Comme ma réputation en répudiation n’est plus à faire, je vous annonce tout de go que je m’en cogne. Des moqueries, des railleries, des avis génériques et états généraux me définissant comme un sombre crétin incapable de faire la distinction entre extrême et bruit, etc…J’assume mes positions, et mieux, je les consolide en allant toujours plus loin dans la mise en abime de l’art nihiliste, qui finalement, se nourrit du grand tout pour aboutir au chaos. De nulle part au néant, le chemin est parfois biscornu et escarpé, mais de temps à autres, direct et bien tracé. Et celui reliant le point de départ et d’arrivée des indiens de KAPALA est clair. Partir d’un boucan indigeste pour parvenir à un brouet vomitif, se moquant eux aussi des divergences d’opinion quant à la pertinence de leur son. Celui-ci est absolument horrible, et relègue les premières démos de SATANIC WARMASTER au rang de cathédrales sonores aux luxuriances excessives, et les premiers lives de MAYHEM au statut de perfection sonore un peu insipide. Vous avez un peu de mal à me croire et à me suivre, je le sens, mais à vrai dire, je n’ai d’autre argument pour vous convaincre du bien-fondé de ma perception que ce premier EP des originaires de Kolkata, qui repousse les limites de l’ignominie Black Death encore plus loin que les premières vomissures de REVENGE. Admettons-le, ici, tout est laid, même horrible, on frise le non-sens à chaque plan, et la « production », puisqu’il faut bien l’entourer de guillemets, est l’une des plus atroces que j’ai pu endurer depuis les efforts les moins complaisants de GNAW THEIR TONGUES ou SEWER. Alors, toujours tentés ? Bien, continuons.

Pas grand-chose à dire sur ce trio d’infâmes (V.I - basse/chant, A.T - guitare et S - batterie) qui n’a rien sorti en amont de cet Infest Cesspool, effectivement infecté par un virus de vilénie instrumentale aux proportions dantesques. Difficile de dire si la troupe joue du Death à tendance Black ou l’inverse, tant le son de leur instrument est capté avec le moins de soin possible, un peu comme une répète dans une vieille crypte de cimetière au fin fond de Bombay, avec des micros fatigués, histoire d’être les plus raw possible. Raw, le terme est lâché, et vous aurez franchement du mal à trouver truc plus roots que ces quatre morceaux au ridicule achevé, et qui pourtant fascinent de leur patine grossière et sans compromis. Il y a quelque chose de fascinant dans cette entreprise horrifique, qui ne conçoit l’art musical que sous sa forme la plus brutale et primaire, semblant se satisfaire des sonorités les plus crades pour parvenir à son but. Vous assourdir évidemment, et se rapprocher des racines les plus profondément plantées des deux styles qu’ils semblent affectionner. Mais de là à proposer un EP qui ressemble à une vieille maquette des GOATPENIS, il n’y a qu’un seul petit pas que les KAPALA ont franchi, histoire de tremper leurs six pieds dans un marigot de Black saumâtre qui filerait la gerbe au line-up de BLASPHEMY. Je me vois mal retranscrire dans un langage soutenu les offenses que vous vous apprêtez à subir en posant vos tympans sur cet EP qui ne fait preuve d’aucune empathie pour la pratique musicale, et qui s’enrobe d’atours défraîchis, collés sur bande à l’occasion d’un concert nocturne donné en l’honneur d’un diablotin local quelconque.

Pour beaucoup, Infest Cesspool sonnera comme une infamie, comme un hallali total de jeunes branleurs en mal de sensations fortes, et incapables d’extirper de leur matériel des sons probants. Pourtant, au milieu de cette débauche d’horreur surnage un semblant d’esprit frondeur, qui se manifeste parfois avec peine, spécialement lorsque les fréquences sont torturées par un feedback envahissant que le guitariste appellerait certainement un « solo » (« A.K.S », je ne sais pas ce que les initiales veulent dire, mais de toutes façons, le morceau lui ne cherche pas vraiment à communiquer.). Heureusement pour la morale, les quatre tronçons faisant office de morceaux sont entourés d’une intro et d’une outro qui représentent les parties les plus musicales de l’ensemble, alors qu’elles ne sont qu’amalgame de sons graves et Ambient, ce qui en dit long sur l’infernale symphonie. Il semblerait que l’odyssée de ces trois indiens commencent là ou s’achève celle de Mories, qui lui-même n’aurait pas osé sortir un truc pareil, ou alors sous couvert d’un side project anonyme. A la rigueur, il serait possible de concevoir cet EP comme une tentative d’un MERZBOW bien grippé, reprenant fin saoul les premières déjections de répétition des VULCANO et autres SARCOFAGO, tout en détruisant un vieux clavier qui commençait à l’encombrer. De là, la distinction entre bruit et Noise devient très difficile à établir, et si la plupart d’entre vous préfèreront se casser une jambe plutôt que de consacrer vingt minutes à ce truc, d’autres jouiront mentalement à grosses giclées de neurones en prenant leur pied que ce BM Noisy et indocile. Je n’influence personne, mais mon choix est fait. Ceci dit, comme pour la plupart des gens, je suis un incurable taré, ça n’étonnera pas grand monde.

Et vous savez quoi ? Je m’en cogne. Mais alors sévère.


Titres de l'album:

  1. Intro (To War)
  2. Homosapiennihilation
  3. Kapalik Hellstrike
  4. Thermobarik Spear
  5. A. K. S
  6. Outro (Atrocity Cacophony)

Facebook officiel


par mortne2001 le 06/01/2018 à 18:09
70 %    291

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
06/01/2018 à 18:21:48
Du Revenge avec un son à la Darkthrone... Ah vous en voulez de "l'extreme" bah vous vla servi ! Quoi ce n'est que du bruit ? oui. C'est bien ça le truc.

Ajouter un commentaire


Horndal

Remains

Protector

Summon the Hordes

Majesty

Legends

Dead Horse

Horsecore: An Unrelated Story That's Time Consuming

Затемно (zatemno)

В петле

Hollow Haze

Between Wild Landscapes and Deep Blue Seas

Nyss

Dépayser

Shit Life

Reign In Bud

Teleport

The Expansion

Alcotopia

It Hits the Spot

Pounder

••

Night Screamer

Dead of Night

No Sun Rises

Ascent/Decay

Vilest Breed

Live Fuck Die

Riot City

Burn the Night

Barbarian

To No God Shall I Kneel

Crypt Crawler

To the Grave

Forged In Black

Descent of the Serpent

Apotheosis Omega

Avoda Zara

Faruln

The Black Hole of The Soul

Combichrist + Terrorolokaust

RBD / 17/07/2019
Electro

Live-report - Impetuous Ritual / Ascended Dead / Scumslaught

Jus de cadavre / 14/07/2019
Death Metal

Napalm Death + A.C.O.D.

RBD / 12/07/2019
Black Metal Symphonique

Municipal Waste + Terror Shark + Dirty Wheels

RBD / 10/07/2019
Hardcore Metal

Live-report HELLFEST 2019 / Dimanche

Jus de cadavre / 07/07/2019
Hellfest Open Air

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Un autre groupe qui a tout démonté sur ce Hellfest c'est Anthrax !

Bordel encore furieux ça vieillit pas, putain de patate.

https://www.youtube.com/watch?v=pHKTjsYlNh0


+ 1 bordel !!!
(Comme souvent avec Sieur Jus de cadavre...)


Indifférence générale !


Meilleur concert du Hell, un groupe fou ! J'aimerais vraiment les voir dans une petite salle chauffée à blanc... ça doit faire encore plus mal !


ça tartine toujours aussi gras Guttural Slug ! par contre je viens de me rendre compte que j'ai zappé le 2eme album. BWUUUUUUHHHHHH


le chant est faiblard...


Plutôt inutile cet album. Bien mou et rien d'excitant.60% pour ma part


Un album absolument excellent !


Je ne connaissais même pas de nom. Merci pour cette chro (d'utilité metallique et historique !) qui donne méchamment envie de se pencher sur ce groupe !


Quasi tous les titres du premier album sont rejoués...
Miam miam !


Énorme album de violence musicale ! Merci pour la chro ;)
Ça me rappel un peu Phobia en effet, en plus bourrin encore !
"C’est simple, le tout à des allures de fête paillarde tournant très mal, avec deux mecs pas invités qui viennent pour tout picoler et tout ruiner, et qui lais(...)


"Napalm Death demeure un monument incontournable, qui ne déçoit jamais ses fidèles, ni ses valeurs"
Je pense d'ailleurs n'avoir jamais lu une critique négative vis à vis du groupe...
Et c'est de fait totalement normal !


Plutôt d'accord avec Satan, le prix est abusé et le titre est bon mais assez standard et de la part de 1349, j'en attend un peu plus. Et je dois avouer que le dernier album ne m'a pas emballé plus que ça...


le précédent album est excellent


Ouais... moi qui est un grand fan du groupe, je dois reconnaitre que la pochette est d'une incroyable laideur et que le titre est dans la continuité du (lamentable) précédent album. Qui plus est, le prix de l'objet est du pur foutage de gueule...


Une fois de plus, un excellent concert, joué par des musiciens passionnés malgré des conditions de tournée précaires !
Respect et merci à eux.
On en redemande.


Plaisir partagé cher L'anonyme....


La news qui vous met la banane pour la journée.
Vous venez d'embellir ma journée à un point inespéré. Merci beaucoup !


Pour donner quelques détails sur Vltimas, j’adhère vraiment à la musique mais j’ai vraiment du mal avec le visuel. David Vincent dans basse c’est pas trop grave, mais David Vincent avec sa belle couleur de cheveux, son chapeau et son attitude de faux méchant, j’accroche vraiment pas du t(...)


Merci pour le report toujours excellent !