Presque un mois et demi sans concert ça fait long, d'autant qu'il y a eu des renoncements comme Suicidal Tendencies. Ce soir, j'avais vu les deux groupes récemment et je savais que ça devait être bon. La pluie battante à l'arrivée divisait le public entre la salle et le préau de la cour, devant un merchandising fourni pour la tête d'affiche incluant aussi celui de leur autre groupe. Le programme était suffisamment alléchant pour rameuter tous les mordus du riff rapide, et assez underground pour laisser en dehors les simples amateurs attirés par les grands noms.

Habitués des lieux, les Marseillais d'xINQUISITIONx sont comme les trois mousquetaires puisqu'ils ont eu l'excellente idée d'intégrer un bassiste. Leur FastCore a gagné en rigueur et en densité. Ainsi, la demi-heure de set réglementaire a franchi un net degré d'intensité sans rien diminuer par ailleurs. La guitare, au son Punky comme à l'époque et sur les versions studio, emmenait la Mosher Team au triple galop. Le chanteur incarne la posture agressive mais sans prise de tête ni poses qui caractérise le style, à l'image de son timbre sans non plus glisser vers un style trop déjanté à la Vitamin X. Son bel accent donne aux annonces une appréciable authenticité. Sans les samples de certaines versions studios l'enchaînement du set passait vite en perdant peut-être, pour le coup, la petite touche d'humour évidente lors des écoutes à la maison. La fosse n'en avait cure, la férocité bon enfant accrue par la nouvelle basse suffisait à son bonheur. Un premier rappel commençait avec une reprise de Minor Threat parfaitement dans le ton puis trois autres titres, et encore un ultime très court nécessitant de recouper l'éclairage, parce que c'était un anniversaire. Cela m'étonnerait qu'on ne les revoie pas assez rapidement.


L'an dernier les Moscovites de SIBERIAN MEAT GRINDER nous avaient hachés en ouverture de Sick of It All et l'attente était donc élevée. Le chanteur courtaud est toujours masqué, et très vite l'on se redisait que New York est tout près du Kremlin : leur HC Crossover fortement métallisé et largement ouvert au Hip-Hop est dans la droite ligne de ce qui se faisait sur les rives de l'Hudson dans les années 90. Inimaginable ? Le son très propre, équilibré et puissant (deux guitares, ça sert bien), permettait de ne rien perdre de ce large mélange explosif. Le chanteur rappe très souvent dans sa veste de baseball et les chœurs mâles revenaient régulièrement (du reste de mémoire il y en avait un second également masqué l'an dernier, enfin bref). Les guitares incisives envoyaient des riffs fréquemment inspirés du Thrash le plus mélodique à la Testament sans les délayer et plaçaient quelques solos en ponts ou en fins de titre assez excellents. La basse restait tout à fait audible au milieu de tout cela et s'offrit quelques arpèges sournois typiques tandis que le batteur gérait tout ça à l'aise. Impossible de ne pas penser au Biohazard et Agnostic Front de la grande époque pour ceux qui regardaient, les moshers se déchaînant sur le sol glissant de la Secret Place autour de ce pilier qui aurait tant à nous raconter s'il pouvait parler…

Le chanteur, dans un anglais tout à fait correct et sans accent, n'était évidemment pas avare en harangues, prêchant l'unité et la tolérance envers les différents de toute sorte, ce qui prend un sens certain quand on vient de Russie où si ce n'est plus interdit, ce doit être bien moins facile que par chez nous. Ils y puisent certainement cette foi, si souvent invoquée dans la scène et pas toujours si répandue, qu'on ne peut leur dénier. Privilégiant l'impact ils n'ont offert qu'un set relativement court mais bien tassé pied au plancher.

Quel plaisir de retrouver une voiture propre en rentrant sous la pluie qui n'avait guère faibli, elle non plus. Nous reviendrons vite pour une grosse session encore plus dévastatrice, mais avec un intermède Blues au milieu.


par RBD le 28/04/2017 à 07:13
   296

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Sadist

Spellbound

Prezir

As Rats Devour Lions

Septagon

Apocalyptic Rhymes

Blood Curse

Sorceress

Orion Dust

Legacy

Cult Leader

A Patient Man

Warkunt

Of Ruins And Agony

Dalkhu

Lamentation And Ardent Fire

Edremerion

Ambre Gris

Beer Breath

Story of a Decayed Life

Sacral Rage

Beyond Celestial Echoes

Eternal Rot

Cadaverine

Cancer

Shadow Gripped

Warrel Dane

Shadow Work

Zealotry

At the Nexus of All Stillborn Worlds

Heir Apparent

The View from Below

Hæster

All Anchors No Sails

Syd Kult

Weltschmerz

Which Witch Is Which

Which Witch Is Which

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 1

Mold_Putrefaction / 04/12/2018
Ambiant

Tyrant Fest J2 [Photo Report]

Simony / 29/11/2018
Black Metal

Tyrant Fest J1 [Photo Report]

Simony / 25/11/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

+ Aura Noir + Obliteration

10/12 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

Solstafir

11/12 : Les Abattoirs, Cognac (16)

Aura Noir + Obliteration + Vorbid

11/12 : Le Grillen, Colmar (68)

Solstafir

12/12 : Le Moloco, Audincourt (25)

Solstafir

13/12 : L'aéronef, Lille (59)

Revocation + Rivers Of Nihil + Archspire

15/12 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Franchement meilleur que les dernières prod de Death Fr...


Humungus : +1
Ben oui, normal. Déjà assimiler "vegan" et "antifa" est hors sujet.
Soutenons UADA !


KaneIsBack + 1.


Nefarious + 1.


Non.


Cet album est absolument fantastique !!!


Ravi de lire un report sur Aura Noir


J'ai jamais vraiment écouté Cancer, pourtant je fais partie de cette génération des 90's qui a découvert( le death metal avec ces sorties majeures. Très efficace ce titre , va falloir que je rattrape quelques lacunes.


commandé


Le metal selon les Grammys... Vaste blague.


Candlemass c'est pourris depuis la première séparation des années 90...Avant c'était génial et sombre.


Rien d'autre a faire que d'aller au Botswana ?


Donc Ici on ne peut pas être anti-fa, et vegan sans être aussi une cible...


Les antifas sont effectivement aussi fascistes que ceux qu'ils dénoncent. Pitoyable histoire...


Si Jeff est aussi insipide dans MDB qu'il ne le fut dans Paradise Lost, ça promet de sombres catastrophes. Je me souviens encore de la manière dont il détruisait "As I die" sur scène...


Très très curieux d'entendre ça, surtout avec le retour de Langqvist.


Faut voir le résultat, je suis très méfiant avec CANDLEMASS qui n'a rien proposé de bandant depuis fort longtemps ! Mais sur le papier... oui c'est la classe ultime !


C'est exactement ce que je me disais... La classe !


"Mais aussi que Toni Iommi (ex-BLACK SABBATH) apparaissait sur le titre "Astorolus - The Great Octopus" le temps d'un solo".
Si ça c'est pas la grande classe... ... ...


Malheureusement même "critique" que la dernière fois Mold_Putrefaction...
Quoi qu'il en soit merci pour tout ce temps pris.