Broken Memories

Lapsus Dei, Officium Triste

11/08/2018

Australis Records

Longtemps présenté comme 'ze necste biggeuh fingueuh !!' par un tas de ramollis du bulbes persuadés que jamais les hipsters ne s'intéresseraient un jour au Doom Traditionnel vintage, le Doom/Death romantico-gothique n'a finalement jamais vraiment connu de renaissance passée sa période bénie (les années 90, comme pour une très grosse majorité des styles de Metal de la 3ème génération). Alors oui, il y a toujours MY DYING BRIDE qui continue gaillardement à mener sa barque, mais pour le reste c'est un peu le vide. Entre les divers errements de PARADISE LOST, les évolutions de KATATONIA et d'ANATHEMA vers des eaux plus Progressives et la disparition de pas mal de gros noms de l'époque (CELESTIAL SEASON, GOD FORSAKEN, etc...), le genre n'a finalement trouvé comme port d'attache que les pays de l'Est où il continue de bien se porter avec des groupes comme REVELATIONS OF RAIN, WHEN NOTHING REMAINS ou ABSTRACT SPIRIT.

LAPSUS DEI ne sont pas du tout russophones mais chiliens, et pratiquent le genre depuis une bonne vingtaine d'années. Mais c'est sur le label russe Endless Winter que je les avais découvert il y a presque dix ans. Depuis, le groupe s'est pas mal amélioré comme en témoignent les 3 morceaux présentés ici. Contrairement à la grosse majorité des groupes de Doom/Death locaux (comme POEMA ARCANUS ou MAR DE GRISES), LAPSUS DEI n'a pas l'Angleterre comme inspiration mais la Suède et les USA : difficile de ne pas penser au KATATONIA de Tonight's Decision à l'écoute de "The Feeling Remains", et à NOVEMBERS DOOM sur "Faithless". Les Chiliens se sont clairement améliorés depuis ma première expérience de leur musique, et cette matûrité nouvelle est un point non-négligeable dans l'appréciation de ces 3 nouveaux morceaux. Tout juste regrettera-t-on que, une fois de plus, le groupe n'expérimente pas plus avec leur langue natale comme ils avaient pu le faire par le passé : l'Espagnol est une langue qui se prête à merveille à la pratique du Doom/Death, encore plus quand elle fait appel à quelques particularités locales (je pense notamment aux références régulières aux grandes figures des poètes chiliens dont POEMA ARCANUS s'est fait une spécialité). Le résultat final présenté ici est fort sympathique, mais se fait vigoureusement fesser quand on attaque la seconde partie du disque.

Car OFFICIUM TRISTE démarre sur un "The Weight Of The World" beau à en pleurer. Des lignes de guitares mélodiques et poignantes, qui montent en puissance, un Pim Blakenstein dont le chant touche juste, une fine utilisation des claviers : on pense au ANATHEMA de Untouchable, mais avec un tempo ralenti de moitié ce qui permet à chacun des musiciens de déployer son talent lentement. Cette chanson est une merveille de construction, où chaque placement de note est juste. 4 minutes et 50 secondes absolument parfaites, une leçon du genre. Et tellement bien donnée que l'on en oublie qu'il ne s'agit pas d'un inédit mais d'une reprise du groupe de Rock Indé britannique THE EDITORS (l'originale est parue sur leur album de 2007 An End Has A Start), démontrant la capacité des bataves à se réapproprier avec talent un morceau issu d'un univers musical totalement différent du leur (déja démontrée en 2009 par leur très belle reprise du "Love Like Blood" de KILLING JOKE, disponible sur sur leur best of Charcoal Hearts - 15 Years Of Hurt).

Forcément, les deux titres qui suivent sont d'un niveau inférieur mais cela tient plus au fait qu'il s'agit de deux morceau tirés de la prestation du groupe au Malta Doom Fest 2014 : tout d'abord une version très épurée de "On The Crossroads Of Souls" (tirée de Giving Yourself Away, sorti en 2007); et ensuite une version qui confine au Funeral Doom de "Pathway (Of Broken Glass)" (tirée de The Pathway, sorti en 2001), avec ce choix du groupe de cantonner les deux guitares à un simple rôle de rythmique afin de laisser les claviers se charger de l'assise mélodique (logique, quand on voit que c'est ce qui était à la mode dans le Doom/Death à l'époque où l'album était sorti).

Sans contestation possible, c'est l'équipe issue du Vieux Continent qui sort vainqueur de ce match Chili/Pays-Bas. Mais ne croyez pas que celle née dans le Nouveau Monde n'en vaille pas la peine : ce split CD ne fera pas mauvais genre dans votre collection, et servira aux débutants à découvrir l'un des plus intéressants groupes de Doom/Death sud-américains.


Titres de l'album :

1. LAPSUS DEI - Human

2. LAPSUS DEI - Faithless

3. LAPSUS DEI - The Feelings Remains

4. OFFICIUM TRISTE - The Weight Of The World (reprise de THE EDITORS)

5. OFFICIUM TRISTE - On The Crossroads Of Souls (live au Malta Doom Festival 2014)

6. OFFICIUM TRISTE - Pathway (Of Broken Glass) (live au Malta Doom Festival 2014)

Facebook Lapsus Dei // Facebook Officium Triste


par Doomfinder General le 07/01/2020 à 11:00
75 %    555

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

TEMNEIN

youpimatin 10/08/2020

Down 2009

RBD 08/08/2020

Universe

mortne2001 29/07/2020

F.F.W.

mortne2001 27/07/2020

Tiamat 2010

RBD 26/07/2020

Créda Beaducwealm

mortne2001 24/07/2020

Les Enfants du Cimetière

mortne2001 20/07/2020

Chimaira 2008

RBD 16/07/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Riffs hypnotiques, chant excellent, merci pour la découverte.

10/08/2020, 13:36

Humungus

Phil is god.

10/08/2020, 10:38

Humungus

Pour l'avoir croisé back stage il y a quelques années, je confirme que ce type est la gentillesse même.

10/08/2020, 10:36

adq

En meme temps en piccolant et se shootant non stop c'est quasi inevitable maheureusement,,,

10/08/2020, 10:30

adq

connais pas mais merci pour la news people

10/08/2020, 10:28

Raumsog

Ouch c'est dur ça... Outre la carrière qu'on lui connaît, le type a quand même l'air foncièrement hyper sympa donc vraiment bonne chance à lui, "get the damn deal done" comme il dit!

10/08/2020, 09:26

LeMoustre

Entre lui et le cancer de LG Petrov, quelle tristesse.

10/08/2020, 08:57

Nubowsky

Quel dégoût..

10/08/2020, 07:11

Kerry King

Putain de chanteur LG ! La famille Metal est avec lui !

10/08/2020, 00:23

RBD

Tout à fait en phase avec cette présentation ! J'ai découvert le groupe avec cet album et j'ai été conquis. Je l'ai pris plutôt comme du Death Sludge à la Ulcerate et compagnie, dans une version plus accessible que les autres classiques de ce style que le groupe rejoint dès ce coup de maîtr(...)

09/08/2020, 22:50

RBD

Belle histoire dans cette épouvantable tragédie. Il doit y en avoir d'autres. Nervecell est un très bon groupe de Death brutal que je suis depuis leur premier disque.

09/08/2020, 21:53

RBD

Allons bon ! Tous nos voeux de force et de rétablissement.

09/08/2020, 21:47

Buck Dancer

J'ai d'abord eu peur en pensant qu'il était décédé, et vu ma réaction cela m'aurait fait un vrai choc, mais bien mauvaise nouvelle.
Allez LG, nique lui sa gueule à ce putain de cancer.

09/08/2020, 20:17

Buck Dancer

Vu en 2012 au Bataclan et j'ai pris un pied énorme. Et au contraire de toi RBD, j'ai eu cette sensation de spontanéité, qui manque cruellement a 99% des groupes metal que j'écoute. Phil hésitait pas à stoppé un morceau en plein milieu, pour mieux le recommencer ensuite, parce que le public ne(...)

09/08/2020, 16:32

KaneIsBack

Dans le genre LDOH-worship, c'est plutôt bon. Dommage que ça soit si court !

09/08/2020, 11:33

Jus de cadavre

2009 était sans doute l'une des meilleures année pour voir Down sur scène. Phil était sobre, son chant redevenu plus juste (forcément sans abus c'est plus facile), le groupe dans son ensemble était touché par la grâce. Ils avaient sorti 2 ans auparavant un album cathartique ou toutes leurs t(...)

09/08/2020, 11:01

LeMoustre

Deja épuisé

08/08/2020, 13:32

Buck Dancer

Par contre, quand même fort de voir que la sortie d'un morceau de Gojira est devenue un évènement mondial dans la scène metal.
Les mecs sont vraiment au sommet.

07/08/2020, 18:44

RBD

Ça fait rebut retravaillé des sessions de "Magma". Le clip cartoon à base de prêche écolo dans l'air du temps avec références ciné évidentes peut agacer ceux qui préfèrent un Metal plus obscur et rebelle, c'est sûr. Mais ces thèmes ne sont pas nouveaux du tout chez Gojira. La référenc(...)

07/08/2020, 12:24

Satan

A Kairos : Exactement. Il est l'homme de l'ombre, une sorte de fil-rouge. D'ailleurs souvenons-nous comment Abbath galérait à la guitare sur la tournée de "Blizzard Beasts" (si mes souvenirs sont bons).

07/08/2020, 12:20