvre à la faveur d'un sampler fourni avec DECIBEL STORM (un salut amical à Franck Arnaud) alors que j'avais déjà entendu "Lights Out" qui avait déjà retenu mon attention. A noter que pour cet album c'est Jörgen Sandström (ex-GRAVE) qui tient la basse.

"Je me souviens de la première fois que j'ai écouté Entombed, vers 1994, j'étais au lycée et un gars m'avait prêté une cassette sur laquelle il y avait Clandestine. J'ai tout de suite accroché au son, la HM-2, les guitares rugueuses, la batterie inimitable de Nicke Andersson. Il m'en fallait plus, j'ai donc récupéré Wolverine Blues et surtout Left Hand Path et là je suis tombé sous le charme unique de ce groupe. Et bien sûr LG Petrov était un élément important de ce charme. Rien qu'en regardant les clips, on savait que le gars était un Metalleux comme la plupart d'entre nous, un gars qui ne se prend pas trop au sérieux et qui aime la bonne musique et quelques bières au passage. Avec le temps Entombed est resté l'un de mes groupes préférés et j'ai eu la chance de les voir quelques fois, et j'ai même pu taper la causette avec Mr Petrov car souvent, il était à la table de merch. Quel choc d'avoir appris sa mort. Je garderai en tête une image qui résume bien le Monsieur, ce sont les dernières images du clip de "Wreckage" de 1996, où l'on voit Petrov le cul à l'air sur la plage en mode je m'en fous royalement. Et il avait raison. RIP l'Artiste."
Rachid TP Trabelsi [CORROSIVE ELEMENTS, CONVICTION, MOONSKIN] _ mars 2021


"Wreckage" extrait de To Ride, Shoot Straight And Speak The Truth (Threeman Recordings - 1997) avec Lars-Göran Petrov au chant, Ulf Andreas Cederlund et Alex Hellid aux guitares, Nicke Andersson à la batterie et Jörgen Sandström à la basse.


_______________


Jusqu'en 2007, ENTOMBED va ensuite enchainer les albums, Same Difference (1998), Uprising (2000), Morning Star (2001), Inferno (2003) jusqu'à Serpents Saints - The Ten Amendments sur lequel Ulf Cederlund n'apparait pas. Le public extrême se détourne du groupe, en tout cas de ses albums qui seront très souvent réhabilités après quelques années, notamment Uprising pour ma part qui tient un tempo vraiment dément et qui balance un Death'n'roll bien efficace.

"I For An Eye" extrait de Morning Star (Music For Nations - 2001) avec Lars-Göran Petrov au chant, Ulf Andreas Cederlund et Alex Hellid aux guitares, Peter Stjärnvind à la batterie et Jörgen Sandström à la basse.

Le style du groupe sur ces albums va parfaitement avec la bonhommie du chanteur à l'esprit Rock'n'roll :

"J’en ai toujours voulu à LG Petrov. D’ailleurs, la première fois que je l’ai rencontré face-à-face, je lui ai dit, ce qui l’a d’abord surpris. Oui, je lui ai dit que j’étais très en colère après avoir découvert à l’âge de quinze ans que les musiciens qui jouaient dans ce qui était déjà devenu l’un de mes groupes de death metal préférés avaient à peine quatre ans de plus que moi… En gros, une fois passé le choc que fut ‘Left Hand Path’ dont je possède toujours la copie K7 que mon copain Fred qui m’avait initié au genre m’avait alors fait (merci mec !), je me suis senti très nul. Un gros flemmard. Un nullos qui ne foutait rien à part glander en classe alors que des mecs à peine plus âgés que lui en étaient déjà à sortir des disques (légendaires) et à tourner à travers le monde. Donc oui, je l’ai d’abord engueulé. Et puis après je l’ai remercié, en lui disant quelle source d’inspiration cela avait été aussi, comment j’étais tellement secoué par sa musique qu’il fallait absolument que j’en fasse partie d’une manière ou d’une autre, ce qui m’a poussé à m’engager dans des fanzines qui m’ont, plus tard, dirigé vers des études de journalistes et le métier qui était encore le mien. Donc oui messieurs dames, un titre comme ‘Supposed To Rot’ peut changer la vie des gens. J’en suis la preuve.

Chaque grand groupe a une dynamique propre où chaque membre à un rôle bien précis à jouer. Dans ENTOMBED, pour un Nicke Andersson ou un Uffe Cederlund qui étaient aussi discrets dans la vie qu’essentiels sur le plan artistique, il y avait aussi un LG. Le bouffon de service, celui qui parlait fort, qui faisait des blagues mais qui était aussi toujours le dernier debout dehors à signer des autographes ou boire des bières avec les fans. Un vrai frontman, toujours partant pour tourner, même à l’époque où les autres trainaient des pieds.

Le pire dans l’histoire est que bien peu de gens savent à quoi sa vraie vie était banale, un peu au rabais même. LG Petrov, LE chanteur immortel de « Wolverine Blues », lui qui a sûrement dû donner 89678 concerts dans sa vie et qui en a influencé quantités d’autres faisait taxi au marché noir entre deux tournées pour survivre, histoire de payer le loyer du petit deux pièces décrépit où il habitait en banlieue de Stockholm. Mais il s’en est jamais plaint, tout comme il n’a jamais regretté ses choix. Parce qu’il n’était pas comme ça, parce qu’au fond de lui-même, il restait un gamin. Je me souviens d’ailleurs de cet after-party dans leur tour-bus garé devant la Laiterie où mon ami Peter Stjärnvind, qui avait remplacé Nicke Andersson à la batterie peu de temps avant, m’avait invité. Lui et LG étaient tout excités parce que j’avais amené avec moi le tout frais CD promo du très attendu deuxième album d’EMPEROR. Et je revois encore LG s’extasiant et grimaçant en entendant les cris suraigus à la KING DIAMOND poussés ci et là par Ishahn sur le disque… Oui, un vrai gamin.

Il y a quelques jours, Alex Hellid m’a demandé de corriger la version française du communiqué officiel qu’il avait rédigé avec Uffe et Nicke, passé entre temps à la moulinette google translate. J’ai d’abord très maladroitement essayé de lui dire ce que je ressentais, et combien j’étais désolé qu’il ait perdu son ami, malgré le fait qu’ils étaient fâchés depuis des années. Et puis finalement, j’ai lâché que le mot ‘fuck’ était le seul qui semblait venir naturellement pour résumer mon état d’esprit. Et il m’a juste répondu, ‘oui, c’est exactement ça. LG merde… Fuck'."
Olivier 'Zoltar' Badin [New Noise, Zero Tolerance Magazine] _ mars 2021


_______________


Mais entre temps Lars-Göran Petrov va également être invité sur plusieurs sorties de THE PROJECT HATE MCMXCIX dont plusieurs titres de The Lustrate Process (2009), groupe dans lequel joue actuellement Dirk Verbeuren. Et il suffit de regarder la liste des invités de cet album pour comprendre, une nouvelle fois, l'importance et l'impact de Lars-Göran Petrov, Martin Van Drunen, Mike Wead ou Johan Hegg.

"You Come To Me Through Hell" extrait de The Lustrate Process (Vic Records - 2009) titre sur lequel Lars-Göran Petrov est invité au chant.

On notera également le guest sur l'efficace "Guardians Of Asgaard", participant même au clip vidéo où il secoue sa tignasse de bout en bout tel le Metalhead qu'il a toujours été, jusqu'au bout. 

"Guardians Of Asgaard" extrait de Twilight Of The Thunder God (Metal Blade Records - 2008) titre sur lequel Lars-Göran Petrov est invité au chant.

THE VERY END, ROTTEN SOUND, DEATHCHAIN, ATROCITY, ANGEROT, COLOSSUS, PUNGENT STENCH ou VOLBEAT, Lars-Göran Petrov a souvent été sollicité pour faire le guest vocal, signe supplémentaire de l'impact de ce chanteur sur bon nombre de musiciens mais aussi de sa terrible gentillesse pour en accepter autant.


_______________


En 2013, des problèmes surgissent et des questions de droits font que deux groupes, ENTOMBED A.D. dès 2014, et ENTOMBED relancé en 2016, vont co-exister. Pour des raisons de droits qu'il n'est pas utile d'évoquer outre mesure ici, Lars-Göran Petrov se voit contraint de publier Back To The Front sous le nom de ENTOMBED A.D. avec les membres de la dernière mouture d'ENTOMBED. La recette est toutefois la même mais sans la patte d'Ulfe Cederlund et l'intérêt de ce groupe réside beaucoup dans la personne de Lars-Göran Petrov qui continue à dominer son sujet au niveau du chant Death'n'roll. Pourtant, le nom de Victor Brandt (FIRESPAWN) va avoir son importance pour la suite, 

"Pandemic Rage" extrait de Back To The Front (Century Media Records - 2014) avec Lars-Göran Petrov au chant, Victor Brandt à la basse, Nico Elgstrand à la guitare et Olle Dahlstedt à la batterie.


"Je n'ai pas croisé LG très souvent. Quelques hasards d'aéroports qui semblent si loin aujourd'hui...et puis surtout, une semaine en tournée aux États-Unis, en Juin 2015. Tournée aux 1001 rebondissements, qui verra Entombed AD remercié au bout d'une semaine au lieu du mois de tournée initialement prévu, pour des raisons qui resteront floues. J'étais alors batteur dans Svart Crown, et on s'est rencontré à New-York, un soir. On aurait dû partir pour la première date, mais les premiers concerts ont été annulés pour des raisons là aussi obscures... Première surprise d'une tournée ultra intense. On est donc resté ensemble pendant 3 jours sur un parking de Walmart, dans le New Jersey. Je me souviens que Lars mangeait des pop-corn toute la journée, et qu'il était heureux quand il nous a vu faire un barbecue. On galérait à allumer le feu, il nous a passé sa Vodka en guise d'allume-feu... Lars était toujours souriant, près à s'amuser de tout. Il avait toujours l'envie des débuts, à ses yeux la musique avait gardé sa magie. Le type faisait partie des pionniers d'un genre, il a fait ça pendant des années, et là où plein de musiciens sont blasés, lui était là, heureux de faire ce qu'il faisait de sa vie. On pourrait penser que cette tournée US était une tournée galère, mais non, c'est le plus beau mois de ma vie. Ces 3 jours sur un parking étaient magiques. On avait le bus pas loin pour New-York. J'étais heureux de me lever, de faire des exercices de batterie sur pads le matin, avant de prendre une douche au bidon d'eau pour ensuite aller visiter Manhattan. Et le soir ? Et bien j'étais content de rentrer au parking pour retrouver tout le monde, et partager un repas au barbecue. Svart Crown a pu finir la tournée, et Entombed est parti au bout d'une semaine. Mais pendant cette semaine, même si on ne se connaissait pas, on pouvait se sentir comme une famille, dès qu'on se réunissait spontanément pour un repas, sur un parking de Walmart, ou sur un air de repos de l'Ouest Américain, et sans parler des moments passer dans les salles de concerts. On était presque des sans-abris parfois, mais c'était magique. Si on m'avait dit alors que 5 ans après, une pandémie éclaterait, qu'il n'y aurait plus de concerts, et que ce type extra, LG, se verrait diagnostiqué un cancer incurable, je ne sais pas comment j'aurai réagit. Ces moments n'auraient été qu'encore plus profonds et précieux. Quand l'annonce de sa maladie est tombée, j'ai été profondément attristé. Je me suis dit, « tient, avec cette pandémie, voilà un musicien qui n'aura plus jamais le privilège de fouler une scène...c'est terrible ». Et aujourd’hui le voilà parti. J'avoue que même si je ne le connaissait pas beaucoup, je n'ai pas de mots adéquats pour m'exprimer. Peut-être qu'il faut simplement dire que c'est quelqu'un qui a pu partir fier de ce qu'il a accompli, et que de notre côté, on peut être fier d'avoir eu un chanteur et un être humain comme lui."
Kevin Paradis [ex-SVART CROWN, BENIGHTED, AGRESSOR] _ mars 2021


ENTOMBED A.D. va publier deux autres albums, Dead Dawn en 2016 et Bowels Of Earth en août 2019. Le groupe est dans la continuité avec ces deux opus mais le public est au rendez-vous menant Lars-Göran Petrov sur les routes européennes avec BEHEMOTH et ABBATH et américaines avec AMON AMARTH.

"The Winner Has Lost" extrait de Dead Dawn (Century Media Records - 2016) avec Lars-Göran Petrov au chant, Victor Brandt à la basse, Nico Elgstrand à la guitare et Olle Dahlstedt à la batterie.

"LG nous a donc quittés, son combat contre la maladie depuis l'été dernier a été à l'image de son incroyable vie, toujours positif et dans la dérision, jamais là pour se plaindre. Ayant pour la première fois bosser avec lui en 2003, c'est surtout à partir d'une tournée française avec Entombed en 2008 que nous avons passé du temps ensemble au quotidien. Dès les premières minutes, j'avais l'impression qu'on se connaissait depuis toujours avec cette facilité déconcertante de mettre tout le monde à l'aise. Cette compétence a permis de faciliter de nombreuses choses dans sa vie professionnelle ou personnelle et a eu un impact sur de nombreuses personnes, moi y compris. Au-delà du talent musical et d'avoir participé à des chefs d'œuvre (Left Hand Path... quelle révolution et quelle inspiration pour de nombreux musiciens !), LG cachait également bien son jeu en étant multi instrumentiste (quel talentueux batteur !)

Nous sommes rapidement devenus amis, se donnant régulièrement des nouvelles en parlant de tout et n'importe quoi entre chaque tournée, concert ou festival. Je n'ai pas le souvenir de m'être autant amusé et d'avoir autant rigolé avec un autre musicien, il est toujours particulier de mélanger amitié et boulot, mais là aussi LG faisait exception, c'était tellement simple de travailler avec lui, de toujours relativiser sur d'éventuels problèmes ou contraintes pendant que d'autres en font des montagnes.
Un être exemplaire et modeste, toujours à la recherche du plaisir avant tout, systématiquement disponible, même lorsqu'il était grippé avant de monter sur scène. Je n'ai qu'un seul souvenir où LG s'était senti coupable d'avoir mal agi pendant un concert après qu'une personne du public avait été plus que pénible avec lui et qu'il lui a bien fait comprendre d'arrêter immédiatement, LG se demandait après ce concert s'il avait bien agi.

Nous nous étions vus la dernière fois en novembre 2019 lors d'un concert à Rennes où je lui apprenais ainsi qu'au reste du groupe que nous venions de confirmer Entombed AD au Hellfest 2020, nous avions fêté ça comme il se devait, content de nous revoir quelques mois plus tard... le covid passant par là, puis LG tombant malade en août, nous savions qu'il était malheureusement condamné. Les discussions ces derniers mois ont montré quelqu'un de toujours optimiste, comme si de rien n'était, une bien belle leçon de vie... je remercie LG pour tous ces bons moments passés, dans ce milieu jamais évident du "music business", dans lequel il reste celui qui a toujours fait l'unanimité et qui rendait justement le quotidien moins morose.
"
Fred Chouesne [Garmonbozia] _ mars 2021

"Elimination" extrait de Bowels Of Earth (Century Media Records - 2019) avec Lars-Göran Petrov au chant, Guilherme Miranda et Nico Elgstrand à la guitare et Olle Dahlstedt à la batterie. (Putz Weck - basse, session)


_______________


En 2014, Victor Brandt, Fredrik Folkare, Matte Modin, Alex Friberg et Lars-Göran Petrov forment FIREBORN qui va très vite se transormer en FIRESPAWN. Le chanteur garde toujours la même approche, il s'amuse de tout comme le raconte le groupe cette semaine en publiant une photo du line-up à l'époque de FIREBORN. Une session réalisée avec Soile Siirtola pour laquelle LG et Matte Modin avait décreté qu'il fallait que le groupe prenne une pose plus brésilienne, le résultat est juste parfait :

On a quand même des gars dans le groupe qui viennent de DEFLESHED, PERSUADER, DARK FUNERAL, UNLEASHED, pas la frange la plus rigolote du Metal Extrême mais Lars-Göran Petrov avait cette capacité d'emmener avec lui, un vrai frontman !
Avec FIRESPAWN, Lars-Göran va publier 3 albums, Shadow Realms en 2015, The Reprobate en 2017 et Abominate en 2019, tous les 3 chez Century Media Records

"The Gallows End" extrait de Abominate (Century Media Records - 2019) avec Lars-Göran Petrov au chant, Victor Brandt et Fredrik Folkare à la guitare, Matte Modin à la batterie et Alexander Friberg à la basse.

On voit à travers différents témoignages que Lars c'était la bonne humeur en continue. En 2018, nos frenchies de MORTUARY ont également pu le vérifier lors d'une semaine de tournée avec VADER et ENTOMBED A.D. :

"12h, le 16 octobre 2018. Nous arrivons dans la petite ville Tchèque de Uherske Hradiste pour notre 1ère des 9 dates en support de Vader et Entombed AD !! La salle n’étant pas encore ouverte, nous visitons les environs et ne tardons pas à tomber sur 1 petit groupe de chevelus, qui se révèle être Entombed en personne….. Nous nous présentons et sommes accueillis avec de grands sourires, Lars en tête, 1 bouteille d’eau à la main (tiens donc, la soirée de la veille a dû être compliquée…..). Le moins que l’on puisse dire est que cette 1ère rencontre se révèle des plus sympathiques, l’avenir sur la tournée nous le confirmera largement.

19h45 : nous venons de terminer notre concert et voyons débouler les gars d’Entombed dans les loges, bouteille de whisky à la main, pour nous féliciter, ils ont adoré le show et nous partageons cette bonne bouteille ensemble !! Cette fois-ci, c’est clair, nous faisons partie de la famille !! Lars, et nous allons le découvrir tout au long de la tournée, aime beaucoup blaguer. Il va voir Alex et Bastien (nos 2 guitaristes) et, le plus sérieusement du monde, leur demande : « Sinon, qu’est-ce que vous pensez de Marine Le Pen ? » Devant les têtes étonnées et déconfites d’Alex et Bastien, Lars explose de rire !!

Toute la tournée se déroulera dans 1 superbe état d’esprit, Lars était toujours souriant quand on se croisait, 1 petit mot sympa ou 1 blague dont il avait le secret.

Notre batteur, Jo, se souvient de Lars lui donnant des conseils avec ses élastiques (pour se maintenir en forme), comment les utiliser, pendant qu’il fumait sa clope et sirotait sa bière sur le parking de la salle, en corrigeant ses gestes... Scène surréaliste !!

Lars, c’était quelqu’1 qui ne se prenait pas la tête, il lui est même arrivé de ne pas faire de balances dans l’après-midi, tout à l’arrache, old school Death Metal jusqu’au bout !! Avant de monter sur scène, il se préparait tranquillement quelques boissons, aucune pression, sauf celles servies dans ses verres, ha ha !! Et sur scène, il lâchait tout, communiant et blaguant avec le public, c’était énorme de le voir si heureux d’être sur scène tous les soirs !!

Nous avons également eu le privilège de partager le tour-bus avec ces 2 légendes du Death Metal, c’était incroyable d’avoir 1 couchette, et juste en face, celle d’1 musicien d’Entombed !! Tu te levais le matin, la gueule un peu vaseuse, et tu tombais sur un Lars en calbuth, qui te faisait un grand sourire en te disant bonjour, et là, tu savais que tu allais passer une bonne journée.

24 octobre 2018 : Nilvange. C’est déjà notre dernière date…..La tournée va se poursuivre avec un autre groupe en support. Nous nous souviendrons à jamais, lors du concert d’Entombed ce soir-là, la dédicace en direct live de Lars à l’égard de Mortuary, ce fut très émouvant pour nous, je pense que nous avons tous écrasé une petite larme au coin de l’œil……

Les adieux aux groupes et techniciens furent difficiles pour nous. Alex se souviendra toute sa vie de Lars lui disant, avec une telle sincérité, que ça ne servait à rien de verser une larme, que nos chemins allaient se recroiser……malheureusement, le destin en a décidé autrement……

Voilà, ces quelques petites anecdotes (parmi d’autres) montrent bien à quel point Lars (à l’image de tous les membres d’Entombed) était quelqu’un de simple, gentil, sincère, ouvert…..Les qualificatifs ne manquent pas pour parler de ce personnage si attachant. Et pour terminer, je vais citer cette phrase extraite d'une chanson de Trust (« Ton Dernier Acte »), écrite à l’époque en la mémoire de Bon Scott (chanteur d’AC/DC) : « C’était l’contraire d’une star, beau fixe matin et soir ». Je pense d’ailleurs que là-haut, Lars et Bon ont du sympathiser très vite autour d’1 bonne bière !!

Merci l’Artiste, pour tout ce que tu as apporté au Metal en général, et au Death Metal en particulier !!

Lars, tu nous manques déjà……RIP………"
MORTUARY [Jean-Noël Verbecq, Patrick Germonville, Alexis Baudin, Yohann Voirin, Bastien Legras] _ mars 2021


_______________


En août 2020, le monde est en pleine pandémie et l'annonce tombe. Lars-Göran Petrov est atteint d'un cancer incurable et il va devoir suivre une chimio-thérapie. Sur les photos, il apparait encore et toujours avec le sourire alors qu'il se bat contre un cancer des voies biliaires. Le combat se termine donc à peine quelques mois plus tard, le 8 mars dernier :

"Lars-Göran PETROV n'est plus. En ce 8 mars 2021, la communauté Metal est sous le choc : une légende nous a quitté ! Alors qu'il venait tout juste de fêter ses 49 ans, le chanteur a perdu son combat contre ce putain de crabe... Au départ batteur de MORBID puis chanteur de NIHILIST, c'est avec le premier album du groupe devenu ENTOMBED qu'il va participer à la création du Death Metal suédois, ses codes et son mythique son si particulier. Présent sur 8 albums du combo (plus ceux sortis sous le nom d'ENTOMBED A.D.), il chantera également sur le 1er album de COMECON, fera partie du supergroupe FIRESPAWN et apparaîtra en guest sur une pléaide de titres pour des groupes aussi variés qu'AMON AMARTH, PUNGENT STENCH, ROTTEN SOUND, ANGEROT, VOLBEAT, ATROCITY. Dans les hommages aussitôt rendus, tous ont salué son côté sympathique, jovial et drôle. En un mot cool. Et pour avoir eu la chance, le plaisir et l'honneur de le rencontrer, je ne peux qu'abonder. Il était comme une sorte de grand frère rêvé pour chaque metalhead ayant grandi à l'écoute de son grain vocal si caractéristique. Et aujourd'hui, sa présence nous manque déjà à tous cruellement. But Life goes on..."
Geoffroy Lagrange [ex-VS Webzine, DEATH BLOOD] _ mars 2021


_______________


Des disparitions de musiciens, nous en avons connu et nous en connaitrons d'autres mais il y a des hommes qui furent des guides, des bâtisseurs, dont l'aura a dépassé le simple giron musical. Alors pour répondre à la question du rôle et de l'influence qu'a eu et aura encore LG Petrov sur la scène Death, nous avons discuté avec Gui Haunting de SKELETHAL dont l'influence des Suédois est très régulièrement mise en avant. Un disciple parmi les disciples que JTDP a contacté cette semaine. 

Salut Gui, et merci de prendre le temps d'évoquer avec nous la terrible perte que vient de subir le monde Metallique avec la disparition d'LG Petrov, légendaire vocaliste d'ENTOMBED, ENTOMBED A.D ou encore FIRESPAWN, entre autres. De ton côté à quand remonte ta rencontre avec sa voix ? Quels albums sur lesquels il intervient t'ont particulièrement marqué ?

Salut, merci de m'avoir sollicité suite à ce triste événement. J'ai découvert Entombed à l'age de 16 ans il me semble avec leur album mythique Left Hand Path. J'étais en pleine découverte de toute la vague Thrash / Death de la fin des années 80, début 90. Un ami avait amené le cd chez moi et nous l'avons passé dans le salon sur la chaine de mes parents. Je me rappelle avoir tout de suite accroché et de m'être fait la remarque ''c'est ce genre de death metal que je veux écouter''. J'ai ensuite acheté cet album et l'ai usé dans mon discman qui accompagnait toutes mes sorties. J'ai un autre souvenir assez distinct de cette période lors d'un retour en vélo du lycée ou j'ai été complètement retourné par l'enchainement des deux premiers titres avec le solo magique à la fin de l'éponyme Left Hand Path. J'aime beaucoup Clandestine et Wolverine Blues et aurait adoré avoir un Clandestine avec LG Petrov au chant. Ce n'est que plus récemment que je me suis mis à écouter le reste de leur discographie car le côté death'n'roll m’intéressait un peu moins et je dois dire que ''To Ride...'' est un album que j'écoute maintenant avec plaisir.

En tant que musicien et vocaliste dans SKELETHAL notamment, quelle influence a-t-il eu sur toi, sur votre musique ? Comment cette influence se concrétise-t-elle ?
Clairement une influence immense, je n'étais pas encore musicien lorsque j'ai découvert le groupe mais c'est sur ses vocaux dans Left Hand Path que je me suis le plus entrainé pour forger mon growl au début de Skelethal. Je trouve sa voix incroyable sur cet album, tout reste intelligible mais avec une puissance et une profondeur incroyable. C'est une vraie voix death metal mais avec une chaleur qui suscite l'émotion chez l'auditeur. Je ne sais pas si il est totalement responsable des placements vocaux sur la musique car Nicke Anderson était très investi dans les compos, mais en tout cas les placements sont très bons aussi. Le style vocal de LG Petrov a évolué en même temps que l'orientation musical du groupe, et c'est vraiment son chant sur la période des démos et de Left Hand Path qui m'influence, un peu moins ce qu'il a fait après.

Si tu l'as déjà vu en concert, quels souvenirs en gardes-tu ? Lequel t'a le plus marqué ?

J'ai honteusement raté la prestation d'Entombed au hellfest 2013 à cause de trop d'alcool... c'était un des groupes que je voulais absolument voir... Je l'ai vu sinon avec Entombed A.D. au In Flammen Open Air 2015, festival auquel nous participons aussi avec Skelethal. J'en garde un bon souvenir malgré quelques morceaux classiques un peu massacré par les guitaristes selon moi haha.

As-tu eu l'occasion de le rencontrer personnellement ? Si oui, à quelle occasion était-ce et, là encore, quel souvenir en gardes-tu ?

Je n'ai pas cherché à aller rencontrer LG alors que j'aurais surement pu à ce moment là. J'ai toujours une appréhension à aller voir des musiciens plus connus en backstage, pas trop envie des les emmerder avant leur concert haha. C'est dommage, une bonne poignée de main aurait été un bon souvenir avec lui.


_______________


Aucune autre prétention ici que celle de rendre un hommage humble à un grand Monsieur qui nous a tous marqué à la rédaction et il semble qu'on ne soit pas les seuls. Un grand merci à ceux avec qui nous avons été en contact toute la semaine et qui ont accepté de livrer ici même ce que représentait Lars-Göran Petrov en tant qu'homme et en tant que musicien, mais aussi ceux qui ne se sont pas senti d'écrire quelque chose mais qui ont tout de même partagé avec nous leurs souvenirs en quelques mots. N'hésitez pas à livrer ce que LG Petrov représentait pour vous dans la section commentaire. Puisse son oeuvre couper le souffle aux futurs Metalheads comme elle a pu couper le nôtre.

Rot In Peace... But Life Goes on !



par Simony le 14/03/2021 à 12:00
   1146

Commentaires (10) | Ajouter un commentaire


RBD
@90.113.120.214
14/03/2021, 13:17:29
Il n'y a qu'à voir le nombre de jeunes groupes qui essaient aujourd'hui de sonner comme Entombed et toute la scène de Stockholm de l'époque pour mesurer l'impact du décès de Lars-Goran Petrov, que l'on redoutait depuis quelques mois.

J'avais rapidement découvert Entombed et quelques autres groupes de cette scène quand je me suis intéressé au Death Metal en 1996. Mais mes goûts penchant plus vers les productions américaines, j'avais fini par m'en séparer à l'amiable. Plus tard, LG Petrov revint dans ma discothèque avec Comecon, et définitivement.

Je n'ai pas manqué les deux franches occasions que j'ai eu de voir Entombed, avant le schisme de 2013, et vous pouvez relire mon report de l'une d'entre elles parmi les exhumations proposées depuis l'arrêt des concerts (j'ai malheureusement perdu le premier de 2003 avec Disfear). La jovialité alcoolisée de LG Petrov restera aussi inoubliable que son timbre. But life goes on.

 

Bones
@88.168.65.14
14/03/2021, 13:25:41

WOUAW !  BRAVO pour cet hommage et merci cet énorme boulot !

Je vais vite me plonger dans cette lecture et ces écoutes.



Buck Dancer
@186.141.133.206
14/03/2021, 15:57:05

Je n'ai pas encore eu le temps de tout lire et Olvier Badin en parle un peu, mais quelqu'un sait-il si lui et Hellid s'étaient réconciliés avant son décès ? 

Et ne jamais oublier que Entombed était le plus grand groupe de reprise au monde!!!



Simony
membre enregistré
14/03/2021, 17:12:04

@Buck Dancer : je pense que Olivier répond effectivement à la question dans son hommage.


Gargan
membre enregistré
14/03/2021, 17:12:42

Belle initiative que ce recueil/biographie !


Buck Dancer
@191.85.131.73
14/03/2021, 18:14:30

J'ai enfin pris le temps de tout lire et, oui, belle initiative de votre part et hommage mérité. 

Simony, je comprends qu'ils étaient encore fâchés, malheureusement. 

Content de voir cité "Same Difference", qui est pour moi un excellent album. 


Totoro
@91.164.180.131
14/03/2021, 20:17:29

Merci pour ce très bel hommage qui m'a autant ému que fait rire ! Vu deux fois en live, en première partie de Machine Head au Zénith de Paris en 1997, c'était excellent et à la fin du concert de Machine Head, les mecs d'Entombed étaient descendus dans la fosse pour signer des autographes et serrer des pognes ! Super souvenir ! La dernière fois que j'ai vu LG, c'était pour la dernière prestation d'Entombed AD au Hellfest. Et d'avoir de la peine pour la pauvre bouteille de Vodka que le hurleur suédois avait descendu en à peine 45 minutes ! Mais aussi le souvenir d'un homme heureux sur scène, le sourire collé au visage ! Reposez en paix Mr Petrov... 


Humungus
membre enregistré
15/03/2021, 17:34:05

Superbe cet hommage effectivement.

Le gars méritait bien ça bordel !

Perso archi fan depuis le départ des trois premiers albums du groupe.

Les suivants (hormis peut-être le "Serpents saints") m'interpellant nettement moins...

Itou pour ces autres groupes...

Mais bref, quoi qu'il en soit, pour tout ce évoqué au-dessus, un putain d'grand bonhomme.



Moshimosher
membre enregistré
15/03/2021, 17:38:41

Merci beaucoup !


Jefflonger
@90.51.16.188
27/03/2021, 22:10:27

 bel hommage, merci

Les albums restent ainsi que les souvenirs de concert


Ajouter un commentaire


Derniers articles

Open Bar Vol2 : Antoine Perron

Baxter 20/04/2021

Interview

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Rotten Tooth

Y sont sacrément bons ces gars là ! Et ils ont le don de faire dans la surprise ! Nu Black sous le papier cadeau cette fois ! Je passe mon tour sur ce coup mais je serai là au prochain tirage !

20/04/2021, 20:06

Saddam Mustaine

Les premiers albums de Dimmu sont du "true black".Comme Behemoth si l'on veut, j'aurais du aller plus loin.Le Black type année 80 mi-90 quoi (meme si Dimmu est arrivé plus tard mais les premiers sonnes dans le genre).

20/04/2021, 19:47

Seb

C'est vraiment mauvais ...

20/04/2021, 15:05

JTDP

En tout point d'accord avec cette (belle) chronique ! Cet album fut une vraie belle surprise de l'année passée. 

19/04/2021, 21:28

Buck Dancer

J'ai jamais vraiment accroché a Pestilence, mais ce morceau est loin d'être degueu. Comme dit Simony, bien meilleur que les précédentes sorties récentes du groupe. 

19/04/2021, 10:49

Arioch91

+1Je n'ai pas aimé Resurrection Macabre, à tel point que je n'ai pas posé une oreille sur Doctrine et Obsideo.Hadeon, je l'ai écouté uniquement parce qu'une interview de Mamelick disait qu'il revenait sur le passé d(...)

19/04/2021, 10:24

Simony

Ca me semble quand même bien plus intéressant que ce qu'ils ont produit depuis leur retour aux affaires.

19/04/2021, 09:59

Arioch91

Oups ! J'étais totalement passé à côté de cette chronique ! Merci @mortne2001 pour l'avoir rédigée !

19/04/2021, 08:48

Arioch91

OK, on reprend les bonnes vieilles recettes visibles sur Hadeon : on prend Testimony, on mélange avec Spheres et ça donne Hadeon et semble-t-il Exitivm.A voir.

19/04/2021, 08:44

metalrunner

Une sacrée bonne surprise de l énergie de l innovation le futur quoi ..Dommage que la tournée de juin soit annulée

18/04/2021, 19:48

RBD

Je réagis plutôt comme Buck Dancer. Mes attentes envers FF sont basses depuis longtemps. Je n'espère plus de grands titres comparables à ceux qui remontent aux années 90 (formulé comme ça, c'est encore plus dur). Si tout est à l&apo(...)

18/04/2021, 12:39

yul

Rien de bien intéressant ici.

18/04/2021, 11:57

Gargan

Tu n’es donc pas optimiste.

18/04/2021, 08:15

la reine des neiges

ha ha! nul!

18/04/2021, 00:02

Eliminator

Tout est à chier, riffs insipides, claviers ultra kitch, refrain ultra mielleux. Ce son de gratte de merde, c'est époustouflant ! Cette mode des grattes 7/8 cordes me saoule, laissez ça à Meshuggah. Meme pas envie de juger le reste. Monde de merde! ;)

17/04/2021, 23:54

Gargan

On peut écouter la totalité à présent, et il faut bien dire que ça sort tout de suite du lot ! Je me tâte pour une commande.

17/04/2021, 19:01

Wolf88

17/04/2021, 17:26

NecroKosmos

Nous sommes vieux et nous avons bon goût. Bon, moi qui suis ultra-fan, j'adore le dernier album mais je trouve que la production y était un peu à chier. Mais je reste totalement confiant.

17/04/2021, 10:03

NecroKosmos

Bien vu le nom du groupe : facile à prononcer pour les non-biélorusses...  :)

17/04/2021, 09:59

Humungus

Mouais...Clairement pas terrible.Je rejoins Simony (sauf que moi j'avais plus qu'apprécié les deux derniers albums).Bref... A juger sur la longueur quoi... ... ...

17/04/2021, 08:51