Dans l'underground Death Metal, les Polonais de KINGDOM ne sont pas vraiment des bleus débarquant de nulle part. Auteurs de 4 albums avec une tendance à la régularité accrue, les 3 Polonais tous issus d'autres groupes de la scène nationale sont de retour avec Putrescent Remains Of The Dead Ground, une ode au Death Metal old-school situé entre le MORBID ANGEL le plus clinique et le Death Metal à Polonaise avec VADER en porte étendard. 

Situant l'action maintenant car si Sepulchral Psalms From The Abyss Of Torment publié en 2016 confirmait des capacités du groupe à maintenir le niveau de qualité tout en étant plus présent, il y avait des pistes intéressantes que l'on retrouve ici. La construction de l'album tout d'abord, l'efficacité est de mise avec l'entrée en matière "Walls Of Askalon", on est là dans la frange CANNIBAL CORPSE / DEICIDE du Death Metal, frénétique, rapide et sombre, ça vous explose au visage. Viennent ensuite des titres plus rampant, moins directs comme ces "Putrescent Remains" ou "Grobowiec Ludzkości" où la nature Black Metal du groupe ressurgit de façon très naturelle, le tout très bien porté par la voix de LWN qui tire particulièrement sur ce style alors lorsqu'en plus on applique sur cette voix une reverb' bien froide et un léger delay, impossible de ne pas faire pencher la musique du groupe vers le Black Metal, style que le trio apprécie particulièrement.

Tout comme l'album précédent, c'est le même Mateu-Sz qui a pris en charge l'enregistrement, le mixage et le mastering de cette galette pour un résultat massif mais terriblement emprunt de nostalgie fin 80's, début 90's. Tout comme l'album précédent et les autres aussi d'ailleurs, le groupe alterne l'expression en anglais et en polonais, de façon plus prononcée ici avec 3 titres dans leur langue maternelle dont ce "Grobowiec Ludzkości" au riff principal entêtant, certainement aussi, le titre le plus arrangé. Tout comme l'album précédent, on remarque quelques lignes de chant bien crades signées SBCH (comme sur l'album précédent) sur des "Putrescent Remains" et surtout sur "Martwa Ziemia" pour le même résultat, une folie dégénérative et vraiment intéressante dans le rendu. Enfin, tout comme sur les albums précédents, KINGDOM finit sur une reprise et après ANGELCORPSE ou DARKTHRONE, c'est le classique "Blashyrkh" d'IMMORTAL qui est envoyé.

Alliant un Death Metal assez brutal à l'image des "Walls Of Askalon" ou l'expéditif "Karma Slayer" à un Death metal plus mid-tempo sur "Grobowiec Ludzkości" ou l'instrumental "Niemy krzyk zagłady" particulièrement réussi également, à un esprit Black Metal dans le fond, KINGDOM confirme assez largement ses capacités à gagner les territoires européens et le tout avec une régularité constante dans la qualité de ce qu'ils proposent. Les amateurs de Sepulchral Psalms From The Abyss Of Torment ne seront pas dépaysés à l'écoute de ce Putrescent Remains Of The Dead Ground tout aussi recommandé.

Track-listing :

  1. Walls Of Askalon
  2. Putrescent Remains
  3. Grobowiec ludzkości
  4. Niemy krzyk zagłady
  5. Black Light to the Rotten Wombs of Disgrace
  6. Martwa ziemia
  7. Karma Slayer
  8. Blashyrkh (Immortal cover)

Facebook

par Simony le 22/07/2018 à 07:00
77 %    149

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Septagon

Apocalyptic Rhymes

Blood Curse

Sorceress

Orion Dust

Legacy

Cult Leader

A Patient Man

Warkunt

Of Ruins And Agony

Dalkhu

Lamentation And Ardent Fire

Edremerion

Ambre Gris

Beer Breath

Story of a Decayed Life

Sacral Rage

Beyond Celestial Echoes

Eternal Rot

Cadaverine

Cancer

Shadow Gripped

Warrel Dane

Shadow Work

Zealotry

At the Nexus of All Stillborn Worlds

Heir Apparent

The View from Below

Hæster

All Anchors No Sails

Syd Kult

Weltschmerz

Which Witch Is Which

Which Witch Is Which

Freehowling

A Frightful Piece Of Hate

Bad Fantasy

Age Of Morons

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 1

Mold_Putrefaction / 04/12/2018
Ambiant

Tyrant Fest J2 [Photo Report]

Simony / 29/11/2018
Black Metal

Tyrant Fest J1 [Photo Report]

Simony / 25/11/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

+ Aura Noir + Obliteration

10/12 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

Solstafir

11/12 : Les Abattoirs, Cognac (16)

Aura Noir + Obliteration + Vorbid

11/12 : Le Grillen, Colmar (68)

Solstafir

12/12 : Le Moloco, Audincourt (25)

Solstafir

13/12 : L'aéronef, Lille (59)

Revocation + Rivers Of Nihil + Archspire

15/12 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

KaneIsBack + 1.


Nefarious + 1.


Non.


Cet album est absolument fantastique !!!


Ravi de lire un report sur Aura Noir


J'ai jamais vraiment écouté Cancer, pourtant je fais partie de cette génération des 90's qui a découvert( le death metal avec ces sorties majeures. Très efficace ce titre , va falloir que je rattrape quelques lacunes.


commandé


Le metal selon les Grammys... Vaste blague.


Candlemass c'est pourris depuis la première séparation des années 90...Avant c'était génial et sombre.


Rien d'autre a faire que d'aller au Botswana ?


Donc Ici on ne peut pas être anti-fa, et vegan sans être aussi une cible...


Les antifas sont effectivement aussi fascistes que ceux qu'ils dénoncent. Pitoyable histoire...


Si Jeff est aussi insipide dans MDB qu'il ne le fut dans Paradise Lost, ça promet de sombres catastrophes. Je me souviens encore de la manière dont il détruisait "As I die" sur scène...


Très très curieux d'entendre ça, surtout avec le retour de Langqvist.


Faut voir le résultat, je suis très méfiant avec CANDLEMASS qui n'a rien proposé de bandant depuis fort longtemps ! Mais sur le papier... oui c'est la classe ultime !


C'est exactement ce que je me disais... La classe !


"Mais aussi que Toni Iommi (ex-BLACK SABBATH) apparaissait sur le titre "Astorolus - The Great Octopus" le temps d'un solo".
Si ça c'est pas la grande classe... ... ...


Malheureusement même "critique" que la dernière fois Mold_Putrefaction...
Quoi qu'il en soit merci pour tout ce temps pris.


Ecoutez Chiens, ce groupe est vraiment excellent dans le grindcore, il en vaut vraiment la peine !


De toute façon, les "antifas" sont des "fascistes", y a pas vraiment besoin d'aller plus loin... bon courage à UADA !