Are You Ready

Degreed

11/02/2022

Frontiers Records

Les membres de DEGREED s’étonnent eux-mêmes d’en être déjà arrivés à sortir leur sixième album. Cette naïveté a quelque chose de touchant lorsqu’on connaît leur parcours, parsemé de pépites, de love-stories mélodiques et d’accolades Rock musclées. Et onze ans après leur découverte via Live, Love, Loss, leurs fans s’arrachaient les cheveux d’impatience de découvrir ce nouveau tome, que tout le monde prédisait classique de fond en comble. Are You Ready est évidemment né de l’impossibilité du groupe de tourner pour promouvoir Lost Generation, lâché en 2019, et qui constituait déjà l’épitomé d’une carrière incroyable, et le sacrement de la scène suédoise mélodique. Cette frustration de confinement a donc engendré un surplus d’énergie que les suédois ont injecté dans leur musique, ce qui paraissait indispensable au moment d’honorer leur signature sur la référence Frontiers. L’enthousiasme est donc de mise dans le camp suédois, et le chanteur Robin Eriksson ne cache aucunement la joie et la fierté ressenties :

Je n’arrive pas à croire qu’Are You Ready soit déjà notre sixième album ! Je suis si fier de ce que nous avons accompli et d’être encore là aujourd’hui. Et en plus, cette signature avec Frontiers…le label leader dans le domaine du Hard mélodique ! Du coup, notre dernier album est plus direct, avec toujours beaucoup de mélodies. Nos anciens fans ne seront pas déçus, mais je suis sûr que nous allons en gagner de nouveaux avec cet album.

Beaucoup de confiance donc dans le camp de DEGREED, qui fait une fois de plus monter la température avec un disque digne du reste de son œuvre. Nouveau management, nouveau label, nouveau départ ? Pas vraiment, puisque le quatuor (Robin Eriksson, Mats Eriksson, Mikael Blanc et Daniel Johansson) se contente aujourd’hui de perfectionner une recette mise au point au début de sa carrière, se montrant allusif à tous les sous-genres d’un Hard-Rock de tradition. On trouve donc sur Are You Ready du in your face direct et explosif, des allusions plus Pop héritées de l’art anglais des DEF LEPPARD, et évidemment, beaucoup de talent scandinave pour trousser des titres gorgés d’harmonies, sans perdre en fraîcheur et spontanéité.

« Into the Fire », clippé pour l’occasion, garde donc le cap et fait le lien avec Lost Generation, profitant d’un mid-tempo jumpy pour imposer un de ces refrains que les stades adorent. Le son, ample et clair est divin, et l’attitude instrumentale vigilante. Pas question de brader quelques hits sur l’autel de la réussite, tous les détails ont été vérifiés et réglés, sans que le groupe ne perde son impact. Ce qui a toujours fait la gloire de DEGREED est justement cette attitude mélodique très sincère, mais aussi ce talent pour gommer toutes les aspérités sans que leur musique ne sonne trop propre. Nous sommes donc loin des obsessions d’un Mutt Lange ou du perfectionnisme d’un Wagener, pourtant, cet album aurait pu faire fondre le Los Angeles des années 87/89, avec ses morceaux débordant de sourires musicaux.

Détailler un album de DEGREED est une futilité inutile. C’est un fait, leurs chansons se ressentant au plus profond d’un cœur sensible, ces chœurs parfaits résonnant dans l’âme comme le souvenir d’un premier amour, et une fois encore, le tracklisting ne souffre d’aucune approximation ou remplissage. Entre ce Hard FM digne d’un BON JOVI des grands jours du Billboard (« Higher »), et ce Hard Pop imposé par les DEF LEPPARD (« Are You Ready »), Are You Ready déroule le tapis rouge des grandes cérémonies, et sent vraiment le parfum de musiciens inspirés et désespérés de ne pas pouvoir repartir sur les routes.

Onze morceaux pour quarante minutes, autant d’ambiances, parfois plus feutrées, plus sensibles, une acoustique subtile que le chant de Robin Eriksson sublime de sa pureté, lui dont le timbre évite toute esbroufe. Dès lors, le talent parle de lui-même, toujours à cheval entre l’Angleterre, la Suède et les Etats-Unis (« Radio »), prompt à dégainer pour shooter tous azimuts (« Burning », boogie infernal mais radio-friendly), évitant la niaiserie américaine de ballades lacrymales, pour proposer des évolutions plus nuancées, à la limite d’un Alternatif sympathique et subtilement romantique (« Falling Down »).

On ne cherche même pas le petit défaut qui fera trembler l’édifice, puisqu’on sait que le moindre grain de sable dans les rouages a été soufflé. On pourra arguer d’un léger pilotage automatique du à une longue carrière jalonnée de succès, mais je préfère parler de génie naturel pour trouver le bon équilibre entre puissance et nuance, dans l’utilisation de claviers discrets mais typiquement 80’s (« Turn Back »), et de talent incroyable pour maintenir la pression sur la durée, sans étouffer.

Pour son premier album chez Frontiers, DEGREED a donc laissé parler sa nature profonde, naviguant entre Hard-Rock vraiment catchy et addictif (« We Will Win »), pour terminer sa course en pleine forme, singeant les échos de The Edge pour les intégrer dans un contexte purement suédois (« Desire »).

De l’envie, toujours, une fierté teintée d’humilité, Are You Ready est une étape de plus dans le parcours incroyable de DEGREED, et un album qui se déguste pleinement des semaines durant, pour retrouver le sourire et sentir que parfois, la vie vaut la peine d’être vécue.   

 

                                                                                                                                                                                                                 

Titres de l’album:

01. Into The Fire

02. Higher

03. Feed The Lie

04. Radio

05. Are You Ready

06. Burning

07. Falling Down

08. Lost In Paradise

09. Turn Back

10. We Will Win

11. Desire


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 23/02/2022 à 14:56
85 %    486

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
The Answer 14/04 : Le Petit Bain, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52

grosse pute

Le karma

11/04/2024, 12:40

Jus de cadavre

C'est clair... Sans compter les archives qu'il restait là-dedans apparemment !C'est triste en tout cas, mais je ne peux m'empêcher de voir dans cet incendie une certaines ironie tout de même...

11/04/2024, 09:17

Orphan

Ouch...il y a quelques raretés qui viennent de partir en fumées

11/04/2024, 07:26

Moshimosher

Très bon groupe !!! Impatient !!!

10/04/2024, 18:55

Sphincter Desecrator

@Gargan:Vérole! Un belou! Deux-sévrien, donc. On a du se croiser, du coup. A Bressuire ou à Niort, peut-être?Effectivement, pour revenir à JINX, pas beaucoup de rescapés, a priori...

10/04/2024, 18:53

Gargan

T'es un ventrachoux haha ! Ouais, sur le tard pour un jeune belou des 80s. C'est solide, assez ricain et on trouve leur lp à pas cher, ce qui est plutôt rare dans le style. Encore un groupe éphémère, avec une partie du line-up décédé(...)

10/04/2024, 07:56

Sphincter Desecrator

Par chez moi, il y avait JINX (ex-SERVICE COMPRIS). Je n'ai pas connu à l'époque car trop jeune, mais ils ont eu leur réédition il y a quelques années. Est-ce que, parmi les vieux des années 80, certains d'entre vous connaissaient?

09/04/2024, 19:00

Saul D

Voie De fait & Shaking Street, c'est bon ça... au fait, ce ne serait pas le guitariste de Voie de Fait qui aurait fourni un logo et un nom à un groupe parisien qui se nommait "Blood wave"(avant de changer de patronyme of course)? A moins que je ne confonde...

09/04/2024, 12:55

Yajireubié

dragon moshing mad 

08/04/2024, 23:23

Gargan

Pas degueu ! Et mes petits péchés mignons, Strattson et Steel Angel (ça c’est pour la partie 3 haha)

08/04/2024, 20:48

David

Merci pour vos remarques. La prochaine vidéo traitera de Fisc, Damon Eyes, Shaking Street, Voie de fait, Vulcain et quelques autres.

08/04/2024, 19:36

Saul D

Et puis Vulcain est souvent cité, c'est un groupe qui mérite aussi de l'attention..il y a aussi Demon Eyes...

08/04/2024, 14:48

Saul D

J'allais dire exactement la même chose ( pour High power et Blasphème)...

08/04/2024, 14:25

Gargan

Y'a de quoi débattre sur la question de la "langue" du rock et du metal. C'est vrai que l'anglais passe mieux de manière générale, je me vois mal chanter en choeur "peur de l'obscurité" et c'est pas toujours év(...)

08/04/2024, 08:19

Jus de cadavre

Génial ce truc ! Fan de death old-school foncez !

07/04/2024, 19:09

Moshimosher

J'avoue que... ça ne ressemble plus à du Limbonic Art... ça en devient même assez quelconque...

06/04/2024, 21:34

Gargan

J’ai du mal à écouter ce groupe sans l’emphase des claviers de Morpheus…

06/04/2024, 16:14