Diablerie

Mortuus

14/06/2022

World Terror Committee Productions

Voilà un dossier intéressant, et un album dense, fouillé, intense, et entièrement voué aux gémonies d’un Black Metal torve, pluridimensionnel, progressif, et bien sûr, aux ambitions conséquentes. Mais MORTUUS n’en est pas à son premier défi relevé, puisque cette association entre J. Kvarnbrink (chant/guitare/basse/composition/écriture) et M. Hinze (batterie/chœurs/basse/composition/écriture) dure déjà depuis 2003, et affiche donc près de vingt ans d’existence au compteur.

Mais si l’aventure accuse le poids des années, autant dire que les étapes ont été franchies avec beaucoup de prudence. Trois longue-durée depuis l’inauguration du concept, et huit ans de silence entre ce Diablerie et Grape of the Vine, le prédécesseur, ce qui a généré une attente très forte et exigeante de la part de la fanbase du duo suédois. Et qui dit attente, dit réponse aux attentes, réponse que nous communique aujourd’hui World Terror Committee, heureux distributeur de ce troisième album.

Diablerie, un titre évident pour tout groupe de Black Metal, mais qui trouve ici sa définition dans l’histoire de Satan lui-même, sous toutes ses formes, soit le côté noir de l’humanité, cette entité fourchue illustrée avec force couleurs au moyen-âge, ou cette apocalypse que tout le monde pressent très proche dans le temps. MORTUUS a cette fois-ci laissé libre cours à son imagination débordante et maléfique, en soignant quatre morceaux de dix minutes et plus, le tout formant une symphonie macabre en l’honneur du malin.

Plus exactement, Diablerie se focalise sur les aspects les plus sombres de l’existence, et la magie noire faustienne. Pour appuyer cette thématique, le duo a donc choisi la segmentation en quatre chapitres de durée presque égale, tout en évitant les clichés inhérents au Black le plus formel et entièrement dévoué à son maître. Mais il a aussi choisi d’épurer sa musique au maximum, pour n’en retenir que les riffs les plus essentiels, les mélodies les plus maladives, et les structures les plus simples. De fait, ce troisième album est sans doute le plus ascétique du duo, mais aussi le plus monumental.

Ne crachant pas sur la grandiloquence indispensable à toute formulation de magie noire, MORTUUS sonne plus épique que jamais, et déroule le tapis noir à Lucifer, qui foule avec une jouissance infinie le sol terrestre afin de mener à bien sa mission. Si plusieurs noms de la scène suédoise viennent à l’esprit, dont OFERMOD, FUNERAL MIST, LEPRA, URKAOS, MALIGN ou NEFANDUS, l’identité du duo devient de plus en plus forte et éloignée des standards en vogue dans le pays. En remontant aux sources du mal, le duo pond donc un album très équilibré, gonflé par une production sèche aux graves sobres et aux médiums prononcés, qui - sans se baser sur le nom même du concept - fait parfois penser au MARDUK époque Mortuus le plus sentencieux et processionnel. On y pense lors de l’intro majestueuse de  « Furnace Of Sleep », qui évoque aussi l’acidité maison du MAYHEM d’Euronymous, et qui incarne l’acmé tant attendu d’un long cheminement à travers les ténèbres.

Et si chaque chapitre pris séparément est d’importance, le tout est plus grand que la somme de ses segments, et forme une litanie macabre, pleine de sincérité envers le Diable, toujours prompt à récompenser ses plus fidèles serviteurs. Et si on imagine bien M. Hinze et J. Kvarnbrink encapuchonnés dans une foret suédoise, leur art se défend des artifices les plus folkloriques pour incarner la quintessence de l’art scandinave de la composition morbide.

Violent et âpre sans être rapide, tendu, sournois, sinuant comme un serpent sous les pierres d’un désert de l’âme, Diablerie est sans doute la plus belle déclaration de fidélité envers le diable de cette année 2022. Classique autant qu’un effort old-school peut l’être, réduit à sa forme la plus révélatrice, ce troisième album attendu depuis longtemps tient toutes ses promesses, et révèle le visage définitif d’un groupe qui a trouvé sa voie et la façon d’exprimer son cheminement de façon claire et simple.        

          

        

Titres de l’album :

01. Threefold Harrowing of Hell      

02. Diablerie  

03. In Graves Remote Even the Worthless Have a Meaning

04. Furnace Of Sleep


Facebook officiel


par mortne2001 le 30/06/2022 à 17:50
80 %    75

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Merci ! Et non pour la veste à patch ha ha ! On était déjà bien grillés en tant que frenchies (avec notre accent et... nos bouteilles de rouge !) je voulais pas en rajouter pour se faire remarquer

12/08/2022, 13:44

Humungus

Non, non Jus de cadavre, tu as très bien fait de poster ce nouvel épisode.Même si je ne compte absolument pas aller à Seattle ou Vancouver un jour, c'est toujours très intéressant d'avoir une vision autre d'une ville, d'une r&eac(...)

12/08/2022, 13:08

Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06

Jus de cadavre

Merci pour ce très bon report (comme d'habitude) RBD.Nous avons encore et toujours la même vénération pour Suffocation, hé hé. Un groupe éternellement en immense forme sur scène. On se demande quand ils baisseront de r(...)

11/08/2022, 18:39

Simony

Je retiens MOOR et DEATH FILE RED avec LYMBOLIC SCYTHE dans un coin de la tête parce qu'il y a quelque chose je trouve dans cette démo...Merci Mortne2001 pour cette mise en lumière des suintantes abimes du Metal

11/08/2022, 08:20

Satan

@ Gargan : Pour le coup le réalisateur est apparemment un membre de Gaerea par ailleurs...

10/08/2022, 21:36

zfiaj

épingleR

10/08/2022, 18:04

Gargan

Peut être plus au réalisateur du clip d'être blâmé, mais ça fait du buzz pour les deux après tout.

10/08/2022, 10:07

Hip Fire

❤️

10/08/2022, 05:28

Satan

Oui c'est assez moyen, même si pour le coup le seul vrai reproche vient du fait d'avoir utilisé le même décor. Car je rappelle que les univers musicaux sont drastiquement différents, donnant un rendu final lui aussi différent.

09/08/2022, 23:36

Orphan

Copié un clip pas terrible, d'un groupe du même pays au même endroit...bordel la s'est fort. A cela tu rajoutes la dégaine d'Mgla, la cagoule serigraphié et tu est à un niveau de fils de puterie pas mal la. 

09/08/2022, 09:29

Moshimosher

Ah, ouais... tout de même... ça craint ! 

09/08/2022, 00:36

Saul D

ca me rappelle mon premier numéro acheté du fanzine METALORGIE ( ils parlaient des démos de DEATh POWER), le #10 avec Kevin Kuzma et Blood Feast en couverture...

08/08/2022, 16:08

Simony

Sold out en 5 heures....

08/08/2022, 12:42

Gargan

Ils ont troqué le look pirate à celui de paysan (bottes et gibson, c'était assez inédit), un peu dommage &nb(...)

08/08/2022, 10:15

Humungus

Pour les frontaliers, ils seront également au Metal Méan le 20 août.

08/08/2022, 07:01