Iluzja

Iluzja

24/09/2021

Autoproduction

Le véritable automne étant fermement en place, je me suis dit qu’un petit détour dominical par le Canada était de circonstance. En déambulant sur Youtube, je suis tombé tout à fait par hasard mais sans me faire mal sur le premier EP d’un groupe local, aux origines mystérieuses, mais à la musique tout à fait efficace. Je n’ai par contre aucune information à vous fournir sur ce concept nébuleux qu’est ILUZJA. Aucun line-up, pas d’année de formation, un pauvre Bandcamp sans line-up ni biographie, de quoi alimenter la boîte à fantasmes et ajouter à l’aura qui nimbe ce concept dans ses limbes.  

  

De fait, ILUZJA pourrait tout aussi bien n’être qu’un énième one-man-band plus noir que la nuit en Transylvanie, tout comme un quintet formé de célébrités de la scène canadienne. On sait le BM local très froid et teigneux, porté sur les ambiances hivernales et les cieux sans étoiles, mais justement, ce premier moyen-format de durée très raisonnable offre un contrepoint intéressant, tout en respectant une certaine tradition. Les commentaires Youtube parlent même parfois d’un mélange savoureux et morbide entre MGLA et DARK FUNREAL, ce qui, sans être totalement juste, n’est pas complètement faux.

Les morceaux proposés par ce premier éponyme témoignent d’un amour sans failles pour le BM nordique des années 90, celui joué par les têtes d’affiches, mais indique aussi une propension à aller de l’avant pour mettre ses propres arguments au centre des débats. Foncièrement brutaux, ces cinq titres témoignent d’un potentiel dans la bestialité certain, et on remarque vite ces lignes de basse concentriques qui hypnotisent, ces accélérations violentes qui brisent la nuque, et ces structures évolutives, en toute modestie de ton.

Le tout est classique, mais « Transcending Horrors » donne des indications assez claires sur le potentiel du groupe. En alternant le tempo, en offrant un visage aux multiples facettes, ILUZJA se pose déjà en espoir solide de la scène canadienne, de ceux qui peuvent du jour au lendemain sortir un premier album fondamental. Doté d’un son très honnête, à mi-chemin entre l‘épaisseur contemporaine et la sécheresse de tradition, Iluzja est donc une excellente surprise, striée de passages Ambient qui ne font qu’ajouter à la mystique, et son écoute est facilitée par un don pour la combinaison des approches.

Le fait d’avoir scindé la course en deux via un interlude digne de LUSTMORD (« Awakening »), offre une impulsion bienvenue, et permet d’assimiler la somme d’informations sans perdre son souffle. On pourra toujours arguer d’un son de batterie trop synthétique pour être honnête (l’intro de « Archaic Rites » en témoigne), mais l’énergie développée, la méchanceté globale, et ces riffs tous plus froids les uns que les autres achèveront de convaincre les puristes les plus indécrottables.

Rien de bien novateur, mais de l’application dans le classicisme, un niveau technique honorable, et quelques idées moins faciles font de ce premier EP une découverte fascinante, qui exige d’en savoir plus sur ce groupe aussi mystérieux que ne l’est la pochette de son EP introductif. Ecrasant, parfois plus léger, mais toujours puissant et létal, ILUZJA fait le tour de la question du Metal noir qui l’est toujours autant entre de bonnes mains, et nous offre un dernier jet de fiel en pleine face via le cruel et implacable « A Fervent Immolation ».

Découverte non cruciale, mais qui alerte sur un avenir qu’on pressent aussi sombre qu’une caverne allégorique. Et la bête tapie dans l’ombre a de quoi effrayer les moins timorés.

   

                                                                                                                                                                                                      

Titres de l’album:

01. Atrocities Undone

02. Transcending Horrors

03. Awakening

04. Archaic Rites

05. A Fervent Immolation


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 25/05/2022 à 15:25
75 %    67

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44

Arioch91

D'accord avec Simony. Les vieux groupes de Thrash ne valent plus le pet. Mais Megadeth arrive encore à se hisser au-dessus.J'avais bien aimé Distopia, je me laisserai tenter par ce nouvel album.

24/06/2022, 20:45

Moshimosher

Franchement, il déchire ce clip !

24/06/2022, 19:53

Humungus

Moi je vénère MANOWAR !Hormis "Warriors of the world" et "Gods of war", la discographie est absolument exceptionnelle.

24/06/2022, 18:32