Crisix + Dead Winds

Crisix, Dead Winds

Secret Place, St Jean De Védas (France)

du 16/02/2024 au 16/02/2024

On remarque, depuis la fin de la pandémie et le décollage de l'inflation, une raréfaction des petits concerts qui laisse les structures à plus gros budgets capter presque toute la demande. D'ailleurs, mon premier réflexe avait été de tiquer un peu sur le prix ce soir, pour un plateau limité à deux groupes dont un de jeunes amateurs locaux et une tête d'affiche certes étrangère, mais basée à seulement 400 kilomètres ce qui représente beaucoup moins de route que la plupart des groupes français. Mais nous avons changé d'époque : le temps des légendes de l'underground Américain pour 7 € dans une cave est révolu. Aujourd'hui, soutenir la scène signifie aussi l'aider face à l'augmentation de ses coûts, sans quoi le renouvellement ne se fera plus et à terme il ne nous restera que des cover ou tribute bands à prix encore plus élevés dans des zéniths.

Et en fait de renouvellement, j'étais frappé de constater un rajeunissement très sensible du public, pas mal de nouvelles têtes remplaçant les vétérans du mosh qui s'usent et qui se réservent certainement pour ce l'affiche de la semaine prochaine, proprement incontournable. La première partie drainait certainement les amis et la famille, mais tout le monde était dans le ton de la soirée et l'affluence était comparable à ce qu'on pouvait en attendre, pour la satisfaction des habitués soucieux de la pérennité de la musique qui les passionne. Pendant ce temps, j'avais paumé mes protections auditives et heureusement qu'on peut acquérir des rustines de secours sur place.


DEAD WINDS a pu attendre les retardataires pour ouvrir le bal. Le début de set comprenait des harangues appuyées, et un propos clairement Thrash dans la lignée du revival ou du vieil Anthrax, qui passait par des paroles en français sur un titre pour un résultat pas très heureux, notre langue n'étant vraiment pas faite pour ce style. On changeait de chanteur instrumentiste pour la suite. La basse ressortait bien dans une production correctement distribuée mais encore bien sale, notamment pour les guitares et la batterie où une petite Peppa Pig gonflable trônait sur le bord de la grosse caisse. Le public réagissait bien, ça pogotait et ça courait autour du pilier qui en a vu tant d'autres. Et à mesure, l'éclectisme du groupe se révélait en passant par des mélodies à la MetallicA, un titre qui tirait franchement vers Muse (et pourquoi pas ?), de larges développements Metal Blues aux riffs franchement 70's, voire un plan authentiquement reggae pour la présentation des membres et l'annonce de l'album en cours de préparation. Cette ambition musicale maintenait l'attention alors que le set s'allongeait et que les quatre membres enlevaient le haut. Le retour régulier à des accélérations Thrashy permit notamment un braveheart pour une fosse déjà bien agitée. Sur le dernier titre, un long passage complexe Proggy montant en tension et étonnamment bien mené pour un jeune groupe m'a laissé convaincu qu'il bénéficie à coup sûr d'une formation classique et que cet aventurisme musical autour de la base Thrash est le fruit de cours bien assimilés. Sur la durée, je ne crois pas qu'une amplitude aussi large entre plusieurs univers musicaux si différents soit tenable, indépendamment de la bonne entente sensible entre les membres, à moins qu'on ne tienne un futur très grand groupe. Qui sait ? En tout cas il n'est pas courant de s'avaler sans trop de mal une heure de première partie débutante locale.


Nous avions donc l'honneur d'accueillir l'une des deux dates de la mini-tournée languedocienne de CRISIX qui allait le lendemain à Albi. Après une intro enregistrée, le professionnalisme des Catalans nous explosa à la figure. L'agressivité du quartet était un niveau au-dessus, comparable aux classiques Américains du Revival Thrash, le tempo le pied au plancher et le chant qui débitait au triple galop et criait comme un perdu. Avec un line-up stable depuis quinze ans (à part à la basse), la machine peut foncer droit. La fosse était en ébullition au point qu'il devenait difficile de voir quelque chose. Il valait mieux headbanguer, bouger pour ceux qui n'osaient se lancer dans le pit. Comme pour Toxic Holocaust l'autre soir, les morceaux sont plus conçus pour le défoulement physique que pour être aussi écoutés posément, même si les souvenirs de Death Angel ou Slayer remontaient des fonds du cortex mémoriel. Communiquant en anglais international, Julián présenta rapidement quelques titres comme ce vieux évoquant l'univers de Dragon Ball, ou se rappelant d'un précédent passage en ces lieux en 2016. La température montait et cela faisait du bien de suer un peu en cette saison. Les moshers slammaient et s'agrippaient à la barre des spots du plafond bas comme à la grande époque. Mais on grimpa encore d'un cran quand l'un des guitaristes prit le micro et nous héla en français de base avant un medley "Fight for your right" (to paaâârty !), "Walk" et "Antisocial" en version française qui repoussait un peu les limites du Néo-Thrash sans en trahir l'esprit, moment d'exultation qui restera dans les mémoires. Le groupe lui-même semblait un peu étonné de l'énergie déployée. Si un nouveau braveheart endiablé était de rigueur, les Espagnols nous firent aussi le coup de l'assis-levé, dont on néglige trop l'efficacité. L'humour, assez visible sur le merch' du groupe qui était assez fourni au-dehors sous le préau, n'est pas aussi envahissant que chez d'autres : pas de déguisements, ni d'accessoires, juste une bonne humeur massive à transmettre en urgence. Avant d'en finir, les moshers ne manquèrent pas de monter un paquito mosh bien de chez nous qui sembla là aussi les surprendre, tant cela est aussi de chez eux (nos cultures partagent beaucoup…). Le set ne dura qu'une heure pareillement, mais restera pour Crisix comme une victoire écrasante dans la joie de Thrasher.


Il était assez tôt mais je n'ai pas beaucoup traîné, après avoir brièvement félicité certains membres de Crisix. C'était le parfait décrassage avant ce qui va nous tomber dessus dans quelques jours.


par RBD le 20/02/2024 à 12:33
   120

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faudrait descendre un peu et faire la prochaine édition au stade rochelais   

16/04/2024, 08:30

Tourista

Au delà du commerce qui brûle, ce qui est ÉVIDEMMENT regrettable pour l'entrepreneur et la clientèle, il est difficile de ne pas voir le côté comique de l'événement... Au pays des clochers qui ont servi si souvent de barbecues.  (...)

15/04/2024, 18:21

Simony

Oh ça va on rigole ! Pour une musique qui se dit en désaccord avec le concept de religion, je trouve que l'on sacralise et idolâtre un peu trop de choses dans cette scène.C'est dommage c'est sur mais c'est que du matériel, ça va !

15/04/2024, 16:14

Labbé

je plussoie ! cet album est effectivement fort fort bon... mention spéciale pour Howl of Gleaming Swords. Merci pour la découverte ! 

15/04/2024, 15:01

LeMoustre

Le niveau des commentaires ici ça fait peur

15/04/2024, 14:25

LeMoustre

Oh purée !!! Merde !Moi qui ai eu la chance de pouvoir y trainer une demi journée entière (il les fallait) a la recherche de perles d'époque, émerveillé par ce magasin-musée, c'est bien fâcheux cette news.U(...)

15/04/2024, 13:47

Humungus

Y'a des gens ici qui sont trop "Trve".

15/04/2024, 06:54

Satan

Y a des gens ici qui n'ont aucun sens de l'Histoire et un sens de l'humour franchement bas-de-plafond.

14/04/2024, 23:29

azerty666

Résidu de Slayer, mouhahahahahaaaa ^^

14/04/2024, 20:10

Tourista

Un beau black friday.

14/04/2024, 15:48

Benstard

Putain ça me fait mal comme c'est en bois.

14/04/2024, 08:21

Humungus

Ah mais ouais !!!Il m'a fallu 24h pour comprendre... ... ...

14/04/2024, 06:55

Tourista

J'ai mis du temps à capter !! 

14/04/2024, 05:40

Tourista

14/04/2024, 05:39

Saul D

Jinx, j'y ai pensé, mais ils chantent en anglais je crois.... ( "stand up for rock'n'roll power", si je ne me trompe pas...)...je pensais sinon à un groupe entre Trust et Satan Jokers ( pour le son), Attentat Rock, c'est plus rock'n'roll que h(...)

13/04/2024, 16:44

Tourista

Fan service. La voix me fait chier d'une force, par contre... Clairement ce ne sera pas un album pour mézigue. Je comprends mieux pourquoi je n'ai jamais accroché à Death Angel, et c'est pas faute d'avoir essayé depuis 35 piges.

13/04/2024, 10:31

Rudy Voleur

13/04/2024, 06:59

Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52