For The Fallen

Memoriam

24/03/2017

Nuclear Blast

Dans la famille « supergroupe », je voudrais le grand-père Death. Vous n’avez pas ça dans votre jeu ? Inutile de piocher, je vous offre la carte en signe de bonne volonté, alors même qu’elle est plutôt rare dans la partie.

Un supergroupe de Death Metal ? Pourquoi pas, après tout, le genre semble plus vivant que jamais, malgré son appellation. Et la formation que je vous propose de découvrir ce matin est plutôt du genre solide, et constituée de figures incontournables du milieu.

Des indices ?

Quelques noms, que je peux vous jeter à la volée. Des membres ou ex-membres de BOLT THROWER, CEREBRAL FIX, BENEDICTION et SACRILEGE, pour un line-up comprenant Frank Healy à la basse, Andy Whale au kit, Scott Fairfax à la guitare et Karl Willetts au chant, soit une joyeuse assemblée de vieux briscards qui visiblement, ont encore pas mal de choses à dire et de morceaux à offrir dans un genre qui semble pourtant inamovible depuis sa création.

Alors, avec de telles figures de proue aux commandes du vaisseau MEMORIAM, battant pavillon de la nostalgie, inutile de s’attendre à un opportunisme quelconque. Pas de modernisme ou de jeunisme à outrance pour séduire le jeune public, mais bien des réminiscences multiples d’un Death vraiment old-school, celui-là même joué par les groupes dont ils font/ont fait partie, et trois bons quarts d’heure de barbarie lourde et oppressante, dans la plus grande lignée du style.

A la base, un tragique évènement qui a permis à Karl Willetts se développer son propre projet. En septembre 2015, Martin "Kiddie" Kearns perdit la vie, ce qui plaça de fait BOLT THROWER dans un hiatus à la durée indéfinissable. Alors, désireux de rendre hommage à feu son batteur, Karl réunit quelques connaissances pour les brancher sur un nouveau concept, MEMORIAM au nom prédestiné, et le quatuor se mit alors à enregistrer quelques démos (The Hellfire Demos, et The Hellfire Demos II), dont certains morceaux se retrouvent sur ce premier longue durée, For The Fallen.

Si le but initial de la formation était de se livrer au petit jeu de la reprise révérencieuse, les musiciens se sont vite rendu compte que leurs propres compositions étaient largement aussi solides que les classiques qu’ils s’apprêtaient à se réapproprier, et c’est ainsi qu’un répertoire original vit le jour…Bonne décision prise par ces légendes du Death Anglais, actifs depuis les années 80, et qui au travers de ce premier LP retrouvent l’essence même de leurs débuts, sans s’éloigner de leurs influences d’origine, qu’ils ont vite transformées en personnalité propre au travers des années.

De là, vous avez plus ou moins compris ce qui vous attend sur ce For The Fallen qui ne se veut ni surprise ni dérivation étrange, mais une simple adaptation des standards du Death des origines, et donc fortement influencé par la carrière propre de ses membres.

Sous un splendide artwork signé Dan Seagrave (BENEDICTION, DISMEMBER, SUFFOCATION), illustrant à merveille le crédo intime de cet album, avec cette procession funèbre en plein chaos, se cache donc l’album de Death old-school du premier trimestre 2017, et pas n’importe lequel, puisque composé par des figures incontournables du genre, qui savent très bien de quoi ils parlent et ce qu’ils jouent. Impossible à l’écoute de ces huit morceaux de ne pas penser à BOLT THROWER évidemment, l’influence la plus évidente et pas seulement à cause de la voix de Karl, à CEREBRAL FIX aussi, pour ces tonalités étouffées et graves, et à BENEDICTION, immanquablement, pour ce côté compact et incompressible qui transforme chaque intervention en pression sur les tempes et en étuve moite.

En gros, la quintessence de trois groupes majeurs, qui en associant leur image et leur son sont parvenus à en créer un nouveau, encore plus massif et cohérent, malgré la guerre d’ego possible qui finalement n’a pas eu lieu.

De là, le style est planté, le décor aussi, et vous avez tous les éléments en main. Sur les huit morceaux de ce For The Fallen, plusieurs auraient pu se retrouver parmi la discographie originale des trois groupes évoqués plus en amont, sans que cela ne chose personne.

Entre le son si caractéristique de la guitare de Scott Fairfax, qui nous ramène à l’époque obscure de CEREBRAL FIX et BENEDICTION (qu’il accompagnait live), la batterie en impulsions d’Andrew Whale, si typique du Death/Grind anglais de la fin des 80’s et ce chant si rauque et essoufflé de Karl, l’osmose est parfaite, et le rendu de haute volée, bien plus intéressant en effet qu’une simple réappropriation de classiques qui eut abouti à un album de cover fatalement ludique, mais inévitablement anecdotique, ce qui n’est pas le cas de cet album original.

Difficile toutefois d’extraire un titre en particulier, puisque la cohérence globale est de mise, et que chacun se veut pierre s’ajoutant à un édifice de taille fort respectable.

On peut souligner tout au plus certains riffs plus catchy que la moyenne, comme celui propulsant le terrassant « Resistance », se rapprochant même d’une version très anglaise d’OBITUARY, avec quelques fioritures rythmiques en plus, ou certains segments largement développés, permettant aux MEMORIAM de faire preuve d’un savoir-faire progressif indéniable en laissant les guitares ciseler un riff morbide pendant plus de sept minutes en le concassant d’un duo basse/batterie vraiment très soudé, voire…collé.

Tendance à la pesanteur et à la lourdeur assumée, avec toutefois quelques accélérations rondement menées, le projet For The Fallen est dominé par des titres qui n’hésitent pas à taquiner des durées plus ou moins inhabituelles dans le créneau, à l’instar de ce final et terminal « Last Words » clairement empreint de nostalgie.

Mélodie amère pour mise en terre artistique respectueuse, c’est une clôture à la hauteur de la légende qui survole trente ans d’histoire du Death des origines, et qui symbolise un dernier au-revoir à un vieil ami de ses riffs majestueux et d’une tristesse presque palpable. Comme quoi, même le Death peut faire preuve d’humanité et savoir adresser un dernier signe de la main à ses pairs avec émotion. 

Ce qui n’aurait pu être qu’un épisode fugace et anecdotique de la grande histoire de la mort s’est avéré être un projet viable et de très grande qualité, mais qu’attendre d’autre de quatre musiciens qui a eux-seuls représentent un pan entier de leur propre histoire, et de la nôtre.

Un bien bel hommage pour un énorme album de Death à l’ancienne, qui plaira aux plus anciens d’entre vous, ceux qui ont vibré au son des Realm Of Chaos, Tower Of Spite et autres Subconscious Terror.

La mort pour célébrer la vie. Quel étrange paradoxe.


Titres de l'album:

  1. Memoriam
  2. War Rages On
  3. Reduced To Zero
  4. Corrupted System
  5. Flatline
  6. Surrounded By Death
  7. Resistance
  8. Last Words

Site officiel


par mortne2001 le 04/04/2017 à 14:53
80 %    600

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Humungus
membre enregistré
11/04/2017, 09:44:35
Très bon album effectivement.
Même s'il est tout de même bien en deçà d'un BOLT THROWER... Faut pas se leurrer quand même hein...
Pis je trouve que la voix de Karl Willetts n'a pas été assez mise en avant sur la galette. Trop en retrait par rapport au reste. Je pense que si cela avait été l'inverse, le disque aurait eut bien plus d'ampleur.
Mention spéciale pour la pochette itou.

Buck Dancer.
@79.87.138.218
12/02/2018, 21:45:34
Mon album du moment.
Un vrai plaisir d'écoute. Du Death à l'ancienne fait par des vétérans et idéal pour un vieux con comme moi. Dès fois c'était mieux avant...maintenant !

J'attends donc avec impatience le deuxième album prévu pour bientôt.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Harmony Corruption

mortne2001 03/07/2020

Little Monsters

mortne2001 30/06/2020

Complicated Mind

mortne2001 15/06/2020

Dossier spécial Bretagne / LA CAVE #5

Jus de cadavre 15/06/2020

Screams and Whispers

mortne2001 12/06/2020

Cosmogony

mortne2001 09/06/2020

Concerts à 7 jours
Demonical + Mystifier 08/07 : Le Klub, Paris (75)
Demonical + Mystifier 09/07 : L'usine A Musique, Toulouse (31)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Oliv

Je parlais de groupes extrême bien évidemment, j’ai pas précisé .

06/07/2020, 20:42

Reg

Un rdv à ne pas manquer !

06/07/2020, 17:38

Satan

Et Cult of Luna c'est du poulet peut-être?

06/07/2020, 14:23

Oliv

C’est sûr que la , ils ont voulu assuré le coup avec des groupes français , anglais , italien et suisse entre autre . J’aurai pas dit non pour de la scène norvégienne , hollandaise et suédoise !
Je vais pas faire 500 bornes pour si peu . Ma préférence irai au Lyon metal fest en (...)

06/07/2020, 12:06

Simony

Visiblement si !
Après, dans le contexte actuel, il faut bien garder en mémoire que les groupes qui peuvent se déplacer à travers le monde est plus restreint. Comme personne ne sait comment va évoluer la situation, ils sont obligés de prendre en compte la situation actuelle pour booker e(...)

06/07/2020, 11:51

Oliv

Ce n’est pas l’affiche finale quand même ?

06/07/2020, 11:27

steelvore666

???

05/07/2020, 14:28

Gargan

Vachement inspiré par Necrolord l'artwork, un peu à la blood on ice.

05/07/2020, 12:26

wada

Il met son masque une fois sorti des transports en commun et il ne respecte pas la distanciation sociale. Il a tout compris cet abrutis !

04/07/2020, 21:06

wada

Je me souviens de cette chasse aux sorcières hypocrite et ridicule.

04/07/2020, 21:04

stench

C'est encore possible des photos pareilles en 2020 ? Le groupe, que je connais peu, fait de l'auto-dérision ou ils sont sérieux ?

04/07/2020, 19:16

Jus de cadavre

Un des rares groupe BM dont j'attends encore les nouvelles sorties avec impatience... Donc bien content aussi. Je ne sais pas qui les signera par contre, Season ayant dit en 2018 qu'ils ne travailleraient plus jamais avec le groupe... On verra !

04/07/2020, 17:08

Humungus

Ah bah très bien.
Je me demandais justement pas plus tard qu'hier ce qu'il pouvait bien advenir d'eux...

04/07/2020, 16:56

Buck Dancer

Pareil que RBD j'ai la version avec "Mentally murdered" en bonus.
Certainement le Napalm que j'écoute le plus. L'enchaînement "Suffer..." avec le bonus "hiding behind" est pour moi toujours aussi fatal 30 ans après.

04/07/2020, 14:33

JTDP

Au vu de la chronique pour le moins élogieuse du collègue, je me suis laissé tenter par l'achat, bien que rien nem'avait transcendé depuis "Once" de la part des finlandais. Je ne serais pas aussi mordant que KaneIsBack concernant le second cd, mais je dois confessé que ce n'est clairement pas l(...)

04/07/2020, 13:25

radidi

marrant de voir ce groupe avec un genre de statut culte aujourd'hui alors qu'à une époque osmose bradait les deux albums du groupe à 10 francs chacun! cela dit, ces deux albums étaient une tuerie, surtout trans cunt whip!!

04/07/2020, 11:26

Humungus

Je porte actuellement le t-shirt de cet album sur mes frêles épaules.
CQFD...

04/07/2020, 10:45

poybe

Le clip de Suffer the Children ... je l'ai sans doute encore chez mes parents sur une vieille VHS (si ça n'a pas été jeté). Je l'avais enregistré au milieu d'autres clips diffusés sur M6. A l'époque j'avais halluciné. Quand je l'écoute maintenant, je vois que mes oreilles se sont bien habit(...)

04/07/2020, 09:39

RBD

Hmmm... Tu sais parler aux hommes, toi... J'ai la version avec "Mentally Murdered" en bonus non signalé. L'occasion de signaler qu'avec cet EP entre autres, la transition n'a pas été tout à fait aussi brutale que ce qui semble si on s'en tenait trop strictement aux albums, simplement.
C'es(...)

04/07/2020, 01:21

Kairos

Haha ce nom sorti du fond des ages... comme osmose d'ailleurs

03/07/2020, 20:05