Grit Your Teeth

Vega

12/06/2020

Frontiers Records

Alors qu’une nouvelle cargaison Frontiers est déchargée sur nos ports virtuels, il est temps d’affronter la vérité : le label italien est bien le maître du Hard Rock mélodique depuis des décennies, et aucune de ses sorties n’accuse la moindre faiblesse. Certains argueront de la concurrence manquant de férocité, mais entre AOR Heaven et MelodicRock, l’opposition est bien là et tangible, et ne doit pas servir d’excuse à la suprématie de la maison de disques italienne. Ce mois-ci, Serafino a sorti l’artillerie lourde, et les containers contiennent leur lot de grosses surprises, avec le retour de HOUSE OF LORDS, l’avènement d’ELECTRIC MOB, et surtout, le nouvel effort des anglais de VEGA, l’un des groupes les plus fiables de l’écurie. Onze ans après la création du collectif, Grit your Teeth se pose en sixième chapitre d’une saga passionnante aux épisodes fascinants, et confirme la domination harmonique d’un des combos les plus attachants de sa génération. Deux ans presque pile après la réussite Only Human, le désormais sextet s’en revient nous en donner une leçon de Hard-Rock accessible mais pas vendu pour autant aux facilités d’une musique trop radiophonique pour être moderne. A l’image de quelques -uns de ses confrères, la plupart suédois, le combo anglais franchit les étapes avec une telle facilité qu’on imagine les chansons transpirer de leurs guitares sans effort particulier. Et si pour beaucoup, la collaboration avec Harry Hess qu’était Who We Are reste pour le moment le pinacle d’une jeune carrière, il y a fort à parier que ce nouvel album rivalisera bientôt avec lui dans le cœur des fans. Je parlais de sextet, puisque le fidèle support live Mikey Kew a désormais rejoint la bande à temps plein, alors que le siège de batteur est passé de Dan Chantrey à Martin Hutchison. Le reste de la bande tourne toujours autour du noyau Nick Workman (chant), Tom Martin (basse/guitare), Marcus Thurston (guitare) et James Martin (claviers), et il est évident que le son de Grit your Teeth ne s’en trouve que renforcé.

Le nouveau frappeur de la bande semble enthousiaste au sujet de sa nouvelle collaboration. Il déclare à qui veut l’entendre que son nouveau groupe « a voulu sortir un album plus moderne et précis », tandis que Nick affirme « avoir pris des risques en enregistrant cet album dont nous voulions être fiers. Ne tentez pas de nous coller une quelconque étiquette sur le dos, appréciez juste la musique ». Et c’est vraiment la meilleure façon d’apprécier cette nouvelle collection de chansons, qui si elles ne marquent pas un gros changement avec le répertoire antérieur, semblent plus ancrées dans un présent que marquées par une nostalgie des années 80. Pourtant, les références utilisées sont toujours les mêmes, BON JOVI, SLAUGHTER, WIG WAM peut-être, mais avec une ouverture des plus franches de la trempe de « Blind », VEGA aiguise ses crocs et ses griffes, et sonne plus Hard que jamais. Certes, les mélodies qui représentent leur trademark sont toujours aussi présentes, mais soulignées d’une hargne patente, ce qui confère à certaines chansons une puissance renouvelée. Comme je le disais, la transition s’est opérée en douceur, et il n’y a pas un énorme écart entre Only Human et Grit your Teeth. Le VEGA 2020 n’est en effet que le prolongement du VEGA 2018, qui lui-même était l’évolution logique du VEGA 2016. Et si Nick affirme avoir pris des risques avec ce sixième tome, ces risques sont limités, et se retrouvent à intervalles irréguliers dans les onze nouveaux morceaux. Mais le combo l’affirme lui-même sans ambages, et s’inscrit presque en faux avec sa propre démarche en imposant un « (I Don't Need) Perfection » qui contredit ses méthodes de polissage à l’extrême. Certes, l’ambiance générale est peut-être un peu plus crue que d’ordinaire, mais on retrouve quand même de solides traces de philosophie DEF LEPPARD, ces concessions entre Rock et Pop qui floutent les frontières et nous perdent dans des harmonies en brouillard de chœurs.

Mikey Kew de son côté, se montre emballé par le travail accompli. Selon lui, ce sixième LP est le meilleur enregistré par la bande, un album très positif dans son message, mais qui cache aussi des moments plus sombres, une sorte de thérapie dont le groupe avait besoin. Sans savoir si les musiciens en ressortiront apaisés ou grandis, l’auditeur et le fan quant à eux se montreront satisfaits une fois de plus de constater qu’aucun temps mort ou morceau faible ne vient gâcher la fête des retrouvailles. Et qu’importe que le groupe se rapproche parfois dangereusement de la vague Hair des eighties avec un « Grit Your Teeth » qui fleure bon le BON JOVI le plus fédérateur, le résultat est encore une fois impeccable, et la production légèrement plus rêche que d’ordinaire. Parfait dans son rôle de traducteur des langages musicaux vintage dans un vocable plus moderne, VEGA montre un visage sincère et détendu, ose des boogies avec voix traitée (« Man On A Mission »), trépide de Pop sur fond de riffs purement Hard des nineties (« Don't Fool Yourself »), et nous sort le grand jeu de l’accessibilité sur fond d’arrangements New-Wave sur le tube « Consequence Of Having A Heart », aux relents de BERLIN et DEPECHE MODE. Toujours à l’aise dans sa pluralité, le groupe anglais s’affirme de plus en plus comme le leader incontestable du Hard métissé des années 2010, aligne les classiques sans même s’en rendre compte (« This One's For You »), mais surtout, nous touche en plein cœur de son éclectisme honnête. Je n’irai pas jusqu’à affirmer comme Mikey que Grit your Teeth est le meilleur album de la saga, mais comme tous les autres, il plane à des hauteurs enviables par bien d’autres musiciens moins créatifs. Une fois encore, on aurait aimé une charge plus brute pour compléter le tableau, et équilibrer la douceur avec un peu plus d’énergie, mais ces onze nouveaux tubes à cheval entre Rock soft et AOR musclé nous font vite apprécier le répertoire d’un groupe incapable de composer un titre moyen, encore moins médiocre.

Très en voix, Nick domine les débats, permettant quand même aux chœurs DEF LEPPARD de se faire une place au soleil de la bonne humeur mélodique (« How We Live », le plus JOURNEY du lot). Les guitares ne sont certes pas les plus saignantes du circuit, mais en se lâchant un peu sur le final « Done With Me », VEGA nous laisse sur une conclusion plus musclée, et repart dans son coin avec la satisfaction du travail bien fait. Encore un défi relevé haut la main, et une nouvelle entrée dans une discographie qui commence à devenir impressionnante de régularité. Le manque de surprises n’en est pas vraiment une, mais avec des chansons d’une telle constance, les anglais se montrent à la hauteur de leur réputation sans avoir à forcer leur talent.     

                                      

Titres de l’album :

01. Blind

02. (I Don't Need) Perfection

03. Grit Your Teeth

04. Man On A Mission

05. Don't Fool Yourself

06. Consequence Of Having A Heart

07. This One's For You

08. Battles Ain't A War

09. Save Me From Myself

10. How We Live

11. Done With Me


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 26/06/2020 à 17:57
80 %    620

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Chief Rebel Angel

D'habitude les trolls c'est rigolo, mais là non. Pathétique.

26/05/2022, 09:52

NecroKosmos

J'aimais beaucoup MORTILLERY. Là, même si la voix est toujours là, c'est musicalement assez décevant, ça ne décolle pas trop.

26/05/2022, 07:20

NecroKosmos

Evidemment, quand on ne sait pas lire, il est plus facile de cracher son fiel. Le niveau ici est consternant. De pire en pire.

26/05/2022, 06:23

chantal

Un super groupe qui mérite d'être écouté, laissez vous tenter vous ne le regretterez pas, vos oreilles vous dirons merci.

25/05/2022, 20:23

Moshimosher

RIP...

25/05/2022, 19:20

Deathcotheque

Je n'en reviens pas, je suis bouche bée. Un personnage de notre scène metal française parti bien trop tôt. J'étais moi aussi étonné de ne plus entendre parler de lui et ses divers projets depuis un moment. Qu'est-ce qu'il va nous(...)

25/05/2022, 14:56

Jus de cadavre

Ben bordel ! Que de souvenirs avec Scarve (le reste beaucoup moins)... 

25/05/2022, 14:23

RBD

C'est terrible. C'est surtout son travail pour Mnemic qui m'avait plu mais Scarve restera probablement le plus marquant pour la scène Metal française. Je m'étais étonné de remarquer qu'il ne faisait plus rien depuis quelque temps, m&ecir(...)

25/05/2022, 12:09

Gerggg

Avec le misgivings qui arrive, il a pas chômé Stéphane 

24/05/2022, 20:45

Jus de cadavre

Féroce comme toujours. Un des groupes les plus bestial du pays... Vivement cette sortie !

24/05/2022, 20:04

ars

Ils auraient du arreter depuis longtemps. Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures.

24/05/2022, 10:32

asr

Vince Neil n'a jamais su chanter. Il a juste bousille ses cordes vocales en forcant sans aucune technique

24/05/2022, 09:38

Chief Rebel Angel

C'est la tournée qui devait avoir lieu avant le confinement il me semble. Motley Crue ont eu toutes les peines du monde pour justifier ce retour mdr

23/05/2022, 11:25

L\'Anonyme

Vince Neil sait de nouveau chanter ?

23/05/2022, 09:29

Sharon Osbourne sale putain

New Noise, c'est pour les bobos élevés au soja

21/05/2022, 19:50

Le zizi au cancer de LG Petrov

Humungus le sale assisté, c'est pas parce que t'es occupé à boire ton RSA qu'il ne faut pas aller te rencarder sur le net. Enfin, je veux dire, te rencarder pour autre chose que les dernières vidéos de Pascal OP.

21/05/2022, 19:48

Simony

Désolé Humungus !   

21/05/2022, 15:33

Chief Rebel Angel

@Humungus mieux vaut tard que jamais ;)

21/05/2022, 13:52

Humungus

Simony + 1 (comme d'hab'...).Seul bémol à tout ça : Pourquoi vous prévenez si tard du bazar ?!?!

21/05/2022, 13:10

NecroKosmos

Comparez NEW NOISE et METALLIAN et vous comprendrez tout. Et à propos de ROCKHARD, avez-vous déjà vu la version allemande ? Le jour et la nuit...

21/05/2022, 07:23