Ascension

Dryhten

19/03/2020

Autoproduction

Nouveau venu sur la scène allemande, DRYHTEN est le prototype même de groupe monté par des musiciens ayant déjà une expérience assez conséquente, selon leur bio en tout cas. Une expérience somme toute assez limitée puisque selon leur site internet, leur âge court entre 19 et 28 ans, avec une jolie moyenne de 24, ce qui en fait quand même un ensemble assez jeune mais déjà terriblement professionnel. Quel indice me fait parvenir à cette conclusion ferme ? Leur premier EP, cet Ascension dont je vais vous parler, et qui en effet, donne des signes de perfection dans l’approche, et donc un bagage certain mis à contribution. Formé en 2018, le groupe n’est donc pas pressé, et se contente d’un premier EP en 2020. Une concision qui est ma foi témoignage d’humilité de la part d’un ensemble aux qualités certaines, mais autant dire que les allemands ont déjà un LP dans leur besace, tout du moins en prévision sérieuse. Fondé à Lübeck, DRYHTEN est un quatuor selon sa page Facebook et Metal Archives, mais un quintet si l’on s’en fie à son site officiel, ce qui signifie sans doute qu’un des musiciens s’est perdu en route. Retenons donc le line-up officiel, constitué de Daniel Junge à la basse, Jonathan Koltun à la batterie, Jannik Henke à la guitare et Michael Weiler au chant. Ce quartet évolue donc selon ses convictions dans un Techno-Thrash/Groove Metal, description assez générique que nous résumerons à un Techno-Groove relativement convaincant. Du Thrash, les allemands ont retenu les riffs précis et épais, du Groove ce sens de la rythmique souple et ces aspects mélodiques très prononcés, et si aucune influence globale n’est mentionnée, certains des musiciens n’hésitent pas à nommer quelques-uns de leurs modèles. Ainsi, le chanteur Michael Weiler cite BEHEMOTH, OPETH, SÓLSTAFIR, THE DOORS, Kate BUSH, Marco HIETALA, GHOST et WARDRUNA, tandis que le guitariste Jannik Henke lance les noms de BLACK LABEL SOCIETY, TESTAMENT, Alex SKOLNICK, Dimebag DARRELL, THE HAUNTED, PANTERA, Zakk WYLDE, Paul GILBERT, TYPE O NEGATIVE, Henrik DANHAGE, John PETRUCCI ou John FRUSCIANTE.

Musicalement, l’affaire est générique, tout en étant assez personnelle. Avec quatre morceaux seulement, le groupe a voulu synthétiser ses capacités, et nous présenter une copie parfaite. Ce qui est immanquablement le cas, même si on attend à l’avenir des démonstrations un peu plus osées. Néanmoins, en faisant preuve d’un certain flair pour trousser des atmosphères prenantes (« She was There »), une tendance à sauter d’une humeur à l’autre avec des blasts soudains qui s’invitent au banquet, DRYHTEN est largement assez versatile pour intéresser tous les fans de Metal moderne, s’inspirant certes du passé, mais s’accrochant au présent pour ne pas sonner trop old-school. Le côté technique est précis avec des transitions incroyablement fluides et quelques astuces personnelles témoignant d’un bagage certain, mais le caractère « Techno » de l’affaire est plus à traquer du côté des progressions générales des morceaux, qui ont l’intelligence de ne pas rester fixés sur un riff unique. Les riffs justement, ceux tricotés par Jannik Henke sont d’inspiration multiple, parfois méchamment Death, parfois assez groove, souvent Thrash, à la limite des miracles produits autrefois par Dimebag, et portent les titres à bout de bras grâce au support créatif et percussif d’un batteur qui n’a pas les baguettes neurasthéniques. Ascension débute d’ailleurs sous les meilleurs auspices, avec une méchante démonstration de puissance à la PANTERA/SOILWORK, et « The Only True God » de nous écraser immédiatement de son emphase. Mais en sus de cette amplitude sonore indéniable, le groupe utilise des inserts mélodiques assez proches du Melodeath suédois sans en abuser des tics, et fait penser lors de ses déroulés de chœurs à une version moderne du TOURNIQUET des nineties.

C’est très efficace, à défaut d’être complètement original, mais surtout très carré et pro, et le seul écueil à passer reste la voix très particulière de Michael Weiler, aux accents un peu étranges et psychédéliques parfois (« Legion »). Mais cette particularité fait aussi partie du charme du groupe, tout comme ces passages plus harmonieux qui évitent la niaiserie, et n’atténuent pas l’impact de riffs efficaces et purement Heavy Thrash. Loin d’être simplistes ou au contraire trop techniques, les allemands ont trouvé un juste milieu intéressant, qui leur permet de proposer des morceaux vraiment efficaces mais truffés de petites idées pertinentes. Difficile de juger du potentiel d’un groupe sur quatre morceaux seulement, mais on comprend assez facilement que les musiciens ont les qualités nécessaires pour proposer un premier album de grande qualité, dans un registre Thrash/Death très décalé, mais aussi direct et percutant. Avec un chanteur au timbre unique qui sait parfaitement moduler et interpréter au lieu de se contenter de beugler, un guitariste au doigté séduisant, et une section rythmique implacable mais volubile, DRYHTEN a les bonnes cartes en main, et nous offre avec Ascension une promesse de beaux et virils lendemains.        

                                                                                              

Titres de l’album :

                         01. The Only True God

                         02. Legion

                         03. Asgard’s Ride

                         04. She was There

Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 14/01/2022 à 15:36
78 %    32

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Nightmare + Existance + Rhapsody Of Fire 24/01 : Le Petit Bain, Paris (75)
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Ils nous enterreront tous ces cons là ! Même Drucker fera pas le poids !

19/01/2022, 19:20

foja

masters. jamais vraiment

19/01/2022, 19:15

Simony

J'avoue qu'elle est pas de moi, c'est Jus de cadavre qui avait proposé ce style pour SCORPIONS et j'ai trouvé que ça leur allait bien

19/01/2022, 18:10

pierre2

"Never Retired Hard Rock Masters, Allemagne"J'avoue, j'ai ri - merci !

19/01/2022, 15:11

Humungus

Merci grin.(sic)

19/01/2022, 13:36

grinder92

@humu : tu cliques sur le tag "Druid Lord", ça te proposera cette chronique et également celle-ci : http://www.metalnews.fr/chroniques/grotesque-offerings 

19/01/2022, 10:35

Simony

C'est un des groupes dont j'attends leur nouvel album, le titre partagé m'avait beaucoup plu, à creuser car la chronique donne clairement envie.

19/01/2022, 08:12

Humungus

Comment fait-on pour retrouver ta chronique de leur deuxième galette ?

19/01/2022, 07:29

Humungus

Une de mes découvertes de l'an dernier...Hâte de foutre une oreille sur cet album putain !

19/01/2022, 07:26

Simony

En rappel avec The Number Of The Beast, The Evil That Men Do, Iron Maiden et Sanctuary....   

18/01/2022, 23:20

Kerry King

Un concert de Maiden sans Fear of the Dark c'est pas vraiment un concert de Maiden.

18/01/2022, 19:02

Simony

Merci Gargan, c'est corrigé.

18/01/2022, 14:32

Gargan

C'est leedET. Suis curieux d'écouter les autres titres, en espérant qu'ils gardent l'urgence de l'extrait mis en avant. Aucune info sur le line-up, mis à part le type de mare cognitum au chant.

18/01/2022, 10:32

Simony

Idem pour moi Eyziel, pas convaincu du tout de ce second extrait. A voir dans la globalité de l'album comme tu dis.

18/01/2022, 08:02

Simony

Ben moi je prends cette idée. Ils l'avaient fait pour A Matter Of Life And Death et c'était vraiment bon. Et comme ce dernier album me plait beaucoup... why not ? Reste à savoir si la date de juin à Paris aura bien lieu...

18/01/2022, 08:01

eyziel

Je l’attends énormément mais je ne suis pas super convaincu des morceaux dévoilés, surtt dark horse. Après on verra un album de Messa ça s’écoute d’une traite. 

17/01/2022, 22:48

Jus de cadavre

Je l'ai trouvé efficace mais très impersonnel. La prod générique au possible y est pour beaucoup.

17/01/2022, 19:13

LeMoustre

Il est très bien ce titre.

17/01/2022, 17:37

Goughy

Le saviez-vous ?2 morceaux (le 1 et le 11) se trouvent sur aussi l'album de reprises d'Helloween "Metal Jukebox"Je ne sais qu'en déduire : influence majeure de ces morceaux sur la scène heavy/speed ? ou perception "différente" (...)

17/01/2022, 16:31

faga

Groupe sucoté

16/01/2022, 21:26