Comme ma réputation en répudiation n’est plus à faire, je vous annonce tout de go que je m’en cogne. Des moqueries, des railleries, des avis génériques et états généraux me définissant comme un sombre crétin incapable de faire la distinction entre extrême et bruit, etc…J’assume mes positions, et mieux, je les consolide en allant toujours plus loin dans la mise en abime de l’art nihiliste, qui finalement, se nourrit du grand tout pour aboutir au chaos. De nulle part au néant, le chemin est parfois biscornu et escarpé, mais de temps à autres, direct et bien tracé. Et celui reliant le point de départ et d’arrivée des indiens de KAPALA est clair. Partir d’un boucan indigeste pour parvenir à un brouet vomitif, se moquant eux aussi des divergences d’opinion quant à la pertinence de leur son. Celui-ci est absolument horrible, et relègue les premières démos de SATANIC WARMASTER au rang de cathédrales sonores aux luxuriances excessives, et les premiers lives de MAYHEM au statut de perfection sonore un peu insipide. Vous avez un peu de mal à me croire et à me suivre, je le sens, mais à vrai dire, je n’ai d’autre argument pour vous convaincre du bien-fondé de ma perception que ce premier EP des originaires de Kolkata, qui repousse les limites de l’ignominie Black Death encore plus loin que les premières vomissures de REVENGE. Admettons-le, ici, tout est laid, même horrible, on frise le non-sens à chaque plan, et la « production », puisqu’il faut bien l’entourer de guillemets, est l’une des plus atroces que j’ai pu endurer depuis les efforts les moins complaisants de GNAW THEIR TONGUES ou SEWER. Alors, toujours tentés ? Bien, continuons.

Pas grand-chose à dire sur ce trio d’infâmes (V.I - basse/chant, A.T - guitare et S - batterie) qui n’a rien sorti en amont de cet Infest Cesspool, effectivement infecté par un virus de vilénie instrumentale aux proportions dantesques. Difficile de dire si la troupe joue du Death à tendance Black ou l’inverse, tant le son de leur instrument est capté avec le moins de soin possible, un peu comme une répète dans une vieille crypte de cimetière au fin fond de Bombay, avec des micros fatigués, histoire d’être les plus raw possible. Raw, le terme est lâché, et vous aurez franchement du mal à trouver truc plus roots que ces quatre morceaux au ridicule achevé, et qui pourtant fascinent de leur patine grossière et sans compromis. Il y a quelque chose de fascinant dans cette entreprise horrifique, qui ne conçoit l’art musical que sous sa forme la plus brutale et primaire, semblant se satisfaire des sonorités les plus crades pour parvenir à son but. Vous assourdir évidemment, et se rapprocher des racines les plus profondément plantées des deux styles qu’ils semblent affectionner. Mais de là à proposer un EP qui ressemble à une vieille maquette des GOATPENIS, il n’y a qu’un seul petit pas que les KAPALA ont franchi, histoire de tremper leurs six pieds dans un marigot de Black saumâtre qui filerait la gerbe au line-up de BLASPHEMY. Je me vois mal retranscrire dans un langage soutenu les offenses que vous vous apprêtez à subir en posant vos tympans sur cet EP qui ne fait preuve d’aucune empathie pour la pratique musicale, et qui s’enrobe d’atours défraîchis, collés sur bande à l’occasion d’un concert nocturne donné en l’honneur d’un diablotin local quelconque.

Pour beaucoup, Infest Cesspool sonnera comme une infamie, comme un hallali total de jeunes branleurs en mal de sensations fortes, et incapables d’extirper de leur matériel des sons probants. Pourtant, au milieu de cette débauche d’horreur surnage un semblant d’esprit frondeur, qui se manifeste parfois avec peine, spécialement lorsque les fréquences sont torturées par un feedback envahissant que le guitariste appellerait certainement un « solo » (« A.K.S », je ne sais pas ce que les initiales veulent dire, mais de toutes façons, le morceau lui ne cherche pas vraiment à communiquer.). Heureusement pour la morale, les quatre tronçons faisant office de morceaux sont entourés d’une intro et d’une outro qui représentent les parties les plus musicales de l’ensemble, alors qu’elles ne sont qu’amalgame de sons graves et Ambient, ce qui en dit long sur l’infernale symphonie. Il semblerait que l’odyssée de ces trois indiens commencent là ou s’achève celle de Mories, qui lui-même n’aurait pas osé sortir un truc pareil, ou alors sous couvert d’un side project anonyme. A la rigueur, il serait possible de concevoir cet EP comme une tentative d’un MERZBOW bien grippé, reprenant fin saoul les premières déjections de répétition des VULCANO et autres SARCOFAGO, tout en détruisant un vieux clavier qui commençait à l’encombrer. De là, la distinction entre bruit et Noise devient très difficile à établir, et si la plupart d’entre vous préfèreront se casser une jambe plutôt que de consacrer vingt minutes à ce truc, d’autres jouiront mentalement à grosses giclées de neurones en prenant leur pied que ce BM Noisy et indocile. Je n’influence personne, mais mon choix est fait. Ceci dit, comme pour la plupart des gens, je suis un incurable taré, ça n’étonnera pas grand monde.

Et vous savez quoi ? Je m’en cogne. Mais alors sévère.


Titres de l'album:

  1. Intro (To War)
  2. Homosapiennihilation
  3. Kapalik Hellstrike
  4. Thermobarik Spear
  5. A. K. S
  6. Outro (Atrocity Cacophony)

Facebook officiel


par mortne2001 le 06/01/2018 à 18:09
70 %    239

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
06/01/2018 à 18:21:48
Du Revenge avec un son à la Darkthrone... Ah vous en voulez de "l'extreme" bah vous vla servi ! Quoi ce n'est que du bruit ? oui. C'est bien ça le truc.

Ajouter un commentaire


Meridian

Margin Of Error

Véhémence

Par le Sang Versé

A Pale Horse Named Death

When The World Becomes Undone

Jetboy

Born To Fly

Lugnet

Nightwalker

Insanity Alert

666-Pack

Triste Terre

Grand Oeuvre

Flotsam And Jetsam

The End of Chaos

Necrogosto

Necrogosto

Mayhem

De Mysteriis Dom Sathanas

Horrisonous

A Culinary Cacophony

Dust Bolt

Trapped in Chaos

Pissgrave

Posthumous Humiliation

Aberracion

Nadie Esta Libre

Malevolent Creation

The 13th Beast

Together To The Stars

An Oblivion Above

Queensrÿche

The Verdict

Musmahhu

Reign of the Odious

Cold Colours

Northernmost

Interview avec AMON AMARTH

Acid / 20/03/2019
Amon Amarth

Liévin Metal Fest #4 (samedi)

JérémBVL / 18/03/2019
Benighted

Cernunnos Pagan Fest 2019

Simony / 12/03/2019
Celtic Metal

LORDS OF CHAOS / Critiques du film

Jus de cadavre / 12/03/2019
Film

Concerts à 7 jours

+ Kryzees + Manigance

22/03 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Photo Stream

Derniers coms

(Quel naze ! Le nom exact de l'album est "Twilight Of The Thunder God", bien sûr...)


@humungus : C'est vrai, héhé ! A ta décharge, on ne peut pas nier que le groupe connait un certain polissage depuis quelques années, avec une tournure beaucoup plus Heavy (apparu avec "Thunder Of The God" je dirais, que j'adore pourtant, les ayant découvert avec cet album). Mais leur début de (...)


Encore une bonne interview pour un excellent label par et pour des passionnés. Merci à Infernö et à Metalnews !


J'avais prévenu hein : "Je vais faire mon chiant".


C'est génial! Merci pour cet itw ! ;-)


Bien sympa ce truc. Même les interludes acoustiques sont convaincants.

Au passage si je peux me permettre une petite critique, je pense que certaines chroniques gagneraient à être écrites plus simplement.
Pour illustrer mon propos deux petites définitions trouvées sur le Lar(...)


Bô ça va, y'a pire comme groupe "pas trve" ;-)


Putain !
Un groupe connu interviewé par METAL NEWS...
Bravo les gars.
... ... ...
Bon, je vais faire mon chiant : C'est juste dommage que vous débutiez votre success story par AMON AMARTH quoi... ... ...


Nan c'est de la merde quant même. C'est surement devenu culte pour tout ce qui entoure le groupe et le disque, mais clairement c'est de la merde. Album chiant, mou du genou et niveau violence et malsain on a fait mieux avant et après que cette daube.


Va falloir que je lui donne une deuxième chance mais cet album m'a jusque là laissé de marbre...


Exactement la même sensation d'un rendu un peu plus "pop" avec ce nouvel album mais une fois rentré dedans je le trouve absolument excellent. Je me suis forcé à l'enlever de ma platine parce que sinon il aurait fait l'année dessus, mais il va très vite y revenir comme ses illustres prédécess(...)


Aaaaaahhh !!!
A PALE HORSE NAMED DEATH !!!
Un des rares groupes actuels dont j'attends les sorties et tournées avec toujours la même réelle impatience.
Une fois de plus, je ne suis pas déçu par leur dernier ouvrage.
Comme le dit très justement Simony, il faut toujours u(...)


Un album juste incroyable. Une ambiance de fou, des riffs guerriers et mélodiques, une production très claire (limite trop "bonne", ce serait mon seul "reproche"). Le premier morceau est pour moi une leçon de Black épique. Juste excellent !
Un grand bravo au groupe et merci mortne pour ce(...)


Ah oui, bizarre, c'était 18h la semaine dernière.
Comme y'a "que" 3 groupes au lieu de 4, ceci explique cela. Cool, tant mieux !


Sur le site du Trabendo, il est annoncé une ouverture des portes à 19h00...
http://www.letrabendo.net/overkill-2/


Meshiakk a jeté l'éponge, remplacé par Chronosphere sur la tournée mais pas sur la date de Paris, ni en suivant. Dommage, c'était un choix plus cohérent. Du coup, pas de groupe local avant Flotsam n'est annoncé. Quelqu'un sait-il si le premier show démarre juste à l'ouverture des portes, pr(...)


"De Kristian Vikernes ou d’ Øystein Aarseth, qui est le vrai coupable ? On ne le saura sans doute jamais, et c’est tant mieux."

Le vrai coupable ça reste celui qui a tué l'autre.


Hmmm... le nouvel Abnormality n'a pas l'air de dévier et c'est bien ce qu'on demande !


plutot death que thrash. definitivement


mème chose on est loin du 1er album (ah jeunesse)....