Genre on est lundi, genre il flotte, genre il est 16h, et le goûter prend la forme d’un BN émietté qui trône sur votre bureau depuis la semaine passée.

Joie, bonheur.

Comment s’extirper d’une condition aussi morne sans avoir à vous lever, baisser votre froc et hurler « J’emmerde le système et je veux des frites à la cantiiiiiiiiiiiiiiiiiiine !!!! » ?

Simple, vous ouvrez votre navigateur, vous allez sur le Bandcamp des MENTAL DISTRESS, et je vous jure qu’avec un nom pareil, ils vous comprendront mieux que quiconque et sauront vous suggérer la solution idéale.

Des doutes ?

Mais non.

Faisons simple et carré. Après une démo en 2014 et un split aux faces partagées avec les Tourangeaux de ED WARNER, les MENTAL DISTRESS proposent donc en ce mois de janvier synonyme de soldes et de rentrée morose leur premier EP en version digitale, et éponyme par-dessus le marché, qui correspond bien à la tendance qui s’est dessinée depuis le début de leur carrière.

Pour les étourdis, ces furieux viennent de Strasbourg, ne pédalent pas dans la choucroute et sont quatre (Maqs, Dagger, Riwan, Alex, et avant y’avait aussi Tieuma mais il est plus là), et en plus de ça, se vautrent dans le Hardcore à tendance Fast comme d’autres dans les digressions sur la situation politique en Centre-Afrique.

Alors, certes, j’en conviens, c’est un simple auquel nous avons affaire. Donc, cinq morceaux pour une minute de plus et rien de moins.

Mais avec l’enthousiasme, la rage et l’intensité dont ils font preuve, vous n’avez pas besoin de plus. En tout cas pas pour l’instant.

Mental Distress EP, c’est du Fastcore à l’Américaine à la Française, c'est-à-dire une version encore plus enragée qui ferait passer les CLOSET WITCH pour de jolies hôtesses d’accueil du salon de l’auto. Avec au chant une madame qui hurle à s’en faire déborder les tripes par les oreilles, une guitare qui ne connaît aucun répit, et une rythmique qui permet aux deux premiers de partir en vrille comme ils le souhaitent, ce quatuor qui n’a pas froid aux oreilles dispense une véritable leçon de violence instrumentale exubérante et éminemment sympathique.

Certes, Fastcore oblige, ça joue très vite, mais ce n’est jamais brouillon, grâce à une étonnante production concoctée aux studios La Maison Bleue à Strasbourg par Ted Moody, et au mixage US signé Jack Shirley aux Atomic Garden Recording Studios d’East Palo Alto. Fait assez rare dans le genre pour être souligné, le Hardcore très Fast des MENTAL DISTRESS bénéficie donc d’un son très clean et puissant, qui permet à des envolées d’hyper brutalité comme « Schlass » et son Thrashcore dément de rester intelligible et encore plus percutant, malgré un rythme affolant.

Mais en dehors de ces pointes d’hystérie somme toute disséminées avec parcimonie, Mental Distress EP sait aussi distiller des ambiances glauques qui dégénèrent très vite en fiesta de l’enfer (« Traditions »), riffer un poil plus Hardcore’n’Roll sur une minute et quelques pour se rapprocher des racines de Boston et du NYHC (« Theft Is Rightful », chant suraigu et accélérations impromptues offertes par la maison, mais refrain carton sans glaçons), tenter le coup du tempo lourd pour imposer des plans plus déviants, qu’ils explosent à grands coups de BPM débordant de haine (« Justice Blood »), et terminer leur premier single pro par une grosse louche de poisseux qui colle aux yeux et ose un aveu plus ambitieux (« Ungifted », pas tant que ça, moi je vous trouve assez doués les gars).

En gros, un joli survol de plein de choses, aussi Hardcore que Fastcore, aussi éloquent que conséquent, mais sachant rester futile en jouant utile.

Cinq morceaux sans couenne, une production qui avoine, et un rendement idoine, bilan conséquent pour un 7’’ que vous aurez la joie de retrouver en rondelle très bientôt, en farfouillant dans les sorties de Bonobo Stomp, CanISay? Records, Crapoulet, Dead Punx Records, Dirty Guys Rock, Emergence Records, Itawak Records, No Way Asso, Paillettes Editions et Skatepizza!

Si avec ça, vous me dites que vous ne le trouvez pas, vous vous mangez mon pied dans les noix. Alors Strasbourg, ville des étudiants branchés à la bourre et d’un marché de Noël réputé qu’à la nuit tombée on parcoure…

Mais aussi nouvelle capitale d’un Fastcore enjoué ?

 

 Possible, et les frites n’ont pas fini de valser à la cantine au son de cet EP bien kické !


Titres de l'album:

  1. Traditions
  2. Theft is Rightful
  3. Schlass
  4. Justice Blood
  5. Ungifted

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 23/01/2017 à 14:30
70 %    372

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Venom Inc.

Storm The Gates

Vile Apparition

Depravity Ordained

Septic Tank

Sturmpanzer

Devil Worshipper

Music For The Endtimes

Jt Ripper

Gathering of the Insane

Nyu.

Flux

Religious Observance

Utter Discomfort

Visavis

War Machine

Cemetery Urn

Barbaric Retribution

Nekrofilth

Worm Ritual

Of Hatred Spawn

Of Hatred Spawn

Wyrms

Altuus Kronhorr - La Monarchie Purificatrice

Barshasketh

Barshasketh

Ravenface

Breathe Again

Blosse

Era Noire

Perversor

Umbravorous

Calcined

Discipline

Devil On Earth

Kill The Trends

Skald

Le Chant des Vikings

Cosmic Atrophy

The Void Engineers

VENEFIXION + RITUALIZATION + GOATSLAVE + DEFENESTRATION @ Morlaix

Jus de cadavre / 22/01/2019
Bestial Black Thrash

Powerwolf + Amaranthe + Kissin' Dynamite

JérémBVL / 18/01/2019
Powerwolf

Klone unplugged

RBD / 17/12/2018
Acoustique

Brutal Metal DTP Gig

Simony / 12/12/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

John Garcia + Dead Quiet

23/01 : Le Trabendo, Paris (75)

+ Grave Digger + Burning Witches

28/01 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

C'est pas Venom Inc. mais Venom!


Si en effet, titre déjà posté. Mais il va y avoir du nouveau chez SUP prochainement. ;)


Hé hé hé !
Pas totalement faux tout ça...
Musicalement du EXPLOITED plus que gras (et c'est très bon d'ailleurs soit dit en passant) sauf que physiquement ça suit pas trop quoi : Obispo fait plus rebelle à côté... ... ...


Réponse à ma propre question (après vérif') concernant Venefixion : oui il y a bien un premier album en gestation... Cool !


"Police Attack"... Critiquer les violences policières c'est bien mais un peu d'empathie, un peu de compréhension que diable.
Franchement tu es policier, fatigué, à la limite du burn-out depuis des mois, tu as une matraque à la main et tu vois la tête de ce gars, sa grimace autosuffisante(...)


Vous aviez pas déjà posté cette news en Septembre l'année dernière ?


Houlà, c'est plus metalcore/jumpy que HxC à proprement parler.


Vus en effet à Toulouse, les Allemands sont de vrais showmen et enfilent les tubes tout du long. Salle comble et vrai plaisir de jouer, bref, excellente soirée, seul le choix de Amaranthe en première partie, groupe insipide, est à revoir.


@ Humungus, oui lors de leur interview, ils disaient vouloir battre le record de commentaires, et l'objectif était largement atteint !


145 vues.


Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour pouvoir assister à ça...


Si je ne me trompe pas, y'avait eu la même chose sur VS à l'époque pour ULTRA VOMIT non ?
(+1)


Oui moi qui n'aime pas du tout aller à Paris, ça me tente énormément...


Oooh je pense qu'on peut faire mieux.... et +1 com !


Les histoires de meurtre et d'incendie d'église ça c'est vrai on le sait.

Le mystere reste autour du suicide de Dead et de la mort de Euronymous.

Le depart du groupe de Necrobutcher au moment du suicide de Dead est assez étrange aussi.


L’affiche qui fait (très) mal...


Oui mercato réussi.


Ça ressemble à un record de coms ça !


Oui je trouve aussi. Fiable quoi.


Cela semble être une bonne idée...