Nom : MUTOGEN.

Provenance : Serbie

Intérêts : La mutation et les envahisseurs extra-terrestres

Influences : Teenage Mutant Ninja Turtles, Cause For Effect, Assuck, Nasum, Fuck On The Beach, Poison Idea, Inepsy, Discharge, Sedition, Discordance Axis, Toxic Holocaust, Midnight, Scatha, Pig Destroyer and Gallons of Beeeerrrrrrrr

Style : Ninja Grind Fastcore Powerviolence

Membres : Oroku Saki – chant, Baxter Stockman – basse, chœurs, Casey Jones – guitare, Miyamoto Usagi – batterie, chœurs

Appellation contrôlée : Anti-Fascist Mutant Grind

Oui, veuillez m’excuser pour cette présentation un peu scolaire, genre les feuilles A4 pliées en deux avec votre nom marqué dessus pour que le prof fasse plus ample connaissance. Rassurez-vous, je ne vous demanderai pas le travail de vos parents ni votre adresse, tout ça ne me servirait à rien.

Mais j’ai planté le décor de façon un peu formelle, et à la rigueur, j’aurais pu m’arrêter là et vous dire d’écouter cet EP en gardant ces données en tête.

Mon travail eut été accompli.

Mais…

J’aime développer, c’est mon défaut et vous le savez.

Alors quid de ces nouveaux barbares qui visiblement, s’amusent beaucoup à faire un maximum de boucan ? Pas grand-chose évidemment, mis à part qu’ils viennent de la belle ville de Belgrade, et qu’ils ont déjà publié un premier EP en 2015, sobrement intitulé Baci 9, proposant neuf morceaux de barbaque pas vraiment fraiche qui remplissait bien l’estomac en laissant quelques séquelles.

Le quatuor semble affectionner les pochettes vert fluo, mais aussi une sorte de Crossover maléfique entre Crust, Death, Powerviolence et Grind, histoire de faire encore plus de bruit que leurs homologues Américains ou Anglais. Et d’ailleurs, en termes de puissance foutraque, ils pourraient en remontrer à bien des références installées.

Tout ça n’est évidemment pas très original, mais bien saignant et bien violent. En huit minutes et autant de bas morceaux, les Serbes font le tour de la question extrême en pratiquant un barouf dit « de l’Est », c'est-à-dire sans aucune empathie pour une quelconque forme de mélodie. Les influences qu’ils revendiquent sont assez bien senties, et l’allant dont ils font preuve est assez enthousiasmant. Certes, les titres se contentent de la minute réglementaire, dispensent quelques traces d’humour assez gras, mais les qualités rythmiques du combo le rapprochent d’un BRUTAL TRUTH assez joueur ou d’un NASUM pas forcément à l’heure, et cet EP finit par remporter l’adhésion par l’entremise d’un enthousiasme et d’une diabolique précision.

A la lisière du Thrash parfois, mais complètement Grind dans l’esprit, ce Osuđen na Mutogen ne causera pas de séisme jusqu’en Europe de l’Ouest, mais saura tailler une grosse faille reliant Belgrade à New-York ou Boston, en secouant un sacré mélange détonant de tout ce que l’underground peut proposer de plus méchant et probant.

Impossible de deviner ce que tout ça pourrait donner en version longue durée, mais la brièveté sied bien à nos MUTOGEN mutants du jour, qui n’hésitent pas à abuser des chœurs radioactifs pour retrouver l’esprit toxique du Grind le plus festif (« Kad Razmislimo, Oklevamo » sacrée cover des ANALKI KARAKTER).

Leur propre vision de l’ultraviolence musicale n’est pas non plus dénuée d’intérêt, loin de là, et leur ballet étourdissant de Crust et de Grind sait faire tourner le volant dans le fossé pour bien nous entamer. La bonne humeur est de rigueur, mais sans pour autant occulter un certain sérieux dans l’exécution, ce qui rend tout ceci hautement exportable.

Dotés en outre d’un son très correct qui permet à leur Crust sautillant de rester bondissant (« Grčevi », reprise cette fois-ci des CRUSTAVCI), et précisons en passant d’ailleurs que la moitié de ce nouvel effort est assemblé d’emprunts à des groupes dont la légende n’est pas forcément parvenue jusqu’à chez nous. Outre les deux exemples déjà cités, on retrouve aussi des hold-up de NAKOT et HELLTARD, ce qui découpe Osuđen na Mutogen en deux, moitié originaux et moitié restes passés au réchaud.

Mais ça fonctionne, même si un peu de rab’ n’aurait pas été de trop. Huit minutes de bourrinage en règle passent trop vite, et les Serbes ont intérêt à revenir dare-dare avec du matos neuf, histoire qu’on ne les prenne pas pour de vilains pillards un peu feignasses sur les bords.

Mais attention aux doses homéopathiques. Au-delà, la posologie peut s’avérer dangereuse et vous transformer en créature hirsute et bavant, prête à massacrer des standards du Metal la serpillère à la main. Mais pour affronter une équipe de ninjas Powerviolence, ça peut être utile.

 Pas sûr néanmoins que l’effet soit réversible.

Bandcamp officiel



par mortne2001 le 26/10/2016 à 17:00
70 %    262

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Visavis

War Machine

Cemetery Urn

Barbaric Retribution

Nekrofilth

Worm Ritual

Of Hatred Spawn

Of Hatred Spawn

Wyrms

Altuus Kronhorr - La Monarchie Purificatrice

Barshasketh

Barshasketh

Ravenface

Breathe Again

Blosse

Era Noire

Perversor

Umbravorous

Calcined

Discipline

Devil On Earth

Kill The Trends

Skald

Le Chant des Vikings

Cosmic Atrophy

The Void Engineers

Pissgrave

Suicide Euphoria

Blood Feast

Chopped, Sliced and Diced

The Intersphere

The Grand Delusion

Nachtmystium

Resilient

Billy Bio

Feed the Fire

Sacrosanct

Necropolis

Blackrat

Dread Reverence

Klone unplugged

RBD / 17/12/2018
Acoustique

Brutal Metal DTP Gig

Simony / 12/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 1

Mold_Putrefaction / 04/12/2018
Ambiant

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Ben Entombed ce sont reformé sans LG Petrov mais avec le line up Clandestine pour un concert puis plus de nouvelle.


lol cette histoire du cerveau j'en ai toujours entendu parlé mais j'ai du mal a y croire

Purée 50 ans ! Triste vie pour cet homme.


@Jusdecadavre : Soit je me suis mal exprimé, soit tu m'as mal compris. Bien sûr que l'un n'empêche pas l'autre, heureusement. Et je n'ai aucune raison de donner une quelconque leçon, j'en serai bien mal avisé. Et non, je ne fais pas que des fests de "true", j'en fais malheureusement peu et fau(...)


Euh... Fallait lire le message en entier en fait... Bref, on peut très bien aller dans un gros fest, et faire des tous petits trucs aussi. L'un n'empêche pas l'autre hein. Et je pense pas avoir de leçon a recevoir de ce coté là. Mais bon, tu dois faire parti de "l'élite", toi tu fais que les f(...)


Me voilà plus que convaincu, les gars.
Oui, JusdeCadavre : Tu m'étonnes, à 1 heure c'est sûr que ce serait dommage. Bah, remarque, j'ai le xtrem fest à 1 heure, mais vu l'affiche HxC sans metal l'an dernier, j'y suis pas allé.
Bon, Humungus, tu chopes la place chez qui ?


Justement je ne connais pas le reste de leur discographie, je ne me suis guère intéressé a la scène black, un peu impaire nazarene avec ugra karma, Samuel,, les vieux Venom ou Bathory ou encore Aura noir


mdr c'etait trops gros


pas de soucis ;)


@joelindien : faudra pas hésiter à nous dire ce que tu en as pensé par ici du film ! :)


en choppant les places j'ai vu que le meme jour ils diffusent le documentaire sur L7 aussi ;) mais a la meme heure ....


"Soulside journey" (comme toute la discographie de DARKTHRONE d'ailleurs) est une pure tuerie.
Point barre.


Soulside journey est un très bon album , je l'ai découvert il y a quelques années seulement. Il est toujours agréable à écouter , une belle réussite.


Petite inversion, le 8 février ce sera à Toulouse et le 9 à Rodez. Yes une date en Aveyron


Enfin pas les 3 quart, mais je me comprend (de ceux que je veux voir quoi...).


LeMoustre : peut être pas faux concernant le public, mais bon le Motoc étant à 1h de chez moi... et puis allant au Netherland Deathfest en mai, j'y verrais les 3 quart des groupes présent au Metal Mean. :). Mais un jour j'en serais sans soucis ;)


Cela fait une paire d'années que j'y traine mes guêtres ouais...
C'est d'ailleurs pour ça que j'en fais un peu la propagande sur METAL NEWS car j'estime que c'est un fest qui mérite amplement ce genre de pub :
- Organisé par des passionnés pour un public qui l'est tout autant
(...)


"J'étais (plus ou moins) colombophile..."
AH AH AH !!! !!! !!!


Certes Jus de cadavre, mais c'est pas dans le même coin, ni vraiment le même public complètement. Perso, y'a pas photo.
@Humungus : C'est ça. Ce sera ma première à ce petit fest, en pleurant encore le non-renouvellement du FoS. Tu y as déjà été ?


Ouais, c'est méchant comme affiche déjà là. Un mini Deathfest comme il en pousse partout en ce moment ! C'est juste con que ça tombe en plein Motoc' !


- Je pense effectivement que c'est l'affiche finale.
- "Il me semble que c'est la journée uniquement"
???
Si tu entends par là que le fest dure une après-midi et une partie de la nuit, bah oui, il se déroule effectivement sur une journée.
(Il y a un before la veille mais(...)