Ineptitude

Rageful

18/09/2020

Autoproduction

Amis du brutal, de la castagne à tout va, de la bagarre ininterrompue, soyez joyeux et sortez vos machine guns pour accueillir dans vos rangs un distingué représentant de la section Death internationale. Avec leur premier album, les portugais de RAGEFUL vous proposent un plan d’attaque sain et élaboré, basé sur des attaques rapides et des massacres éclairs. Il faut dire que ces soldats de la brutalité ont largement eu le temps de faire leurs classes en huit ans d’existence (dont quatre sous le nom de WALL OF DEATH) avant d’oser se lancer dans la bataille. Et c’est après un premier single paru en 2019 que ces originaires de Lisbonne tirent enfin à vue en prenant plus leur temps, via les dix rafales de cet Ineptitude introductif. Les membres l’avouent eux-mêmes, la formation n’a pas été des plus simples et soumises à des aléas plus ou moins désagréables, mais ils l’affirment eux-mêmes aussi, le temps de la délivrance est là, et ils ne sont pas peu fiers de leur puissance de feu. Il faut dire que leurs méthodes traditionnelles ont largement fait leurs preuves dans les années 90, lorsque DEICIDE, CANNIBAL CORPSE, IMMOLATION ou GORGUTS multipliaient les coups fourrés. Du Death de tradition donc pour une prise de contact sans ambages, et si le tout exhale un parfum de formalisme très prononcé, le tout s’apprécie à sa juste valeur de puissance ajoutée.

Quintet soudé depuis quatre ans, et axé autour de João Arcanjo (basse), Paulo Soares (batterie), Claudio Shivers & Ricardo Pato (guitare) et Leonardo Bertão (chant), RAGEFUL fait partie de ces formations solides et peu originales dont l’underground raffole tant, et leur art pour accommoder de vieilles recettes fait merveille sur ce premier jet, qui fait la part belle à la franchise rythmique et à la multiplication des riffs comme des balles en plein front. Tout y est évidemment, le chant grave d’outre-tombe qui invective les rares vivants aux alentours, la rythmique concassée dont la double grosse caisse fait des ravages, les soli en vibrato symptomatiques de l’école MORBID ANGEL, les blasts qui interviennent pile quand il faut pour relancer un break, et surtout cette énergie incroyable qui permet de retrouver l’allant des nineties, lorsque le style posait ses jalons définitifs.

Produit, enregistré, mixé et masterisé par Paulo Miguel Soares, qui s’est même permis de glisser quelques chœurs dans le panier des mariés, Ineptitude est l’exact contraire de son titre et montre une formation terriblement en place. C’est aussi lui qui frappe les fûts avec conviction, et qui donne un coup de main à la basse, ce qui en fait l’homme de la situation, et celui à remercier pour le son si puissant et clair de l’album. Véritable produit compétitif, ce premier LP est une jolie démonstration de force qui ne cherche pas à déstabiliser de son culot mais bien de son épaisseur, et les morceaux se suivent, courts mais à l’impact gigantesque, notamment grâce à ces variations subtiles placées à intervalles réguliers. 

 

On retrouve au casting de l’album quelques invités notables ou moins, dont Alexandre Ribeiro venu faire un solo de basse fretless sur « Slavery Ways », Sérgio Afonso prêter quelques lignes vocales à la tuerie « Unsocial Network », ou Samuel Trindade lâcher un solo pour agrémenter « The Rage is Coming ». Ineptitude a donc de sérieux airs de partage entre initiés de la cruauté, et la précision de cette musique saura satisfaire tous les fans d’un Death rétrograde mais efficace. Pas question ici d’aborder le genre sous son aspect le plus souffreteux et morbide, la virilité efficiente étant au cœur des débats, ce que l’entame franche et définitive « Inhuman Greed » prouve en quelques secondes et en un seul plan létal.

Evidemment, on pourra arguer que cet effort n’a rien de véritablement transcendant dans l’optique, qu’il se contente de piller les plus grands pour se faire une place à l’ombre de la mort, mais le groupe dégage une telle énergie et une telle envie qu’on craque pour ces titres puissants et directs, qui parfois en rajoutent dans l’oppression et la lourdeur. En concevant les portugais comme les fils illégitimes d’IMMOLATION et MORBID ANGEL, on comprend parfaitement leur attitude, et le temps nécessaire à l’élaboration de l’album aura sans doute aiguisé leur colère, qu’ils injectent avec beaucoup de véhémence dans leurs créations. Et même si le mimétisme est parfois poussé à son paroxysme, on se laisse convaincre sans trop résister, tant les morceaux sont écrasants et parfois agrémentés de quelques fantaisies rythmiques plus accrocheuses que la moyenne (« Membership to Self-Existence »). C’est donc du costaud, avec un timing resserré parfait qui permet justement de faire oublier le classicisme au bon moment, et félicitons le groupe pour cette haine presque palpable qui se dégage de leur musique.

On sent que les RAGEFUL ont une saine revanche à prendre sur le destin, et qu’ils cherchent à tout prix à se mettre à la hauteur de leur nom de baptême. Mission accomplie, et les soldats peuvent donc rentrer chez eux avec la sensation du massacre bien fait.         

 

              

Titres de l’album:

01. Inhuman Greed

02. Feed the Pigs

03. Slavery Ways

04. Whispering Rage

05. Unsocial Network

06. Clouds of Fear

07. The Rage is Coming

08. LCTS

09. Membership to Self-Existence

10. Portugal the Torch


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 10/11/2022 à 18:05
75 %    352

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2024 / Clisson

Jus de cadavre 15/07/2024

Live Report

Escuela Grind + BMB

RBD 08/07/2024

Live Report

The Mandrake Project Live 2024

Simony 05/07/2024

Live Report

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

On me dit dans l'oreillette que la femme de Rob (qui est française) est fan d'Indochine et qu'elle ne serait pas étrangère à cette décision de reprise... L'amour rend aveugle, mais sourd aussi apparemment.

18/07/2024, 14:59

Humungus

Monument.

18/07/2024, 13:39

Humungus

"Kirk et Rob reprennent "L'Aventurier" d'Indochine"... ... ...Le groupe qui aime à se tirer une balle dans le pied quoi !Après l'ignominie de la reprise de Johnny il y a quelques années...A la prochaine date franç(...)

18/07/2024, 09:35

Alain MASSARD

juste excellent!!!!

17/07/2024, 16:30

Tourista

''Shoot the babies in the nest, that's the real hunting''

17/07/2024, 08:37

Ivan Grozny

Pour ma part :Jeudi : Ashinhell / Immolation / Brujeria / Megadeth (aïe aïe) / Shining (le groupe norvégien) / Sodom / Cradle of FilthVendredi : Fear Factory / Savage Lands / Kanonenfieber / Satyricon / Emperor / Machine Head (la fin vite fait pour boire un coup) / (...)

17/07/2024, 01:16

Gargan

« Wher’ar’you Marshall ? » « yeahiyeaah wohooo !! »

16/07/2024, 21:51

LeMoustre

Sympa.En plus tête d'affiche au Pyrenean Open Air en septembre. Ça se loupe pas ça 

16/07/2024, 10:06

Cupcake Vanille

Ok c'est très différent de la période You Will Never Be One of Us qui était plus un mix sauvage et efficace entre un Slayer et Napalm Death. Todd Jones change encore de style vocalement, pour un truc plus vomissant rempli de glaire dans une ligne death(...)

15/07/2024, 11:11

RBD

Excellent ! Ils sont revenus tourner ce clip à la "Maison des choeurs" où nous les avions vus pour un concert inoubliable à l'automne 2023. Il s'agit d'une ancienne chapelle de style Louis XIV (mais pas baroque) accolée à l&apos(...)

11/07/2024, 16:43

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Jus de cadavre

Quand NAILS se met au Speed Thrash   ! Bah ça bastonne !

10/07/2024, 19:48

Tourista

Pardon : présent à Paname.

10/07/2024, 18:41

Tourista

Présent.  Set-list hyper solide, groupe hyper en place et son aux petits oignons. Plaisir manifeste du chanteur (malgré sa crève) et accueil formidable (est-ce une surprise ?) du public. Le plus appréciable dans la forme c'était sa gestuelle dimensionn(...)

10/07/2024, 18:40

RBD

C'est vrai qu'il se maintient bien malgré les ans. Cela me rappelle il y a fort longtemps quand j'avais vu Blaze Bailey tourner en solo peu après son départ de Maiden. Mais Bruce est à un autre niveau de charisme et de talent, c'est clair.

10/07/2024, 12:43

wolf88

salut, ce n est pas Autriche mais Australie   

08/07/2024, 18:48

LeMoustre

Tuerie intégrale.Point.

07/07/2024, 14:33

Humungus

"Je préfère d'ailleurs aller jusqu'au Rockhal plutôt que de monter à Paris où tout n'est que galère et source de stress et d'énervement".Amen !

06/07/2024, 08:19

Gargan

Ah oui ! J’espère que ce sera l’occasion pour faire quelques dates, hâte de les revoir.

06/07/2024, 08:08