Dark Blood Reincarnation System

Bonehunter

02/07/2021

Hell's Headbangers Records

Quelle belle carrière que celle des finlandais de BONEHUNTER. Créé en 2011, le groupe propose déjà son quatrième longue-durée, après nous avoir inondé les oreilles de sorties en formats divers. Trois live, trois compilations, divers EPs, des démos, une productivité somme toute assez impressionnante même au regard des canons de l’underground, mais une constante dans l’agression : la qualité de composition. Album après album, l’entité néfaste ne se repose pas sur ses lauriers moisis, et souffle sur la petite maison de bois du Blackened Thrash un souffle putride et rafraichissant à la fois.

Et c’est encore chez Hells Headbangers que l’on retrouve ces musiciens, pour une relation de confiance entamée il y a bien des années. Mais le label a de quoi se réjouir, puisque ses poulains paillards sont beaucoup moins rustres que nombre de leurs homologues. Ainsi, Dark Blood Reincarnation System et son titre à rallonge relève une fois de plus la gageure de proposer une musique aussi sauvage que sophistiquée, et animée des pires et meilleures intentions. Vous agresser les tympans à grands coups de rythmiques en chien de fusil et de vocaux éructées comme une vieille sorcière, tout en aménageant un point d’entrée mélodique non négligeable. A cheval entre le Thrash/Black des premières années de BATHORY, le Death mélodique à la suédoise, les effluves du CARCASS période Heartwork, IMPALED NAZARENE après une cure de vitamine C et RAVAGER en pleine retraite dans la Ruhr, les BONEHUNTER ne nous prennent donc pas pour des imbéciles avec un barouf rudimentaire, mais troussent de véritables hymnes à la débauche qu’on pourrait même beugler en leur compagnie sous la douche (en tout bien toute horreur).

S. S. Penetrator (batterie), Satanarchist (basse/chant) et Witch Rider (basse) sont en quelque sorte les petits fils illégitimes de VENOM et BATHORY, nés de l’union entre la NWOBHM et la nouvelle vague suédoise de relooking nostalgique. Privilégiant la plupart du temps un tempo rapide mettant en valeur leurs riffs solides et leurs mélodies entêtantes, le trio s’épanouit donc dans un Thrash bestial à la SODOM des jeunes années mais joué carré par des passionnés de leur propre culture old-school. Entre Speed âpre et véloce (« Devil Power Soldier ») et Thrash noirci jusqu’aux ongles de pied (« Black Magic M16 »), Dark Blood Reincarnation System propose donc un survol de l’extrême de ces trente dernières années, accommodé à la sauce harmonique du revival Heavy scandinave. Doté d’une superbe production abrasive mais souple, ce quatrième album est un pas de géant pour le trio, qui franchit un nouveau palier vers la perfection dans l’imperfection, sonnant aussi sale et débauché que poli et serviable. Une gageure ? A n’en point douter, mais se faire pénétrer les orifices par des godemichés aussi larges que bien lubrifiés est un délice que les plus pervers apprécieront.

Morceaux conséquents, mais ne reposant pas sur un pauvre thème étiré jusqu’à la corde, énergie globale équivalente à deux ou trois Hiroshima, soli clean et joués avec les tripes, basse concentrique qui oscille comme une épée de Damoclès, batteur qui carbure au super, les trois musiciens dégagent une chaleur infernale, et retranscrivent à merveille l’ambiance des enfers un samedi soir, alors que les démons sont d’humeur festive et badine. Centrale nucléaire osant la surchauffe des réacteurs, Dark Blood Reincarnation System est une tornade qui passe sur votre petit village et qui désintègre les toitures et qui fait voler le bétail, à l’image de cet infernal « Chromium Death Mechanoid » qui sonne comme du CARCASS débridé passé à la centrifugeuse MOTORHEAD version D-beat enragé.

De bout en bout, le groupe domine son sujet, évite tous les écueils, et nous enchante de son esprit frondeur basé sur une confiance absolue. Abordant tous les tempi, les atmosphères, tout en gardant cette cohérence sombre qui fait les grands albums du cru, BONEHUNTER ose la vitesse la plus excitante, mais foule aussi le terrain Heavy le plus embourbé sans que les roues de son tank ne patinent (« Gashadokuro »). Entre SODOM au sommet de sa créativité et VENOM entre 81 et 82, ce nouveau chapitre de la saga des finlandais se savoure avec une bonne bière à plus de quinze degrés, aussi rafraichissante qu’enivrante.

Du coup, les hymnes se succèdent, comme les références, et lorsque la machine s’emballe et que le moteur monte dans les tours, on se plaît à repenser à TANK et RAVEN, dans une version occulte beaucoup plus amusante et agressive. Princes du hit qui sent mauvais, ducs du lick qui s’incruste dans les neurones, rois du riff qui trépane le cerveau, les BONEHUNTER nous pondent des hymnes imparables, dont « Virgin Devil Princess » est l’illustration la plus parfaite.

Manifeste de haine envers les produits nostalgiques torchés entre deux parties de golf pour attirer l’attention, Dark Blood Reincarnation System est le type même d’album pertinent, qui utilise les blasts à bon escient, les éructations en tous temps, et les mélodies effervescentes en cachet. Aucune crainte de voir l’ennui pointer le bout de ses bâillements, même si certains morceaux répètent parfois le même schéma (« Nightmare Angel 2099 »), d’autant que le final dantesque et éponyme achève de nous arracher les quelques cheveux qui nous restent sur le crâne. Belle performance de la part de ces trois têtes brûlées qui n’ont que faire des conventions et de la norme, et qui permettent au Black Thrash de remonter dans l’estime des fans old-school. Du rétro assumé mais adapté intelligemment, une poussée de fièvre qui laisse rouge vif mais prêt à en découdre, et plus simplement, une grosse branlée qui part avec quelques dents et des bouts de gencives en sus.

    

            

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. World of Darkness

02. Black Magic M16

03. Parasite Eve

04. Altered Beast

05. Devil Power Soldier

06. Chromium Death Mechanoid

07. Gashadokuro

08. Virgin Devil Princess

09. Nightmare Angel 2099

10. Dark Blood Reincarnation System


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 31/07/2021 à 18:19
85 %    296

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
metalrunner

Très  bon album une bonne claque vivement du live .

26/09/2021, 09:12

RBD

Cette prolongation de "Surgical Steel" va certes ramener dans le camp des déçus ceux qui espéraient que ce précédent n'était qu'un tour de chauffe avant un "Heartwork II" ou un "Symphony of Putrefac(...)

25/09/2021, 22:24

Sakura

transophobe black metal

25/09/2021, 14:15

Je te sodom à l\'agent orange

@Drift : tu préfères quoi haineux? haïsseurs? Je vois en quoi en utiliser un anglicisme comme haters rend nul le reste de son propos. En tout cas, pour toi, j'ai une expression bien française : sac à merde.

25/09/2021, 14:13

drift

Encore un gogo qui parle "haters"

25/09/2021, 12:34

araf

Il est grand temps qu'ils arretent les frais

25/09/2021, 12:32

Gargan

Très futé comme commentaire. Je ne crois pas qu’il faille forcer les choses à ce niveau, sinon c’est l’effet repoussoir assuré. Faire écouter les classiques du rock / hard / heavy en crescendo, c’est déjà pas mal. Quand ta p(...)

25/09/2021, 10:30

Pine de pute

@KerryKing : espèce de gros blaireau, n'oublie pas la bière dans le biberon. Si ce sont des gros nazes comme toi qui sont les porte-flambeaux de "notre héritage", pas étonnant qu'on ne soit que rareent pris au sérieux. Et franchement, va te f(...)

25/09/2021, 07:26

Ander

Pas trop mal ce titre. J'aime bien le son de basse qui se démène derrière.

24/09/2021, 08:37

Kerry King

Vieille bonne époque, rien a voir avec le collège d'aujourd'hui, on a tous commencé avec le hard rock et differentes vagues, mais pour sauver notre héritage va falloir commencer par plus fort !Mon fils sera bercé des sa naissance part du Death e(...)

24/09/2021, 01:05

Humungus

Moshimosher + 1.

23/09/2021, 17:28

Moshimosher

Necromantia avec une seule basse, c'est plus vraiment Nécromantia... dommage...

23/09/2021, 16:08

Orphan

Et je trouve le titre de grande classe

23/09/2021, 15:28

Orphan

Excellente news !20 ans plus tard, il y a toujours un moment dans l'année où je me réécoute ANCIENT PRIDE

23/09/2021, 15:21

metalrunner

Super version James a la pêche bravo pour ces petits concerts  a prix casse .

23/09/2021, 11:41

Humungus

Alors !J'ai enfin pris le temps d'écouter tout cela cher Jus de cadavre (car j'ai moi aussi de mon côté des trucs en attente à ouïr...). Et autant le dire tout de suite, je ne connaissais aucuns groupes de ta sélection.Alors c&ap(...)

23/09/2021, 11:37

Kerry King

En 2021 plus aucun intérêt de taper sur Metallica, on leur a taper dessus suffisamment comme ils l'ont mérité sur les 20 dernières années.Voyons maintenant ce groupe comme le pondeur de 5 albums majeur de l'histoire, d'une certaine no(...)

23/09/2021, 10:30

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!J'l'avais pas vu arrivé celle-là !Le titre est lambda. Malheureusement pas de retour au "vrai son NECROMANTIA".Hâte tout de même d'entendre l'album complet...

23/09/2021, 09:44

Humungus

On peut taper allégrement sur ces mecs (moi le premier), mais ce genre d'initiative "retour aux sources et aux fans", y'a quasi qu'eux qui le font...

23/09/2021, 09:38

Bones

Je me rends compte que j'ai visionné ça comme si j'avais retrouvé un vieil objet familier dans ma cave, analysant si l'humidité avait eu prise dessus, cherchant (et trouvant) les points de rouille... Ca fait bizarre de voir ces mecs prendre autant de rid(...)

23/09/2021, 07:50