Nom : MUTOGEN.

Provenance : Serbie

Intérêts : La mutation et les envahisseurs extra-terrestres

Influences : Teenage Mutant Ninja Turtles, Cause For Effect, Assuck, Nasum, Fuck On The Beach, Poison Idea, Inepsy, Discharge, Sedition, Discordance Axis, Toxic Holocaust, Midnight, Scatha, Pig Destroyer and Gallons of Beeeerrrrrrrr

Style : Ninja Grind Fastcore Powerviolence

Membres : Oroku Saki – chant, Baxter Stockman – basse, chœurs, Casey Jones – guitare, Miyamoto Usagi – batterie, chœurs

Appellation contrôlée : Anti-Fascist Mutant Grind

Oui, veuillez m’excuser pour cette présentation un peu scolaire, genre les feuilles A4 pliées en deux avec votre nom marqué dessus pour que le prof fasse plus ample connaissance. Rassurez-vous, je ne vous demanderai pas le travail de vos parents ni votre adresse, tout ça ne me servirait à rien.

Mais j’ai planté le décor de façon un peu formelle, et à la rigueur, j’aurais pu m’arrêter là et vous dire d’écouter cet EP en gardant ces données en tête.

Mon travail eut été accompli.

Mais…

J’aime développer, c’est mon défaut et vous le savez.

Alors quid de ces nouveaux barbares qui visiblement, s’amusent beaucoup à faire un maximum de boucan ? Pas grand-chose évidemment, mis à part qu’ils viennent de la belle ville de Belgrade, et qu’ils ont déjà publié un premier EP en 2015, sobrement intitulé Baci 9, proposant neuf morceaux de barbaque pas vraiment fraiche qui remplissait bien l’estomac en laissant quelques séquelles.

Le quatuor semble affectionner les pochettes vert fluo, mais aussi une sorte de Crossover maléfique entre Crust, Death, Powerviolence et Grind, histoire de faire encore plus de bruit que leurs homologues Américains ou Anglais. Et d’ailleurs, en termes de puissance foutraque, ils pourraient en remontrer à bien des références installées.

Tout ça n’est évidemment pas très original, mais bien saignant et bien violent. En huit minutes et autant de bas morceaux, les Serbes font le tour de la question extrême en pratiquant un barouf dit « de l’Est », c'est-à-dire sans aucune empathie pour une quelconque forme de mélodie. Les influences qu’ils revendiquent sont assez bien senties, et l’allant dont ils font preuve est assez enthousiasmant. Certes, les titres se contentent de la minute réglementaire, dispensent quelques traces d’humour assez gras, mais les qualités rythmiques du combo le rapprochent d’un BRUTAL TRUTH assez joueur ou d’un NASUM pas forcément à l’heure, et cet EP finit par remporter l’adhésion par l’entremise d’un enthousiasme et d’une diabolique précision.

A la lisière du Thrash parfois, mais complètement Grind dans l’esprit, ce Osuđen na Mutogen ne causera pas de séisme jusqu’en Europe de l’Ouest, mais saura tailler une grosse faille reliant Belgrade à New-York ou Boston, en secouant un sacré mélange détonant de tout ce que l’underground peut proposer de plus méchant et probant.

Impossible de deviner ce que tout ça pourrait donner en version longue durée, mais la brièveté sied bien à nos MUTOGEN mutants du jour, qui n’hésitent pas à abuser des chœurs radioactifs pour retrouver l’esprit toxique du Grind le plus festif (« Kad Razmislimo, Oklevamo » sacrée cover des ANALKI KARAKTER).

Leur propre vision de l’ultraviolence musicale n’est pas non plus dénuée d’intérêt, loin de là, et leur ballet étourdissant de Crust et de Grind sait faire tourner le volant dans le fossé pour bien nous entamer. La bonne humeur est de rigueur, mais sans pour autant occulter un certain sérieux dans l’exécution, ce qui rend tout ceci hautement exportable.

Dotés en outre d’un son très correct qui permet à leur Crust sautillant de rester bondissant (« Grčevi », reprise cette fois-ci des CRUSTAVCI), et précisons en passant d’ailleurs que la moitié de ce nouvel effort est assemblé d’emprunts à des groupes dont la légende n’est pas forcément parvenue jusqu’à chez nous. Outre les deux exemples déjà cités, on retrouve aussi des hold-up de NAKOT et HELLTARD, ce qui découpe Osuđen na Mutogen en deux, moitié originaux et moitié restes passés au réchaud.

Mais ça fonctionne, même si un peu de rab’ n’aurait pas été de trop. Huit minutes de bourrinage en règle passent trop vite, et les Serbes ont intérêt à revenir dare-dare avec du matos neuf, histoire qu’on ne les prenne pas pour de vilains pillards un peu feignasses sur les bords.

Mais attention aux doses homéopathiques. Au-delà, la posologie peut s’avérer dangereuse et vous transformer en créature hirsute et bavant, prête à massacrer des standards du Metal la serpillère à la main. Mais pour affronter une équipe de ninjas Powerviolence, ça peut être utile.

 Pas sûr néanmoins que l’effet soit réversible.

Bandcamp officiel



par mortne2001 le 26/10/2016 à 17:00
70 %    441

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Almanac

Rush of Death

Mariana Semkina

Sleepwalking

Glaciation

Ultime Eclat

Milking The Goatmachine

From Slum to Slam - The Udder Story

Aevum

Multiverse

Burning Witches

Dance with the Devil

Aleister

No Way Out

Conny Bloom

Game! Set! Bloom!

Death. Void. Terror.

To The Great Monolith II

Vulcano

Eye In Hell

Vaisseau

Horrors Waiting In Line

Justify Rebellion

The Ends Justify The Means

Uncut

From Blue

Invocation

Attunement to Death

Lag I Run

Vagrant Sleepers

White Ward

Love Exchange Failure

Pissed Regardless

Imperial Cult

Infidel Reich

Reichenstein

Telepathy

Burn Embrace

Paganizer

The Tower of the Morbid

LA CAVE #4 : une sélection d'albums / Spécial Black Metal

Jus de cadavre / 21/03/2020
Black Metal

Napalm Death + Eyehategod + Misery Index + Rotten Sound

RBD / 09/03/2020
Brutal Death Metal

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Concerts à 7 jours

Jodie Faster + Gummo + Verbal Razors

02/04 : La Brat Cave, Lille (59)

+ Mars Red Sky

03/04 : L'Ubu, Rennes (35)

Krisiun + Gruesome + Vitriol

30/03 : La Cartonnerie, Reims (51)

Taake + Necrowretch + Kampfar

30/03 : Backstage, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

pas le 27 Avril mais c est le 17 Avril voir site;
https://wickedmetalreview.wixsite.com/wickedmetalreview/post/reptilium-adrenochromacy?fbclid=IwAR3mQiBqH-HFePj2K1w3WrzchVjL2mABPa-drsZ2slIrmbxKotYt1qe3r6g


Ah, effectivement : la pochette est terrible !!


merci pour ton report
Je n'ai pas pû me déplacer pour cette affiche monstrueuse, ce qui rend la lecture douce et cruelle à la fois.


Un produit plastique crée de toutes pièces, sasns identité ni âme. Merci Nuclear Blast de cracher sur le patrimoine.


Seul le premier album était excellent, les 2 autres dont celui-ci de moins en moins bons.


Et bien... quelle chronique Mr Mortne une fois de plus !
Un album pas encore écouté pour ma part, mais j'ai limite l'impression pourtant, tellement on en entend parler partout. J'y jetterais une oreille certainement, en asseyant de faire fi des polémiques l'entourant.


Ah ah ah !!!
C'te pochette est juste géniale bordel !


Effectivement le chant fait très Hreidmarr.


Concernant le chant je me suis fait la même réflexion oui ;)


J'aime beaucoup les grattes. Le chant fait sacrément penser à du Hreidmarr (metal archives ne dit rien sur le line-up mais, quand même !).


Pour l'instant je n'ai pas eu vent d'annulation quant au Festival de Nîmes. Comme il s'agit d'une suite de concerts indépendants à jours séparés étalés sur un mois il n'est pas nécessaire d'envisager une annulation en bloc pour le moment, je pense. Les premiers concerts de la deuxième quinz(...)


Son état à l'air assez sérieux. Plus ça va, plus la grippette qu'on nous a vendu devient de plus en plus vénère.

sinon la news mériterait d’être réécrite, un peu trop de répétitions et désagréable à lire.


En Argentine, cest confinement depuis une semaine. Le virus est arrivé plus tard qu'en Europe et ne s'est pas encore trop répandu, meme si le nombre de cas augmente chaque jour petit a petit.

Solidarité !!!


C'est un truc de fou cette histoire, et ce n'est que le début. Ici on est confiné quoi... Et hélas oui ça va arriver au Québec aussi, comme partout ailleurs je pense... Faudra faire gaffe à vous aussi !


Sur certaines intonations de voix, on dirait Stéphane Buriez, vraiment un thrash de qualité, merci pour la découverte Simony.


+1 Jus de cadavre pour Profound Lore.

Moi aussi en ce moment j'écoute pas mal de leurs prods. Le dernier Pa Vesh En est une belle claque aussi. C'est vrai que la ligne directrice est très cohérente.


Ultra combo, j’espère qu'il va aller mieux. C'est vraiment la merde ce truc.

J’espère que vous tous et vos familles vous avez pas trop de soucis. Ici au Quebec on est pas encore trop touché, mais on va dire que cela arrive à grand pas.


Le festival de Nîmes avec les foo fighters, nightwish, deep purple en juin mais pas aux mêmes dates ça aura lieu vous pensez ?


Voilà un bien bel exemple du fameux "impact sur notre musique" dont causait Simony il y a quelques jours...


Merci beaucoup Ari91.
Je n'avais même pas été foutu de trouver moi même cet article sur le site officiel...
Aaaah vieillesse !