IV

The Heroes Lie

18/05/2021

Autoproduction

Ne connaissant pas le groupe susnommé, je m’attendais à une nouvelle exaction mélodique, proche de l’AOR et des écuries Frontiers ou AOR Heaven, mais j’ai plutôt découvert un groupe bien dans son époque, métissé, ouvert à toute suggestion amplifiée. Je ne gagne pas forcément au change, mais les américains de THE HEROES LIE développent quand même de beaux arguments modernes et puissants, et nous font rapidement comprendre pourquoi leurs chansons servent de bande son à CBS, NASCAR, ESPN, VH1, SciFi, WWE (Raw, Superstars, et WWE12 videogame), ESPN, Discovery Channel, American Chopper, NFL, OWN Network, ou WeTV. Une musique directe donc, qu’ils estiment Hard-Rock dans les termes les plus vagues, et qui rappelle le tournant 2K des combos hésitant entre alternatif des nineties et Rock plus direct des années 2000.

Fondé en 2009, THE HEROES LIE na attendu qu’un an avant de publier son premier éponyme autoproduit, et a très vite enchaîné. Sevens Sins, lâché à peine un an plus tard achevait d’asseoir la réputation des originaires du Wisconsin, qui durant leurs premières années n’ont cessé de tourner en support de valeurs sûres comme THREE DAYS GRACE, MY DARKEST DAYS, RED JUMPSUIT APPARATUS et TAPROOT, ce qui devrait vous permettre de les situer avec plus de précision. Deux ans plus tard, Angels Wear Armor apparut sur le marché, mais depuis, les musiciens se sont montrés plus que discrets, et ont patienté huit ans avant d’aller plus loin dans leur aventure brillamment commencée.

C’est ainsi qu’en 2021, la bande nous propose enfin son quatrième longue-durée, ce IV très judicieusement baptisé, et qui ne fait que reprendre les choses là où elles étaient restées. Pas moins de quatorze morceaux, dont une intro et une outro, pour un passage en revue des capacités restées intactes avec le temps, et une variété de ton qui est devenu leur marque de fabrique depuis très longtemps. On trouve donc au menu de cet album des morceaux rapides, d’autres plus mélancoliques, dans la plus grande tradition des combos estampillés Metal alternatif des années 2000/2010, entre allusions au Rock le plus pur et déviations plus contemporaines. Autant préciser d’emblée que l’originalité n’est pas une obsession chez les américains, qui lui préfèrent l’efficacité immédiate. Leurs morceaux sont taillés pour la scène, pour le live, les manifestations d’ampleur, et autres bandes-son de combats de catch ou de courses de bagnole. Ainsi, le trépidant « There’s No Such Thing As Ghosts » illustrerait à merveille une bonne compète Nascar, avec ses accélérations Néo-Punk sur fond de grosses guitares Metalcore.

« Rome Will Fall » en entame officielle pose la syncope précise comme arguments principal, avant que le son clair ne se fraie un chemin sur fond de chant mélodique à plusieurs couches. La méthode est connue, éprouvée, mais efficace, et une fois les envies d’exotisme rangées au placard des souvenirs, on se prend à déguster un album très bien troussé, classique du premier riff au dernier refrain, mais suffisamment convaincant pour entraîner dans son sillage la jeune génération américaine.

Alors, on se laisse aller, on goûte, on avale ce qu’on apprécie en oreilles, et la galère n’en est pas une, mais bien un navire solide qui fend les océans pour arriver à bon port. Très jumpy, le Metal des américains reprend les recettes d’il y a vingt ans pour exposer son point de vue, et chacune de ses interventions fait mouche. A vrai dire, en raisonnant comme un teenager, chacun des titres est un hit en puissance, composé comme tel, qui laisse toujours exploser le refrain après un couplet bien serré. « Lights, Camera, Action » continue d’ailleurs sur le même tempo, osant encore une fois monter dans les tours pour faire monter la pression, avant de la relâcher à l’occasion d’un solo très capable.

La production, très actuelle permet de savourer cette tranche de vie musicale, et si certaines choses sont encore un peu trop passe-partout pour vraiment convaincre, si certains tempi chaloupés sentent le réchauffé, si les arrangements vocaux sont plus convenus que la moyenne, le tout dégage une joie de jouer, et une puissance indéniable. Avec parfois un alourdissement général et des licks plus agressifs et graves (« The Devil From Straight Out of Hell »), de véritables pièces de boucherie que PANTERA aurait pu honorer de son étal (« Viking Thunder »), et un sens de la concision très effectif (les morceaux restent de durée raisonnable), IV est donc un comeback très noble, qui tombe parfois dans le piège amer de la nostalgie 2K (« Ain’t Life Grand »), mais qui sait aussi prendre quelques risques pour se montrer sous un jour progressif assez convaincant (« Believe it or Not »).

Pas de quoi fouetter un chat, pas de quoi défier un catcher au Sudoku, mais de quoi passer un bon moment, simple, direct, et apprécier un retour qui va faire plaisir aux fans du groupe. Ce qui est largement suffisant.               

            

                                                                                                                                                                                            

Titres de l’album:

01. At the Gates (Intro)

02. Rome Will Fall

03. Lights, Camera, Action

04. Get Over It

05. Trainwreck Symphony

06. There’s No Such Thing As Ghosts

07. The Devil From Straight Out of Hell

08. Viking Thunder

09. Ain’t Life Grand

10. Curse

11. 10-4

12. Sink or Swim

13. Believe it or Not

14. Ivy (Outro)


Facebook officiel


par mortne2001 le 16/09/2022 à 15:37
75 %    39

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

MALEMORT: les fantômes d'Hérouville.

mortne2001 27/09/2022

Interview

Obscura + Persefone + Disillusion

RBD 26/09/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : CARDIAC CEASE

Jus de cadavre 25/09/2022

Vidéos

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 4

mortne2001 04/09/2022

La cave

MOTOCULTOR 2022 / XIII édition

Jus de cadavre 30/08/2022

Live Report

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous
Concerts à 7 jours
The Vintage Caravan + Volcanova 08/10 : Espace Solana, Chalons-en-champagne (51)
Cult Of Luna + Caspian + Holy Fawn 11/10 : Stereolux, Nantes (44)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
senior canardo

cool ! je connais maintenant 2 groupes Bulgares ! pour ceux qui connaissent pas, ya Terravore qui fait du bon thrash ;)

06/10/2022, 10:49

NecroKosmos

Le seul intérêt de ce concert, c'est la première partie. RAVEN : un groupe fantastique sous-estimé.

06/10/2022, 05:51

Satan

C'est terrible... Et puis, quel groupe d'exception, ça me fait mal au cœur pour eux.

05/10/2022, 21:22

Arioch91

Un concept album sur un écrit de Lovecraft ? Ok je prend direct !

05/10/2022, 20:41

VonDerKrieg

A noter que tout vient du compte twitter d'un certain "Alex", qui après avoir envoyé au maire de la ville de Bessancrout plusieurs messages publiques remplis de conclusion hâtives et de liens à l'emporte piéce quant au passé de certains(...)

05/10/2022, 18:36

Gargan

Je m'attendais à du très bon, tout sauf déçu. J'espère qu'ils vont percer au-delà de l'hexagone, car ils le méritent amplement.

05/10/2022, 09:18

Sadam Mustaine

Le reproche que je fais a Metallica c'est de vivre sur ses lauriers depuis 30 ans et de vivre sur 10 grandes années de carrière pour depuis faire des albums de la qualité d'un groupe qui remplirai tout juste des petites salles 

04/10/2022, 23:31

Adolpho Ramirez

L'orga qui réagit comme des grosses pédales en chouinant sur Internet et en faisant une cagnotte (qui a été supprimé LOL), au lieu d'aller directement confronter le cuck soyboy à l'origine de l'annulation. Finalement, si ça peut(...)

04/10/2022, 22:00

Alex fan

Magnifique retour aux sources de ma jeunesse 

04/10/2022, 19:17

Jus de cadavre

Le type à l'origine de ce merdier est un gars de la scène. Qui en son temps fut pris en photo avec des tshirts tendencieux de BM. Le monsieur veut sans doute se racheter ?Pathétique.

04/10/2022, 14:11

Jus de cadavre

Metallica n'oublie clairement pas d'ou ils viennent. Les premiers mecs / roadies du fan club recoivent encore aujourd'hui des invitations pour les concerts dans leurs villes.Juste mega respect.

04/10/2022, 14:06

Simony

Pseudo-nazi de ce que j'ai compris.

04/10/2022, 11:17

Humungus

Et l'hurluberlu dénonçait quoi exactement ?Une imagerie satanique ou une accointance pseudo-nazi ?

04/10/2022, 10:12

Humungus

Bordel !Avant de lire ton commentaire Simony, c'est exactement ce que je m'apprêtais à poster...METALLICA = Le groupe que l'on ne peut pas complétement détester.

04/10/2022, 10:08

Simony

On peut dire ce que l'on veut sur ce groupe que je ne suis plus depuis de nombreuses années mais c'est encore un des rares à faire ce qui leur chante et avoir ce genre d'attention envers ceux qui les ont aidé et leurs fans, musicalement ça ne me parle pl(...)

04/10/2022, 09:10

Simony

Pression d'un illuminé sur la localité qui accueillait l'évènement quand à la présence d'un groupe de Black Metal. Je ne sais pas quel groupe était visé par cette action remplie de courage mais il a eu gain de cause puisque le(...)

04/10/2022, 09:07

Humungus

Tout cela ne me donne toujours pas les raisons de l'annulation...

03/10/2022, 23:41

Simony

Pour ceux que ça intéresse, opération d'ANTIQ LABEL en soutien au festival,SPECIAL SALE / VENTE SPECIALEEn soutien au

03/10/2022, 22:34

Satan

Et après on dit que l'extrême-droite est le danger suprême, alors que l'extrême-gauche est en train d'installer en sous-pente la dictature. Taake et ensuite ça.... on n'est pas dans la merde avec des pignoufs pareils.

03/10/2022, 22:22

Orphan

Ils n'ont qu'à faire un "RAP FEST" avec l'idéologie nauséabonde qui va avec.

03/10/2022, 14:16