A l'instar de METALLICA, DIMMU BORGIR a fait poireauter ses fans durant 8 longues années avant d'offrir un successeur au très correct Abrahadabra qui a vu le groupe se produire ensuite avec un orchestre symphonique le temps de quelques dates événementielles.

Après la diffusion sur les réseaux sociaux du premier extrait, Interdimensional Summit, l'inquiétude était de mise avec ce titre très axé sur les orchestrations et surtout les chœurs (grandioses) au détriment de la voix si caractéristique de Shagrath et ce malgré les riffs (bien qu'en retrait) très typé Black Metal des années 90...et le deuxième titre dévoilé, Council Of Wolves & Snakes, rassura quelque peu sur l'inspiration du groupe avec ce titre à la fois martial et tribal.

Eonian étant maintenant officiellement sorti, il est grand temps de se pencher sur cette nouvelle offrande des norvégiens et dès The Unveiling le ton est donné. DIMMU BORGIR pousse encore plus loin les expérimentations symphoniques tout en respectant son passé de groupe de Black Metal (atmosphérique). 

En effet, comme le laissé présager Interdimensional Summit, le groupe s'est appliqué à proposer des riffs et atmosphères rappelant fortement leur héritage de la scène Metal extrême norvégienne tout en apportant une fraîcheur bienvenue à cette recette déjà bien connue des amateurs du genre. 

Ne cherchant aucunement la facilité, le groupe s'est attelé à proposer des titres dignes de leur stature tout en innovant. Ainsi des morceaux comme The Empyrean Phoenix ou I Am Sovereign nous rappelle Puritanical Euphoric Misanthropia pour son coté venimeux et Death Cult Armageddon pour l'effet bande-originale.

Bien que peu mis en avant par le groupe et les médias, l'un des grands artisans de la haute qualité de cet album revient à Gerlioz, le claviériste du groupe depuis 2010. DIMMU BORGIR n'ayant pas fait appel à un orchestre symphonique pour la production de cet album (uniquement une chorale déjà présente sur le fameux live Forces Of The Northern Night), l'intégralité des orchestrations et ambiances n'est dû qu'à cet homme et la prestation mérite d'être saluée.

Bien que placées en fin d'album, Alpha Aeon Omega et Rite Of Passage figurent parmi les plus beaux morceaux du groupe. Riches en ambiances et en émotions, ces titres sont appelés à devenir des futurs classiques du groupe amenant le style de DIMMU BORGIR à son paroxysme.

Avec Eonian, DIMMU BORGIR prouve une nouvelle fois qu'il est un groupe à part dans le monde du Metal extrême et signe un nouveau chef-d’œuvre qui fera date.

Titres de l'album :

  1. The Unveiling
  2. Interdimensional Summit
  3. Aetheric
  4. Council Of Wolves & Snakes
  5. The Empyrean Phoenix
  6. Lightbringer
  7. I Am Sovereign
  8. Archaic Correspondence
  9. Alpha Aeon Omega
  10. Rite Of Passage

Page Facebook officielle


par JérémBVL le 10/05/2018 à 14:57
89 %    549

Commentaires (6) | Ajouter un commentaire


Ritchie
@78.192.38.132
10/05/2018 à 15:13:19
groupe mort avec la sortie de Death Cult Armageddon en 2003 et cela n'est pas cette bouse infame d'hollywood metal qui va changer la donne

totoro
@83.157.179.222
10/05/2018 à 22:09:36
Je n'avais pas aimé "Abrahadabra" plus que ça, à l'exception de quelques morceaux ("Getaways" en particulier), donc j'étais assez dubitatif à l'annonce de cet album. "Interdimensional Summit" m'a laissé circonspect, même si finalement j'y suis revenu de plus en plus régulièrement. "Counil Of Wolves And Snakes" m'a quant à lui rassuré sur la créativité du groupe, même si j'y entends très clairement du Rotting Christ sur les "breaks mystiques". Et finalement, "Eonian" se révèle pour moi un excellent cru de Dimmu Borgir. J'y retrouve un peu de tout ce qui a fait le succès du groupe. La noirceur Black Metal, les orchestrations grandiloquentes somptueuses, le riffing Heavy/Thrash, et surtout la mélancolie que j'avais tant aimé sur "Spiritual Black Dimensions". Un album complet donc, et vraiment inspiré. Je ne peux pas m'empêcher de penser à Game Of Thrones en écoutant "I am sovereign", puis avoir l'envie de dessouder du marcheur blanc tandis que "Rite Of Passage" me tire les larmes avec ses mélodies à tomber. Vraiment une belle réussite pour un album finalement pas putassier pour un sou et qui montre un groupe battant en brèche l'immobilisme musical. Du Hollywood Metal de cet acabit, j'en reprends tous les jours !

SpinoutVS
@84.246.217.200
16/05/2018 à 10:09:03
Bravo à Jérém pour cette chronique ! J'aurai-s aimé la faire mais je suis d'accord avec le contenu de ta chronique qui est très bien et en phase avec mon ressenti après plusieurs écoutes d'EONIAN déjà. Merci pour l'info sur GERLIOZ car je pensais que l'album n'avait été écrit que par Shagrath et ses acolytes guitaristes. C'est effectivement une pointure de compositeur!

J'ai d'abord été fort surpris et même un peu déçu à la première écoute car je m'attendais à des morceaux épiques comme "Interdimensional Summit"... Après plusieurs, je me rend bien compte que DIMMU BORGIR a voulu INNOVER et ne pas rester sur ses acquis avec des morceaux plus complexes et recherchés ainsi que des sons indus par ci-par là. Il est bien différent des précédents et reste un bon album bien que je préfère quand même ABRAHADABRA a celui-ci. DIMMU BORGIR est bel et bien un groupe sur qui on peut toujours compter !
Bien d'accord avec Totoro pour : "Je ne peux pas m'empêcher de penser à Game Of Thrones en écoutant "I am sovereign" ".

JérémBVL
membre enregistré
16/05/2018 à 13:41:07
Merci pour vos commentaires constructifs! Du coup SpinoutVS tu me fais douter pour Gerlioz...il a bel et bien interprété ses parties de claviers/synthés mais pour la composition il faut que je vérifie. N'ayant pas l'album physique, je n'ai pas accès aux crédits de l'album!

Simony
membre enregistré
16/05/2018 à 14:11:35
Visiblement c'est le trio Shagrath, Silenoz et Galder pour la musique et Silenoz pour les paroles. Ensuite, a-t-il joué un rôle plus important que ce que lui accordent les crédits de l'album... peut-être.

Uter
@93.17.233.98
18/05/2018 à 08:58:51
"un nouveau chef-d'oeuvre", la bonne blague, c'est la même "soupe" depuis plusieurs album, c'est vide, creux, sans âme..... il ne vraiment pas être difficile pour apprécier ce type d'album

Ajouter un commentaire


Voz De Nenhum

Sublimation

Vertex

Scalable

This Gift Is A Curse

A Throne Of Ash

Thornbridge

Theatrical Masterpiece

Spectrum Orchestrum

It's About Time

Ares Kingdom

By The Light Of Their Destruction

The End Machine

The End Machine

Vitriol

Chrysalis

Altar Of Oblivion

The Seven Spirits

Inculter

Fatal Visions

Venom Prison

Samsara

Sammy Hagar

Space Between

Final Cut

Jackhammer

Eivør

Live In Tórshavn

Burning Rain

Face The Music

Sisters Of Suffocation

Humans Are Broken

Jack Slamer

Jack Slamer

Misery Index

Rituals of Power

Black Oak County

Theatre of the Mind

Mgła - Revenge - Doombringer // Paris

Mold_Putrefaction / 19/05/2019
Death Metal

Dead can Dance

RBD / 19/05/2019
Darkwave

NETHERLANDS DEATHFEST IV / Tilburg, Pays-Bas

Jus de cadavre / 16/05/2019
Death Metal

Tour-Report ACOD (support Cradle Of Filth / Avril 2019)

Jus de cadavre / 14/05/2019
Death Black Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Vu en 2013 au Luxembourg.
Souvenir malheureusement mitigé :
Super heureux de voir et entendre ce putain de groupe pour la toute première fois sur scène.
Mais déception totale d'avoir l'obligation d'être assis à un concert (c'était la toute première fois que cela m'arrivait (...)


Très surpris de lire que MGLA ait désormais "un public familial"...
Cela fait très longtemps que je ne les ai pas vu en live (à vu de nez je dirai qu'il y a 7 ans), mais je peux vous dire qu'à l'époque, c'était très loin d'être le cas.
Quoi qu'il en soit, groupe que perso j'ador(...)


Nous tenons là la surprise de l'année ! Un des plus grands vocalistes extrêmes sortant un opus solo, là j'en tombe de ma diabolique chaise ! Le tout a l'air bien bien barré en plus : j'adore.


Aie la pochette !!!! Ça sent pas le death metal ça....Akerfeltd doit vraiment se forcer sur scène pour jouer les vieux morceaux.
Enregistré l'an dernier et sort qu'en automne ?


"Kickback reviens ! Ils sont devenus tous mous..."


@Sphincter : ah bah mec ton com fait plaisir à lire ! Autant je ne suis pas un adepte du pit à tout prix autant, quand tu dis que les gens se prennent trop au sérieux, c'est tellement vrai ! Genre si ça se met à bouger un peu trop selon certains dans la fosse, tu as l'impression d'être une bê(...)


Pour l'anecdote en sortant de la salle (opération qui prend un certain temps lorsqu'on a eu la bonne idée de se mettre un peu devant dans un Petit Bain plein comme un œuf) mes voisins s'émerveillaient de n'avoir "jamais vu'" un concert de Black qui bouge autant...

Enfin ça m'a fait(...)


Ça fait belle lurette qu'on se fait chier en concert de "Black Metal"...
En bon suceur de Deathlike Silence, tout le monde se la joue trop sérieux avec la mentalité no mosh et oublie le côté no trend. Et MGŁA s'est l'archétype du très bon groupe de studio qui ne sert à rien sur scène(...)


ouais c'est clair ça tabasse toujours autant, et comme a chaque sortie je me demande si un jour ils vont revenir en europe...


C'est sûr qu'avec une pochette comme cela, on a tout de suite envie d'acheter l'album...


Très sympa, j'aime beaucoup !


C'est pas tous les jours qu'un aussi bon album est chroniqué sur Metalnews, ne boudons pas notre plaisir. Un bon 8.5/10 pour ce thrash war metal.


On ne peut plus classique, mais toujours aussi efficace...


Merci pour le report, vieux Jus, ça donne presque envie :)
On se retrouve à DisneyHell en Juin


Exactement le même avis que toi concernant REVENGE et MGLA sur scène !
Pour le public amorphe, à mon avis il devait y avoir pas mal de Hollandais dans la salle :D !


La reprise Autumn Sun est de Deleyaman...le nom du groupe est mal écrit dans l'article ;)


Je te rassure : le "désormais" n'existe pas pour moi puisque je n'ai jamais aimé Korn et consorts (hormis durant ma prime adolescence... donc au temps jadis).


Par contre, Lisa, elle est malade ou quoi ? A la vue des vidéos sur YT, on dirait qu'elle a pris 30 kilos.


Merci pour ce papier, DCD fait partie des grands, et j'imagine les poils se hérisser aux sons de "Xavier" ou l'intemporel "Anywhere...". Ca a dû être de grands moments.


Ce qu'il faudra donc retenir de cette discussion de bon aloi entre Satan et JDTP, c'est que le terme Néo Metal (qui est effectivement une des influences flagrantes de ce groupe) est désormais perçu de façon totalement péjorative...
Intéressant non ?