Against All Odds

Abandoned Humanity

30/11/2023

Autoproduction

Quel étrange mélange.

 

Il est en effet difficile sur le papier de visualiser une fusion entre Groove Metal et Death progressif, les deux styles ne partageant qu’une simple et générique inclinaison pour la violence. Et là où le Groove Metal s’impose globalement de son déhanché et de ses riffs syncopés, le Death progressif lui préfère la finesse des arrangements, la technique poussée, et les évolutions construites comme autant de voyages dans la psyché d’auteurs plus ou moins torturés. Et pourtant, ce mélange est bien concret, et le résultat extraordinaire. Sans doute parce que le dosage a été calibré pour laisser le Death en quantité importante, n’utilisant la souplesse du Groove que pour aménager des espaces plus fluides et moins complexes.

Mais la musique d’ABANDONED HUMANITY va plus loin que ces simples analyses de fond. Le duo russe a en effet trouvé un point d’équilibre parfait, et propose avec son premier album une œuvre complète, mature, diablement intelligente et modérément complexe.

Composé en trois ans, entre 2018 et 2021, Against All Odds a fait face à toutes les difficultés inhérentes à l’enregistrement d’un premier long, mais se révèle aujourd’hui sous ses atours les plus flatteurs. Artem Gorokhov (basse, chant, musique et textes), Denis Bondarev (guitare, chant, musique) nous proposent donc un bilan de la situation actuelle, et autant dire que le dit bilan n’est pas fameux. Embrassant les théories apocalyptiques de fin du monde, les deux musiciens russes tentent de concilier tradition et modernisme, allant même jusqu’à citer des modèles précis pour baliser leur démarche. Avouant une passion pour DEATH et NEVERMORE, tout comme un intérêt poussé envers GOJIRA et ALCEST, le duo prône donc l’ouverture d’esprit, et laisse sa partition se remplir de prouesses individuelles et d’efforts collectifs.

Aussi agressif qu’il n’est musical, Against All Odds sait se montrer efficace, créatif, subtilement culotté, mais finalement assez traditionnel. On y retrouve tous les éléments d’un Death évolutif de ces dix dernières années, ces segments saccadés soutenus par un chant clair et mélodique, ces attaques soudaines d’une rythmique à l’abattage impressionnant, et ces soli peaufinés à l’extrême, si caractéristiques de l’école de pensée Schuldiner des années 90. Un mélange savoureux, qui reste en tympans, pour une démonstration qui n’oublie pas que l’humilité transcende souvent les prétentions artistiques les plus pointues.

De fait, « The King of Ruin » symbolise selon moi l’art consommé des russes pour pondre des titres aussi accrocheurs qu’intègres. Loin de l’abrutissement technique d’un Metal extrême trop dense et élitiste, ce morceau cristallise l’efficacité d’un duo qui ne cherche pas à s’illustrer par son niveau, mais bien par son imagination et son sens de l’à-propos.          

                       

Mais les exemples sont nombreux, et les chansons variées, sans nuire à la cohérence globale. Une musicalité permanente donc, en dépit de montées en puissance assez impressionnantes, et toujours cette façon d’utiliser les codes du Jazz et du Rock progressif pour enrichir une base Metal. Drivé par une dualité vocale classique, Against All Odds est un cadeau très bien emballé, dont le contenu est au moins aussi précieux que le paquet. « Divides » est d’ailleurs un énorme nœud qu’on prend plaisir à défaire pour faire glisser le ruban, mais c’est « The God That Dwells in Flame » qui marque l’ouverture du papier, sans le déchirer ni l’abimer. La guitare, au centre des débats, laisse parler la saturation, mais aussi la clarté de cocottes qui rappellent le Rock progressif et le Rock ouvert des eighties.

We invite you to enjoy this blend of aggressive death metal riffs, atmospheric post-metal sections, and unexpected twists and turns to keep the listeners on their toes - a perfect soundtrack for the world going to hell. 

 

Cette phrase du duo résume admirablement bien son optique. On trouve en effet de tout dans cette auberge espagnole qui abrite des touristes Heavy, des habitués Death, des familles Post-Metal, et des saisonniers  du Progressif, tous cohabitant dans le respect de l’autre, et en partageant leur richesse culturelle.

Sans vraiment provoquer le chaos, ce premier long est le témoignage d’un talent qui risque fort de faire parler de lui dans les années à venir. En prenant en compte le professionnalisme de cette réalisation, et ses conséquences possibles, on se prend à imaginer un parcours imprévisible, avec des étapes toujours différentes, surprenantes, et déstabilisantes pour ceux qui n’aiment rien tant que la prévisibilité.

On peut toujours arguer du caractère un peu linéaire de certains enchainements, d’un systématisme un peu flagrant en milieu d’album, mais il est impossible de ne pas souligner le caractère frondeur de deux musiciens bien décidés à faire tomber les barrières.

« Complicit », amer et harmonieux, « Unconquered » ambitieux, long et sinueux, les chapitres se dévorent avec appétit, et le sentiment de satiété qui en découle nous laisse heureux et apaisé. ABANDONED HUMANITY a beau décrire une fin de cycle qui nous balaiera de la surface de la terre, ils ne s’en montrent pas moins généreux envers leurs contemporains. La musique ne sauvera sans doute pas le monde, mais elle nous permettra de le quitter en toute dignité.


  

Titres de l’album:

01. Divides

02. The God That Dwells in Flame

03. The Silent Ones

04. The King of Ruin

05. Complicit

06. This Hecatomb

07. Unconquered

08. Against All Odds


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 24/01/2024 à 16:43
80 %    101

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faudrait descendre un peu et faire la prochaine édition au stade rochelais   

16/04/2024, 08:30

Tourista

Au delà du commerce qui brûle, ce qui est ÉVIDEMMENT regrettable pour l'entrepreneur et la clientèle, il est difficile de ne pas voir le côté comique de l'événement... Au pays des clochers qui ont servi si souvent de barbecues.  (...)

15/04/2024, 18:21

Simony

Oh ça va on rigole ! Pour une musique qui se dit en désaccord avec le concept de religion, je trouve que l'on sacralise et idolâtre un peu trop de choses dans cette scène.C'est dommage c'est sur mais c'est que du matériel, ça va !

15/04/2024, 16:14

Labbé

je plussoie ! cet album est effectivement fort fort bon... mention spéciale pour Howl of Gleaming Swords. Merci pour la découverte ! 

15/04/2024, 15:01

LeMoustre

Le niveau des commentaires ici ça fait peur

15/04/2024, 14:25

LeMoustre

Oh purée !!! Merde !Moi qui ai eu la chance de pouvoir y trainer une demi journée entière (il les fallait) a la recherche de perles d'époque, émerveillé par ce magasin-musée, c'est bien fâcheux cette news.U(...)

15/04/2024, 13:47

Humungus

Y'a des gens ici qui sont trop "Trve".

15/04/2024, 06:54

Satan

Y a des gens ici qui n'ont aucun sens de l'Histoire et un sens de l'humour franchement bas-de-plafond.

14/04/2024, 23:29

azerty666

Résidu de Slayer, mouhahahahahaaaa ^^

14/04/2024, 20:10

Tourista

Un beau black friday.

14/04/2024, 15:48

Benstard

Putain ça me fait mal comme c'est en bois.

14/04/2024, 08:21

Humungus

Ah mais ouais !!!Il m'a fallu 24h pour comprendre... ... ...

14/04/2024, 06:55

Tourista

J'ai mis du temps à capter !! 

14/04/2024, 05:40

Tourista

14/04/2024, 05:39

Saul D

Jinx, j'y ai pensé, mais ils chantent en anglais je crois.... ( "stand up for rock'n'roll power", si je ne me trompe pas...)...je pensais sinon à un groupe entre Trust et Satan Jokers ( pour le son), Attentat Rock, c'est plus rock'n'roll que h(...)

13/04/2024, 16:44

Tourista

Fan service. La voix me fait chier d'une force, par contre... Clairement ce ne sera pas un album pour mézigue. Je comprends mieux pourquoi je n'ai jamais accroché à Death Angel, et c'est pas faute d'avoir essayé depuis 35 piges.

13/04/2024, 10:31

Rudy Voleur

13/04/2024, 06:59

Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52