Nom : MUTOGEN.

Provenance : Serbie

Intérêts : La mutation et les envahisseurs extra-terrestres

Influences : Teenage Mutant Ninja Turtles, Cause For Effect, Assuck, Nasum, Fuck On The Beach, Poison Idea, Inepsy, Discharge, Sedition, Discordance Axis, Toxic Holocaust, Midnight, Scatha, Pig Destroyer and Gallons of Beeeerrrrrrrr

Style : Ninja Grind Fastcore Powerviolence

Membres : Oroku Saki – chant, Baxter Stockman – basse, chœurs, Casey Jones – guitare, Miyamoto Usagi – batterie, chœurs

Appellation contrôlée : Anti-Fascist Mutant Grind

Oui, veuillez m’excuser pour cette présentation un peu scolaire, genre les feuilles A4 pliées en deux avec votre nom marqué dessus pour que le prof fasse plus ample connaissance. Rassurez-vous, je ne vous demanderai pas le travail de vos parents ni votre adresse, tout ça ne me servirait à rien.

Mais j’ai planté le décor de façon un peu formelle, et à la rigueur, j’aurais pu m’arrêter là et vous dire d’écouter cet EP en gardant ces données en tête.

Mon travail eut été accompli.

Mais…

J’aime développer, c’est mon défaut et vous le savez.

Alors quid de ces nouveaux barbares qui visiblement, s’amusent beaucoup à faire un maximum de boucan ? Pas grand-chose évidemment, mis à part qu’ils viennent de la belle ville de Belgrade, et qu’ils ont déjà publié un premier EP en 2015, sobrement intitulé Baci 9, proposant neuf morceaux de barbaque pas vraiment fraiche qui remplissait bien l’estomac en laissant quelques séquelles.

Le quatuor semble affectionner les pochettes vert fluo, mais aussi une sorte de Crossover maléfique entre Crust, Death, Powerviolence et Grind, histoire de faire encore plus de bruit que leurs homologues Américains ou Anglais. Et d’ailleurs, en termes de puissance foutraque, ils pourraient en remontrer à bien des références installées.

Tout ça n’est évidemment pas très original, mais bien saignant et bien violent. En huit minutes et autant de bas morceaux, les Serbes font le tour de la question extrême en pratiquant un barouf dit « de l’Est », c'est-à-dire sans aucune empathie pour une quelconque forme de mélodie. Les influences qu’ils revendiquent sont assez bien senties, et l’allant dont ils font preuve est assez enthousiasmant. Certes, les titres se contentent de la minute réglementaire, dispensent quelques traces d’humour assez gras, mais les qualités rythmiques du combo le rapprochent d’un BRUTAL TRUTH assez joueur ou d’un NASUM pas forcément à l’heure, et cet EP finit par remporter l’adhésion par l’entremise d’un enthousiasme et d’une diabolique précision.

A la lisière du Thrash parfois, mais complètement Grind dans l’esprit, ce Osuđen na Mutogen ne causera pas de séisme jusqu’en Europe de l’Ouest, mais saura tailler une grosse faille reliant Belgrade à New-York ou Boston, en secouant un sacré mélange détonant de tout ce que l’underground peut proposer de plus méchant et probant.

Impossible de deviner ce que tout ça pourrait donner en version longue durée, mais la brièveté sied bien à nos MUTOGEN mutants du jour, qui n’hésitent pas à abuser des chœurs radioactifs pour retrouver l’esprit toxique du Grind le plus festif (« Kad Razmislimo, Oklevamo » sacrée cover des ANALKI KARAKTER).

Leur propre vision de l’ultraviolence musicale n’est pas non plus dénuée d’intérêt, loin de là, et leur ballet étourdissant de Crust et de Grind sait faire tourner le volant dans le fossé pour bien nous entamer. La bonne humeur est de rigueur, mais sans pour autant occulter un certain sérieux dans l’exécution, ce qui rend tout ceci hautement exportable.

Dotés en outre d’un son très correct qui permet à leur Crust sautillant de rester bondissant (« Grčevi », reprise cette fois-ci des CRUSTAVCI), et précisons en passant d’ailleurs que la moitié de ce nouvel effort est assemblé d’emprunts à des groupes dont la légende n’est pas forcément parvenue jusqu’à chez nous. Outre les deux exemples déjà cités, on retrouve aussi des hold-up de NAKOT et HELLTARD, ce qui découpe Osuđen na Mutogen en deux, moitié originaux et moitié restes passés au réchaud.

Mais ça fonctionne, même si un peu de rab’ n’aurait pas été de trop. Huit minutes de bourrinage en règle passent trop vite, et les Serbes ont intérêt à revenir dare-dare avec du matos neuf, histoire qu’on ne les prenne pas pour de vilains pillards un peu feignasses sur les bords.

Mais attention aux doses homéopathiques. Au-delà, la posologie peut s’avérer dangereuse et vous transformer en créature hirsute et bavant, prête à massacrer des standards du Metal la serpillère à la main. Mais pour affronter une équipe de ninjas Powerviolence, ça peut être utile.

 Pas sûr néanmoins que l’effet soit réversible.

Bandcamp officiel



par mortne2001 le 26/10/2016 à 17:00
70 %    372

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Axxios

Beneath the Blood Red Sky

Reality Suite

Awaken

Beastmaker

Eye of the Storm

Slaughtbbath

Alchemical Warfare

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

+ Electric Shock + Praying Mantis

21/09 : Jas'rod, Pennes Mirabeau (13)

Belenos + Griffon + Nydvind

21/09 : Salem, Le Haillan (33)

Darkenhöld + Bovary + Eternal Hunt

21/09 : Secret Place, St Jean De Védas (34)

Kadinja + Tranzat + Juggernautt

21/09 : Espace Le Goffic, Rennes (35)

Krassier + Frekkr + Conquerors

21/09 : Dropkick Bar, Reims (51)

Evil Invaders + Warkunt + Disgorged Foetus

21/09 : Maison Du Temps Libre, Rolampont (52)

Deficiency + Fractal Universe + Destinity

21/09 : ThÉÂtre De La MÉdiathÈque, Freyming (57)

Warfaith + Mortuary + Dust In Mind

21/09 : Salle Désiré Granet, Anould (88)

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Photo Stream

Derniers coms

@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)


Artwork horrible. En espérant qu'il sera un peu plus solide que le dernier.


1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D


Cette affiche... J'en rêvais... ... ...


@kairos +1 !


Cool report, comme d'hab' ! Et toujours intéressant de retracer l'historique musical d'une ville ;-)


Si Scott Wino ne peut plus se défoncer en paix, ou va le monde !


DEMONIAC, c'était génial. Surtout le second et troisième album. La suite avec DRAGONFORCE m'avait un peu dépité...


Bah c'est fou car je pensais justement à la future tournée européenne de THE OBSESSED très tôt ce matin et me demandais donc où en était ce brave Wino avec ces anciens soucis scandinaves.
Bah me voilà (malheureusement !) renseigné sur le sujet…
Salauds de norvégiens ! Depuis (...)


Bah ce qui est le plus dingue avec cette immondice qu'est DRAGONFORCE, c'est que ce groupe est né des cendres de DEMONIAC... Jamais compris ça quand on voit la merveille qu'était "Prepare for war".
Comme quoi, il faut de tout pour faire un monde...