Voices

Schizophrenia

13/10/2020

Redefining Darkness Records

En ce moment même aux Etats-Unis, c’est la bagarre présidentielle entre Biden et Trump, et bien malin celui qui pourra prédire actuellement l’issue de ce duel. Mais aux Etats-Unis s’est passé plus tôt dans l’année une chose encore plus incroyable, anecdotique pour certains, mais révélatrice pour les attentistes de tout poil évoluant dans la sphère de l’écriture métallique. Pensez donc, un groupe belge s’est fait repérer par un label notable américain, décidé à propager la bonne parole européenne sur ses terres. Ceci en dit plus long qu’il n’y parait sur les capacités du groupe en question, qui a dû salement impressionner nos cousins d’outre-Atlantique, suffisamment en tout cas pour que la référence absolue Redefining Darkness Records décide de presser son premier EP dans tous les formats possibles depuis octobre. Alors, fume, c’est du belge ? Fumisterie promotionnelle ? Emballement exotique fugace ? La première solution est la bonne, et après avoir publié Voices à compte d’auteur plus tôt dans l’année, les SCHIZOPHRENIA se voient aujourd’hui honorés par une édition en bonne et due forme, et autant dire qu’ils le méritent amplement. Pourtant, cinq morceaux pour juger du potentiel d’un groupe, c’est peu, mais dans le cas des originaires d’Antwerp, cela suffit largement à comprendre que le dit groupe a tout compris aux tenants et aboutissants du Death Thrash, genre pourtant difficile à maîtriser à la perfection. Mais ces musiciens ont à ce point impressionné leur label américain qu’il n’hésite pas à les comparer aux magiques et séminaux DEMOLITION HAMMER, et à faire le rapprochement entre Voices et Epidemic of Violence!

Vous tablez sur le professionnalisme d’un label qui sait employer les bonnes formules ? Sur un état d’esprit euphorique exagéré ? Sur une perte de lucidité passagère ? Sachez qu’il n’en est rien, puisque ce jeune quatuor (Romeo Promos Promopoulos - guitare, Ricky Mandozzi - basse/chant, Lorenzo Vissol - batterie et Marty VK - guitare) n’est rien de moins que l’héritier spirituel du triumvirat DEMOLITION HAMMER/SEPULTURA/SOLSTICE, et qu’il n’a absolument rien à envier à ses modèles en termes d’intensité. Difficile de croire qu’un groupe soit capable de toucher le centre de la cible au premier coup de flèche, et pourtant, les cinq morceaux de ce premier court sont comme les carreaux de Guillaume Tell, et nous passent juste au-dessus de la tête pour nous flanquer une bonne suée. En utilisant des méthodes formelles (alternance des plans, rythmique implacable, chant râpé à la frontière entre Thrash et Death, accélérations fulgurantes, dextérité au millimètre), SCHIZOPHRENIA justifie son baptême empruntée à la clique de Max et Iggor, et nous offre le meilleur de la violence sur un plateau, juste au-dessous de l’intouchable SADUS. Technique, flair, mélodies éparses, et surtout, coups de boutoir qui interviennent pile au bon moment, Voices n’est pas un cas d’école de schizophrénie, mais bien le constat de possession scellé par le Vatican d’un groupe qui refuse la demi-mesure, et qui rentre dans le lard avec force jurons. Et dès les premières secondes de « Structure of Death », la messe diabolique est dite, et le vomi projeté à bonne distance.

Parfaitement conscients qu’un EP se soit de tenir la route et le rythme, les belges maintiennent la pression tout du long, et nous agressent intelligemment pendant vingt minutes. Ce qui leur permet de jouer entre les tempi groovy et subtilement Mosh, et les soudaines branlées aux BPM tombant comme des douilles. On nage en plein délire génial, et le parallèle avec les historiques DEMOLITION HAMMER prend tout son sens au fur et à mesure de l’écoute. Rien de novateur, rien qui ne bouscule les convenances, mais une énergie de tous les diables, et une précision chirurgicale dans la brutalité. Fluide dans le Thrash, insistant dans le Death, SCHIZOPHRENIA a trouvé l’équilibre parfait entre la fluidité et la puissance, et ne manque jamais une occasion de mettre en avant ses capacités individuelles. Mais c’est bien le collectif qui laisse rêveur de sa cohésion dans la bestialité, et « Perpetual Perdition » d’enfoncer encore un peu plus le clou dans les tympans. Pas plus de quatre minutes pour ne pas perdre en dynamique, toujours ce flux constant d’informations coulant comme une cascade de violence, et « Mortal Sin » de garder le cap, avec toujours en exergue ces riffs en confluent du Thrash et du Death, et ces saccades soulignées par un chant ferme mais intelligible. Véritable paroxysme, ce premier EP est d’une perfection indéniable, et on comprend parfaitement pourquoi les américains ont souhaité le promouvoir sur leur territoire. Il doit en effet leur sembler hallucinant que de petits européens viennent les défier sur leur territoire de prédilection, et leur damer le pion par-dessus le marché. Avec une telle bande-son, Biden aurait sans doute écrasé toutes les illusions de son adversaire et à l’heure actuelle, fêterait son élection en trucidant quelques zombis sudistes fans de Trump. Le tableau me plaît particulièrement d’ailleurs.                

               

                                                                                                            

Titres de l’album:

01. Structure of Death

02. Perpetual Perdition

03. Mortal Sin

04. Schizophrenia

05. Beyond Reality


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 17/12/2020 à 15:17
85 %    283

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


LeMoustre
@37.166.131.59
18/12/2020, 09:03:33

Un EP fantastique avec un patronyme qui porte bien son nom. Coup de poing du debut 2020


Bones
@176.57.244.233
18/12/2020, 13:06:47

En pleine écoute sur TonTuyau.  Eeeh, vraiment classique mais ultra efficace !! des cousins belges de POWERTRIP.  J'adore ! 

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Kaleidobolt + Sacri Monti 24/05 : Shop , Chalons-en-champagne (51)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
l\'anonyme

@ Chemikill: je comprends ton point de vue mais c'est une chance que vous avez en France. En Belgique, le parking du Graspop Metal Meeting est payant à 15 euros de la journée. Si ta voiture y reste les 4 jours, tu payes 15 euros. Mais si tu re(...)

19/05/2022, 10:27

Chemikill

C'est moche... tu peux même plus planter ton van sur un trottoir ou un parking autre pour faire ta popote tranquille et dormir au calme... parké comme du bétail maintenant. Trop grosse machine pour moi....

19/05/2022, 10:16

Amer Smashed Pils

Un petit côté Archgoat qui n’est pas dégueu ! Les Estoniens sont forts… 

18/05/2022, 20:34

Kairos

Le groupe s'appelle tout de meme fromage de bite de bouc. L'imagination des groupe de metal m'etonnera toujours

18/05/2022, 19:41

xghx

Toujours aussi naze.

18/05/2022, 16:04

Krohr

@KanelsBack : Elle a déjà eu lieu ^^

18/05/2022, 15:52

KaneIsBack

Yes ! Merci pour la découverte ! J'adore ces groupes type War Metal avec des boucs et des cartouchières partout. Là, c'est bourrin et raw comme il faut avec juste la petite dose de maîtrise qui empêche le tout de sombrer dans le n'importe quoi.

18/05/2022, 14:42

KaneIsBack

@Krohr : pas de soucis   L'important est que l'album tue. Une petite tournée Sacrifizer / Bütcher / Hexecut(...)

18/05/2022, 14:33

Krohr

@KanelsBack : autant pour moi, je suis tombé sur le skeud avec les titres bonus... ce qui fait que ça dépasse le format initial qui est en effet un EP.

17/05/2022, 20:38

KaneIsBack

"La mort triomphante" était un EP, "Le diamant de Lucifer" sera

17/05/2022, 15:59

RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14