A l'instar de METALLICA, DIMMU BORGIR a fait poireauter ses fans durant 8 longues années avant d'offrir un successeur au très correct Abrahadabra qui a vu le groupe se produire ensuite avec un orchestre symphonique le temps de quelques dates événementielles.

Après la diffusion sur les réseaux sociaux du premier extrait, Interdimensional Summit, l'inquiétude était de mise avec ce titre très axé sur les orchestrations et surtout les chœurs (grandioses) au détriment de la voix si caractéristique de Shagrath et ce malgré les riffs (bien qu'en retrait) très typé Black Metal des années 90...et le deuxième titre dévoilé, Council Of Wolves & Snakes, rassura quelque peu sur l'inspiration du groupe avec ce titre à la fois martial et tribal.

Eonian étant maintenant officiellement sorti, il est grand temps de se pencher sur cette nouvelle offrande des norvégiens et dès The Unveiling le ton est donné. DIMMU BORGIR pousse encore plus loin les expérimentations symphoniques tout en respectant son passé de groupe de Black Metal (atmosphérique). 

En effet, comme le laissé présager Interdimensional Summit, le groupe s'est appliqué à proposer des riffs et atmosphères rappelant fortement leur héritage de la scène Metal extrême norvégienne tout en apportant une fraîcheur bienvenue à cette recette déjà bien connue des amateurs du genre. 

Ne cherchant aucunement la facilité, le groupe s'est attelé à proposer des titres dignes de leur stature tout en innovant. Ainsi des morceaux comme The Empyrean Phoenix ou I Am Sovereign nous rappelle Puritanical Euphoric Misanthropia pour son coté venimeux et Death Cult Armageddon pour l'effet bande-originale.

Bien que peu mis en avant par le groupe et les médias, l'un des grands artisans de la haute qualité de cet album revient à Gerlioz, le claviériste du groupe depuis 2010. DIMMU BORGIR n'ayant pas fait appel à un orchestre symphonique pour la production de cet album (uniquement une chorale déjà présente sur le fameux live Forces Of The Northern Night), l'intégralité des orchestrations et ambiances n'est dû qu'à cet homme et la prestation mérite d'être saluée.

Bien que placées en fin d'album, Alpha Aeon Omega et Rite Of Passage figurent parmi les plus beaux morceaux du groupe. Riches en ambiances et en émotions, ces titres sont appelés à devenir des futurs classiques du groupe amenant le style de DIMMU BORGIR à son paroxysme.

Avec Eonian, DIMMU BORGIR prouve une nouvelle fois qu'il est un groupe à part dans le monde du Metal extrême et signe un nouveau chef-d’œuvre qui fera date.

Titres de l'album :

  1. The Unveiling
  2. Interdimensional Summit
  3. Aetheric
  4. Council Of Wolves & Snakes
  5. The Empyrean Phoenix
  6. Lightbringer
  7. I Am Sovereign
  8. Archaic Correspondence
  9. Alpha Aeon Omega
  10. Rite Of Passage

Page Facebook officielle


par JérémBVL le 10/05/2018 à 14:57
89 %    397

Commentaires (6) | Ajouter un commentaire


Ritchie
@78.192.38.132
10/05/2018 à 15:13:19
groupe mort avec la sortie de Death Cult Armageddon en 2003 et cela n'est pas cette bouse infame d'hollywood metal qui va changer la donne

totoro
@83.157.179.222
10/05/2018 à 22:09:36
Je n'avais pas aimé "Abrahadabra" plus que ça, à l'exception de quelques morceaux ("Getaways" en particulier), donc j'étais assez dubitatif à l'annonce de cet album. "Interdimensional Summit" m'a laissé circonspect, même si finalement j'y suis revenu de plus en plus régulièrement. "Counil Of Wolves And Snakes" m'a quant à lui rassuré sur la créativité du groupe, même si j'y entends très clairement du Rotting Christ sur les "breaks mystiques". Et finalement, "Eonian" se révèle pour moi un excellent cru de Dimmu Borgir. J'y retrouve un peu de tout ce qui a fait le succès du groupe. La noirceur Black Metal, les orchestrations grandiloquentes somptueuses, le riffing Heavy/Thrash, et surtout la mélancolie que j'avais tant aimé sur "Spiritual Black Dimensions". Un album complet donc, et vraiment inspiré. Je ne peux pas m'empêcher de penser à Game Of Thrones en écoutant "I am sovereign", puis avoir l'envie de dessouder du marcheur blanc tandis que "Rite Of Passage" me tire les larmes avec ses mélodies à tomber. Vraiment une belle réussite pour un album finalement pas putassier pour un sou et qui montre un groupe battant en brèche l'immobilisme musical. Du Hollywood Metal de cet acabit, j'en reprends tous les jours !

SpinoutVS
@84.246.217.200
16/05/2018 à 10:09:03
Bravo à Jérém pour cette chronique ! J'aurai-s aimé la faire mais je suis d'accord avec le contenu de ta chronique qui est très bien et en phase avec mon ressenti après plusieurs écoutes d'EONIAN déjà. Merci pour l'info sur GERLIOZ car je pensais que l'album n'avait été écrit que par Shagrath et ses acolytes guitaristes. C'est effectivement une pointure de compositeur!

J'ai d'abord été fort surpris et même un peu déçu à la première écoute car je m'attendais à des morceaux épiques comme "Interdimensional Summit"... Après plusieurs, je me rend bien compte que DIMMU BORGIR a voulu INNOVER et ne pas rester sur ses acquis avec des morceaux plus complexes et recherchés ainsi que des sons indus par ci-par là. Il est bien différent des précédents et reste un bon album bien que je préfère quand même ABRAHADABRA a celui-ci. DIMMU BORGIR est bel et bien un groupe sur qui on peut toujours compter !
Bien d'accord avec Totoro pour : "Je ne peux pas m'empêcher de penser à Game Of Thrones en écoutant "I am sovereign" ".

JérémBVL
membre enregistré
16/05/2018 à 13:41:07
Merci pour vos commentaires constructifs! Du coup SpinoutVS tu me fais douter pour Gerlioz...il a bel et bien interprété ses parties de claviers/synthés mais pour la composition il faut que je vérifie. N'ayant pas l'album physique, je n'ai pas accès aux crédits de l'album!

Simony
membre enregistré
16/05/2018 à 14:11:35
Visiblement c'est le trio Shagrath, Silenoz et Galder pour la musique et Silenoz pour les paroles. Ensuite, a-t-il joué un rôle plus important que ce que lui accordent les crédits de l'album... peut-être.

Uter
@93.17.233.98
18/05/2018 à 08:58:51
"un nouveau chef-d'oeuvre", la bonne blague, c'est la même "soupe" depuis plusieurs album, c'est vide, creux, sans âme..... il ne vraiment pas être difficile pour apprécier ce type d'album

Ajouter un commentaire


Axxis

Monster Hero

Architorture

World Peace

Brainstorm

Midnight Ghost

Necronomicon

Unleashed Bastards

Dream Patrol

Phantoms of the Past

Grrrmba

Embodiment

Black Phantom

Expiration Date

Fullminator

Crackattack

Benighted

Dogs Always Bite Harder Than Their Master

Black Paisley

Perennials

Disgrace And Terror

Age of Satan

Bogue Brigade

Ruinous Behavior

Lioncage

Turn Back Time

The Cruel Intentions

No Sign of Relief

Void

Jettatura

Cauldron

New Gods

Tony Mitchell

Beggars Gold

Bosse-de-nage

Further Still

Attan

End Of

Whisker Biscuit

Kill For Beer

Interview avec Harun Demiraslan

youpimatin / 20/10/2018
Groove Metal

Hangman's Chair + SBRBS / Live-report Rennes

Jus de cadavre / 09/10/2018
Stoner Doom

Voïvod + Bio-Cancer + Hexecutor

RBD / 06/10/2018
Mosh

Interview VOÏVOD - Daniel "Chewy" Mongrain

mortne2001 / 02/10/2018
Daniel Mongrain

Bloodshed Festial - Jour 2

Mold_Putrefaction / 02/10/2018
Breakcore

Concerts à 7 jours

+ Black Mirrors + The Vintage Caravan

26/10 : Backstage, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

On me provoque, là ! C'est l'un des quelques albums pour lesquels j'avais fait une chronique remontant le temps sur feu Violent Solutions il y a dix ans. Et mon avis n'a guère évolué : le contexte était très hostile pour le trio restant, et au lieu de vouloir rassurer les fans par un album bou(...)


Bon alors moi, forcément, je déteste cet album et d'ailleurs tout ceux qui ont suivi...
Même chose d'ailleurs pour tout ce qu'à pu faire le père Cavalera ensuite.
Vieux con speaking... ... ...


Merde, si j'avais connu ça en 1994 j'aurais adoré....c'est excellent.


Pas convaincu... entre cette intro "sur-blastée" qui sonne totalement forcée et ce chant mielleux ridicule, j'ai de sérieux doutes sur les ambitions (capacités ?) du groupe depuis le départ de Wichers...


En effet la production est juste énorme ! Ce son de gratte bordel...


HM2 tous potards au max! un son bien cracra comme j'aime et deux très bon morceaux
vivement le 26


On se croirait revenus 25 ans en arrière quand on découvrait Stratovarius ... pas désagréable, mais quel est l'intérêt de produire ce genre de musique de nos jours ...


Quelle excellente chronique! Merci


Les mêmes que sur l'album de Nader Sadek, avec Vincent à la place de Tucker... Curieux d'écouter ça, perso.


Ouais, ben ce second album est quand même carrément moins bon que leur premier... En même temps l'attente était énorme après le "buzz" de Devoid Of Light !


Un mec en veste en jean sans manches, à dit « ha ha » il parait...


Hé mais faut arrêter les gars, j'ai pénétré personne moi vous me prenez pour qui? :)


Superbe chronique, bein écrite et qui rassemble bien toutes les impressions du disque ! J'adhère à fond ! Merci d'avoir mis en avant BLACK PAISLEY !


Il sonne bien Suédois ou Néerlandais pour du Death Québécois, ça change.


Et bien rassures-toi RBD, ton report est à peine "moins pénétrant que celui d'un Mortne2001"...
Vraiment...
Bravo donc.


Oui, je pense que le groupe aussi ! Une galère interminable j'ai cru comprendre !


Affiche pas mal aussi hâte de voir AORLHAC et DARKESTRAH.....


En plus c'est une belle affiche ce lundi....


Les festivals estivaux sont internationaux en termes de fréquentation, et je trouve curieux que tu le découvres juste cette année Jefflonger. Et c'est bien parce que le grand public n'a pas cette "culture métal" que Mr Barbaud a réalisé quelque chose que personne n'avait su faire avant lui en (...)


Tellement content que cet album sorte enfin ! :)