The End Has Come

Avenger Kills

10/12/2020

Autoproduction

Des nouvelles du front russe, avec la sortie du troisième album d’AVENGER KILLS, qui malgré son nom de baptême ne fait pas référence à cette célèbre franchise cinématographique et graphique. Non, ici, c’est le Heavy Metal qui règne en maître, et depuis ses débuts, ce combo n’a eu de cesse de prôner des valeurs intrinsèques de fidélité à un genre qu’il affectionne plus que tout. Fondé en 2011 à Yaroslavl, AVENGER KILLS a connu de nombreux problèmes de stabilité, à tel point que le chanteur/guitariste Alexander Krasilnikov reste le seul membre d’origine de la formation. Le seul en tout cas à avoir joué sur la démo Главное - жизнь, mais on retrouve toujours à ses côtés le fidèle Maxim Polyakov, guitariste à l’implication éparse, présent depuis 2012, parti, puis revenu définitivement en 2015. Les deux musiciens sont aujourd’hui soutenus par Alexander Skvortsov (basse) et Ivan Shevtsov (batterie), et The End Has Come est donc le premier longue-durée enregistré dans cette configuration, même si l’EP The Savior en 2018 présentait déjà la même équipe. Espérons que cette formation dure plus longtemps que les autres pour permettre aux russes de se faire un nom plus connu sur la scène, scène qui est d’ailleurs assez difficile à définir avec acuité, le groupe jonglant avec les approches et se voyant souvent accolé le terme « Power Metal » sans vraiment en jouer. Non, la musique du quatuor se rapprocherait plus volontiers d’un Heavy Metal très viril et musclé, basé sur des riffs saccadés et classiques, sur lesquels le chant et la guitare brodent des thèmes moins attendus. Il serait même possible de rapprocher le groupe du Thrash parfois lorsque la rythmique s’emballe et que l’ambiance se solidifie. Mais faisons-fi des étiquettes au moment de juger du potentiel de ce troisième album, virage ô combien délicat à négocier.

AVENGER KILLS a donc mis les mains dans le cambouis pour cette réalisation, en totale autoproduction, qui nous propose un graphisme assez naïf en emballage. Une pochette qui rappelle une fois encore les dessins un peu gauches ornant les albums de Thrash de série B des années 80, mais qui en dit plus long qu’il n’y parait sur la philosophie du combo. Une planète tenue entre des mains larmoyantes, un destin funeste qui se dessine et qui se doit d’être illustré musicalement avec acuité, avec toute la violence que cela peut impliquer. Les russes se veulent donc oracles d’infortune aux prédictions précises, et leur musique adopte les contours de cette façon de penser, avec toujours cette manière de louvoyer entre les genres pour en garder la puissance intacte. Et plus que de Power Metal, il conviendrait de parler de Heavy Thrash lorsqu’on décrit The End Has Come, dont la plupart des morceaux empruntent une voie non mélodique assez peu diplomatique. On pense parfois à une version plus épaisse de SANCTARY, voire un NEVERMORE plus énervé que d’habitude, et c’est en tout cas ce qu’on ressent à l’écoute de « Metal Child » qui multiplie les syncopes, et aménage une atmosphère déliquescente et oppressante.

Très bon musiciens, carrés et inventifs, les quatre russes assument donc leur position, et durcissent le ton, même si leur musique sait rester accessible aux fans de pur Heavy qui apprécieront sans conteste la voix très versatile et lyrique de Krasilnikov, qui sait utiliser ses cordes vocales et pousser dans les aigus lorsqu’il le faut. La section rythmique assemblée en 2017 tient bien le choc, et assure une assise solide aux deux guitaristes, leur permettant des envolées assez lyriques, mais aussi des saccades précises au millimètre. Et lorsque les BPM s’affolent, on tombe presque en plein champ de mines Death mélodique, comme le démontre le break inspiré et ébouriffant de « Law Abiding Citizen ».

Belle unité dans le propos, variété de son, les morceaux gardent cette homogénéité, mais se permettent parfois des allègements bienvenus. Ainsi, le très catchy « Hangover » arrive à point nommé pour nous laisser souffler un peu, de son riff purement Hard Rock et de son chant plus festif. AVENGER KILLS démontre donc avec facilité qu’il est capable d’aborder tous les sous-genres, sans trahir sa philosophie de base ni dénaturer son propos textuel. Avec une durée très raisonnable la plupart du temps, les chapitres se succèdent sans se ressembler, parvenant même parfois à réconcilier EXCITER et PRIMAL FEAR (« The Trap », un morceau qu’on aurait même pu retrouver sur les derniers SODOM ou DESTRUCTION, ce qui démontre que le russes connaissent leurs classiques), et le milieu d’album cède donc à la passion d’un Metal plus classique, avant que le dernier quart ne revienne vers le centre des préoccupations. Et c’est via le très insistant et cyclique « Rotten Legion » que le groupe redresse le cap, encore une fois en se soutenant de ces riffs en rambardes d’acier, et en se motivant de ce chant puissant et enflammé. Alexander rappelle même les références les plus légendaires, allant d’un Rob Halford à un Jorn Lande, et se montrant plus que persuasif dans son rôle de capitaine.

Mais les soli de Maxim Polyakov n’en sont pas moins remarquables, le soliste se montrant toujours inspiré dans ses harmonies et ses déliés, et conférant à chaque morceau une emprunte subtilement slave.

Archétype d’album moins évident qu’il n’en a l’air au prime abord, The End Has Come présente un visage musical flatteur, et surtout, une formation solide et décidée, n’utilisant que très rarement les ficelles harmoniques du Power Metal (qu’on retrouve à plein régime sur « The Savior », seul morceau vraiment connoté), pour se concentrer sur un Heavy Metal vraiment hargneux et épais, à la limite du Thrash. Bravo donc à AVENGER KILLS d’avoir su traverser ces années dans la tempête, pour pouvoir nous proposer en 2020 une œuvre fiable et inspirante.                                               

       

                                                                                              

Titres de l’album:

01. The End Has Come

02. When I Fall

03. The Fears

04. Law Abiding Citizen

05. Metal Child

06. Hangover

07. The Trap

08. Last Winter Day

09. Rotten Legion

10. The Savior

11. Time of Sins


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 12/06/2022 à 14:51
78 %    42

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44