Ritual

Centrate

24/12/2016

Autoproduction

Qu’est ce qui transforme un simple disque en bon album de Thrash ? Le fait qu’il sonne comme s’il avait été composé il y a trente ans et enregistré hier ?

Bravo, vous avez gagné mon estime, et le droit d’entendre parler de la nouvelle sensation made in Germany, CENTRATE.

En version développée, ce qui n’est pas évident à la première lecture, CENTRATE est plus une contraction, presque un acronyme plus qu’un nom, puisqu’une fois étiré, tout ça nous donne CENTER OF HATE, ce qui en effet semble en parfaite adéquation avec la musique proposée.

Un Thrash dit « à l’Allemande », rigoureux, âpre, pas vraiment fastueux mais efficace, et qui rend hommage aux plus gardes figures du genre, nationales évidemment.

Niveau bio, les CENTRATE ont d’abord évolué sous la bannière WITHOUT FEAR entre 2007 et 2010, avant de se rebaptiser pour je ne sais quelle raison.

Un premier EP gravé aux Desert Inn Studio d’Edingen en 2015, Tiger Force, et évidemment, quelques premières parties plus ou moins fameuses en compagnie/ouverture de cadors comme ACCUSER, SCORNAGE, DUST BOLT, ont fait de ces Allemands ce qu’ils sont aujourd’hui, à savoir un solide groupe de Thrash qui revendique ses influences tout en affirmant son propre son, directement hérité de l’âge d’or du style des années 85/88.

Premier LP donc pour ce quintette de Dillenburg (Niki – chant, Tobias & Chris – guitars, Marcel – basse et Manu – batterie), autoproduit, et caché sous une jolie pochette virtuelle (l’album n’est pour le moment dispo qu’en dématérialisé) qui semble d’ailleurs directement en lien avec le premier morceau de Ritual, « Voodoo ».

Etrange intro en percussions à la SEPULTURA de Roots, soulignées de guitares un peu menaçantes, c’est une entrée en matière classique qui plante le décor, qu’on imagine plus volontiers typique de la Nouvelle-Orléans ou de Haïti, mais qui provient pourtant d’Allemagne, ce que confirment vite des riffs typiques de l’école de la Ruhr, et qui nous aident à nous remémorer les éternels ACCUSER, TANKARD, ASSASSIN, DEATHROW et consorts.

D’ailleurs, le reste de l’album ne saurait nous tromper quant aux sources d’inspiration de ces jeunes thrasheurs avides de solidité instrumentale, qui ont salement travaillé leur partition pour nous proposer des compositions lourdes et véloces, toute placées sous le soleil noir d’un Metal un peu ombrageux et menaçant, mais souvent rapide et violent.

Loin de l’épiphanie que nous ne sommes plus vraiment en droit d’attendre de la vague du revival Thrash, Ritual n’en reste pas moins une affaire très sérieuse et intelligente. Refusant de tomber dans la facilité, les CENTRATE se concentrent sur un Thrash sous contrôle, et développent des riffs certes convenus mais efficaces, qui peuvent se reposer sur une section rythmique à la cadence d’abattage raisonnable, toutefois privée de basse au mixage, ce qui n’est pas vraiment étrange dans le créneau…

D’ailleurs, ce premier morceau fait clairement penser à une version réactualisée du premier DETENTE, ce qui confirme que ces Européens savent loucher du côté des USA pour nous pondre un refrain collégial dans la plus droite lignée du saignant « Losers » de Dawn & co.

Dix morceaux pour cet initial Ritual, qui n’hésite pas à varier le propos et le ton mais aussi les durées, puisque les interventions oscillent entre les deux minutes et les six, avec des variations dans l’inspiration qui parfois ressemblent à des trous noirs avalant la créativité pour laisser filtrer une certaine routine éprouvée.

Alors évidemment, des pamphlets lapidaires comme « In The Face Of Death » marchent toujours grâce à leur énergie diabolique découlant de la rage antique des ASSASSIN et autres DEATHROW, mais d’autres ont plus de mal à s’imposer, comme le long et lent « Kill Till Death » qui recycle des plans usés par SLAYER il y a une bonne trentaine d’années.

Le juste milieu est parfois bien trouvé, comme le démontre avec aisance « Soul Collector », qui joue plus ou moins dans la même division, et prend son temps pour nous prendre à la gorge, par l’entremise d’une double grosse caisse assez puissante et quelques accélérations en blasts relativement démentes.

Classiques et révérencieux, les CENTRATE le sont, à n’en point douter. Les riffs font tous penser à un thème déjà entendu par le passé, et les chœurs rappellent sans conteste l’âge d’or du Thrash Allemand des eighties flamboyantes.

D’ailleurs, les dix entrées semblent toutes suivre le même fil rouge, même si quelques fantaisies d’arrangements viennent troubler la linéarité ambiante (la ride de « Infected », morceau assez Hardcore qui mélange le SEPULTURA rageur à l’ACCUSER frondeur), et si la voix de Niki fait penser aux accents éthyliques de Gerre des TANKARD, il est toutefois difficile de trouver des traces de fun dans la musique des natifs de Dillenburg, qui se veut plutôt haineuse et colérique que joyeuse et alcoolique.

Parlons plutôt de SLAYER, puisque « Ritual » semble se complaire dans des digressions à la South Of Heaven/Seasons In The Abyss, tout en lâchant quelques allusions à la scène Néo Death scandinave, pour un résultat assez optimal, qui laisse augurer d’une suite plus intéressante, notamment grâce à ce break d’entame qui ose un riff unique sur fond de binaire solitaire, le tout nappé d’un chant scandé, un peu moins prévisible que le reste du répertoire.

Et si un tempo médium s’impose sur la durée, si les guitares tournent souvent autour des mêmes idées, ce premier album parvient quand même à s’imposer par sa colère assumée, sans toutefois faire partie des grosses surprises de la vague.

Un album raisonnable, mordant et agressif mais abordable, en gros, une démonstration Allemande de savoir-faire qui se repose encore un peu trop sur ses lauriers de fer. Courage les gars, vous avez les capacités d’aller plus loin, et de vous montrer moins bridés par votre respect.


Titres de l'album:

  1. Voodoo
  2. In The Face Of Death
  3. Forever Mine
  4. Soul Collector
  5. Old Mans Table
  6. Infected
  7. Kill Till Death
  8. Revenge
  9. Ritual
  10. Exorcism

Facebook officiel


par mortne2001 le 21/02/2017 à 15:08
68 %    1244

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Je pense que DL100 causait du clip...Et là, on peut pas lui donner tort hein... ... ...

19/06/2024, 06:55

Gargan

Plutôt injuste comme commentaire, je m’attendais à qqch de super cheap alors qu’il n’en est rienet musicalement ça se tient (parfois même l’impression d’entendre du Alastis !).

18/06/2024, 22:28

Gargan

La pochette évoque un retour au sources, mais ça ne me fera pas oublier phantoms, qui reste indétrônable.

18/06/2024, 22:20

Kiss the Goat

Un renouveau dans ce qui se fait en français 

18/06/2024, 21:43

DL100

Ah ouais, quand-même... C'est hautement ridicule et pathétique là...

18/06/2024, 12:07

Gargan

Hmmm j'ai tendance à préférer cette version, c'est mal. J'ai le sentiment que c'est plus lisible et pêchu et - heureusement - le son des toms est préservé, le genre de détail qui devait persister. Vont-ils nous refaire le coup po(...)

17/06/2024, 09:04

RBD

C'est une bonne surprise. Kerry n'a eu évidemment aucun mal à bien s'entourer mais ses partenaires ont apporté une pêche supérieure aux derniers Slayer. Ce Thrash à fond est mieux inspiré que celui de "Repentless" sans(...)

16/06/2024, 18:58

Humungus

De ces deux extraits proposés, il ne ressort effectivement pas grand chose...En tous cas, beaucoup moins que sur la réédition de "Morbid visions" qui m'avait bizarrement beaucoup plu l'année dernière.En même temps, et je s(...)

16/06/2024, 08:52

Moshimosher

Franchement, très bonne surprise ! Et vraiment content pour eux qu'ils puissent continuer ! Malgré la vie, la mort continue et c'est bon !!! \m/

15/06/2024, 20:44

Arioch91

L'édition originelle est intouchable, avec un son qui lui est propre et qui l'identifie dès les premières secondes. Sans oublier ce son particulier des toms d'Igor, comme sur le Pleasure to Kill de Kreator.Avec ce réenregistrement, on est loin de (...)

15/06/2024, 19:42

Humungus

Ouais... ... ...Bah à l'écoute de ce titre, cela ressemble comme deux gouttes de foutre à NIFELHEIM hein.Et à du très bon NIFELHEIM qui plus est !De fait, étant über fan de ce groupe, j'attends cette galette avec impati(...)

15/06/2024, 09:11

Moshimosher

Bon, par contre, l'extrait me laisse dubitatif...

15/06/2024, 06:37

Moshimosher

En tant que grand fan, je suis partagé... mais bon, pourquoi pas ! Surtout que j'ai tous les albums d'Edge of Sanity (Until Eternity Ends compris) et une bonne moitié des Nightingale... donc, qui sait... s'ils sont aussi en digital, je pourrais me laisser tenter par c(...)

15/06/2024, 06:33

RBD

Les concerts ne sont qu'une partie de ce petit festival. La dernière fois il y avait des conférences, des "masterclass", un marché aux puces, etc. Ce n'est pas évoqué ici mais je m'attends à retrouver tout cela. La progra(...)

14/06/2024, 11:18

Gargan

Pas un groupe de métal « trad » pour des « états généraux », ça donne vraiment beaucoup d’envie et de crédibilité…

14/06/2024, 07:43

metalrunner

Merci pour la redécouverte Ravage in peace c est trop bon

13/06/2024, 20:13

LeMoustre

Oh la torgnole thrash !Ah oui on sent bien l'influence du Dark Fuckin' Angel période Don Doty a plein nez. Le tempo effréné, les vocalises dans l'esprit. Parfait Achat direct cash de chez cash.J'adore, tout a fait pile poil ma cam(...)

11/06/2024, 20:30

Arioch91

Écouté ce matin en mode découverte tout en bossant, pas l'idéal mais pas le choix.Au premier ressenti, j'ai pensé à un croisement endiablé entre le Darkness Descends de Dark Angel et le Pleasure to Kill de Kreator. On a connu pire (...)

11/06/2024, 12:28

Humungus

"System Shock est un sérieux prétendant au titre d’album Thrash de l’année"Itou mec !!! !!! !!!Pour ma part, je vois plus dans ce superbe album la patte des "Trois Grands Teutons" (KREATOR, DESTRUCTION &(...)

11/06/2024, 11:01

Jus de cadavre

La prod est une fois de plus monstrueuse, bordel il s'est fait attendre celui là !

11/06/2024, 08:49