A l'instar de METALLICA, DIMMU BORGIR a fait poireauter ses fans durant 8 longues années avant d'offrir un successeur au très correct Abrahadabra qui a vu le groupe se produire ensuite avec un orchestre symphonique le temps de quelques dates événementielles.

Après la diffusion sur les réseaux sociaux du premier extrait, Interdimensional Summit, l'inquiétude était de mise avec ce titre très axé sur les orchestrations et surtout les chœurs (grandioses) au détriment de la voix si caractéristique de Shagrath et ce malgré les riffs (bien qu'en retrait) très typé Black Metal des années 90...et le deuxième titre dévoilé, Council Of Wolves & Snakes, rassura quelque peu sur l'inspiration du groupe avec ce titre à la fois martial et tribal.

Eonian étant maintenant officiellement sorti, il est grand temps de se pencher sur cette nouvelle offrande des norvégiens et dès The Unveiling le ton est donné. DIMMU BORGIR pousse encore plus loin les expérimentations symphoniques tout en respectant son passé de groupe de Black Metal (atmosphérique). 

En effet, comme le laissé présager Interdimensional Summit, le groupe s'est appliqué à proposer des riffs et atmosphères rappelant fortement leur héritage de la scène Metal extrême norvégienne tout en apportant une fraîcheur bienvenue à cette recette déjà bien connue des amateurs du genre. 

Ne cherchant aucunement la facilité, le groupe s'est attelé à proposer des titres dignes de leur stature tout en innovant. Ainsi des morceaux comme The Empyrean Phoenix ou I Am Sovereign nous rappelle Puritanical Euphoric Misanthropia pour son coté venimeux et Death Cult Armageddon pour l'effet bande-originale.

Bien que peu mis en avant par le groupe et les médias, l'un des grands artisans de la haute qualité de cet album revient à Gerlioz, le claviériste du groupe depuis 2010. DIMMU BORGIR n'ayant pas fait appel à un orchestre symphonique pour la production de cet album (uniquement une chorale déjà présente sur le fameux live Forces Of The Northern Night), l'intégralité des orchestrations et ambiances n'est dû qu'à cet homme et la prestation mérite d'être saluée.

Bien que placées en fin d'album, Alpha Aeon Omega et Rite Of Passage figurent parmi les plus beaux morceaux du groupe. Riches en ambiances et en émotions, ces titres sont appelés à devenir des futurs classiques du groupe amenant le style de DIMMU BORGIR à son paroxysme.

Avec Eonian, DIMMU BORGIR prouve une nouvelle fois qu'il est un groupe à part dans le monde du Metal extrême et signe un nouveau chef-d’œuvre qui fera date.

Titres de l'album :

  1. The Unveiling
  2. Interdimensional Summit
  3. Aetheric
  4. Council Of Wolves & Snakes
  5. The Empyrean Phoenix
  6. Lightbringer
  7. I Am Sovereign
  8. Archaic Correspondence
  9. Alpha Aeon Omega
  10. Rite Of Passage

Page Facebook officielle


par JérémBVL le 10/05/2018 à 14:57
89 %    697

Commentaires (6) | Ajouter un commentaire


Ritchie
@78.192.38.132
10/05/2018 à 15:13:19
groupe mort avec la sortie de Death Cult Armageddon en 2003 et cela n'est pas cette bouse infame d'hollywood metal qui va changer la donne

totoro
@83.157.179.222
10/05/2018 à 22:09:36
Je n'avais pas aimé "Abrahadabra" plus que ça, à l'exception de quelques morceaux ("Getaways" en particulier), donc j'étais assez dubitatif à l'annonce de cet album. "Interdimensional Summit" m'a laissé circonspect, même si finalement j'y suis revenu de plus en plus régulièrement. "Counil Of Wolves And Snakes" m'a quant à lui rassuré sur la créativité du groupe, même si j'y entends très clairement du Rotting Christ sur les "breaks mystiques". Et finalement, "Eonian" se révèle pour moi un excellent cru de Dimmu Borgir. J'y retrouve un peu de tout ce qui a fait le succès du groupe. La noirceur Black Metal, les orchestrations grandiloquentes somptueuses, le riffing Heavy/Thrash, et surtout la mélancolie que j'avais tant aimé sur "Spiritual Black Dimensions". Un album complet donc, et vraiment inspiré. Je ne peux pas m'empêcher de penser à Game Of Thrones en écoutant "I am sovereign", puis avoir l'envie de dessouder du marcheur blanc tandis que "Rite Of Passage" me tire les larmes avec ses mélodies à tomber. Vraiment une belle réussite pour un album finalement pas putassier pour un sou et qui montre un groupe battant en brèche l'immobilisme musical. Du Hollywood Metal de cet acabit, j'en reprends tous les jours !

SpinoutVS
@84.246.217.200
16/05/2018 à 10:09:03
Bravo à Jérém pour cette chronique ! J'aurai-s aimé la faire mais je suis d'accord avec le contenu de ta chronique qui est très bien et en phase avec mon ressenti après plusieurs écoutes d'EONIAN déjà. Merci pour l'info sur GERLIOZ car je pensais que l'album n'avait été écrit que par Shagrath et ses acolytes guitaristes. C'est effectivement une pointure de compositeur!

J'ai d'abord été fort surpris et même un peu déçu à la première écoute car je m'attendais à des morceaux épiques comme "Interdimensional Summit"... Après plusieurs, je me rend bien compte que DIMMU BORGIR a voulu INNOVER et ne pas rester sur ses acquis avec des morceaux plus complexes et recherchés ainsi que des sons indus par ci-par là. Il est bien différent des précédents et reste un bon album bien que je préfère quand même ABRAHADABRA a celui-ci. DIMMU BORGIR est bel et bien un groupe sur qui on peut toujours compter !
Bien d'accord avec Totoro pour : "Je ne peux pas m'empêcher de penser à Game Of Thrones en écoutant "I am sovereign" ".

JérémBVL
membre enregistré
16/05/2018 à 13:41:07
Merci pour vos commentaires constructifs! Du coup SpinoutVS tu me fais douter pour Gerlioz...il a bel et bien interprété ses parties de claviers/synthés mais pour la composition il faut que je vérifie. N'ayant pas l'album physique, je n'ai pas accès aux crédits de l'album!

Simony
membre enregistré
16/05/2018 à 14:11:35
Visiblement c'est le trio Shagrath, Silenoz et Galder pour la musique et Silenoz pour les paroles. Ensuite, a-t-il joué un rôle plus important que ce que lui accordent les crédits de l'album... peut-être.

Uter
@93.17.233.98
18/05/2018 à 08:58:51
"un nouveau chef-d'oeuvre", la bonne blague, c'est la même "soupe" depuis plusieurs album, c'est vide, creux, sans âme..... il ne vraiment pas être difficile pour apprécier ce type d'album

Ajouter un commentaire


Obscure

Darkness Must Prevail

Beyond The Void

Ex Nihilo Nihil

Bütcher

666 Goats Carry My Chariot

Stormrider

What Lies Within

Coffin Rot

A Monument to the Dead

Merging Flare

Revolt Regime

Sepultura

Quadra

Decarlo

Lightning Strikes Twice

Jorn Lande

Heavy Rock Radio II - Executing The Classics

Abisme

As Fear Falls In

Those Darn Gnomes

Calling Whitetails to a Tuned Bow

Norman Shores

De L'ombre Surgit La Lumière

Wolfbrigade

The Enemy : Reality

The Odious

Vesica Piscis

Kirk Windstein

Dream in Motion

Passion

Passion

Serpent Noir

Death Clan OD

Dirty Shirley

Dirty Shirley

Protogonos

From Chaos To Ashes

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Incite + Skaphos

RBD / 04/02/2020
Black Death Metal

Melechesh + W.E.B. + Selvans

RBD / 21/01/2020
Black Death Metal

Concerts à 7 jours

+ Neptrecus + Manzer

22/02 : L'auditorium, Laval (53)

Photo Stream

Derniers coms

Magnifique chronique. Chapeau l'artiste !


D'après les différentes rumeurs et témoignages, James Murphy a été la cible de nombreuses blagues de la part de Chuck notamment, le syndrome du p'tit nouveau quoi !


"Pas un mot dans la presse française." Pas étonnant, mais peut-être pas plus mal au final.
J'imagine le truc : "Il y a 50 ans le rock métal naissait avec le premier album de Black Sabath et son chanteur ozi osborn star de télé réalité. Mais les fan de métal ne sont pas méchant, comme(...)


@ Living Monstrosity : excellent, on sent le bon souvenir ;)


Pas un mot dans la presse française. J'ai juste vu dans le journal barcelonais "La Vanguardia" un long article sur l'histoire du Heavy Metal à partir de ce disque, truffé d'erreurs au milieu d'analyses générales pas trop mal vues.


J'allais posé la même question ?!


"...subi l'humour particulier du reste du groupe." : c'est à dire ?


Déjà 30 balais ! Merci pour ce coup de projecteur !

Je suis en 5ème et et me souviens d'un pote au collège qui m'annonce que le nouveau Death vient de sortir. On est pré-boutonneux mais déjà accros à ce nouveau son depuis la découverte d'Altars of madness ou Leprosy.
Le m(...)


Quand Iron Maiden prend des ecstas !


nos pulsions les moins inavouables ... donc les plus avouables ?
(oui y en a qui lisent les chroniques ^^)
et oui ... à presque 50 ans on écoute encore du metal extrême ... parce que c'est bon !


Excellent !


Merci Simony d'avoir partagé cette new sur ce groupe qui est très cher à mon petit coeur ;)
Impatient d'avoir ce nouvel album, ça s'annonce très bon.


Personne n'a fait mieux depuis...


Je fais aussi partie de la team "indifférence polie" vénérant l'époque Max, mais en me disant quand même que la soupe que Max nous sert depuis des dizaines d'années est carrément imbuvable (les tribus, les guerres, blabla, toujours pareil, va te laver les cheveux), bref autant je continue de (...)


Quelle belle chronique ! Je peux en contresigner toute la longue introduction, n'ayant pas lâché Sepultura après le départ de Max et défendant assidûment le travail du groupe, en dépit de certains choix et de quelques vraies déceptions bien malvenues dans un contexte où il leur était si fa(...)


Un must.


J'avais adoré Nation à sa sortie mais depuis je fais aussi parti de la team “Indifférence polie“ malgré les très bonnes critiques qui accompagnent le groupe depuis quelques années.

Mais comme les chansons en écoute sont vraiment bonnes, je vais laisser une vraie chance à ce(...)


Pas mieux, je fais aussi partie de ce fameux groupe depuis un certain album sorti en 1996. Je reste très fan de Schizophrenia, de Beneath et d'Arise et pas sur que, sur l'ensemble de Quadra, je sois vraiment friand du nouvel album du début à la fin.

Force est toutefois de reconnaitre(...)


Bien vu de nous rappeler à cet anniversaire !
Après eux, il n'y a eu que des suiveurs en définitive…
(sic)


Aussi captivant et profond que les 2 derniers Behemoth.